Les archives de l'Institut canadien-français d'Ottawa :
IDTitre Auteur Date Résumé/Extrait
2144Un Canadien errant, Chant patriotique Canadien-FrançaisMc Murtie, Rita1842-01-01Vidéo, Chant patriotique canadien-français d'Antoine Gérin-Lajoie (1842) suite aux rébellions patriotes de 1837-38 dans le Bas-Canada et dont le fondateur de l'Institut, Joseph Balsora Turgeon a participé à Bytown.

3444On remarque les feuilles d'érable, l'industrieux castor et une splendide bannière ayant pour légende Travail et concordeLe progrès journal du commerce montréal1845-06-27Nous l'avons dit, dans notre dernier numéro: à sept heures du matin, tous les membres de la société accouraient de tous les points pour se réunir à leurs frères près de l'église de Monseigneur, lieu désigné à cet effet ; chacun d'eux portait à la boutonnière le symbole national, la feuille d'érable, MM. les officiers étaient décorés du cordon caractéristique de leurs grades; (un ruban de satin blanc richement brodé en or, sur lequel on remarque les feuilles d'érable, l'industrieux castor.). MM. les membres de l'Institut Canadien, en tête desquels marchait son jeune président, M. Lajoie, précédé par une splendide bannière ayant pour légende "Travail et concorde."
3310Relation du voyage de Son Altesse Royale de Galles en AmériqueJournal de l'Instruction publique du Bas-Canada1860-01-01On trouve aussi, dans cette ville, une école secondaire dite Grammar school, et plusieurs autres écoles publiques, sous le contrôle du Département de l'Education du Haut-Canada. Il y a un Mechanics' Institute et un Institut canadien-français, lequel possède déjà une très belle bibliothèque, où l'on remarque la Galerie de Versailles, les Catacombes de Morne, et divers autres, ouvrages précieux, dut à la magnificence de S. M. l'Empereur des Français.
2624Lecture par un R. P. Oblat, professeur au collège de cette ville (2e partie)Le courrier d'Ottawa1861-05-29Le nom d'Ottawa et les deux présents des Ottawaks a un gouverneur français. Les Ottawaks embrassent la religion catholique et adoptent la France pour leur nation. - Souhaits pour Ottawa.

2625La fête de St. Jean-BaptisteLe courrier d'Ottawa1861-06-12Outre la cérémonie Pontificale qui doit avoir lieu à la Cathédrale le matin, puis la procession, et ensuite la soirée musicale et vocale, il y aura de plus un grand Diner National, immédiatement après la procession, dans la spacieuse salle de l'Institut canadien.

3643le plancher s'affaissa tout-à-coup sous le poids de la foule, et laissa libre entrée aux caves de l'Institut à une partie de l'audienceLe Courrier d'Ottawa1861-06-21Lundi, pendant la Soirée donnée à l'Ancien Institut canadien-français, sous les auspices de la Société St. Jean-Baptiste, le plancher s'affaissa tout à coup sous le poids de la foule, et laissa libre entrée aux caves de l'Institut à une partie de l'audience, qui ne s'attendait nullement à ce délassement d'un nouveau genre, d'autant plus qu'il n'avait point été entré dans le programme de la soirée.rnFort heureusement que la peur a été, en somme, plus grande que le mal, et qu'il n'y a eu à regretter que quelques pantalons déchirés à (différentes places, et quelques chapeaux et crinolines plus ou moins bossés.rnrnLe comité chargé de l'organisation de la soirée ne se tient point pour battu par ce petit incident, qui, d'ailleurs a permis à plusieurs des auditeurs d'aller achever la soirée au théâtre, et nous prie d'annoncer que jeudi soir à la même heure, aura lieu à l'Institut, Place du Marché, une Soirée du même genre, moins cependant la partie à laquelle nous venons de faire allusion. Le comité promet à l'auditoire un plancher tout-à-fait solide à l'épreuve de tout accident, et une des plus jolies soirées qu'on puisse passer à Ottawa. À jeudi soir donc.

2626Apologie à nos conscitoyens d'origine anglaiseLe courrier d'Ottawa1861-06-26Nous prions nos concitoyens d'origine anglaise de vouloir bien excuser l'erreur qui avant-hier (jour de notre fête nationale), fut commise à l'insu du comité de la St-Jean Baptiste et des officiers de l'institut canadien-français, en arborant le drapeau anglais sur la bâtisse de l'Institut. Lundi, pendant la soirée donnée à l'ancien institut canadien-français, sous les auspices de la société St. Jean-Baptiste,le plancher s'affaissa tout à coup sous le poids de la foule, et laissa libre entrée aux caves de l'Institut.

2623Lettre au Prince Napoléon et réponseLe courrier d'Ottawa1861-09-18Hier matin, une délégation de l'institut canadien alla présenter une adresse de bienvenue et de remerciement à Son Altesse, le Prince Napoléon. Ci-joint l'adresse présentée par l'Institut et la réponse du Prince Napoléon. + Peter I. MacDonald, président. C.C.E. Bouthillier secrétaire archiviste

2627Le Courrier d'Ottawa - 20 nov. 1861Le courrier d'Ottawa1861-11-20Le Courrier d'Ottawa - 20 nov. 1861

2628Assemblée dans la grande salle de l'Institut présenta aux électeurs le candidat populaire à la mairieLe courrier d'Ottawa1861-12-26M. L'échevin Bérichon prit la parole. Il para bien hautement de M. Workman comme homme d'affaires et comme citoyen. Proposition de Dr. St. Jean et Dorion "que les électeurs présents supporteraient la candidature de M. Workman à la mairie."

2629Le cours de lecture à l'Institut canadienLe courrier d'Ottawa1862-01-15Demain soir s'ouvre le cours de lectures à l'institut canadien. La Bande Canadienne sera présente. Il est à espérer qu'il y aura foule. Les Dames sont particulièrement invités d'assister.

2630Incendie du Marché d'Ottawa et de l'Institut canadien-français d'OttawaLe courrier d'Ottawa1862-01-23Mardi vers les 2h30, a.m., les cloches de la cathédrale et de toutes les églises de la ville annonçaient à tous les citoyens de cette cité de rendre à l'appel du tocsin. Le feu venait de se déclarer dans les bâtisses du marché et de l'Institut canadien-français. La grande salle de l'Institut et de la bibliothèque se trouvant au-dessous des abris (?) des bouchers du marché devint immédiatement la proie des flammes.

3903Incendie sur le Marché By dont le local de l'Institut le 25 janvier 1862The Ottawa Citizen1862-01-25La partie inférieure de l'édifice était divisée en étals de bouchers et la partie supérieure était occupée par l'Institut canadien-français et une académie de danse. The lower part of the building was divided into butchers stalls, and the upper part was occupied by the French Canadian Institute and a dancing academy.
3905Montage vidéo de l'incendie de l'Institut canadien-français d'Ottawa en 1862 au marché By à Bytown (Ottawa)Lajoie, André1862-01-25Édition du Ottawa Citizen le 23 janvier 1862. Incendie à l'Institut canadien-français d'Ottawa à Bytown. Il n'existe aucune photo de cet incendie et nous ne connaissons pas l'adresse de l'Institut à cette période. Probablement sur la rue York ou Sussex. Pour la reconstitution de l'évènement, une partie des photos utilisées proviennent des années 1860 à Bytown. Les autres photos sont également de la même époque.

2631Élections, les officiers suivant furent élusLe courrier d'Ottawa1862-04-10Président P. St. Jean, M.D., 1er v.-p. P. Rocque...

2632Remerciement de l'InstitutLe courrier d'Ottawa1862-05-30L'Institut offre ses plus sincères remerciements à R. W. Scott, M. P. P. pour l'envoi des Rapports et Estimés de la province du Canada, ainsi que d'autres documents de grande valeur.

2633Réponse au journal Le Pays de MontréalLe courrier d'Ottawa1862-10-16Nous publions les résolutions passées à l'Institut canadien lundi soir, au nom du peuple, des membres de la société St. Jean Batiste et l'Institut canadien d'Ottawa en réponse aux attaques prononcés par le Pays de Montréal contre la population d'Ottawa. Isidore Champagne, président. A.T.W. Beaume secrétaire

3642Les Canadiens-Français d'Outaouais se sont réunis, le 19 octobre 1862, pour protester contre un article injurieux duLa Minerve1862-10-21Les Canadiens-Français d'Outaouais se sont réunis, le 19 (octobre 1862), dans la salle de l'Institut Canadien pour protester contre un article injurieux du "Pays" (journal). Dans cet article, M. Dessaulles s'écriait avec ce ton de morgue insultante qui lui est familier; "qu'il est ridicule d'envoyer dans une population comme celle d'Ottawa" une splendide bibliothèque comme celle de notre législature, d'aller enfouir de pareils moyens d'instruction - et cela dans un pays où ils sont si rares - dans le recoin le plus reculé, le moins civilisé du pays, et dans une population qui, "prise en masse, n'est nullement préparée à en faire son profit." Plusieurs des premiers citoyens d'Outaouais prirent la parole, après quoi des motions furent passées, déclarant "que les avancés du rédacteur du Pays sont faux et nullement appuyées sur des faits, qu'ils sont malicieux et ni plus ni moins que la plus grossière des insultes jetées à la face d'un peuple." M. Dessaulles est en train d'universaliser ses titres de noblesse. Il prend plaisir à faire reviser le brevet d'insulteur public que lui a décerné le Conseil Législatif; ses compatriotes d’Outaouais ont trouvé ce brevet en règle.
2634Préparation d'une protestation contre un article injurieux du PaysLe courrier d'Ottawa1862-10-25Plusieurs des premiers citoyen d'Outaouais prirent la parole, après quoi des motions furent passées, déclarant Que les avancés du rédacteur du Pays sont faux et nullement appuyés par les faits.

2635Nous avons eu le plaisir d'assiter à la séance d'inauguration des salles de l'InstitutLe courrier d'Ottawa1862-12-20Le programme promettait beaucoup et fut suivi à la lettre on ne peut mieux. La grande salle était remplie de l'élite de notoriété Canadienne, Anglaise et Irlandaise et était magnifiquement décorée.

2636L'ouverture de la série habituelle d'entretiens d’hebdomadaires qui se fait chaque hiver (délais)Le courrier d'Ottawa1862-12-27Des obstacles insurmontables nous ont privés de la jouissance d'assister Mardi soir à la lecture donnée par le Révérend Bournegal.

2637À sa grandeur Monseigneur Joseph, Eugene Guiges évêque d'OutaouaisLe courrier d'Ottawa1863-01-03Les jeunes gens du Cercle Littéraire de la Jeunesse Catholique d'Ottawa saisissent l'Occasion que leur offre l'arrivée d'une nouvelle année pour vous offrir leurs souhaits.

2638Conférence du Père PaillierLe courrier d'Ottawa1863-01-17Jeudi soir, le Rev. Père Paillier donnait une lecture devant les membres de l'institut canadien. Son sujet était la Pologne et la Russie.

2639Résolutions lors d'une assemblée des canadiens français à l'InstitutLe courrier d'Ottawa1863-01-241e résolution - Par le Dr. Beaubien, que la population canadienne-française de cette cité se trouvant plus d'un tiers de la population totale désire et veut être représentée dans la commission de police par un homme qui parle au moins leur langue... 2e résolution - Par J. B. Turgeon, que nous canadien-français sentant l'extrême nécessité d'avoir un membre parlant notre langue au nombre de ceux qui composent la commission de police de cette ville. 3e résolution - par F. Rochon que les procédés de cette assemblée soient publiés dans le courrier d'Ottawa...

2640Lecture publique jeudi prochain le 5 févrierLe courrier d'Ottawa1863-01-31Le Revd. Père Dandurand, donnera à l'Institut canadien une lecture publique. Sujet: L'Histoire naturel, règne animal.

2641Lecture du Dr. DorionLe courrier d'Ottawa1863-02-07Les vielles habitudes canadiennes L'amour de la Patrie. Après avoir parlé de l'honneur de succéder dans la tribune de l'Institut aux personnages distingués qui l'avait précédé, donna une courte analyse de leurs travaux depuis l'ouverture du cours de lectures.

2642Lecture du Dr. Dorion, Les vieilles habitudes Canadiennes. L'amour de la Patrie.Le courrier d'Ottawa1863-02-14Autrefois Mesd. et Mess., lorsque le Canada faisait encore partie des colonies françaises, que de scènes que d'événements dignes de relation durent marquer la vie intime de sa jeune population! et cependant les souvenirs traditionnels des générations qui l’ont successivement remplacé n'en ont presque rien transmis à celle qui l'habite aujourd’hui

2643Distribution des prix du couvent des Soeurs GrisesLe courrier d'Ottawa1863-07-16Jeudi dernier, une gracieuse et aimable invitation, nous permettait d'assister à l'examen et la distribution solennelle des prix du couvent des Soeurs Grises de cette ville, que nous publions ce jour dans les colonnes de notre journal. La grande salle de l'institut canadien était décorée avec goût et contenait l'élite de la société d'Ottawa et des localités environnantes.

2644Le cercle littéraireLe courrier d'Ottawa1863-07-29Il s'agissait d'aller entendre Arhtur de Bretagne, tragédie en trois actes.

2645Représentations des "jeunes amateurs canadiens de cette ville"Le courrier d'Ottawa1863-09-09L'avare, l'Enragé et Le Poulet, au profit des pauvres.

2646Le Courrier d'Ottawa - 23 sept. 1863Le courrier d'Ottawa1863-09-23Le Courrier d'Ottawa - 23 sept. 1863

2647Le Courrier d'Ottawa - 26 nov. 1863Le courrier d'Ottawa1863-11-26Le Courrier d'Ottawa - 26 nov. 1863

2421An Act to incorporate L'Institut Canadien Frangais de la Cite d' OttawaPages de Statutes of the Province of Canada1865-09-18Pages de Statutes of the Province of Canada : An Act to incorporate L'Institut Canadien Frangais de la Cite d' Ottawa. Assented to 18th Septembery 1865. HERE ASP ierre Marie,J.B. Turgeon, A. T. W. Preamble. Reanme, L. A. Grison, E. R. E. Riel, M. D., J. T. C.T- Beaubien, M. D., P. St. Jean, M. D., J. B. Cantin, J. G.Turgeon, Horace Lapierre,N. Germain, Eugene Martineau, L J- B. Lazure, Chas.E. Turgeon, F. X. Lapierre,o f the city Of Ottawa, and others, have represented that they have formed, in the city of Ottawa,a Literary and Scientific Association under the name of L'Institut canadien-français de la Cité d'Ottawa, 482 Cap.97. Institut canadien-français, Ottawa. 29 Vict. d'Ottawa, for the purpose of establishing a Library and Reading Room,and of organizing a system of mutual and public instruction, by means of lectures and courses of instruction, and have petitioned for an Act to incorporate the said association, and it is expedient to grant their prayer: Therefore, Her Majesty,by and with the advice and consent of the Legislative Council and Assembly of Canada,enacts as follows:
2341Acte pour incorporer l'Institut canadien-français de la cité d'Ottawa.Le Courrier du Canada1865-09-20les bills suivants ont été sanctionnés au nom de Sa Majesté par Son Excellence le Gouverneur Général, savoir : Acte pour incorporer l'Institut canadien-français de la cité d'Ottawa.
3191Bill to incorporate L'Institut Canadien of OttawaThe Quebec daily mercury1865-09-20Provincial parliament, legislative concil, Bill to incorporate L'Institut Canadien of Ottawa
3345To incorporate l'Institut Canadien-Françaisde la Cité d'OttawaMontreal herald and daily commercial gazette1865-09-20Provincial Parliamnt. LEGISLATIVE ASSEMBLY. Quebec, Sept. 19. The following hills were assented to in Her Majesty's name by His Excellency the Govenor General at the prorogation yesterday : ... to incorporate l'Institut Canadien-Français de la Cité d'Ottawa
3312Discours prononcé le 17 octobre 1865 à un banquet offert à l'honorable Sir Georges Cartier par les citoyens d'OttawaTassé, Joseph1865-10-17M. Cartier se rendit le 14 dans la nouvelle capitale afin d'adopter les dernières mesures pour l'installation des ministères. Les citoyens étaient dans la jubilation, et ils célébrèrent avec éclat son arrivée. A la suite du maire et des échevins, ils allèrent en grand nombre lui souhaiter la bienvenue à la gare. Dans la soirée, les membres de l'Institut Canadien-Français lui présentèrent une adresse, et le surlendemain plus de cent personnes lui offrirent un banquet au Russell House qui est encore le principal hôtel de la ville.
2342Reception de M. Cartier dans la nouvelle capitale à l'institutLe Courrier du Canada1865-10-23Avant-hier soir, le Procureur-Général, accompagné par le Maire Dickenson, Jos. Aumond, Ecr., Dr. Beaubien, major Bernard et R. S. M. Bouchette, Ecr., visitait l'institut Canadien-Français d'Ottawa, qui lui présenta une adresse. M. Cartier lit une réponse aussi heureuse qu'éloqueute.
2124Sommes octroyées à Sa Majesté par le présent acte et fins lesquelles elles sont octroyéesStatuts de la province du canada1866-01-01Institut canadien-français d'Ottawa 300$
2128Canadian Biography being chiefly men of the time1866-01-01He became a member of the Institut Canadien-Français d'Ottawa, October 5th, 1865, being the first public officer admitted, and he has uninterruptedly kept up with that institute to the present day.
2129Benjamim SulteA cycliopaedia of Canadian Biography being chiefly men of the time1866-01-01The societies in which he took an active part are as follow : From 1861-65, president Cercle Littéraire, Three Rivers - 1866, member (corresponding) of the Cercle Artistique and Littéraire, of Bruxelles, Belgium - 1866, secretary Société St. Jean Baptiste, Ottawa, 1874-76, president Institut Canadien-Français, Ottawa.
2125Acte pour amender l'acte pour incorporer l'Institut Canadien-Français de la cité d'Ottawa. [Sanctionné le 15 Août, 1866.]Status de la province du canada1866-06-08par sa pétition, représenté que les pouvoirs qui lui sont conférés par son acte d'incorporation sont insuffisants pour mettre à effet les dispositions du dit acte, et qu'il a demandé que le dit acte soit amendé.
2021Bill : an act to amend the act to incorporate l'Institut canadien-français de la cité d'Ottawa1866-07-23Ottawa : Hunter, Rose, [1866]- 4 pages

2038Passé, Présent et Avenir probable de la1867-01-01En acceptant la gracieuse invitation de vous adresser la parole ce soir, j'ai en soin de prévenir M: le Secrétaire-Correspondant de l'Institut que je n'avais nullement l'habitude de parler, ni même du lire en public, ce dont, je le crains bien, vous vous apercevrez tout-à l'heure.
2252Constitution et Règlements de l'institut canadien-français de la cité d'outaouais tels qu'amendés en 18671867-01-01Travail et Concorde. Le travail triomphe de tout.
2257Passé, Présent et Avenir probable de laJournal de l'instruction publique1867-02-00Passé, Présent et Avenir probable de la "Langue Française au Canada." Lecture (1) prononcée à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, le 11 Janvier 1867, par M. Emm. Blain de St. Aubin.
2258Passé, Présent et Avenir probable de laJournal de l'instruction publique1867-04-00Passé, Présent et Avenir probable de la "Langue Française au Canada." Lecture (1) prononcée à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, le 11 Janvier 1867, par M. Emm. Blain de St. Aubin. suite fin.
2338La guerre, Les milices canadiennes. Conférence lue à l'institut apr M. Em. Blain de St. AubinLe Courrier du Canada1867-05-17Il n'y a pas longtemps, et à cette même place, je disais qu'on pourrait écrire une histoire fort intéressante du journalisme français au Canada. Soyez persuadés, Mesdames et Messieurs, que l'histoire militaire de notre jeune pays offrirait un égal intérêt. (parue dans le courrier du canada du 17 mai 1867). La carabine Enfield est un instrument infaillible pour envoyer des choses rondes dans le corps de nos semblables avec une force et une precision ignorées jusqu a nos jours.
3368Retour de Sa Mgr. Guigues.Le Courrier de St-Hyacinthe1867-09-24Dès l'après-midi, plusieurs pavillons flottaient an haut des mats de nombre d'édifices publics. A cinq heures et demie, les membres de nos diverses société se réunissaient à la salle de l'institut Canadien-Français. A six heures, on se dirigeait vers le débarcadère de vapeur Victoria qui devait nous amener Celui dont l'arrivée était si impatiemment attendue.
2056Conférence à l'institut : Les Poètes Canadiens-Français1869-02-00Page 1. Deuxième partie d'une conférence du Rév. AE. McD. Dawson, donnée à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, et publiée dans le Journal of Education de Québec. (Traduit de l'anglais par M. E. Blain de St. Adbin.). Journal de l'instruction publique, Volume XIII, Québec (Province de Québec), Février et Mars 1869. Nos. 2 et 3.
2259Les Poètes Canadiens-Français. Deuxième partie d'une conférence du RÉv. ae. McD. DawsonJournal de l'instruction publique1869-02-00Les Poètes Canadiens-Français. Deuxième partie d'une conférence du RÉv. ae. McD. Dawson, donnée à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, et publiée dans le Journal of Education de Québec.
2648Enfin, quand l'Institut canadien va-t-il sortir de son état léthargique?Le courrier d'Ottawa1870-01-21Enfin, quand l'Institut canadien va-t-il sortir de son état léthargique? Dimanche prochain, nous dit-on. Tant mieux, car vraiment l'absence des plaisirs dans cette enceinte ferait presque croire à son inutilité. Nous désirons vivement, nonobstant ce petit inconvénient, que l'Institut canadien prenne des allures plus décidées.

2649Le concert de dimanche, la conférence de Saint-Vincent de PaulLe courrier d'Outaouais1870-01-26Dimanche soir, dans la spacieuse salle de l'Institut canadien-français, la foule était tellement nombreuse que les derniers arrivants durent se contenter de se tenir debout pour écouter le concert que le choeur de l'église Saint-Joseph et d'autres amateurs de musique donnaient sous les auspices de la conférence.

2650Soirée musicale et dramatiqueLe courrier d'Outaouais1870-03-10Soirée musicale et dramatique. 1e parti;choeur-romance-solo de piano, 2e partie;solo et choeur, solo et piano, chansonnette comique, 3e partie-pièce de théâtre "Une chambre à deux".

2653Soirée musicale à l'institutLe courrier d'Outaouais1870-03-14La soirée de l'Institut Canadien-Français occupait depuis quelques jours l'esprit de nos citadins. De nombreuses répétitions musicales nécessitées par plusieurs choeurs d'hommes avaient déjà répandu un avant-goût des morceaux que nous devions entendre exécuter dans cette enceinte.

2654Notre ville possède aussi un institut canadien-français. On n'y a vu, dit-on, de beaux jours.Le courrier d'Outaouais1870-03-16Notre ville possède aussi un institut canadien-français. Il fut inauguré en 1852. On n'y a vu, dit-on, de beaux jours. Nous le croyons. Mais aujourd'hui qu'y voit-on, qu'y entend-t-on? On y voit une jolie salle, dont les réparations faites l'année dernière devaient, disait-on, attirer mille distractions diverses. Les distractions jusqu'à présent y ont été fort rares.

2655Les écoles séparées et l'InstitutLe courrier d'Outaouais1870-03-18Deux questions, en ce moment, coupent l'opinion publique de notre ville: 1e, le bureau des écoles séparées - 2e, l'Institut canadien-français. Nous regrettons que M. Le président de l'Institut (alias secrétaire-trésorier du bureau des écoles séparées) cherche aujourd'hui à déplacer la question en tirant de ses potions actuelles des arguments entièrement personnels et erronés.

2090Soirée musicale et dramatique à l'institut canadien-français d'Ottawa le 13 mars 1870Opinions Publique, journal illustré, Ricardo1870-03-19M. le commandant Fortin, se rendant à l'invitation de ses amis, a chanté avec succès "les deux Gendarmes."
2656Le bruit a circulé dans notre ville que nous serions remplacé dans nos fonctions par M. Oscar DunuLe courrier d'Outaouais1870-03-21Le bruit a circulé dans notre ville que nous serions remplacés dans nos fonctions par M. Oscar Dunn. À cet égard, nous disons à nos abonnés: 1e, Que nous n'avons reçu aucun avis officiel à ce sujet. 2e, Que nous continuons, jusqu'à avis contraire, la rédaction du Courrier d'Outaouais. 3e, Que nous tenons de bonne source, que M. le président de l'Institut canadien-français a demandé à M. l'Éditeur du Times, à titre d'ami, de le protéger contre les attaques de notre feuille sur sa personne officielle...

2657L'homme public peut-il toujours être à l'abri de la censure? Non.Le courrier d'Outaouais1870-03-23Nous n'avons nullement l'intention d'entrer en lutte avec l'Institut canadien, pas plus qu'avec tout autre institut. Un fait regrettable s'y est passé, notre devoir était de nous rendre au sentiment pénible qu'éprouvai la société, d'être l'interprète de ses observations, et nous ajoutons que plusieurs personnes ne sont pas même trouvées satisfaites de la modération que nous avons montrée envers les officiera de l'institut.

2084Réception de Mgr. Duhamel évêque d'Ottawa. Le corps de musique de l'union.Foyer Domestique1870-04-01Une Procession fut organisée sur la rue, Dalhousie, près de la station du chemin de fer, sous la direction de MM. Stanislas Drapeau, Michael Starrs, L. David et W. McCaffrey, qui fut mise en mouvemnent aussitôt après l'arrivée des chars.
2658Notre jeune zouave pontifical, M. TasséLe courrier d'Outaouais1870-04-07Nous apprenons avec plaisir que M. Tassé, notre jeune zouave pontifical, est arrivé aujourd'hui en parfaite santé. Nous regrettons que l'institut canadien-français n'ait pas eu l'heureuse pensée de faire une cordiale réception à ce jeune concitoyen qui revient au milieu de nous dans la joie et le bonheur de se trouver au sein de ses affections les plus chères.

2659Adresse aux canadiens français d'OutaouaisLe courrier d'Outaouais1870-04-08Nous nous empressons de places dans nos colonnes une adresse que nous a communiqué M. Stanislas Drapeau. Nous concourons entièrement dans les vues du signataire, et nous espérons que les francos-canadiens répandront activement à l'appel patriotique qui leur est fait

2660Grand concert de charité donné sous le patronage des Dames PatronessesLe courrier d'Outaouais1870-04-09de l'orphelinat St. Joseph aux bénéfices des Orpheline de cette Institution à l'Institut canadien-français d'Ottawa, 2 partie.

2661Assemblée généraleLe courrier d'Outaouais1870-04-13Une assemblée publique de tous les canadiens français de cette ville est respectueusement convoqué pour Lundi prochain. Plusieurs discours seront prononcés, et on sollicite la présence de tous les canadiens-français. Stanislas Drapeau, président et T. C. Larose secrétaire-archiviste.

2663Assemblée des canadiens-français à l'Institut-canadienLe courrier d'Outaouais1870-04-19Hier soir, nous avons été témoins d'une grande démonstration patriotique et nationale. La grande salle de l'institut canadien était remplie de tous ceux qui ont à coeur la conservation de notre langue, de nos droits, de notre nationalité et de nos institutions. Plus de 400 personnes étaient présentes.

3360Il y avait une réunion convoquée à l'effet d'exprimer publiquement les sympathies des Canadiens Français d'Ottawa pour l'armée françaiseLe Journal de Québec1870-08-18On nous écrit d'Ottawa, le 16 courant : Hier soir, à huit heures, la salle de l'institut Canadien-Français était comble. Il y avait une réunion convoquée à l'effet d'exprimer publiquement les sympathies des Canadiens Français l'Ottawa pour l'armée française.
3402La brillante réception faite le 12 courant à Mgr. Guignes arrivant d'EuropeGazette de Sorel1870-10-15Arrivée de l'Evêque d'Ottawa. La Minerve nous donne des détails sur la brillante réception faite le 12 courant à Mgr. Guignes arrivant d'Europe. Nous empruntons ce qui suit à la dépêche de notre confrère: Immédiatement la procession se mit en marche et les pompiers, au nombre de 250, portaient les torches. Cette procession aux flambeaux était un effet magnifique. Il y avait plusieurs milliers de personnes dans les rangs, parce que la société St. Jean-Baptiste, la société St. Patrice, la société Irlandaise de Tempérance, la société de St. Vincent de Paul, l'Institut Canadien-Français, l'Union St. Joseph, la société St. Jean-Baptiste de Hull, l'union St. Joseph de Hull, y étaient. Adresse des Canadiens-français d'Ottawa à Sa Grandeur Monseigneur Guigues, évêque d'Ottawa.
2091Nos chansons et nos chanteurs, I de II1870-12-07Causerie lue i l'institut Canadien-Français d'Ottawa, le 7 décenbre 1870, par M. E. B. de St. Aubin.
2092Nos chansons et nos chanteurs, II de IIIDaignault, Daniel1870-12-29Je ne désespère pas de voir une classe de ce genre établie, un jour, à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, et je recommanderais humblement qu'on admit dans cette classe filles et garçons,....à la condition qu'ils soient tous bien sages.
2563Correspondance du secrtétiare de la bibliothèqueLe courrier de l'outaouais1871-01-01Correspondance du secrtétiare de la bibliothèque

2570Correspondance du typographe Boudreault à l'institutLe courrier de l'outaouais1871-01-01Correspondance du typographe Boudreault à l'institut

2571Sir George Cartier, membre de l'institutLe courrier de l'outaouais1871-01-01Sir George Cartier, membre de l'institut

2067Nos chansons et nos chanteurs, causerie à l'institut canadien-français d'Ottawa1871-01-13La seule, unique et véritable cause de toutes les difficultés qu'on rencontre dans l'organisation d'une solennité musicale, est que la connaissance de la lecture de la musique est trop peu répandue, non seulement au Canada.
2335Nos chansons et nos chanteurs. Causerie à l'institut.Le Courrier du Canada1871-01-13Mais comment les amateurs plus avancés en âge, plusieurs de ceux, par exemple, que vous entendez aux séances de cet institut, pourraient-ils sûrement arriver à bien lire la musique ?
2071assemblée pour venir en aide aux veuves orphelins, blessés de la guerre à l'institutCourrier de St-Hyacinthe1871-01-17dans la salle de l'Institut canadien-français, à Ottawa s'est tenue une assemblée des citoyens et de toutes les nationalités de cette ville pour venir en aide aux veuves orphelins et blessés français que la guerre actuelle a laissé dans la misère.
3910Il fut marchand, avocat, président de l'Institut Canadien d'Ottawa et Zouave pontificalLe courrier du Canada1871-04-05Pascal Comte naquit à Montréal le 27 mars 1837 du mariage de Pierre Comte, et de Sophie Tullock. Il fut marchand, avocat, président de l'Institut Canadien d'Ottawa et Zouave pontifical. Il succomba le 18 janvier 1871. Nous sommes autorisés par un membre de la famille, citoyen très respectable, de démentirrncomme calomnieuse toute cette tragédie de la mutilation d'un enfant et de dire qu'aucun fait même éloigné n'a pu justifier une accusation aussi atroce. Un jour qu'il rentrait chez lui sous l'influence de liqueurs alcooliques, il prend son enfant, un pauvre bébé qui ne pouvait encore marcher, il le prend par les bras et se met à le faire tourner sur lui-même. Les bras se disloquent se détachent des épaules et le tronc du pauvre bébé tombe sur le plancher pendant que ses deux petits bras restent dans les mains de son père.
2562Réunion, finance, autresLe courrier de l'outaouais1871-04-08Jeudi soir avait lieu à l'institut une assemblée de la plus haute importance et par son but et par le nombre considérable de citoyens marquants qui y assistaient.. Il s'agissait tout d'abord de recevoir les comptes-rendus officiels des différents comités avant la clôture de l'année fiscale. Un rapport du comité de direction qui contenait un paragraphe très flatteur à l'adresse du secrétaire-trésorier, M. Eugène Têtu.

2564Soirée dramatique et musicale, commentaire d'un membreLe courrier de l'outaouais1871-04-11Soirée dramatique et musicale, commentaire d'un membre

2565Soirée littéraire et dramatiqueLe courrier de l'outaouais1871-06-07Soirée littéraire et dramatique

2064Proposition à propos de Pie IX par Stanislas Drapeau, Président de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa (18xx)Le courrier du Canada1871-06-16Résolu - Qu'une adresse basée sur les précédentes résolutions soit rédigée et grossoyés et que Monseigneur l'Evêque d'Ottawa soit
2337Proposition Cinquième résolutionLe Courrier du Canada1871-06-16Proposé par M. Stanislas Drapeau, Président de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, secondé par M. D. O'Connor. Président de l'Orphelinat, et Résolu : Qu'une adresse basée sur les précédentes résolutions soit rédigée et grossoyée et que Monseigneur l'Evêque d'Ottawa soit prié de la transmettre à Sa Sainteté. M. Drapeau s'exprima dans les termes suivants :
2566Conférence de l’honorable M. Clark, premier ministre de ManitobaLe courrier de l'outaouais1871-07-06Conférence de l’honorable M. Clark, premier ministre de Manitoba

2567Discussion abec l'honnorable M. Clark, premier ministre de ManitobaLe courrier de l'outaouais1871-07-10Discussion abec l'honnorable M. Clark, premier ministre de Manitoba

2568Le cercle des famillesLe courrier de l'outaouais1871-09-28Le cercle des familles

2569Assemblée : Le développement à donner à l'institutLe courrier de l'outaouais1871-10-09Assemblée : Le développement à donner à l'institut

2572Réponse à une correspondance du typographe BoudreaultLe courrier de l'outaouais1871-10-23Réponse à une correspondance du typographe Boudreault

2573Lettre d'un membre de l'institutLe courrier de l'outaouais1871-10-24Lettre d'un membre de l'institut

2574Étonnante prospéritéLe courrier de l'outaouais1871-10-27Étonnante prospérité

2575Le cercle littéraireLe courrier de l'outaouais1871-11-04Le cercle littéraire

2664Cercle des famillesLe courrier d'Outaouais1871-11-06Le cours littéraire de l'Institut canadien s'ouvrira le 22 novembre prochain pour se terminer au printemps, et il offrira, comme l'an dernier, un programme aussi varié que riche, embrassant l'histoire, la littérature, les sciences et les arts, le tout alternant avec musique, chant, scènes dramatiques, opérettes, etc., toutes pièces choisies et rigoureusement morales, qui auront intéressé l'esprit, et le coeur.

2576Nouveaux membres à l'institutLe courrier de l'outaouais1871-11-17Nouveaux membres à l'institut

2577Grande soirée inaugurale du cours littéraire de l'institutLe courrier de l'outaouais1871-11-18Grande soirée inaugurale du cours littéraire de l'institut

2578Le cercle littéraireLe courrier de l'outaouais1871-11-21Le cercle littéraire

2579Discours Le Cercle des FamillesLe courrier de l'outaouais1871-11-23Discours Le Cercle des Familles

2580Commentaires de membresLe courrier de l'outaouais1871-11-24Commentaires de membres

2581Plainte de M. X. membre de l'institutLe courrier de l'outaouais1871-12-02Plainte de M. X. membre de l'institut

2582Plainte de M. X. membre de l'institut,Plusieurs commentaires de membres (suite-1)Le courrier de l'outaouais1871-12-04Plainte de M. X. membre de l'institut,Plusieurs commentaires de membres (suite-1)

2583Plainte de M. X. membre de l'institut, Plusieurs commentaires de membres (suite-2)Le courrier de l'outaouais1871-12-06Plainte de M. X. membre de l'institut, Plusieurs commentaires de membres (suite-2)

2584Grande soirée dramatique à l'institutLe courrier de l'outaouais1871-12-07Grande soirée dramatique à l'institut

2585Commentaire d'un Ex-membre de l'institutLe courrier de l'outaouais1871-12-09Commentaire d'un Ex-membre de l'institut

2586Conférence du révérend Père Pallier, Les sociétés secrètes d'europeLe courrier de l'outaouais1871-12-14Conférence du révérend Père Pallier, Les sociétés secrètes d'europe

2587Suite fin de la conférence du 14 décembreLe courrier de l'outaouais1871-12-15Suite fin de la conférence du 14 décembre

2588Soiré dramatique et musicale avec opéretteLe courrier de l'outaouais1871-12-19Soiré dramatique et musicale avec opérette

2076L'unification internationale des monnaies, séance donnée à l'institutJournal de Québec, M. R. S. M. Bouchette1871-12-28Si vous avez le temps de le parcourir, vous verrez, par l'épilogue que l'unification monétaire n'est pour moi que le premier acte d'un drame conciliateur dont j'ai essayé de dessiner le second acte, au moins, en formulant le plan d'une confédération de législation commerciale.
2389Conférence de M. Bouchette à l'institutLe Journal de Québec1871-12-28le 29 novembre dernier, M.R.S. M. Bouchette commissaire des douanes, traitait cette grave question d'économie politique à une séance de l'institut.
2589Napoléon III à OttawaLe courrier de l'outaouais1871-12-28Napoléon III à Ottawa

2590Conférence du cercle des familles avec l'abbé PorcileLe courrier de l'outaouais1872-01-05Conférence du cercle des familles avec l'abbé Porcile

2591Soirée musicale et gymnastiqueLe courrier de l'outaouais1872-01-09Soirée musicale et gymnastique

2592Conférence de M. Chevalier Smith, Souvenirs de voyageLe courrier de l'outaouais1872-01-12Conférence de M. Chevalier Smith, Souvenirs de voyage

2593Grande Soirée du cercle des familles de l'institutLe courrier de l'outaouais1872-01-16Grande Soirée du cercle des familles de l'institut

2594Description d'une soirée du cercle des famillesLe courrier de l'outaouais1872-01-18Description d'une soirée du cercle des familles

2595Propostion d'envoie de lettre par M. Turgeon et autres membres au maire d'OttawaLe courrier de l'outaouais1872-01-19Propostion d'envoie de lettre par M. Turgeon et autres membres au maire d'Ottawa

2596Conférence R.P. GladuLe courrier de l'outaouais1872-02-01Conférence R.P. Gladu

2597Commentaire d'un membre de l'institut à propos de la conférence de R.P. GladuLe courrier de l'outaouais1872-02-03Commentaire d'un membre de l'institut à propos de la conférence de R.P. Gladu

2598Soirée à l'institut avec la pianiste Mlle BouletLe courrier de l'outaouais1872-02-08Soirée à l'institut avec la pianiste Mlle Boulet

2599Conférence amusante avec l'abbé TanguayLe courrier de l'outaouais1872-02-13Conférence amusante avec l'abbé Tanguay

2600Commentaire à propos de la conférence avec l'abbé TanguayLe courrier de l'outaouais1872-02-15Commentaire à propos de la conférence avec l'abbé Tanguay

2601Commentaire à propos de la conférence avec l'abbé Tanguay, suite et finLe courrier de l'outaouais1872-02-16Commentaire à propos de la conférence avec l'abbé Tanguay, suite et fin

2602Conférence La mission providentielle de la France par le révérend père LepersLe courrier de l'outaouais1872-02-29Conférence La mission providentielle de la France par le révérend père Lepers

2604Soirée du cercle de la familleLe courrier de l'outaouais1872-03-05Soirée du cercle de la famille

2605Conférence de M. MontpetitLe courrier de l'outaouais1872-03-07Conférence de M. Montpetit

2606Conférence de M. Montpetit (suite et fin)Le courrier de l'outaouais1872-03-08Conférence de M. Montpetit (suite et fin)

2607Procès verbal de l'assemblée du 4 avril 1872Le courrier de l'outaouais1872-04-05Procès verbal de l'assemblée du 4 avril 1872

2347Résolutions du procès-verbal de la séance du 4 avrilLe Courrier du Canada1872-04-08résolutions du proces-verbal de la séance du 4 avril de l'Institut Canadien-français d'Outaouais. Proposé par M. E. P. Horion, secondé par M. J. B. Turgeon, et résolu : 1 ° Que les membres de l'Institut Canadien-français d'Ottawa croiraient manquer au premier devoir-celui de la reconnaissance-
2253M. Dorion élu président de l'institutGazette de Sorel1872-04-10élu président de L'Institut Canadien-Français d'Ottawa M. Dorion est aussi le Président de la Société St. J eau-Baptiste d'Ottawa
2608L'institut canadien-français d'Ottawa jugés par la presse des provinces maritimesLe courrier de l'outaouais1872-04-16L'institut canadien-français d'Ottawa jugés par la presse des provinces maritimes

2609Annonce d'une Conférence de M. MontpetitLe courrier de l'outaouais1872-05-07Annonce d'une Conférence de M. Montpetit

2610Annonce d'une Conférence de M. Montpetit suivi d'une opérette Facteur et CuisiènereLe courrier de l'outaouais1872-05-08Annonce d'une Conférence de M. Montpetit suivi d'une opérette Facteur et Cuisiènere

2611Assemblée pour choisir un candidat en vue des prochaines élections pour la chambre des communesLe courrier de l'outaouais1872-06-27Assemblée pour choisir un candidat en vue des prochaines élections pour la chambre des communes

2612Lettre souhaite la bienvenue au nouveau gouverneur général du canadaLe courrier de l'outaouais1872-06-28Lettre souhaite la bienvenue au nouveau gouverneur général du canada

3349Une assemblée a eu lieu à l'Institut Canadien mercredi soir pour le choix d'un Candidat canadien-françaisLe Constitutionnel (édition semi-quotidienne)1872-06-28Ottawa 28 juin. Son excellence Lord Dufferin, notre nouveau gouverneur, est arrivé hier soir ; des adresses lui ont été présentés par les différentes sociétés de cette ville et par son Honneur le maire et la corporation. Son Excellence les a acceptées avec grâce, mais n'y a pas répondu. Il les a remerciés de leurs bons souhaits pour son bonheur et celui de sa famille. Il a été reçu par son Honneur le maire et conduit a Rideau Hall. Une assemblée a eu lieu à l'Institut Canadien mercredi soir pour le choix d'un Candidat canadien-français.
2613Conscert et soirée dramatiqueLe courrier de l'outaouais1872-07-06Conscert et soirée dramatique

2254Décès de M. Eugène P. Dorion et adoption de résolutions.Gazette de Sorel1872-07-10Nous apprenons la mort, arrrivée hier matin à Ottawa, de M. Eugène P. Dorion + Voici les resolutions que l'Institut Canadien-drançais d'Ottawa a adoptées jeudi soir.
2614M. Turgeon propose le docteur Beaubien comme candidat des canadiens françaisLe courrier de l'outaouais1872-07-12M. Turgeon propose le docteur Beaubien comme candidat des canadiens français

2615M. Martineau a été choisi pour représenter les canadiens françaisLe courrier de l'outaouais1872-07-20M. Martineau a été choisi pour représenter les canadiens français

2616Élection d'un nouveau présidentLe courrier de l'outaouais1872-07-27Élection d'un nouveau président

2617Annonce du scrutin pour électionLe courrier de l'outaouais1872-07-30Annonce du scrutin pour élection

2618M. Jospeh Tassé élu présidentLe courrier de l'outaouais1872-08-02M. Jospeh Tassé élu président

2619M. Georges Lavender promet des scènes d'un comique irrésistibleLe courrier de l'outaouais1872-08-17M. Georges Lavender promet des scènes d'un comique irrésistible

2679Plusieurs pièces de théâtres : Statuts Romaines, Revenant, Le barbier d'OttawaLe courrier d'Outaouais1872-08-26Theatre comique de George Lavender le 24 et 26 courant

2680Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-JosephLe courrier d'Outaouais1872-08-31Un bazar en faveur de l'institution susmentionnée sera ouvert à l'Institut canadien-français d'Ottawa. Les personnes charitables qui apprécient l'oeuvre dont il s'agit sont invitées à honorer ce Bazar pour leur visite.

2687Chapelle de Notre-Dame de Lourdes. Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-JosephLe courrier d'Outaouais1872-09-13Le Courrier D'Outaouais - 13 sept 1872. assemblée générale du comité d'organisation pour la fête du 15 septembre prochain, touchant la bénédiction de la chapelle de Cyrville.

2689Séances de prestidigitation et autres (professeur Gilbert). Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-JosephLe courrier d'Outaouais1872-09-16Séances de prestidigitation et autres (professeur Gilbert). Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-Joseph

2691Description des séances de prestidigitation et autres (professeur Gilbert). Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-JosephLe courrier d'Outaouais1872-09-18Description des séances de prestidigitation et autres (professeur Gilbert). Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-Joseph

2695Remerciement pour le soutien au Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-JosephLe courrier d'Outaouais1872-09-24Remerciement pour le soutien au Bazar en faveur de l'orphélinat Saint-Joseph

2019DISCOURS Prononcé par M. Joseph Tassé, Président de l'Institut Canadien Français d'Ottawa, dans la Séance du 4 Décembre 1872Revue canadienne tome X1872-12-04Cet hiver,durant quatre mois,l'Institut canadien-français d'Ottawa. Les séances publiques de cette associations pleine de vitalité ont lieu chaque mercredi, et en outre de la conférence hebdomadaire,il y a musique et chant par les artistes et amateurs de la capitale. C'est la seule institution franco-canadienne qui ait adopté ce genre de séances publiques,lequel a obtenu jusqu'à présent beaucoup de succès,car il n'y a pas moins de cinq à six cents personnes qui assistent à toutes les conférences. Sa Grandeur Mgr Guigues est le digne patron de l'Institut, et Elle assistait à la séance où le discours que nous publions a été prononcé.
2094Discours prononcé par M. Joseph Tassé, Président de l'Institut Canadien Français d'Ottawa, dans la Séance du 4 Décembre 1872Halévy, Ludovic1872-12-04L'Institut Canadien-Français inaugure, ce soir, son cours annuel de conférences publiques. Il sait les inestimables avantages qui dérivent de ces entretiens, pour la population française de cette ville, et il ne négligera aucun effort pour les continuer, chaque mercredi, durant nos longues veillées d'hiver
3348la seconde séance hebdomadaire de l'Institut Canadien-Français a eu lieu hier et c'est M. Bengamin Sulte qui faisait la conférenceLe Constitutionnel (édition hebdomadaire)1872-12-26On écrit d'Ottawa au Journal de Québec "la seconde séance hebdomadaire de l'Institut Canadien-Français a eu lieu hier et c'est M. Bengamin Sulte qui faisait la conférence. Sous le titre : Le Canada en Europe, M. Sulte à recueilli, classé et commmenté un nombre considérable des inepties qui ont été dîtes et écrites au sujet du Canada, depuis l'origine de la colonie jusqu'à nos jours. A l'Institut d'Ottawa, les anecdotes sont toujours fort applaudies.
2260R. P. Maurait, dans une lecture qu'il faisait naguère devant l'Institut Canadien d'OutaouaisJournal de l'instruction publique1873-01-00Je me plais, à ce propos, à citer l'opinion émise par le R. P. Maurait, dans une lecture qu'il faisait naguère devant l'Institut Canadien d'Outaouais. Le nom d'Outaouais, remarquait le Révd. Père, vient d'une coutume nationale, propre à cette tribu et qui la distinguait des autres.
2032Revue canadienne, Volume 10, Discours de M. Joseph Tassé le 2 avril 1873Dugas, Louis J.1873-01-01Page 267 à 278
2083L'Outaouais et les lacs et le pays d'en haut. Conférences à l'ICFOHubbard, R. H.1873-01-01Journal de l'instruction publique. Je me plais, à ce propos, à citer l'opinion émise par le R. P. Maurait dans une lecture qu'il faisait naguère devant l'Institut Canadien d'Outaouais. Le nom Outaouais, remarquait le Revd. Père, vient d'une coutume nationale, propre a cette tribu et qui la distinguait des autres. LES LACS ET LES " PAYS D'EN HAUT ", Nous empruntons au Nouveau-Monde le compte-rendu suivant que fait son correspondant, d'une conférence donnée par M. Benjamin Sulte, devant l'institut canadien d'Ottawa
2086Discours Prononcé par M. Joseph Tassé, Président de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, dans la séance du 2 Avril 1873Leclerc, Félix1873-04-02En ouvrant le cours littéraire de l'InstitutCanadien-Français,il y a bientôt, quatre mois, j'invitais tous les amis des lettres, toutes les personnes désireuses de contribuer au progrès intellectuel et social de notre population, de nous donner leur concours pour permettre de remplir la tâche difficile et j'ajouterai éminemment patriotique que nous entreprenions. J'insistais en même temps sur les nombreux avantages intellectuels qu'offrait un cours hebdomadaire de conférences françaises, et je priais nos compatriotes de s'y rendre en grand nombre,afin de ne pas perdre le fruit de tant de bonnes paroles, de tant de précieux enseignements, tombés des lèvres des éloquents conférenciers qui se succéderaient tour à tour à cette tribune.
2029Annuaire de l'Institut canadien de Québec1874-01-01Page 133 à 149 à propos de l'institut canadien-français d'Ottawa
2053Recollections of Bytown and its old inhabitants1874-01-01Near where the George Street market stood Lived William Northgraves, then a good And skilful watch-maker, who's chime Did regulate the march of time, And Arthur Hopper, sporting blade, Was in the same time serving trade, Though guiltless of the modern tricks Of time serving in politics- He made gold rings for bridal matches, As well as cleaned and mended watches.
2118Le bien et la mal qu'on a dit des femmesVan Der Essen, Léon1874-02-02Causerie lue à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa le 2 février 1874
2620Plusieurs articles concernant l'institutLe courrier de l'outaouais1874-02-24Plusieurs articles concernant l'institut

3265Les canadiens français d'Ottawa ont dû se réunir à l'InstitutLe Canadien1874-04-27Les canadiens français d'Ottawa ont dû se réunir à l'Institut, dimanche après-midi. Le but de cette réunion était de présenter une adresse à Mgr. Taché.
2080Les journeaux ont annoncé que l'institut canadien-français d'Ottawa vient de choisir à l'unanimité M. Benjamin Sulte pour son présidentL'opinion publique, journal illustré1874-10-08Montréal. C'est le moment de parler un peu de cette institution si nationale, fondée il y a déjà 22 ans, alors que la ville d'Ottawa n'était encore qu'une bourgade.
2255Les officiers de l'Institut préparent une série de soirées.Gazette de Sorel1874-11-17Les officiers de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, s'occupent en ce moment à préparer une série de soirées comme celles qu'ils ont coutume de donner, chaque année, durant la saison d'hiver.
2326Les officiers de l'institut Canadien-Français d'Ottawa, s'occupent on ce moment à préparer une série de soirées.Le Constitutionnel (Trois-Rivières)1874-11-18Les officiers de l'institut Canadien-Français d'Ottawa, s'occupent en ce moment à préparer une série de soirées comme celles qu'ils ont coutume de donner, chaque année, durant la saison d'hiver.
2621Soirée dramatique, la pièce : L'expiationLe courrier de l'outaouais1875-04-03Soirée dramatique, la pièce : L'expiation

2622Le cercle des familles. Les séances ordinaires du cours littéraire, musical et dramatiqueLe courrier de l'outaouais1875-04-10Le cercle des familles. Les séances ordinaires du cours littéraire, musical et dramatique

266514e soirée du cercle des familles canadiennesLe courrier d'Outaouais1875-04-2414e soirée, 28 avril 1875 sous le patronage de sa grandeur, Mgr, T. Duhamel, Évêque d'Ottawa. Orchestre, choeur, solo, solo piano, orchestre (tableau vivant), discours du président M. Benjamin Sulte.

2666Discours prononcé par le président à la séance de clôture du 28 avril 1875Le courrier d'Outaouais1875-05-04Résumé des activités, séances, conférences, soirée par Benjamin Sulte

2667Grande soirée dramatique, une oeuvre nationaleLe courrier d'Outaouais1875-05-14M. Pascal Poiriers, que nous avons été heureux d'accueillir ici comme le représentant de la race acadienne à laquelle nous tenons par tant de liens, s'est efforcé de justifier la bonne opinion que nous avait donnée d'elle M. Rameau qui l'identifiait intimement à la nôtre comme peuple ; et il a pleinement réussi. Nous n'en voulons pour preuve que la part importante qu'il a prise jusqu'ici aux succès de notre Institut Canadien-Français et les produits de sa plume, surtout celui dont il vient de favoriser la "Revue Canadienne" au sujet de ses ancêtres et qui est, à notre sens, un des travaux historiques les plus élaborés et les mieux conduits dont il nous ait été donne de prendre connaissance.

2668Une assemblée des membres élections des officiersLe courrier d'Outaouais1875-10-14Réélu par acclamation: Benjamin Sulte réélu président, Sammuel Benoit, ier vice-président, Dr. F.X. Valado 2e vice-président; Alphonse Benoit, secrétaire archiviste; Luis Danray, secrétaire correspondant...

2340Réelection de M. Sulte comme président.Le Courrier du Canada1875-10-18Nous apprenons avec plaisir que l'Institut canadien-français d'Ottawa a réélu pour son président M. Benjamin Suite.
3205est en voie de se construire un édifice qui coûtera quinze mille piastresLe Journal des Trois-Rivières1875-10-18Nous apprenons avec plaisir que l'institut canadien-français d'Ottawa a réélu pour son président M- Benjamin Sulte, C'est la troisième fois, croyons-nons que notre ami remplit cette charge. L'institutd'Ottawaest très florissant. Il compte prés-de 400 menbres et est en voie de se construire un édifice qui coûtera quinze mille piastres.
3282Nouvelle série de livres de lecture graduée en langue française pour les écoles catholiquesMontpetit, A.N.1875-10-20On trouve aussi, dans cette ville, une école secondaire dite Grammar School, et plusieurs autres écoles publiques, sous le contrôle du Département de l'Éducation du Haut-Canada. Il y a un Meclianics Institute et un Institut canadien-français, lequel possède déjà une très belle bibliothèque, où l'on remarque la Galerie de Versailles, les Catacombes de Rome, et divers autres ouvrages précieux, dus à la munificence de Sa Majesté Napoléon III. Nouvelle série de livres de lecture graduée en langue française pour les écoles catholiques : seule série approuvée par le Conseil de l'instruction publique de la province de Québec : cinquième livre / par A.N. Montpetit ; illustré de 42 gravures
2669Le Courrier D'Outaouais - 27 nov. 1875Le courrier d'Outaouais1875-11-27Le Courrier D'Outaouais - 27 nov. 1875

2670Le Courrier D'Outaouais - 1 déc. 1875Le courrier d'Outaouais1875-12-01Le Courrier D'Outaouais - 1 déc. 1875

2671Le Courrier D'Outaouais - 4 déc. 1875Le courrier d'Outaouais1875-12-04Le Courrier D'Outaouais - 4 déc. 1875

4074Le foyer domestique, bibliothèque des familles.Ottawa bureau de l'Album des Familles publié par Stanislas Drapeau1876Plusieurs articles de la revue «Le foyer domestique, bibliothèque des familles» (Ottawa, bureau de l'Album des Familles publié par Stanislas Drapeau).
2039Edifice projeté de l'Institut canadien-français rue York 1876Comité de construction1876-02-07Rapport du comité de construction
3204la pierre angulaire de l'édifice que l'Institut élève sur la rue YorkLe Journal des Trois-Rivières1876-06-22Les Canadiens-Français d'Ottawa se proposent de poser le 24 de ce mois, la pierre angulaire de l'édifice que l'Institut élève sur la rue York. Il parait que ce sera le plus bel ornement de la basse-ville. Nous sommes heureux de voir un trifluvien à la tête de cette institution si prospère.
3303L'instruction publique au canada, précis historique et statistiqueChauveau, Pierre-Joseph-Olivier1876-11-25Il est aussi à espérer que la collection de portraits et de bustes historiques qui s'y trouve deviendra le joyau d'une grande galerie de peintures et de sculptures, d'un véritable musée national. La capitale de la confédération devrait offrir ce puissant attrait aux étrangers qui viennent visiter ses beaux édifices publies. Les fonctionnaires du gouvernement fédéral forment un cercle d'hommes instruits et amis des sciences, et Ottawa possède déjà plusieurs institutions littéraires parmi lesquels se trouve un institut canadien-français dont les membres ont commencé la construction d'un bel édifice, et où il se fait de fréquentes et utiles conférences, comme dans les institutions semblables de Québre el de Montréal.
2119La famille PanetCartocci, Sergio1877-01-01Mais il ne s'est pas distingué seulement dans cette sphère. N'était-il pas l'un de nos meilleurs écrivains ? Demandez plutôt à ceux qui ont eu le plaisir d'entendre ses conférences à l'Institut canadien-français d'Ottawa ?
3302Mélanges historiques, littéraires et d'économie politique. Discours prononcé à l'Institut canadien d'Ottawa 1877Larue, Hubert1877-01-01Enfin, messieurs, en quels termes parlerai-je de ;ce superbe édifice dont vous venez de faire l'inauguration solennelle—édifice érigé par la munificence des citoyens d'Ottawa, au prix de sacrifices sans nombre, en l'honneur des lettres, des sciences et des arts? Ce congrès littéraire d'Ottawa, le premier de ce genre dans la confédération canadienne, est un événement qui fera époque dans l'histoire de notre littérature.
2095Littérature CanadienneL'opinion publique, journal hebsomadaire illustré1877-01-04Toujours est-il que Montréal ne possède pas un cercle littéraire que l'on puisse comparer soit à l'Institut-Canadien de Québec,
2339Le nouvel institut canadien-français d'Ottawa sera inauguréLe Courrier du Canada1877-06-18Le nouvel institut canadien-français d'Ottawa sera inauguré au mois de septembre. L'honorable M. Chauveau fera le discours de circonstance. Tous les principaux littérateurs du pavs seront invités.
2096Échos d'Ottawa, remplacer le vieil Institut d'OttawaL'opinion publique, Journal Hebdomadaire Illustré1877-06-28Cette soirée confirme ce que nous avons souvent dit au sujet des talents artistiques et littéraires que contient notre capitale. Malheureusement, on y trouve certains défauts de village qui nuisent à la bonne entente et à l'harmonie.
2097Les Zouaves arrivent à OttawaL'opinion publique, Journal Hebdomadaire Illustré1877-07-12Ils furent reçus par un comité de réception, par toutes les sociétés françaises et irlandaises catholiques d'Ottawa, et salués à leur arrivée par une foule considérable
2061Le courrier du canada, 25ème anniversaire de sa fondationLe courrier du canada1877-10-05L'Institut canadien-français d'Ottawa célébrera, les 24 et 25 octobre prochain, le 25ème anniversaire de sa fondation, et inaugurera en même temps la grande salle de son nouvel édifice.
2346le 25me anniversaire de sa fondationLe Courrier du Canada1877-10-05L'Institut canadien-français d'Ottawa célébrera, les 24 et 25 octobre prochain, le 25me anniversaire de sa fondation, et inaugurera en même temps la grande salle de son nouvel édifice. Pour perpétuer le souvenir de ce double événement, il a été décidé de donner une soirée littéraire et dramatique-le 24 du susdit mois-et de tenir une Convention.
2114Les droits d'auteurs au canadaLe canard, journal hebdomadaire illustré1877-10-06Les journaux d'Ottawa nous annoncent qu'à l'occasion du 25ème anniversaire de la fondation de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa il y aura une convention de nos hommes de lettres pour aviser aux moyens les plus efficaces de protéger les droits d'auteurs au Canada.
2116Qu'une somme n'excédant pas trois cents dollars soit accordéeJournaux de l'assemblée législative1877-10-06Le 8 juin jusqu'au 15 août 1866. Résolu, Qu'une somme n'excédant pas trois cents dollars soit accordée à Sa Majesté comme aide à l'Institut canadien-français d'Ottawa, pour l'année expirant le 30 Juin 1867. Et plusieurs autres articles.
2336Nouvelle de l'institutLe Courrier du Canada1877-10-15Le nouvel institut canadien-français, à Ottawa, sera ouvert le 24 courant. Une adresse sera lue par l'hon., M. Chauveau.
2256L'ouverture du nouvel Institut Canadien Français d'OttawaGazette de Sorel1877-10-18L'ouverture du nouvel Institut canadien-français d'Ottawa aura lieu le 21 courant. L'ilon. M. Chauveau assistera à la fête et prononcera uu discours.
2098commémorer le vingt-cinquième anniversaire de la fondation de l'Institut-Canadien d'OttawaJournal Hebdomadaire Illustré, L'opinion publique1877-10-25Tout nous porte à croire que la démonstration sera magnifique. Avec des organisateurs comme MM. Sulte et Tassé, et des invités comme l'hon. M. Chauveau (que L'Opinion Publique a l'honneur de compter parmi ses collaborateurs), il est facile de présumer du succès de la fête.
2132Cette conférence prononcée à la Convention Littéraire à la Convention Littéraire d'OttawaTessier, Yves1877-10-25Les vieilles chroniques, sources de notre histoire, intéressent la société toute entière. Les historiens, les antiquaires les consultent soigneusement et les présentent ensuite aux lecteurs sous une forme attrayante dans leurs écrits. Cette conférence prononcée à la Convention Littéraire à la Convention Littéraire d'Ottawa, le 25 octobre 1877, a été relue à l'Institut Canadien de Québec, le 3 novembre 1877
3908Registres de l'État des personnes. Conférence de l'Abbé Cyp. Tanguay à la Convention Littéraire de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa.Tanguay, Abbé Cyp.1877-10-25Il semble que la matière soit épuisée sur le sujet des Archives historiques. Cependant, je prendrai la liberté, sur la bienveillante invitation qui m'en a été faite, d'attirer, à mon tour, l'attention de messieurs les membres de la Convention littéraire sur une autre source de documents historiques, dont n'a pas parlé M. Turcotte dans l'important mémoire qu'il vient de lire. Je possède actuellement une collection de plus de 20,000 actes se rapportant aux familles canadiennes, établies dans ces pays de l'Ouest: plusieurs portent la date de 1695.
2099Le 25ème anniversaire de la fondation de l'institut canadien-français d'OttawaL'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1877-11-01On remarquait dans la salle Sa Grandeur Mgr. Duhamel, lord et lady Dufferin et leur suite, le Rév. P. Tabaret et quelques autres membres du clergé, les hons. MM. Laflamme et Pelletier, le Dr. St. Jean, député d'Ottawa- les délégués des sociétés littéraires et nationales de Québec et Montréal, et en grande partie l'élite de la société canadienne-française de la capitale
2131Inauguration des salles de l'institut canadien-français d'Ottawa. La soirée musicale, la convention, le banquet1877-11-03Compte rendu lu en séance de l'Institut-Canadien de Québec
3264Inauguration des salles de l'institut canadien-français d'Ottawa (partie 1/2)Le Canadien1877-11-05La soirée musicale, la convention, le banquet. Le compte rendu lu en séance de l'institut canadien de québec, le 3 novembre 1877 (partie 1/2) suite dans le journal du 1877-11-06
3263Inauguration des salles de l'institut canadien-français d'OttawaLe Canadien1877-11-06La soirée musicale, la convention, le banquet. Le compte rendu lu en séance de l'institut canadien de québec, le 3 novembre 1877. (2/2 suite) première partie dans le journal du 1877-11-05
2120Discours d'inauguration prononcés à la convention de l'institut canadien-français d'Ottawa, et autres articlesPrésident, M. A. Benoit. L'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1877-11-08quelques sacrifces à plusieurs de nos ouvriers - car, en ces temps de crise financière, c'était peut-être autant de retranché sur le nécessaire de la famille.
2100Discours prononcés à la convention de l'institut canadien-français d'Ottawa prononcé par l'hon. M. Chauveaul'hon. M. Chauveau, L'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1877-11-15La réponse est facile - elle se trouve dans trois mots qui mériteraient bien d'être votre devise Union, Dévouement, Persévérance.
2101Discours prononcés à la convention de l'institut canadien-français d'Ottawa, conférence de M. Louis P. Turcotte sur les Archives1877-11-22C'est donc un devoir impérieux pour nous que de réunir tous les matériaux épars de cette belle histoire, aujourd'hui surtout que les travaux littéraires se poursuivent avec plus de zèle et d'éclat que jamais, que l'on remue la poussière des siècles pour y découvrir les reliques du passé.
2102Discours prononcés à la convention de l'institut canadien-français d'Ottawa, Discours de M. Joseph Tassé en réponse à la santé :"Le 25ème anniversaire de l'Institut"1877-12-13Bref, si l'on examine attentivement le passé, on voit que nous n'avons fait que continuer l'ouvre des fondateurs de l'Institut, que lui donner des racines plus profondes, plus étendues au cour même de notre population.
3405Lord Dufferin. qui montre, du reste en toute occasion, son respect pour les droits de la langue française au CanadaLe Courrier du Canada1878-01-10Le canada à l'exposition, le Canada, dontles exposants ont déjà fait partir un navire changé de leurs produits. Lord Dufferin. qui montre, du reste en toute occasion, son respect pour les droits de la langue française au Canada. Il a été un de ses premiers défenseurs, et on n'a écrit d'Ottawa qu'a l'occasion de l'inauguration de l'Institut canadien-français fondé, dans cette ville, on avait remarqué les vifs applaudissements donnés par cet homme d'Etat éminent aux passages du discours très académique de M. P. Chauveau qui avaient trait à langue française. L'empressement avec lequel les Canadiens ont répondu à la l'appel de notre gouvernement montre que ce n'est pas par le langage seul qu'ils sont restés Français.
2103M. Napoléon Bourassa a donné une lecture devant cet Institut sur l'art au moyen-âgeBernet, Daniel1878-01-17Il a démontré que le moyen âge avait, plus que le paganisme et les temps modernes, atteint l'idéal que l'art doit poursuivre, grâce aux inspirations de la foi, à l'influence du christianisme sur les esprits.
2050L'institut Canadien d'Ottawa a célébré l'inauguration du pompeux édifice qu'il a fait construireLe courrier du Canada, J. O. Fontaine, Président Actif de l'ICQ.1878-02-20La réception qu'on leur a faite a été si cordiale, et ce concours des écrivains de tout le pays, des membres de toutes les sociétés savantes,
2672Lors du banquet M. Stanislas Drapeau proposa un projet d'association générale de la St- Jean Baptiste.Le courrier d'Outaouais1878-07-02Lors du banquet M. Stanislas Drapeau proposa un projet d'association générale de la St- Jean Baptiste, que nous croyons devoir mettre sous les yeux de nos lecteurs. Car, tout ce qui tend de près ou de loin à affermir la nationalité canadienne doit être examiné avec soin et accepté avec empressement, si l'on croit que tel ou tel autre plan est appelé à produire des résultats sérieux:

3143The Institut Canadien Français presented an address in French, to which His Excellency replied as followsMontreal herald and daily commercial gazette1878-12-04Mr. President and Gentlemen , I thank you most heartily for your loyal and wel­come address, and I recognize the usefulness of your Society, which, while endeavouring to perpetuate the memory of your national traditions, seek also the higher and noble object of affording to the rising generation those subjects of study which are otherwise unattainable to many of them. I trust many of your efforts may be crowned with success, and I shall have great pleasure in affording any assistance in my power. During the long journey from Halifax by none have the Princess and myself been received with more cor­diality than by the loyal French Canadians, and it gives us both sincere pleasure to re­ ceive the address on our arrival here. Lorne
2718The New Governor Ceneral Still Receiving AddressesChicago Tribune1878-12-04The New Governor Ceneral Still Receiving Addresses. His Reply to the Joint Compliments of Thirty-six Societies. He Seems Weil Loaded with Speeches and fires Them with Precision. At 3 pm his Excellency, accompanied by a brilliant staff, repaired to the Senate Chamber to receive addresses from various deputations who had gathered here to await his arrival... The Institut canadien-français d'Ottawa
2008Institut canadien-français d'Ottawa: 1852-1877 : célébration du 25e anniversaireLe foyer domestique1879-01-01Jusqu'à présent l'Institut Canadien- Français d'Ottawa peut se féliciter d'avoir échappé au vent de l'adversité, qui en a emporté prématurément tant d'autres.
3907Institut canadien-français d'Ottawa. 1852-1877. Célébration du 25e anniversaire.Institut canadien-français d'Ottawa1879-01-01Depuis longtemps il existe parmi nous des sociétés consacrées aux lettres, aux sciences et aux arts, et cependant il en est peu qui comptent beaucoup d'années. La plus ancienne, la Société Historique de Québec, n'a pas encore atteint son onzième lustre, et l'on pourrait facilement énumérer les autres associations qui ont vécu un quart de siècle. Si nous allions dresser la liste des institutions qui ont disparu trop tôt de la scène, elle serait malheureusement déjà longue. Il nous faudrait citer l'Institut Canadien-Français, le Cercle Littéraire et la Société Philharmonique, de Montréal, l'Institut Canadien, des Trois-Rivières, l'Union Catholique, de Saint-Hyacinthe, et combien d'autres?
3409Annonces Nouvelles diverses, soirée dramatique, Léon XIIIGazette d'Ottawa1879-01-31Annonces Nouvelles. Soirée Dramatique et Pantomine à l'Institut Canadien-Français, rue York, lundi soir, le 3 février. Les personnes qui ont acheté des billets de saison pourront se procurer gratuitement des billets d'entrée chez le gardien de l'Institut. N'oubliez pas d'aller voir la Grande Panloinine intitulée: "Le Diable Bouge" à l'Institut Canadien-Français, rue York, lundi soir, le 3 février. Billets à vendre à l'Institut. Le premier anniversaire de l'élévation de S. S. Léon XIII au trône pontifical, sera célébré à l'Institut Canadien de celle ville le 20 du mois prochain. Il y aura concert el lecture au profit de la société St. Vincent de Paul. J. L. Richard: Vente de Coupons - Institut-Canadien, Soirée dramatique - Institut-Canadien, Le Diable Rouge - Institut-Canadien, Un duel à Poudre.
3425Soirée Dramatique et Pantomine intitulée: Le Diable Bouge, Un duel à poudre, Souillez-moi dans l'oeil.Gazette d'Ottawa1879-02-03N'oubliez, pas d'aller voir la Grande Pantomine intitulée: "Le Diable Bouge" à l'Institut canadien-français, rue York, lundi soir, le 3 février. Billets à vendre à l'Institut. Allez voir les comédies: "Un duel à poudre" et "Souillez-moi dans l'oeil", et la pantomime "Le Diable rouge", à l'Institut Canadien-Français, rue York, lundi soir, le 3 février. Prix d'entrée. 50 cts., 25 cts. et 15 cts. Soirée Dramatique et Pantomine à l'Institut Canadien-Français, ruee York, lundi soir, le 3 février. Les personnes qui ont acheté des billets de saison pourront se procurer gratuitement des billets d'entrée chez le gardien de l'Institut.
3426C'est bien involontairement que nous ne donnons pas un compte-rendu de la soiréeGazette d'Ottawa1879-02-05C'est bien involontairement que nous ne donnons pas un compte-rendu de la soirée de lundi à L'Institut-Canadien d'Ottawa. Nous n'en avons pas été prévenu assez à temps pour nous procurer le billet d'entrée nécessaire, au cas où il nous eût été donné de l'obtenir.
34101ère soirée du Cercle des Familles. Sujet - Origine des Chants et chansons populaires.Gazette d'Ottawa1879-02-071ère soirée du Cercle des Familles, mercredi le 12 février 1879. Conférence par M. Benj. Sulte. Sujet — Origine des "chants et chansons populaires." Sur demande spéciale la pantomine "le diable rouge" jouée lundi dernier, le 3 courant, sera répétée. Lever du Rideau, à huit heures p.m. Prix d'admission : 10c. pour toutes les parties de la salle. La moitié des recettes serti donnée aux pauvres.
3427Par une malheureuse coïncidence le jour choisi par M. Alf. Desève pour son concertGazette d'Ottawa1879-02-12Par une malheureuse coincidence, mercredi le 12 courant, jour fixe pour notre soirée littéraire du cercle des familles, à l'Institut est aussi le jour choisi par M. Alf. Desève pour son concert. En conséquence, afin de ne pas nuire à notre jeune ami, la soirié de l'Institut est remise à mercredi, 19 courant. J'ai l'honneur d'être, Monsieur le Rédacteur, votre obt. serviteur. Aug. Laperrire, I.C.F.O.
3428Une grande soirée musicale aura lien mardi soir, à l'ancienne salle de l'Institut-CanadienGazette d'Ottawa1879-02-18Une grande soirée musicale aura lien mardi soir, à l'ancienne salle de l'Institut-Canadien, au profit de la Société St. Vincent de Paul, Section Notre-Dame. Nos meilleurs amateurs ont bien voulu consentir à prêter leurs bienveillant concours, et le public aura le plaisir d'entendre un orateur distingué, Prix d'admission, 10 cts.
3411Le cercle des familles a donné hier soir sa première soiréeGazette d'Ottawa1879-02-20Le cercle des familles a donné hier soir sa première soirée, une foule nombreuse et sympathique s'était rendue le bonne heure à la salle de la rue York, pour entendre une conférence par M. le Dr. F. Valade sur ses impressions de voyage à Rome, Naples, Pompe , Venise et Notre-Dame de Lourdes. M. Valade a raconté d'une manière charmante et infiniment humoristique, ses pérégrinations à travers les grandis villes de l'ancien continent, et s'est attiré maintes et maintes fois les bravos de son auditoire. Le sujet était vaste et demandait une éruditionu considerable et, nous devons ajouter à la louange de M. Valade, qu'il s'est acquiltté parfaitement de la tâche volontaire qu'il s'était imposée. Une jolie pantomine intitulée le "Diable Rouge," a fait rira aux larmes les spectateurs, et à la demande générale, sera jouée à la prochaine soirée. Ajoutons également que la moitié des recettes est donnée aux pauvres et, nous ne pouvons mieux faire qu'en engageant nos lecteurs à assister en foule à la seconde séance du Cercle des familles.
3412Hier soir a eu lien au Cercle de l'Institut Canadien-Français une fort intéressante causerie ou conférence, donnée par M. Benjamin Suite, au sujet des chansons anciennes de la France.Gazette d'Ottawa1879-02-27Hier soir a eu lien au Cercle de l'Institut Canadien-Français une fort intéressante causerie ou conférence, donnée par M. Benjamin Suite, au sujet des chansons anciennes de la France. Le sujet était vaste et ou ne peut plus varié, le conférencier n'avait pas la prétention de passer en revue tous les chants épiques ou épigrammatiques de la France, il n'en citerait que quelques uns. M. Sulte commença sa dissertation eu nous citant la chanson de La Palisse que tous connaissent. Mais ce que la plupart ignorent, c'est que La Palisse était un grand général dont on récompensa les talents et les succès militaires par une chanson trop épigrammatique. Pourquoi? Nul ne le sait. Puis il passa à ce jeu enfantin auquel nous avons tous joué plus ou moins dans notre enfance, Colin Maillard, et nous montra un autre exemple de la récompense accordée aux grands hommes. Colin Maillard était également un grand capitaine qui devenu aveugle par l'explosion d'une boite de poudre, se fit conduire par deux a des-de-camp à la rencontre de l'ennemi vie torieux, et par sa présence enflamma tellement le courage de ses soldats qu'ils remportèrent la victoire. Pour récompense, on donna son nom au jeu célèbre que nous connaissons tous. Mr. Sulte passa ensuite à la célèbre complainte de Malbrough, si connu et si chantée, la France avait été battue par Malbrough, (le duc de Marlbrough) avait éprouvé revers sur revers, et ne pouvant le battre, elle le tua par le ridicule, et tant que la langue française se parlera cette haineuse chanson continuera à endormir nos petits enfants. Justice méritée. Puis il rappela dans quelles circonstances le choeur immortel de la Marseillaise avait été composé par Bouget de l'Isle. l'Officier d'artillerie en garnison à Strasbourg, et avoua qu'il n'avait jamais vu on au chez au peuple un chant guerrier plus splendide que le chant de la Marseillaise. Il approuva la mesure que le gouvernement français venait de prendre en ordonnant que la Marseillaise serait le chant national de la france. Il rectifia l'erreur si commune que ce chaut était républicain, c'était l'élan de l'ame, le cri d'un peuple, qui se soulevait contre l'étranger qui envahissait son territoire; et la Marseillaise valut un peuple à la france. Il nous parla ensuite en termes touchants de Crémazie le grand poète national, l'homme dont le Canada est fier à juste titre, et qui est mort sur une terre étrangère, loin de son pays, loin de ceux qui l'ont aimé, mais ses oeuvres immortelles nous restent, et les strophes sublimes du grand poète national demeureront aussi longtemps qu'un canadien restera debout, aussi longtemps que cette langue française qui nous est si chère se parlera dans notre beau Canada. Puis il termina en lisant d'une voix émue les lignes si belles et si touchantes, intitulées le "Drapeau de "Carillion". Des applaudissements unanimes éclatèrent de toutes parts après relie remarquable improvisation, et nous adressons nos chaleureux remerciements à Sulte pour la charmante et instructive soirée qu'il nous a fait passer. Une pantomime fort drôle intitulée "Le Barbier Dentiste" fit rire aux larmes les spectateurs, et chacun se retira enchanté des moments agréables qu'ils venait de dépenser.
3413A la suite de la conférence de mercredi dernier, à l'Institut, nous avons entendu quelqu'un demander le nom de l'auteur du Canadien errantGazette d'Ottawa1879-02-28A la suite de la conférence de mercredi dernier, à l'Institut, nous avons entendu quelqu'un demander le nom de l'auteur du Canadien errant, la chanson la plus populaire de notre pays, connue partout où les canadiens se sont répandus, depuis le St. Laurent jusqu'à New-York et jusqu'aux Montagnes-Rocheuses. Ces couplets que l'on croit très anciens, ne datent que de quarante ans. Ils ont été composés à l'époque où les "hommes du 1837-38" étaient déportés dans les colonies anglaises. Ils devinrent célèbres en très peu de temps. Leur auteur, M. Antoine Gérin-Lajoie, est le bibliothécaire français du parlement fédéral. C'est lui qui a écrit le fameux roman Jean Rivard qui vient d'être reproduit à Paris.
3414M. P. S. Poirier, fera une lecture sur les "cérémonies du mariage" et une pantomime comique intitulée "Jack and Jill"Gazette d'Ottawa1879-03-05Nous appelons l'attention de nos lecteurs à la séance de l'Institnt-Ca-nadieu qui aura lieu ce soir. M. P. S. Poirier, fera une lecture sur les "cérémonies du mariage" et une pantomime comique intitulée "Jack and Jill" avec changements à vue et transformations, terminera cette séance qui ne peut qu'être excessivement intéressante.
3415La foule qui s'était, rendue hier soir à l'Institut Canadien-Français, a passé les heures les plus agréables à écouter une dissertation savante du M. P. S. PoirierGazette d'Ottawa1879-03-06La foule qui s'était, rendue hier soir à l'Institut Canadien-Français, a passé les heures les plus agréables à écouter une dissertation savante du M. P. S. Poirier, intitulée: Les Cérémonies du Mariage, et à voir jouer une pantomime "Jack and Jill" avec les changements à vue, ransformations, etc., etc. M. P. S. Poirier avec une véritable éloquence a décrit à son auditoire lu différentes manières d'accomplir les cérémonies du mariage dans les divers pays, depuis les époques les plus reculées jusqu'à nos jours. Il a tenu longtemps sou audience sous le charme de sa parole tandis qu'il passait en revue les temps lointains qu'il déroulait sous nos yeux et terminait enfin à l'Acadie, berceau de son enfance. Ce sujet, demandait une grande érudition et des recherches profondes, M. P. S. Poirier doit être satisfait de la manière dont sa conference a été applaudie et du succès qu'il a obteuu. Puis vint une jolie pantomime intitulée Jack et Jill avec changements etc., dans laquelle un nommé M. Patry fit des tours de dislocation réellement extraordinaires. Cette petite pièce était si drôle, si bouffonne, que le public riait à qui mieux mieux et applaudissait les acteurs à tout rompre. Disons en terminant qu'un orchestre, oui lecteurs, un véritable orchestre, avait pris possession de l'avant du théâtre et exécuta avec un magnifique ensemble les morceaux les plus choisis, et, ne soyez pas étonnés si nous vous engageons vivement à ne pas manquer la prochaine soirée.
3416fête de St. Patrice, un grand concert aura lieu dans la salle de l'Institut canadien, sous les auspices de la société St. PatriceGazette d'Ottawa1879-03-12Le 19 courant, fête de St. Patrice, un grand concert aura lieu dans la salle de l'Institut canadien, sous les auspices de la société St. Patrice et pour venir en aide aux orphelins de l'asile St. Patrice. Uu magnifique programme a été preparé et un grand nombre de nos citoyens les plus marquants occuperont des sièges sur la plateforme.Ce soir aura lieu à l'Institut canadien la séance hebdomadaire d'usage. M. le Dr. Prévost traitera de cette question si importante : "Des erreurs populaires sur la médecine." On jouera ensuite une pantomime intitulée : "Les amoureux de la ferme."
2104M. Joseph Tassé, président de l'institutL.-O. D. L'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1879-03-13Son zèle, son activité et son patriotisme le firent bientôt remarquer, et il devint président de l'Institut Canadien-Français.
3417Le Dr. parla en termes humoristiques, des erreurs populaires sur la MédecineGazette d'Ottawa1879-03-13Hier soir un public nombreux était rassemblé dans la salle de l'Institut Canadien pour assister à la conférence faite par M. le Dr. L. G. Prévost. Le Dr. parla en termes humoristiques, des erreurs populaires sur la Médecine, il raconta de quelle manière les Charlatans abusaient de la crédulité du peuple et engagea le public qui l'écoutait à se délier de ces individus qui ne connaissent même pas les premier rudiments de la science dont ils parlent et ne cherchent qu'à exploiter les pauvres gens pour se créer un revenu, qu'un travail honnête ne pourrait leur faire obtenir. Une amusante Pantomime, intitulée "Les amoureux de la ferme," termina convenablement cette petite soirée. Mercredi prochain aura lieu la dernière séance de l'Institut Canadien, et M. Sulte a bien voulu se charger de faire la conférence.
3418Nous rappellerons à nos lecteurs que ce soir a lieu la dernière séance de l'InstitutGazette d'Ottawa1879-03-19Nous rappellerons à nos lecteurs que ce soir a lieu la dernière séance de l'Institut et nous engageons vivement nos lecteurs à ne pas manquer la conférence de cloture par M. Sulte. Nous n'avons pas besoin de faire l'éloge de son talent comme conférencier, tous le connaissent et savent qu'en allant ce soir à l'Institut ils passeronts une soirée des plus agréables et en même temps des plus instructives. C'est le propre du talent de M . Sulte d'amuser et d'instruire.
3429Hier soir a eu lieu la dernière conférence du cercle de l'Institut Canadien FrançaisGazette d'Ottawa1879-03-20Hier soir a eu lieu la dernière conférence du cercle de l'Institut canadien-français. M. Sulte a fait comme toujours une conférence des plus intéressantes et des plus variées et a recueilli de nombreux applaudissements. Une pantomime intitulée "Jack and Jill" a terminé dignement cette petite soirée de famille.
3430Grande soirée dramatique au profit de l'Orphelinat St. JosephGazette d'Ottawa1879-03-21Grande soirée dramatique au profit de l'Orphelinat St. Joseph. Une magnifique soirée dramatique sera donnée mardi soir dans la salle de l'Institut Canadien, rue York, sous le patronage de Mgr. Duhamel, au profil de l'oeuvre de l'Orphelinat St. Joseph. Les élèves du Collège d'Ottawa joueront le Marchand de Venise et une petite pièce excessivement comique intitulée l'Ut Dièze. Le prix des billets a élé fixé à 25 cents seulement, nous sommes convaincu que tous s'empresseront de saisir celle occasion de faire un acte de charité en assistant à cette soirée qui sous tous les rapports sera excessivement agréable. Nous avons annoncé par erreur dans notre numéro d'hier et dans la première page du numéro de ce jour que cette représentation dramatique devait avoir lieu aujourd'hui, c'est mardi prochain 25 qu'il faut lire.
3431à l'Institut Canadien la célèbre comédie de Shakespear "le Marchand de Venise" et le petit vaudeville "l'Ut Dièze", au profit de l'asile des orphelins St. loseph.Gazette d'Ottawa1879-03-24Cette grande représentation dramatique sera donnée sous le patronage de Sa Grandeur Mgr. l'Evèque Duhamel. Cette noble et grande institution supportée seulement par la charité du peuple d'Ottawa n'a pu s'empêcher de subir l'effet de la dépression universelle des affaires pendant le long hiver que nous venons de passer, et à aucune époque depuis sa fondation, elle n'a eu à soulager autant d'orphelins.
3419Présentation d'une adresse à S. G. Mgr. l'Evéque Duhamel, par les membres de l'Institut canadien. A Sa Grandeur Monseigneur Joseph Thomas Duhamel, Evèque d'Ottawa. Réponse de Mgr. Duhamel.Gazette d'Ottawa1879-03-26Présentation d'une adresse à S. G. Mgr. l'Evéque Duhamel, par les membres de l'Institut canadien. A Sa Grandeur Monseigneur Joseph Thomas Duhamel, Evèque d'Ottawa. Réponse de Mgr. Duhamel. Je le savais aussi, messieurs, institution catholique avant lout, l'Institut Canadien-français d'Ottawa n'a point séparé la religion de la science, les lettres de la morale, la cause patriotique de la cause catholique, vous avez cultivé la littérature: plusieurs parce que le père et la mère de famille n'ont jamais eu à cacher ces livres ou ces brochures aux veux de leurs enfants.
3432Nous apprenons que notre populaire chanteur comique et comédien, M. Albert Page, est activement occupé à organiser une soirée dramatique et musicale qui aura lieu à l'Institut CanadienGazette d'Ottawa1879-03-27Nous apprenons que notre populaire chanteur comique et comédien, M. Albert Page, est activement occupé à organiser une soirée dramatique et musicale qui aura lieu à l'Institut Canadien, rue York,dans la première semaine de Pâque. Le programme de cette soirée se composera de chasonnettes comiques, romances, musique, comédie et une bouffonnerie militaire intitulée "Les conscrits de la Gatineau". L'empressement avec laquelle M. Pagé a répondu à l'appel des différentes sociétés lorsqu'il s'est agi de prêter son concours aux soirées organisées pour leur venir en aide , lui donne certainement droit de compter sur du patronage public et nous sommmes surs que nos compatriotes d'Ottawa sauront apprécier le zèle qu'il a déployé en ces occasions en assistant en grand nombre à cette soirée qui promet d'être une des plus amusantes de celles auxquelles il nous ait été donné d'assister.
3420La soirée dramatique et musicale au bénéfice de M. Albert Pagé aura lieu à l'Institut CanadienGazette d'Ottawa1879-04-07Grande Soirée Dramatique et Musicale. La soirée dramatique et musicale au bénéfice de M. Albert Pagé aura lieu à l'Institut Canadien, mardi soir, le 15 du courant. Le programmé est des plus attrayants et promet d'éclipser ce qui s'est présenté jusqu'à ce jour. La pochade militaire "les Conscrits de la Gatineau." vaut à elle seule le prix d'admission. Les billets sont maintenant en vente, et les personnes désireuses de se procurer des sièges réservés feront bien de se hâter. Le plan de la salle est déposé entre les mains du gardien de l'Institut.
3433Nos lecteurs n'oublieront pas que la soirée dramatique et musicale donnée par M. A. Page, a lieu ce soirGazette d'Ottawa1879-04-15Nos lecteurs n'oublieront pas que la soirée dramatique et musicale donnée par M. A. Page, a lieu ce soir à l'Institut Canadien, rue York. La rapidité avec laquelle les billets de premières se sont écoulés laisse présager qu'il y aura salle comble. Il reste encore quelques sièges à disposer et nous conseillons aux personnes désireuses d'assister à cette soirée à aller sans retard s'inscrire à l'Institut. S'adresser au gardien pour le plan de la salle.
3434La tâche de sang, tel est le titre du drame qui doit être représentéGazette d'Ottawa1879-04-17La tâche de sang, tel est le titre du drame qui doit être représenté le 29 courant par les amateurs à l'Institut canadien, rue York, au profit la société St. Elisabeth. Celle société qui se compose de dames dévouées au service des pauvres mérite tout notre encouragement, et nous espérons que le public se fera un devoir d'assister en foule à cette soirée qui promet d'être des plus attrayantes. Les billets sont maintenant en vente par les membres de la société ainsi que pour les amateurs pour la modique somme de 25 cents.
3435Grande Soirée dramatique intitulé La tache de sangGazette d'Ottawa1879-04-22Grande Soirée dramatique. Mardi prochain 29 courant, une grande représentation dramatique sous le patronage distingué de Son Honneur le Maire de la cite, aura lieu à l'Institut Canadien-Français pour venir en aide à la Société Sainte Elizabeth. On représentera pour cette occasion un grand drame émouvant en 3 actes, intitulé La tache de sang : M. Albert Page fera entendre ensuite une de ses chansons les plus comiques, puis M. H. Chevrier nous initiera aux mystères de la "Photographie sur papier."
3436Une assemblée de la société St. Jean Baptiste a eu lieu hier soir dans la salle de l'InstitutGazette d'Ottawa1879-04-23Une assemblée de la société St. Jean Baptiste a eu lieu hier soir dans la salle de l'Institut. La constitution et les règlements tels qu'amendés ont été adoptés à l'unanimité. Les élections des officiers auront lieu dimanche après-midi à trois heures.
3437Soirée dramatique On a représenté pour cette occasion le grand drame La Tache de SangGazette d'Ottawa1879-04-30Une jolie audience s'était rendue hier soir, à la salle de l'Institut Canadien, pour assistera la représentation dramatique donnée sous le patronage de Son Honneur le Maire. Le public a montré qu'il appréciait pleinement les efforts des Amateurs qui avaient bien voulu offrir leurs services pour cette occasion, et les en a récompenses par ses applaudissements. On a représenté pour cette occasion le grand drame La Tache de Sang, dans lequel MM. S. Léveillé, B . Chevrier, T. Davis, J. Groulx, D. Tassé, M. D, Planchetet et II Lahaise, ont remporté un légitime succès. M. Albert Pagé fit entendre une Chansonnette Comique excessivement amusante, et la soirée se termina par une petite pochade fort drôle, intitulée "Photographie sur Papier", jouée d'une manière parfaite par MM. Page et Chevrier, et une Chansonnette Comique "Jean qui pleure et Jean qui rit. Nous félicitons sincèrement ces Messieurs du grand succès qu'ils ont obtenu et de l'excellente soirée qu'ils ont fait passer à leur auditoire.
3421Un grand Bazar pour venir en aide à L'Institut Canadien-Français D'OttawaGazette d'Ottawa1879-05-01Un grand Bazar pour venir en aide à L'Institut Canadien-Français D'Ottawa. Sous le patronage de Sa Grandeur l'Evèque d'Ottawa son honneur le Maire, les Honorables Président du Sénat et de la Chambre des Communes: MM. les Présidents des Sociétés Littéraires et Nationales de cette ville, et de MM. les Membres honoraires et correspondants de l'Institut. Les dons que voudront bien fairere les personnes qui désirent favoriser cette louable entreprise, seront reçus avec reconnaissance et pourront être adressés à M. le président de l'institut canadien, rue York. Ottawa, 16 avril 1879.
3438La troisième Grande Soirée donnée par des amateurs au bénéfice de cette institutionGazette d'Ottawa1879-05-02Nous avons le plaisir de rappeler à nos lecteurs que c'est ce soir qu'aura lieu à la salle de l'Institut la troisième Grande Soirée donnée par des amateurs au bénéfice de cette institution. Le programme est on ne peut plus varié et comprend : Une pantomime Le Petit Nègre, Une comédie en un acte La Surprise, Des intermèdes gymnastiques et la célèbre pantomime Humpty Dumpty. Nous engageons vivement nos lecteurs à assister à cette soirée qui promet d'être on ne peut plus agréable.
3422Hier soir a eu lieu à l'Institut Canadien la troisième Grande Soirée donnée par des amateurs au profit de cette institutionGazette d'Ottawa1879-05-03Hier soir a eu lieu à l'Institut Canadien la troisième Grande Soirée donnée par des amateurs au profit de cette institution. Inutile d'ajouter que la salle était comble. Nous ne pouvons citer les noms de tous les artistes qui ont bien voulu offrir leur concours, qu'il nous suffise de dire qu'ils ont remporté un immense succès et les applaudissements qui leurs ont été prodiguées eu sont un sûr garant. Les pantomimes, principalement celle de Humpty, Dumpty, ont mis le comble à la bonne humeur du public, et les organisateurs de cette charmante soirée doivent être on ne peut plus satisfaits en voyant de quelle manière leurs compatriotes apprécient leurs efforts.
3441Le drame émouvant intitulé, La tache de sang sera répété à la salle Ste. AnneGazette d'Ottawa1879-05-08C'est avec plaisir que nous annonçons à nos lecteurs que le drame émouvant intitulé : La tache de sang joué avec tant de succès à l'Institut Canadien le 29 avril dernier, sera répété à la salle Ste. Anne, dimanche prochain, le 11 courant. Beaucoup de personnes qui n'ont pu assister à la première représentation de ce drame, pourront donc profiter de cette occasion d'aller applaudir aux efforts de cette troupe d'amateurs d'élite qui certes, mérite certainement qu'on l'encourage lorsqu'elle offre au public un drame aussi palpitant d'intérêt et qu'elle sait rendre avec tant d'habileté. Les prix sont réduits à 15 cents et 10 cents, ce qui est à la portée de tout le monde et devra nécessairement amener foule.
3423Le grand concert qui a eu lieu hier soir pour venir eu aide an corps des Cadets du collegeGazette d'Ottawa1879-05-21Grand Concert, à l'Institut Canadien. Le grand concert qui a eu lieu hier soir pour venir eu aide an corps des Cadets du college a été l'un des plus grands succès de cette saison. Il a eté donné rarement au public de cette ville d'assister à une soirée musicale aussi brillante, non seulement par suite de la présence des artistes distingués qui avaient bien voulu offrir leur concours, mais encore par le goût déployé dans le choix des morceaux qui ont été joués. Le corps de musique du college exécuta d'une manière parfaite "Etoile du Nord" de Meyerbeer, MM. Leonard rendirent d'une manière magistrale la grande marche ou supplice de Berlioz...
3442La Société Saint-Jean-Baptiste est activement à l'oeuvre pour chômer dignement la fête nationale et une belle soirée musicale et dramatique à l'InstitutGazette d'Ottawa1879-05-23La Société Saint-Jean-Baptiste est activement à l'oeuvre pour chômer dignement la fête nationale. La grande messe sera célébrée à la cathédrale, et le sermon de circonstance sera prononcé par M. l'abbé Labelle, le patriotique apôtre de la colonisation dans la vallée de l'Outaouais. Dans l'après midi, un grand pique-nique sera organisé sur le terrain de l'Exposition, et une belle soirée musicale et dramatique à l'Institut couronnera la célébration.
3443Décès du gardien de l'Institut M. Jacques BernardLa Gazette d'Ottawa1879-06-04La Gazette d'Ottawa 1879-06-05 : En cette ville, hier, le 4 juin, décès de Jacques Bernard, (autrefois de Québec), père de J. A. Bernard, gardien de l'institut Canadien. Ses funérailles auront lieu vendredi, le 6 courant, à 7 heures ; le cortège funèbre quittera l'Institut à 7 hrs. Parents et amis sont priés d'y assister.
3408St-Jean Baptitste, La séance du soir a été le digne couronnement de la fêteLa Gazette d'Ottawa1879-06-25La séance du soir a été le digne couronnement de la fête. Nous ne craignons pas de dire que c'est l'une des plus belles soirées qui aient jamais été données en cette ville. Un chant national composé pour la circonstance par M. Blain de Saint-Aubin ouvrit la séance et fut très bien rendu, M. Campeau chantant les solos avec beaucoup d'entrain. L'admirable petit opéra comique d'Adolphe Adam, le Farfadet, fut ensuite interprété. L'orchestre Marier a exécuté une bonne partie de la musique de la circonstance. M. Augustin Laperrière, le principale organisateur de la soirée.
2105La fête nationale a été célébrée avec beaucoup d'éclat par les Canadiens-français d'OttawaL'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1879-07-03Le groupe de nos compatriotes de la capitale fédérale est le plus considérable du pays après ceux de la métropole et de la vieille cité de Champlain
3293Collection Labelle correspondance de Mgr. Antoine LabelleRapport des Archives Nationales du Québec 1974 - tome 521879-09-13Les papiers de la collection Labelle comportent environ 1523 pièces dont les dates varient de 1844 à 1896. Ces pièces remplissent cinq boîtes d'archives s'étendant sur vingt-quatre pouces de rayon. Ce sont en très grande majorité des documents originaux dont le classement et le répertoire ont été préparés par M. Lucien Carlos, responsable de la section des journaux à la bibliothèque des Archives nationales, maintenant à la retraite. (633) : l'Institut canadien-français d'Ottawa 13 septembre 1879
3347Nous accusons réception d'un ouvrage très intéressant, le Rapport de la célébration du 25e anniversaire de la fondation de l'Institut Canadien français d'OttawaLe Constitutionnel (édition hebdomadaire)1879-11-06Nous accusons réception d'un ouvrage très intéressant, le Rapport de la célébration du 25e anniversaire de la fondation de l'Institut Canadien français d'Ottawa. Le prix de l'exemplaire est de 25 centins, et on peut se le procurer, en s'adressant à M. F. R. E, Campeau du département du Revenu de l'Intérieur à Ottawa. Nos remerciements à qui de droit pour cet envoi.
3304Chants nouveaux par Benjamin SulteBenjamin Sulte1880-01-01NOTRE DRAPEAU* : Sur un fond blanc qui nous rappelle - Des temps qui ne reviendront plus, - La double croix rouge étincelle - En évoquant d'autres vertus. - - Le castor, la feuille d'érable - Ont remplacé les lys anciens. - C'est le présent qu'il soit durable : - Avant tout, soyons Canadiens. * Le drapeau de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa est blanc, portant les croix anglaises de Saint-Georges et Saint-André, placées l'une sur l'autre, dans l'angle supérieur, près de la hampe. Au centre du drapeau est un castor entouré de feuilles d'érable.
2344M. Frédéric Gaillardet, correspondant du Courrier des Etats-Unis, dans sa dernière lettre à ce journal, parle comme suit du mouvement annexionisteLe Courrier du Canada1880-01-29M. Frédéric Gaillardet, correspondant du Courrier des Etats-Unis, dans sa dernière lettre à ce journal, parle comme suit du mouvement annexioniste. Si, comme on l'écrit, la domination britannique est menacée dans le Canada, elle le sera par les Canadiens-Anglais et non les Canadiens-Français malgré les progrès faits par ces derniers. Je vois qu'ils ont célébré, cette année, la fondation d'un institut canadien-français à Ottawa, en même temps qu'ils célébraient leur distribution de prix à Montréal.
3406Les élections générales de la société Saint-Jean-Baptiste ont eu lieu, hier après-midi, à l'Institut Canadien FrançaisLe Courrier du Canada1880-02-18Société Saint Jean Baptiste d'Ottawa. Les élections générales de la société Saint-Jean-Baptiste ont eu lieu, hier après-midi, à l'Institut canadien-français, et ont donné le résultat suivant :
2134Histoire de St. Jean-Baptiste, patron des canadiens français 24 juin1880-06-24C'est en 1834, que les Canadiens-français ont été dotés d'un patron. On a cru qu'il était utile à leur existence nationale, d'avoir un nom vénéré, autour duquel, tous les sentiments patriotiques pussent, une fois l'an, se rallier.
2046Le Courrier du Canada, Mardi 8 Octobre 1880Le Courrier du Canada»1880-10-08L'institut canadien-français d'Ottawa a élu les-officiers suivants pour 1889.90 :
2079L'Institut Canadien d'Ottawa file un mauvais cotonLe vrai Canard, journal humoristique illuttré1880-11-06Montréal. Le public intulligent se montra apathique visi-à-vis de l'Institut qui pour se sustenter est obligé deux au trois fois par année de battra la grosse caisse afin de combler un déficit dans ses finances.
3397Mercredi soir, à une séance de l'Institut canadien-français d'OttawaLe Courrier du Canada1880-12-22Mercredi soir, à une séance de l'Institut canadien-français d'Ottawa, à laquelle on a bien voulu me faire l'honneur de m'inviter, il y aura une grande discussion sur le sujet du Tombeau de Champlain. Plusieurs orateurs se sont inscrits pour prendre la parole sur cette question.
2343Où est le tombeau de Champlain ? Conférence à l'institut de M.S. DrapeauLe Courrier du Canada1880-12-24Aujourd'hui que l'Institut canadien-français d'Ottawa a été saisi de la question pour la discuter dans ses séances
2089Le lundi 6 décembre, avait lieu l'ouverture des séances régulières de l'Institut Canadien-français d'OttawaLe Canada musical. Revue artistique et littéraire1881-01-01La partie musicale de l'intéressant programme était confiée aux amateurs dont les noms suivent: Mme H. Lapierre, Mlle R. Leprohon, MM. Gustave Smith, L. C. Prévost, Blain de Saint-Aubin, Lamothe, Gauthier et Campeau. C'est dire que le succès a été complet.
3346Un club d'amateurs d'Ottawa prépare en ce moment la charmante opérette les deux Turenne + Conférence philosophie de la musiqueLe Canada musical1881-02-01Un club d'amateurs d'Ottawa prépare en ce moment la charmante opérette les deux Turenne, qui devra être jouée prochainement an bénéfice de l'Institut Canadien-Français de cette ville. A la séance de l'Institut-Canadien d'Ottawa du 10 janvier dernier, le R. P. Pallier, O. M. I., a fait les frais de la conférence : le sujet, la Philosophie de la musique, a été traité de main de maître. Mdme Doyon, Mlle Lambert et M. Campeau se sont très bien acquittés de la partie musicale de la soirée.
2082Naissances, mariages et décèsLeclerc, Félix1881-02-06La revue de Montréal, Naissances, mariages et décès. Conférence faite devant l'institut canadien-français d'Ottawa, le 6 février 1881.
3391Témoignages d'estime à M. Le juge RouthierLe Courrier du Canada1881-02-26Témoignages d'estime. Quelques citoyens d'Ottawa et plusieurs autres personnes étrangères à la ville, sénateurs, députés et journalistes, ont donné, jeudi soir, à M. Le juge Routhier, un dîner en témoignage de l'estime et de l'admiration qu'ils lui portent. M. Joseph Tassé, Député d'Ottawa, a présidé avec tact cette petite réunion d'intimes. Parmi les personnes présentes, il y avait les honorables sénateurs Girard, Trudel, Armand, Guévremont, l'honorabl M. Royal, M.M. A. Desjardins, M. P., F. Routhier, M. P. M. l'abbé Routhier, curé de Ste-Anne, M. P. V. Valin, M. P., le chevalier Smith, M. S. Drapeau, M.. A. Evanturel, M. C. Taché, M. P. Poirier, président de l'Institut canadien-français, M. O. lionne, J. F. Dionne, etc... Plusieurs santés ont été proposées et bues avec les plus grand entrain.
2334Élection des officiersLe Courrier du Canada1881-03-12A une réunion des membres de la Société des Beaux-Arts de l'Institut canadien-français d'Ottawa, ont été élus officiers :
3403En attendant l'arrivée de Hanlan, nous avons essayé de chômer la St. Jean BaptisteLe Constitutionnel1881-07-04En attendant l'arrivée de Hanlan, nous avons essayé de chômer la St. Jean Baptiste, c'est vraiment prodigieux de voir jusqu'à quel point nous n'avons pas réussi. Je me suis rendu à l'Institut. Mon discours était écrit d'avance; j'avais même mon manuscrit dans ma poche, eu un mot, il ne me manquait rien, si ce n'est un auditoire. Canadiens-Français, mes compatriotes, écoutez-moi bien!
3309Fête nationale des canadiens-français célébrée à Québec en 1880. Histoire, discours, rapports, statistiques, documents, messe, procession, banquet, conventionChouinard, H.-J.-J.B.1881-07-05Les échos de cette salle retentissent encore des paroles bienveillantes de plusieurs membres de la famille royale, du gouverneur actuel et de son prédécesseur lord Dufferin. Ce dernier en s'adressant à l'Institut canadien-français d'Ottawa, à la société Saint-Jean-Bapliste de Québec et à l'Université Laval, a proclamé franchement et sans détour l'immense service que rend à notre jeune confédération le développement de l'élément français.
2325l'ouverture des séances régulières de l'Institut Canadien-français d'Ottawa.Le Canada musical1881-12-06Le lundi 6 décembre, avait lieu l'ouverture des séances régulières de l'Institut Canadien-français d'Ottawa.
2106Il y avait grande fête littéraire et musicale à l'Institut-Canadien d'OttawaL'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1881-12-08Ottawa a aussi fourni son contingent à la fête. Mesdames Christin, Lapierre, Doyon et MM. Provost et Gauthier n'ont pas peu contribué à la rendre intéressante.
3386M. Lusignan, président de l'Institut Canadien. Voici cette étude...Le Courrier du Canada1882-02-17Faute de questions politiques, je vous transmets une étude sur Ottawa au point de l'élément franco-canadien. Elle est due à la plume facile de M. Lusignan, président de l'Institut Canadien. Voici cette étude: Il y a quinze ans, qu'étaient les Canadiens-Français dans la Capitale ? Une poignée. Deux mille cinq cents âmes sur quatorze mille, soit un sixième. Aujourd'hui nous sommes dix mille cinq cents sur vingt mille âmes environ, soit plus d'un tiers de la population. Nous avons doublé notre proportion vis-à-vis des autres races prises ensemble. L'envahissement par le nombre est indéniable, mais si nous ne débordons pas nos frères de la langue anglaise, s'il est même impossible que nous les atteignions jamais dans les choses du commerce, de l'industrie et de la richesse,en revanche nous progressons rapidement sous ce rapport. Où étaient, il y a quinze ans, les propriétaires canadiens-franças ? Combien étaient-ils? Ils étaient une dizaine, et ne possédaient que de chétives propriétés dans les moins gais endroits de la ville. Ils se comptent aujourd'hui par centaines, et occupent les meilleures localités.
2107M. A. D. DeCelles, délégué pour représenter l'institut Canadien-Français d'Ottawa à la Société Royale du CanadaL'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1882-12-28Le Canada, journal d'Ottawa, annonce
3188Séance importante à l’Institut Canadien-FrançaisL'Étendard1883-02-15Séance importante à l’Institut Canadien-Français, où M. Sulte, élu dimanche dernier Président de la Société St. Jean-Baptiste d'Ottawa, traitee une question importante de l'Histoire du Canada.
3387L'hon. M. Laurier, M. le Sénateur Trudel et M. Benjamin Suite doivent lecturer devant l'Institut-Canadien d'OttawaL'Électeur1883-03-12L'hon. M. Laurier, M. le Sénateur Trudel et M. Benjamin Suite doivent lecturer devant l'Institut-Canadien d'Ottawa, mercredi, à un concert organisé pour venir en aide à la famille du malheureux auteur français, Paul Féval.
2085L'album des familles, La lotterieL'album des familles, la revue mensuelle1883-05-01Nous avons retardé la publication du présent numéro de l'Albumm jusqu'à ce jour, 10 mai, afin de faire connaître de suite aux abonnés le
3367Les délégués de corps savants et littéraires auprès de la Société le docteur Provost, au nom de l'Institut canadien d'OttawaLe Courrier de St-Hyacinthe1884-05-27Les délégués de corps savants et littéraires auprès de la Société sont l'abbé Bruchési, au nom de l'Institut canadien de Québec,le docteur Provost, au nom de l'Institut canadien d'Ottawa, Harper, au nom de la société historique de Québec, le colonel Rhodes, au nom de la Société de Géographie, le docteur Fraser, de Philadelphie, au nom des sociétés savantes des Etats-Unis. Ce dernier a fait en français un petit discours qui a été fort applaudi et qui a fait du coup de ce savant un membre honoraire de la section française. Le Courrier de St-Hyacinthe, 1853-, 27 mai 1884, mardi 27 mai 1884
2054Histoire de Montferrand, l'athlète Canadie1884-06-00Très fort et très brave, il se fit remarquer dans maints combats--et l'on sait si la lutte était chaude entre les compagnies qui se disputaient la traite des fourrures de l'ouest!
2109Permettez que je vous raconte la fondation de l'Institut Canadien-Français d'OttawaGagnon, Ferdinand1884-08-11Nous sommes on état de faire mieux qu'un simple cabinet de lecture : nous allons fonder un institut qui durera plus longtemps que vous et moi. Votre cercle n'a pas pour un an d'existence.
2115Nos contemporains, le bon Joseph TasséLe canard, journal hebdomadaire illustré1884-11-29Plus tard il fut nommé présidont de l'Institut canadien-français d'Ottawa et fit de cette société l'émule de l'Academie des sciences de Paris.
2345Le révérend père Jutteau donne une conférence sur Les Français de la Louisiane.Le Courrier du Canada1884-12-04Le révérend père Jutteau doit donner, dimanche prochain, à l'Institut canadien-français d'Ottawa, une conférence sur Les Français de la Louisiane.
2331conférence de Monsieur Faucher de St Maurice : Une page oubliée dans notre histoireLe Courrier de St-Hyacinthe1885-02-26La salle était comble, dimanche soir, à l'Institut Canadien-Français. L'élite de la ville d'Ottawa s'y était donné rendez-vous, pour applaudir à la conférence de Monsieur Faucher de St Maurice ayant pour titre "Une page oubliée dans notre histoire". L'habile conférencier est assez connu. La salle était comble, dimanche soir, à l'Institut Canadien-Français. L'élite de la ville d'Ottawa s'y était donné rendez-vous, pour applaudir à la conférence de Monsieur Faucher de St Maurice ayant pour titre "Une page oubliée dans notre histoire". L'habile conférencier est assez connu.
3396Le bureau des directeurs de l'Institut Canadien d'Ottawa été reconstituéLe Courrier du Canada1885-10-06Le bureau des directeurs de l'Institut Canadien d'Ottawa été reconstitué ces jours derniers avec le résultat suivant : Président, M. F. R. E. Campeau. Vice-président, M. l'échevin Charles Desjardins. 2e vice-président, M. J. L. Olivier. Secrétaire-archiviste, M. Napoléon Champagne. Assistant-secrétaire, M-J B Pigeon. Trésorier, M. L. Q. Béland. Bibliothécaire, M. N. B. Boulet. Curateur du musée, M. Joseph Augé. Membres du comité de direction, MM. le docteur Prévost, P. H. Chabot, Ant. Champagne, J. A. Rinard, Aurélius Blais et Aug. Laperrière.
3299Monographie et esquissesLemoyne, J. M.1885-12-01En 1876, M. Suite, qui sortait de la présidence de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, inaugurant un édifice qui coûtait plus de $20,000, publia aux ateliers du journal Le Canada une histoire fort curieuse de l'élément français dans la capitale fédérale. Dans les réunions qui marquèrent l'ouverture du nouveau temple littéraire on parla pour lla première fois d'une académie ou société royale.
2130Lusignan, J. Baptiste AlphonseA cycliopaedia of Canadian Biography being chiefly men of the time1886-01-01He was Crown prosecutor at Aylmer, County of Ottawa, Province of Quebec, in July, 1878- was president of L'Institut Canadien-Français of Ottawa, in 1881, and declined reelection in 1882.
2217Lettre du président de l'ICFO M. F.R.E. CampeauRaugel, Félix1886-01-29Lettre du président de l'ICFO M. F.R.E. Campeau au président de L'American academy of arts and science of Boston.
2037Mémoire dela Société Dunkerquoise, Lettre de M. Campeaux, président de l'ICFOSociété dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts1886-03-06Lettre de M. Campeaux, président de l'Institut canadien-français d'Ottawa (Canada), pour demander d'entrer en correspondance avec la Société Dunkerquoise et l'échange des publications des deux Sociétés.
3340Lettre du président de l'Institut canadien-français d'Ottawa au Globe Journal Géographique de GenèveLe Globe Journal Géographique. Organe de la société de géographie de Genève1886-04-09Il donne ensuite lecture d'une lettre du président de l'Institut canadien d'Ottawa demandant à la Société d'entrer en rapports d'échanges de publication, et à son président d'agréer le titre de membre honoraire de l'Institut susmentionné.
3338M. Aurélien Vivie au nombre des membres honoraires de l'Institut canadien-français d'OttawaActes de l'Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts1886-06-17M. le Président fait connaître que dans sa séance du 31 mars dernier, l'Institut Canadien français de la cité d'Ottawa a admis M. Aurélien Vivie au nombre de ses membres honoraires; il félicite le Secrétaire général de cette distinction et l'Académie décide qu'il en sera fait mention au procès-verbal.
2113Le roi des corsairesMonmarché, Marcel1886-12-19Travail lu commme conférence à l'Institut Canadien-français d'Ottawa. Demandez à un Anglais ce qu'il pense d'une des célébrités historiques de son pays- il altérera la vérité pour la faire céder au patriotisme plutôt que de montrer les imperfections d'un grand homme.
3904Incendie à l'Institut canadien-français d'Ottawa au 18-20 York le 18 janvier 1887The Evening Journal1887-01-19Peu après six heures hier soir, un incendie a été découvert dans le bâtiment de l'Institut canadien sur la rue York et une alarme a été donnée depuis la gare centrale. Le feu s'est propagé avec une rapidité étonnante et avant que la brigade ne puisse jeter de l'eau dessus, il avait pris possession du bâtiment central, de la scène, du décor et d'autres matériaux légers fournissant les moyens d'un feu vif. Il était maintenant évident que le bâtiment était voué à l'échec et que tout ce qui pouvait être fait était d'empêcher le feu de se propager à la gare centrale d'un côté et à l'hôtel Davidson de l'autre. Les pompiers encerclaient maintenant le bâtiment et déversaient de grands courants d'eau de la rue George ainsi que du côté de la rue York, mais avec peu d'effet sur les matériaux en feu à l'intérieur.
3211L'Institut détruit par un incendieLe Progrès de l'Est1887-01-21Une bien pénible nouvelle nous arrive. L'Institut Canadien-français d'Ottawa, monument de patriotisme construit au prix de grands sacrifices par nos co-nationaux de la capitale, a été détruit par un incendie. L'édifice était évalué à $24,000.
3332Incendie Institut canadien-français d'Ottawa 1887Le journal de Québec1887-02-24En terminant, vos directeurs désirent exprimer leurs sentiments de sympathie pour l'Institut canadien-français d'Ottawa, si cruellement éprouvé par le sinistre qui a détruit complètement leur local.
3401Députation auprès de sir John A. Macdonald au sujet de l'édifice incendiéLe Courrier du Canada1887-03-16La semaine dernière Sa Grandeur Mgr l'archevêque Duhamel et MM. W. G. Perley, H. Robillard, F. R. E. Campeau et l'échevin Desjardins sont allés en députation auprès de sir John A. Macdonald au sujet de l'édifice incendié de l'Institut canadien-français. Ils ont proposé au gouvernement de l'acheter pour y établir l'exposition de peinture. Sir John a répondu que la cause de l'Institut Canadien meritait les sympathies du public et qu'il soumettrait la proposition à ses collègues.
3337Lettre du Président de l'Institut canadien-français de la cité d'OttawaActes l'académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux1887-11-10Le Secrétaire général dépouille la correspondance : Lettre du Président de l'Institut canadien-français de la cité d'Ottawa (Canada), faisant connaitre que le bâtiment de l'Institut a été détruit par un incendie. L'Académie, désireuse de venir en aide à cette Société, dont le caractère est exclusivement français, vote une subvention de 25 francs pour contribuer à la reconstruction du bâtiment incendié.
2420La philosophie du rire par Walter ClechNouvelles soirées canadiennes1888-01-01Nouvelles soirées canadiennes 1888 : Conférence lue à l'Institut canadien-français d'Ottawa, le 15 avril 1888. La philosophie du Rire. Walter Clech. Doutant beaucoup de moi-même, et malgré cela, ambitionnant d’être dans cet essai à la hauteur de mon auditoire j’allais dire audience, j’avais tout d’abord consulté quelques livres sur le sujet profond que j’ai à traiter ce soir ; mais, soit que les auteurs qui me tombèrent par hasard sous la main, aient écrit comme l’on parle quelquefois, pour ne rien dire, je n’ai trouvé chez aucun d’eux le rire très-intéressant. Force me fut donc de me rabattre sur mon expérience limitée et mon humble imagination. Vous m’excuserez certainement ; j’y compte beaucoup. La philosophie du Rire. Walter Clech.
2135Le canada et les canadiens-français pendant la guerre franco-prussienneHorguelin, André1888-01-311870! quelle année funèbre! Qui comptera les morts, les larmes, les humiliations qu'elle entraîna dans son cours ? En ces temps-là, il ne s'élevait plus de terre que des vapeurs de sang.
2088La philosophie du rire, Conférence lue à l'Institut canadien-français d'Ottawa, le 15 avril 1888Soirées Canadiennes, Recueil de littérature national1888-05-25Il me mit entre les mains le document émané par monsieur le président de l'Institut Canadien. Il me tenta.
2108Les chevaliers du Saint-SépulcreL'opinion publique, journal hebdomadaire illustré1888-06-07Deux autres oeuvres importantes et difficiles auxquelles M. Campeau s'est également dévoué, sont celles de l'Orphelinat Saint-Joseph et de l'Institut canadien-français d'Ottawa, deux établissements fondés il y a environ une dizaine d'années, et dont l'avenir, que l'on a cru bien des fois compromis, est maintenant assuré.
3392Sir Adolphe et lady Caron ont donné dimanche soir un lunch splendide en l'honneur de monsieur RameauLe Courrier du Canada1888-10-03Sir Adolphe et lady Caron ont donné dimanche soir un lunch splendide en l'honneur de monsieur, madame et demoiselle Rameau qui sont à Ottawa depuis vendredi. Etaient aussi présents; M. Joseph Tassé, M. Ferguson, M. Madame Joseph Marmette, M. et madame Alphonse Benoit, Mlle Caron. M. Hameau a renoncé à son voyage au Témiscaming, faute de temps. Il doit aller à Québec avec l'intention de se rendre à Montréal, à la fin du mois, pour y passer une dizaine de jours. Il retourne en France au mois de novembre. Lundi soir, les membres de l'Institut Canadien-Français lui ont donné une grande réception dans leur salle. Le piésident, M. Stanislas Drapeau, à lu une supebre adresse de bienvenue, à laquelle M. Rameau a répondu dans les termes les plus heureux.
3384Réunion de la Société St-Jean Baptiste d'Ottawa à l'InstitutLe Courrier du Canada1889-05-24Société St-Jean Baptiste d'Ottawa. Bon nombre des membres de cette société se sont réunis dimanche après-midi à la salle de l'Institut Canadien français. Après quelques pourparlers on en vint à la conclusion d'attendre une réponse de la société de Québec dans le but d'obtenir permission d'organiser ici une grande excursion à Québec dont le départ aurait lieu le soir du 22 (samedi). Dans tous les cas, la chose sera réglée dimanche prochain, à une assemblée qui aura lieu à 2 heures p. m., à. l'Institut Canadien.
2332M. Ezédert Roy, secrétaire particulier de Sir Hector Langevin, a été élu présidentLe Courrier de St-Hyacinthe1889-10-08M. Ezédert Roy, secrétaire particulier de Sir Hector Langevin, a été élu président de l'institut canadien-Français d'Ottawa
2349Élection à l'institutLe Courrier du Canada1889-10-08L'institut canadien-français d'Ottawa a élu les officiers suivants pour 1889-90
3142L'institut canadien-français d'Ottawa à élu les officiers suivants pour 1889-90Journal des Campagnes1889-10-10Président, Elzébert Roy.; -1er vice- président, M. J. L. Olivier ; 2nd vice- président, M. l’échevin Durocher ; secrétaire, M. Gharles Bérouard ; secrétaire adjoint, M. L. Casault ; trésorier, M A. Dion ; bibliothécaire, M. Nap. Champagne ; curateur du musée, M. F. E. Came eau ; conseillers, MM. S. Drapeau, P. » Chabot, J. D. Gareau, A. D. Richard, Ant. Champagne, Oscar McDonell ; auditeurs, MM. F. Dorval et Jules Dior.
3899Carte postale pour inviter les membres à une assembléeInstitut canadien-français d'Ottawa1890-01-01Institut canadien-français d'Ottawa. Ottawa,. 189x. Monsieur, Vous êtes prié d'assister à une assemblée. qui aura lieu. le. courant, à. heures P.M. Par ordre,. Secrétaire. La carte postale fera partie des archives du fonds C-36 au CRCCF.
3394Hier soir a eu lieu la troisième séance des cours littéraires de l'Institut canadien-françaisLe Courrier du Canada1890-01-11Hier soir a eu lieu la troisième séance des cours littéraires de l'Institut canadien-français. Le programme comprenait du chant superbe, de la musique, une déclamation de l'oeuvre de notre lauréat canadien "Le Pionnier", admirablement récitée par M. J. B. A. Pigeon et pour couronner le tout une conférence par l'homme antique Benjamin Suite, qui avait pris pour sujet "L'Amérique avant Christophe Colomb", par un "témoin oculaire." M. Elz. Roy, président de l'institut, remercia éloquemment comme toujours, les personnes dont les noms figuraient au programme.
2279Décès de L'honorable P. J. O. ChauveauL'Électeur1890-04-05Discours prononcé lors de l'inauguration de l'Institut canadien-français à Ottawa (1887).
2087The canadian record of science, avril 1891Royal Society of Canada1891-01-01The following is a list, in the order of their seniority, of these affiliated societies: Institut Canadien, Ottawa
3155The Royal SocietyQuebec Morning Chronicle1891-05-27For the first time in its history, the Royal Society of Canada, meets this year in Montreal, the metropolis of the Dominion. Hitherto, the meetings of this important body of literary and scientific workers have taken place in Ottawa, the political capital of Canada. The other affiliated societies, which will be represented in Montreal to-day, are the Natural History Society of Montreal, the Canadian Institute of Toronto, the Institut Canadien of Ottawa...
3385Superbe séance à la Salle d'Opéra ce soir au bénéfice de l'Institut Canadien FrançaisLe Courrier du Canada1891-05-29Superbe séance à la Salle d'Opéra ce soir au bénéfice de l'Institut canadien-français. Le R. P. Gaffre, dominicain y donnera une conférence sur "La Corse". A part cette pièce de résistance le programme comprend : musique, chant, opérette, par les meilleurs amateurs d'Ottawa.
3154Litterary and historical society of Quebec, Annual Report, Quebec, January 13th, 1892Quebec morning chronicle1892-01-14All the Historical Societies of Canada have tlone good work during the past year, and very many papers of great historic interest have been read in each. Most of these have been published in the Transactions and Proceedings of the several bodies. The principal Historical Societies in the Dominion are: Institut Canadien-Francais of Ottawa.
3159Literary and historical society of Quebec annual reportQuebec Weekly Chronicle1892-01-20All the Historical Societies of Canada have done good work during the past year, and very many papers of great historic interest have been read in each. Most of these have been published in the Transactions and Proceediugs of the several bodies. The principa Historical Societies in the Dominion are: Institut canadien francais of Ottawa...
3187Lac Temiscamigue assemblée générale annuelleL'Étendard1892-02-05Lac Temiscamigue assemblée générale annuelle de la société de colonisation du lac Témiscamingue à eu lieu mardi soir, dans les salles de l'institut Canadien-Français à Ottawa.
2441Soirée at the Institut canadien-français d'OttawaThe Ottawa Journal1892-03-11At the Institut Canadien soiree last evening an interesting programme was rendered, including an address from Dr. L. C. Brevost, athletics by the Goyer brothers, musical selections by Mr. Raby, Miss S. Smith, Mr S. Smith, Madame N. Mathe and recitations my Mr. J. A. Cote and Mr. N. Mathe.
2111Nos défauts mignons. Conférence pour l'institut canadien-français D'OttawaJ. J. F., Journal L'Étudiant1892-04-01Max O'Rell fait remarquer, avec raison que les Français bâtissent leurs maisons sur le bord de la rue - il eût pu ajouter qu'ils ouvrent de larges fenêtres : pourquoi ? parce qu'ils aiment à voir et à être vus.
2278Mlle Agnès Duhamel à l'institutL'Électeur1894-01-25Le 15 du courant, l'Institut Canadien français d'Ottawa inaugurait ses séances littéraires par un brillant concert. Les journaux avaient annoncé que Mlle Agnès Duhamel, qui nous revient de Paris après quatre années d'études sérieuses sous l'habile direction des maîtres de l'art, devait chanter " Le Rossignol " des" Noces de Jcannot te'* par Victor Massé.
2721M. Benjamin Sulte remarkable literary careerOttawa Daily Citizen1894-11-03In 1878 he visited the New England states and delivered lectures in the French Canadian centres, and on delivering bis one-hundredth lecture in the French Canadian institute at Ottawa he was made the recipient of a valuable present.
3395Le club littéraire de l'Institut Canadien d'Ottawa, prépare pour sa prochaine séanceLe Courrier du Canada1895-02-06Singulier sujet. Le club littéraire de l'Institut Canadien d'Ottawa, prépare pour sa prochaine séance un intéressant programme: La discussion se fera entre avocats devant un juge, au sujet d'un vol dont l'auteur sera présent et qui devra répondre de sa conduite.
2127Canadian savage folk, the native tribe of Canada1896-01-01Interesting stories and essays on native life and customs have appeared frequently in the Methodist Magazine and Onward, under the able supervision of the Rev. Dr. Withrow : Institut Canadien-Francais d'Ottawa
3343Conférence de M. Auguste LemieuxJournal des étudiants1896-01-18C'est jeudi, le 9 janvier, qu'a eu lieu à Ottawa, dans les salles de l'Institut Canadien, la conférence de M. Auguste Lemieux, étudiant en droit. Le sujet traité par notre jeune ami fut: Maître Lachaud, né en 1818, mort en 1882, défenseur de Mme Lafarge, de Troppman, de Bazaine, etc... Le Dr Valade, qui présidait cette jolie séence, a fait beaucoup d'éloges de M. Lemieux. L'auditoire était nombreux et tout à fait select, puisque l'élite de la société de "Sandy Hill" s 'était donné rendez vous aux salles de l'Institut. En somme, succès complet au jeune conférencier, succès qui pourrait faire espérer un autre succès, si celle conférence était répétée à Montréal.
2110La fête aux huîtresPoirier, Pascal1896-12-19L'Institut Canadien-Français d'Ottawa célébrait, l'autre jour, la Sainte-Catherine, avec son entrain accoutumé. C'est une fête aux huîtres dont l'origine remonte à trente ans, alors que les bureaux du gouvernement furent transportés de Québec à Bytown.
3300Histoire de la province ecclesiastique d'Ottawa et de la colonisation dans la vallée de l'Ottawa. Vol. IIDe Barbezieux, Rev. P. Alexis capucin1897-01-01Nous avons remarqué spécialement deux arches sur la rue Dalhousie, une troisième sur la rue Sussex, à l'entrée de l'église, et de brillantes décorations à la porte de l'Institut canadien-français avec des devises à l'adresse de notre nouvel évêque et des autres prélats. Après la messe, Nos Seigneurs les évêques et tous les autres membres du clergé se sont rendus à l'Institut où les attendait un splendide dîner donné par Mgr. Duhamel et préparé par le restaurateur français, M. Cury, L'Institut canadien se maintient également depuis 1852. Il a eu ses crises. Trois incendies, qui détruisirent naguère ses bâtisses, faillirent compromettre à jamais son existence. Il s'est relevé néanmoins chaque fois, et les magnifiques salles qu'il occupe rue Sussex, témoignent de sa prospérité. Les irlandais possèdent une société analogue à l'Institut canadien, quoique moins brillamment connue : la Saint-Patrick Literary Association. Cette société possédait une vieille maison en face de la cathédrale, laquelle fut vendue dernièrement à la corporation épiscopale ; elle a établi depuis ses quartiers dans la rue Sussex.
3301Histoire de la province ecclesiastique d'Ottawa et de la colonisation dans la vallée de l'Ottawa. Vol. IDe Barbezieux, Rev. P. Alexis capucin1897-01-01Autour de 1850, les esprits étaient préparés dans ce but. On entendait beaucoup parler du cercle littéraire des Trois-Rivières,1844, de l'Institut de Québec, 1848, et de l'Institut Canadien de Montréal, alors dans tout son éclat. En 1850, M. W. P. Lett fondait un club dramatique (anglais) à Bytown. Le collège Saint- Joseph se construisait en 1851. Le goût de l'étude se répandait de plus en plus. Mgr. Guigues prit une part active à l'agitation en faveur des écoles séparées ; des assemblées furent tenues, sous sa présidence, à l'Institut Canadien, et des résolutions favorables y furent votées. Nous possédons même un mandement sur ce sujet palpitant, qui est conservé dans les archives de l'archevêché.
3133The late C. B. Turgeon frequently recognized by NotablesThe Ottawa Journal1897-07-17Nécrologie: Il est à noter l'erreur dans le nom. Le journal écrit Charles ou lieu de Joseph. In recognition of services rendered in the cause of the seperate schools, Pope Plus IX created this commander of the Order of St. Gregory the Great. The Ottawa Journal Tue Jul 20 1897
3134Décès de M. Joseph Balsora TurgeonThe Ottawa Citizen1897-07-17Nécrologie: Joseph Balsora Turgeon, mayor of By Town in 1853, passed away suddenly at this home on Main street, Hull, Saturday morning. He walked down stairs to his music store, and, after sitting down, gave a few groans and passed away. The Ottawa Daily Citizen Mon Jul 19 1897
3341Décès de Joseph Balsora TurgeonLa Presse1897-07-20Nécrologie: Une mort subite: Hull, 20 — M. Joseph Balsora Turgeon, un Canadien français très marquant, est mort presque subitement samedi matin, ù Hull, à l’âge avancé de quatre-vingt-sept ans. Le défunt était dans un état de santé très précaire ces jours derniers, mais personne s’attendait à une mort aussi soudaine. A sept heures du matin, le défunt qui demeurait avec sa soeur, Mme Washburn, rue Main, déjeûna et descendit au magasin, où il s’assit sur une chaise. Une heure après un sourd gémissement se fit entendre et M. Turgeon avait cessé de vivre lorsqu’on vint pour lui porter secours. Le docteur Ouimet et le prêtre appelés en toute hâte. arrivèrent auprès d’un cadavre. On attribue sa mort à une maladie de coeur. M. Turgeon qui est très connu à Ottawa et à Hull, a été maire à Ottawa en 1853. La même année, il fut créé commandant de l’ordre de St Grégoire le Grand, par Sa Sainteté Pie IX. Il est un des fondateurs de l’Institut Canadien à Ottawa.
2044Revue le passe-temps, La conférence du R. P. IrlandeLa revue le passe-temps, littérature, musique, théâtre et mondanités1898-01-01La conférence du R. P. Irlande, 8. J., dans la salle de l'Institut canadien-français d'Ottawa été un très joli succès.
2269Bureau de direction de l'Orphéon d'Ottawa, élections du 28 décembre 1808L'Art musical1899-01-00La première assemblée de l'Orphéon a eu lieu à l'Institut canadien-français d'Ottawa, sur l'invitation du président, M. Lelièvre, le 21 décembre, et 72 membres ont été enrôlés le premier soir.
3351A une assemblée des membres de l'Orphéon Canadien-Français d'OttawaLe Passe-Temps, Musicale, Littérature et Fantaisie1899-02-04A une assemblée des membres de l'Orphéon Canadien-Français d'Ottawa, tenue le 28 décembre dans les salles de l'Institut canadien-français, rue Rideau, les élections des officiers ont en lieu avec le résultat suivant :Président, M.Nap. M. Mathé; secrétaire, L.E. Tremblay; trésorier, Ed.Cusson : directeur musical, M.Amédé Tremblay, organiste de la Basilique; comité de la Régie : MM. C.O. Sénécal, F.X.R. Saucier, J.Alban Laferrière et Géo. Mercure. L'Orphéon fut fondé le 14 décembre par le Trio Choron qui avait été organisé par M. Amédé Tremblay, le directeur de l'Orphéon.
3353Avait lieu le secondLe Passe-Temps, Musicale, Littérature et Fantaisie1899-03-18Jeudi, le 9 mars, avait lieu le second "smoking concert" de l'Institut canadien-français, qui fut, comme le premier, un succès sous tous les rapports. On nous y a fait entendre de la jolie musique vocale et instrumentale, déclamations, récits, historiettes et nous avons été témoins d'un assaut d'armes. Comme on le voit, le programme était, des plus variés et M. Mathé, l'organisateur de la partie musicale, mérite des félicitations.
3251Élection de M. Siméon Lelièvre comme présidentLe Soleil1899-10-30L'Institut canadien-français d'Ottawa vient de faire ses élections annuelles. M. Siméon Lelièvre, du conseil privé, à été réélu président.
2391Élection à l'institutLe passe-temps1899-12-09Lundi, le 20, avaient lieu les élections des officiers de l'Orphéon canadien-français d'Ottawa avec le résultat suivant...
3352A L'Institut canadien-français d'Ottawa avaient lieu les élections des officiers de l'Orphéon Canadien Français d'OttawaLe Passe-Temps, Musicale, Littérature et Fantaisie1899-12-09A L'Institut canadien-français d'Ottawa, Lundi, le 20, avaient lieu les élections des officiers de l'Orphéon canadien-français d'Ottawa avec le résultat suivant : En remplacement de M. N. M. Mathé, résigné, M. F. X. R. Saucier Vice-président. Louis Dauray, trésorier, M. Ed. Cusson, réélu secrétaire Eug. Tremblay Directeurs : MM. Eug. Belleau, Cyp. Breton et Geo. Mercure. Pianiste accompagnateur, M. Honoré Boulay, élève de M. Amédée Tremblay. Comme directeur, M. Amedée Tremblay fut élu à l'unanimité.
2133Bureau de direction de l'Orphéon d'OttawaL'art musical, revue mensuelle1899-12-21La première assemblée de l'Orphéon a eu lieu à l'Institut Canadien- Français d'Ottawa, sur l'invitation du président, M. Lelièvre, le 21 décembre, et 72 membres ont été enrôlés le premier soir.
2348Décès du Dr St.-JeanLe Courrier du Canada1900-05-08Nécrologie: Le Dr St.-Jean prit une part très active à l'organisation et au développement de nos sociétés nationales : il fut l'un des fondateurs de l'Institut Canadien-Français et deux fois son président, à une époque où Ottawa était, encore une ville commençante et très anglaise.
3393A l'Institut Canadien intéressante conférence par M. de Nevers.Le Courrier du Canada1901-03-23Nombreux auditoire, hier au soir, accouru pour entendre la conférence de M. de Nevers, sur les Canadiens-français et la France. Ce sujet, banal en lui-même, véritable écueil pour le grand nombre, entre les mains de l'auteur de "l'Ame Américain" ne pouvait manquer de piquant, de charme et d'originalité. C'est étonnant, du reste, ce que Bagot "un Anglais de laplus belle eau", pense de ses compatriotes! Je ne parle pas du philosophe Allemand, Nietzche, qui vient de mourir... S'l avait continué de vivre donc!... Il serait superflu de multiplier les éloges de M. de Nevers.
3400Nos compatriotes d'Ottawa sa préparent à célébrer avec grand éclat le cinquantenaire de la fondation de la Société St-Jean-Baptiste.Journal des campagnes1901-05-04Nos compatriotes d'Ottawa sa préparent à célébrer avec grand éclat le cinquantenaire de la fondation de la Société St-Jean-Baptiste. On croit que pas moins de 10,000 étrangers visiteront Ottawa durant ces grandes fêtes qui dureront trois jours. Voici un aperçu du programme de cette grande démonstration nationale qui nous rappellera les célébrations de la St-Jean-Baptiste à Montréal et à Québec. ll y a quelques années: Le samedi 22 juin, se fera la réception des invité. Il y aura marche aux flambeaux pas moins de 1,000 flambeaux éclaireront le parcours de la procession. Le dimanche. Il y aura grand'messe à la cathédrale. Un choeur formé de toutes les bonnes voix de la capitale interprètent la troisième messe de Lemmens. Dans l'après-midi, on s'attablera au banguet national. Le lundi, la grande parade des chars allégoriques sera le clou de la journée. Dans l'après-midi, il y aura concours militaire auquel prendront part les différentes gardes francaises canadiennes. Il y aura lumination et feu d'artifice le soir. Succès aux Canadiens-français de la cité d'Ottawa qui ont su, malgré bien des déboires et des apathies sans nombre maintenir vivace la Société St-Jean-Baptiste, leur unique société nationale, si on en exempte toutefois l'institut Canadien-français dont lebut n'est pas tout à fait le même.
3361God save the King. Benjamin Sulte. Chanté à l'Institut canadien-français d'OttawaL'union des Cantons de L'Est, 1866-1969 (Arthabaska)1902-01-10God save the King Dieu protège le roi, En lui nous avons foi, Vive le roi! Qu'il soit victorieux Et que son peuple heureux Le comble de ses voeux: Vive le roi! Qu'il règne de longs jours, Que son nom soit toujours Notre secours. Protecteur de la loi Et défenseur du droit, Notre espoir est en toi: Vive le roi! Benjamin Sulte. Chanté à l'Institut canadien-français d'Ottawa, le 3 février 1901
3250À la dernière assemblée des membres de l'Institut canadien-français d'OttawaLe Soleil1902-03-14M. A. T. Charron, M. A. Chimiste, a été élu unanimement président de l'Institut en remplacement de M. Benjamin Sulte.
2049Crémazie et son insulteur devant l'Institut canadien d'OttawaLe courrier de St-Hyacinthe1902-04-29Une dépêche d'Ottawa nous annonce que la motion à l'effet d'expulser M. Sulte de l'icfo, à cause de ses insultes à l'adresse
3249Programme général des fêtes de la Saint-Jean-BaptisteLe Soleil1902-06-20L'Institut canadien-français de la cité d'Ottawa, une délégation.
3248M. Henri Desjardins, notaire de Hull, donnera une conférenceLe Soleil1903-02-23M. Henri Desjardins, notaire de Hull, donnera une conférence le 1er de mars, à l'institut canadien. Sujet "La littérature canadienne".
3376Décès de Cyprien Triolle, membre important de l'Institut et le fondateur de Cyrville est décédé.Le Canada1903-05-19Nécrologie: Cyprien Triolle, un Français, venu ici en 1852 et qui fonda Cyrville, prés d'Ottawa, vient de mourir Agé de 85 ans. Il fut l'un des membres les plus dévoués de l'Institut Canadien. Il a eu d'imposantes funérailles ce matin.
3135French Canadien societies that flourish in the capitalThe Ottawa Journal1903-07-11Fifty-one years ago on the 24th of june 1852, the French canadians inhabiting Bytown were parading the streets with flying colors, fearlessly proclaiming their noble patriotic sentiments. Modest were the decorations, few the participants but intense the enthusiasm. Eloquent and to the point were the addresses delivered on that occasion. Mr. J. B. Turgeon, one of the prominent speakers of the time, in the course of this remarks expressed the idea that the time has come for the French-Canadians of the town to have a club where they could meet to discuss literary, political and national issues...
3202L'Institut Canadien à Ottawa Election des officier — M. Auguste Lemieux est élu présidentLe Canada1903-09-22L'Institut Canadien à Ottawa Election des officier — M. Auguste Lemieux est élu président
3247M. Auguste Lemieux, avocat. Le nouveau président de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Notes biographiques sur le nouveau président.Le Soleil1903-09-22Né le 20 février 1874, il commence ses études classiques à l'assomption et les termine au collège des Jésuites, à Montréal. Il commença à étudier le droit en juillet 1894, à l'Univesité Laval, à Montréal, dont il est bachelier, et fit son stage dans l'étude des MM. White, O'Halloran et Buchanan, avocats distingués de Montréal.
3246l'Institut canadien-français, son nouveau présidentLe Soleil1903-09-23L'Institut Canadien d'Ottawa, est une institution toute canadienne-française, ainsi que son nom l'indique. C'est l'endroit par excellence où se rassemble l'élite de la société. Ii y a une jolie bibliothèque, une salle de lecture, des billards et autres amusements et on y trouve aussi une élégante salle de théâtre où durant l'hiver se donnent tous les jeudis des soirées récréatives sous le nom de Cercle des Familles. Le programme consiste d'ordinaire en une conférence, de la musique, du chant, de la déclamation et une opérette ou une désopilante comédie.
3201Laurier à la tête du pays. Que la Providence le conserve longtempsLe Canada1903-10-19Je vous le demande à vous, Messieurs les Canadiens-français, priez la Providenoe pour qu’ello conserve longtemps à la tête du pays le grand canadien Wilfrid Laurier. Surtout, ne demandez pas sa mort. Si vous n'en voulez pas, vous autres, donnez-le-nous à nous les Irlandais; nous en prendrons bien soin. (L’hon. sénateur Cloran, à l'Institut Canadien d’Ottawa.)
3208La soirée de l'institut canadienLe Canada1903-12-17Le succès en a été très grand et M. Auguste Lemieux a été très applaudi. Un sauvetage héroïque. Voici le programme de cette soirée qui restera mémorale dans les annales de l'Institut.
3190Le mal des décorations françaisesLa Croix1904-02-21Il y avait naguère fête à l'Institut Canadien d'Ottawa. Il s'agissait de célébrer, avec éclat, la récente décoration, par le gouvernement français de M. A.-D. Decelles, conservateur de la bibliothèque parlementaire de la capitale fédérale.
3200Conférence sur les femmes du 17ème siècleLe Canada1904-03-29C'est ce soir que Mlle Vianzone parlera des femme du 17ème siècle sous les auspices de l'institut canadien-français à Ottawa. Cette conférence sera sous la présidence d'honneur de Sir Elzéar Tachereau, juge en chef de la cour Suprême. Elle sera donnée à la salle St-Patrice, avenue Laurier.
3399Le concert de l'Institut Canadien mercredi soir, le 23, au Russell, au bénéfice de l'Université d'OttawaLe Passe-Temps1904-04-09Le concert de l'Institut Canadien mercredi soir, le 23, au Russell, au bénéfice de l'Université d'Ottawa, a remporté un brillant succès. Tons les artistes qui ont pris part à ce concert ont été applaudis avec enthousiasme. Mr Jos. Saucier, bariton, Mr Emiliano Renaud, pianiste, Mr Ed. Lebel, ténor, Mme Charles Mareil, mezzo soprano Mme J. Angus Mackenzie, soprano, Mme Donald Heins, violoniste, Mr Cecil Bethune, basse, tels sont les artistes distingués qui ont prêté l'éclat de leurs talents, pour une oeuvre si digne d'encouragement. Les accompagnateurs, à qui nous devons également des éloges étaient, Mme Joseph Saucier, MM. C. A. K. Harris, Amédée Tremblay et Donald Heins. Un auditoire très brillant et très nombreux assistait. Remarqués dans la loge d'honneur : Nos Seigneurs Sbaretti et Duhamel, Lady Laurier, Lady Taschereau et autres. Mr Auguste Lemieux, président de l'institut Canadien, et tous les membres de l'Institut ont fait royalement les choses.
2117Chroniques par Hector Fabre sur la pauvreté à OttawaDelaporte, P. V.1905-02-19Causerie faite dans un concert pour les pauves donné à l'institut Canadien-français d'Ottawa, en mars 1876
3245Lord et Lady Grey à l'InstitutLe Soleil1905-02-22désireuses de manifester leur sollicitude à la société canadienne-française de la capitale, ont récemment écrit à M. Auguste Lemieux, avocat d'Ottawa, par l'entremise du colonel Hanbury Williams, lui exprimant le désir d'assister à l'une des conférences littéraires que cette institution.
3210l'Institut Canadien a présenté une adresse et un superbe service en argent à l'occasion du mariage de l'hon. M. LemieuxLe Progrès de l'Est1905-02-24A Ottawa, cent cinquante amis de M. Hector Verret, secrétaire particulier de l'hon. M. Lemieux, solliciteur général, se sont réunis, samedi soir, à l'Institut Canadien, et lui ont présenté une adresse et un superbe service en argent à l'occasion de son mariage, M. Verret a épousé Mlle Irène Forbes, mercredi.
3244La conférence de M. Allard sous la présidence de leurs excellences Lord et Lady Grey.Le Soleil1905-03-03Depuis bien longtemps, nous n'avons pas eu à Ottawa une soirée aussi brillante que celle que l'Institut canadien a offerte, mardi soir, à leurs Excellences. Il n'y avait pas eu, non plus, depuis très longtemps, pareille affluence de monde pour entendre un conférencier. La grande salle St Patrice était remplie du haut en bas, et beaucoup de personnes étaient obligées de se tenir debout. Toute la haute société française et anglaise d'Ottawa était représentée. Beaucoup de jolies toilettes jetaient leurs notes claires.
2060une traduction canadienne a été faite du "God save the King"Marion, Séraphin1905-03-17une traduction canadienne a été faite du "God save the King", par Benjamin Suite, laquelle fut primée à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, le 3 février 1901
2957Don't leave CanadaThe Ottawa Citizen1905-04-19That canadians should not leave Canada and go th the United States, was Dr. R. Chevrier's plea Monday... A musical program included song by Miss Graziella DesRivières and Mr. Hendry Landry : 04-19_1905
3243Le premier ministre de Québec vient d'adresser à M. Auguste Lemieux un chèqueLe Soleil1905-08-09Le premier ministre de Québec vient d'adresser à M. Auguste Lemieux, président de l'Institut Canadien d'Ottawa, un chèque à titre d'encouragement pour cette Institution littéraire. C'est la deuxième fois que l'Institut Canadien est l'objet de l'attention généreuse du gouvernement de Québec.
3242Élection Institut canadien-français d'OttawaLe Soleil1905-09-09L'institut canadien-français d'Ottawa, vient de faire l'élection de ses officiers, moins celle du président, qui est ouverte pour une semaine.
2390M. Auguste Lemieux, élu président de l'institut canadien-français d'ottawaLe nationaliste1905-10-01Elu à l'unanimité, en 1903, président de l'institut le Canadien-Français d'Ottawa, l'association nationale canadienne-française la plus importante de l'Ontario. Réélu l'an dernier. Tous s'accordent A dire que, grâce à son esprit d'initiative, l'Institut a pris un essor consiférable.
2447Oyster fete of Institut CanadienThe Ottawa Journal1905-10-27The oyster fete of l'institut canadien on Wednesday evening in the Association Hall. Rideau street was the usual great success. The supper is an anneal one.
2247Emmanuel Blain de Saint-Aubin, conférenceBulletin du parler français au Canada1905-11-00Emmanuel Blain de Saint-Aubin. Passé, présent et avenir probable de la langue française au Canada. Lecture prononcée à l'Institut canadien-français d'Ottawa, le 11 janvier 1867.
3354Lecture et conférence de Emmanuel Blain de Saint-Aubin et Révd. AE. McDawsonBulletin du parler français au Canada1905-11-00Emmanuel Blain de Saint-Aubin. Passé, présent et avenir probable de la langue française au Canada. Lecture prononcée à l'Institut canadien-français d’Ottawa, le 11 janvier 1867. - Le Révd Æ. McDawson. Les Poètes canadiens-français. Conférence donnée à l'Institut canadien-français d'Ottawa, traduite de l'anglais par E. Blain de Saint-Aubin.
2513The Ottawa Journal Wed Dec 13 1905The Ottawa Journal1905-12-13
2965Winter lecture seriesThe Ottawa Citizen1905-12-13Winter lecture series. Opens Thursday, Dec. 14th. at The Institut, Rideau St. Lecturer -Dr. J. IC. Foran, on "Our French Canadian Institution' Tickets 25e. Samuel M. Genest, president.
2966The annual series of lectures to be given under the auspices of the Institut Canadian FrancaisThe Ottawa Citizen1905-12-13The annual series of lectures to be given under the auspices of the Institut Canadian Francais will open under the presidency of Mr. Samuel M. Genest, tomorrow evening. The subject of the first lecture will be Our French Canadian Institutions, and the lecturer is Dr. J. K. reran who has the advantage of being equally well versed in both languages, English and French. The musical part of the seance will be most attractive, as some of the best known local talent amongst the French ' Canadians of the city will take part. Tickets are fixed at the popular price of 25c, and can be procured at the Institut canadien-français on Rideau street.
2248Alphonse Lusignan, conférenceBulletin du parler français au Canada1906-01-00Alphonse Lusignan. Naissances, mariages et décès. Conférence faite devant l'Institut canadien-français d'Ottawa le 6 février 1881
3344Conférence à l'institut canadien-français d'Ottawa de la Convention Forestière d'OttawaLe bulletin de la chambre de commerce du district de Montréal1906-01-10Selon le mandat que vous nous avez confié, nous nous sommes rendus au Congrès forestier d'Ottawa, du 10 au 12 courant, et nous vous rapportons avec empressement le fruit des observations que nous y avons recueillies. Et, dans ce sentiment unanime, nous ne faisons que nous conformer à nos plus pures traditions, à notre plus noble devise, que nous avions la bonne fortune de commenter, ce dernier soir de Congrès, à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa: "Je crois, j'espère et j'aime" ! ...... D. Parizeau , Cte G. Des Etangs . Montréal, ce 17 Janvier 1906.
3288Délégation de la ( hambre de Commerce du District de Montréal à la Convention Forestière d'Ottawa. 10-12 Janvier 1906Bulletin1906-01-17Loin de céder au chauvinisme malfaisant, nous voulons bien plutôt équilibrer les plateaux vacillants de la grande balance, qui, faisant les bons comptes, fait les bons amis. Et vous ne nous reprocherez, certes, pas d'y tâcher, partout et toujours. Car, Messieurs, Industriels ou Commerçant à titres divers, tous, tant que nous nous trouvons ici, nous n'en sommes pas moins patriotes avant tout. Et, dans ce sentiment unanime, nous ne faisons que nous conformer à nos plus pures traditions, à notre plus noble devise, que nous avions la bonne fortune de commenter, ce der nier soir de Congrès, à l'InstitutCanadienFrançaisd'Ottawa: “ Je crois, j'espère et j'aime ” ! ...... D. Parizeau , Cte G. des Étangs, Montréal, ce 17 janvier 1906.
3198La fête aux huîtres annuelle obtient un grand succès, beau tournoi littéraire.Le Canada1906-12-03La fête traditionnelle de l'Institut canadien-français a eu lieu, jeudi soir, elle fut un succès sur toute la ligne, succès dans le grand nombre de personnes présentes, l'excellente qualité et l'abondance des huîtres et de vins et surtout succès au point de vue des discours éloquents qui ont été prononcés.
3197Décès de M. Henri DesjardinsLe Canada1907-02-14Les membres de l'institut canadien-français d'Ottawa, ont appris avec une réelle douleur, la mort de leur distingué confrère et ancien président M. Henri Desjardins, notaire à Hull
2070Décès de Joseph-G BarretteL'avenir du Nord1907-02-27Nécrologie: M. Josepb-G. Barrette, pré­sident de l'Institut Canadien-français, est mort à Ottawa, mercredi, de la fièvre typhoïde
2270Barrette, Joseph-G.L'Avenir du Nord1907-03-01M. Joseph-G. Barrette, commis en chef dans le département de l'Imprimerie Nationale, président de l'Institut Canadien-français, est mort à Ottawa, mercredi, de la fièvre typhoïde, à l'hôpital de la rue Water.
2451Institut canadien annual meeting Elected and Satisfactory Reports Presented.The Ottawa Journal1907-09-06The annual meeting of the institute Canadian Francais was held last night in the Monument Nationale. Reports from the officers were read and proved very satisfactory.
3241Élection Institut canadien-français d'OttawaLe Soleil1907-09-06L'institut canadien-français d'Ottawa, a fait, hier soir, l'élection de ses officiers pour 1907-1908
3195L'Institut Canadien-Français est dans un état financier très prospèreLe Canada1907-09-07L'Institut Canadien-Français est dans un état financier très prospère, et l'année se termine par un surplus qui augmente considérablement son dépôt en banque. L Institut, aujourd'hui, compte 162 membres.
2442The Ottawa Journal Fri Nov 1 1907The Ottawa Journal1907-11-01
2123Dans le genre causerie à l'institut canadien-français d'OttawaD'Argenson, La revue Populaire1908-01-01Avril 1908. Parmi les conférenciers ou causeurs du dévidé. dernier "bateau", MM. Gonzalve Désaulniers et Edouard Montpetit marquent avec beaucoup de distinction. J'augure que ce sont eux qui établiront le "genre Canadien"
3909Réminiscences par Pascal Poirier, sénateur.Poirier, Pascal (sénateur)1908-01-01Plusieurs se sont étonnés, apparemment avec quelque raison, que la capitale du Canada, centre intellectuel presque autant que politique, et séjour permanent d'une élite de Canadiens-Français auxquels un dieu, tantôt conservateur et tantôt libéral, fait des loisirs, n'ait jamais en de revue française. Cette lacune est, paraît-il, à la veille de se combler, et c'est à l'Institut Canadien principalement qu'en reviendra l'honneur. C'est que l'Institut d'Ottawa représente, personnifie le peuple; et qu'en dehors du peuple il n'y a guère ici-bas de forces humaines saines et durables. Quand les institutions de création violente ont fait leur temps et disparaissent dans le sang ou dans la boue, le peuple demeure.
2249Abonnée au Bulletin du Parler français au Canada.Bulletin du parler français au Canada1908-11-00Index, Echanges du Bulletin - L'Institut canadien-français, rue Rideau,Ottawa.
3240Décès de l'Hon. Alfred EvanturelLe soleil1908-11-15Nécrologie: Le soleil 1908-11-16. On lui offrit une position d'employé public à Ottawa, où il résida pendant quelques années. Il prit une grande part dans cette ville, à l'organisation de l'institut canadien et de la Société de la St-Jean-Baptise.
3193Momunent National d'Ottawa. Auguste Lemieux, C.R , avocat, est hier soir, choisi comme président de cette importante association patriotiqueLe Canada1909-02-06Il déclara que c'était le plus beau témoignage que l"on pouvait rendre à un honnête homme. Si j'eusse écouté mes penchants, dit-il, je n'aurais certainement pas accepté la lourde charge que les Canadiens-Français m'ont offerte. Cependant, devant l'insistance des directeurs du Monument National, sans distinction du parti politique, j'ai du céder.
2250Référence au livre de Pascal Poirier. ReminiscencesBulletin du parler français au Canada1909-05-00Souvenirs intéressants sur la fondation et les fondateurs de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3378Les funérailles de Mgr DuhamelLe Canada1909-06-17Les funérailles de Mgr Duhamel, elles ont eu lieu hier matin, à Ottawa, au milieu d'une affluence très considérable de citoyens et de représentants du clergé. Au nombre des sociétés, qui avaient envoyé des représentants, mentionnons les suivantes... L'Institut Canadien-français, MM. A. T. Genest, François Audet.
3192L'hon. juge Constantineau a été choisi comme président du club littéraireLe Canada1909-10-29L'hon. juge Constantineau a été choisi comme président du club littéraire. Ottawa, 28. — Mardi soir au Monument National le Club Littéraire de l'Institut Canadien-Français, tenait son assemblée annuelle. On y fit l'élection des officiers qui donna le résultat suivant : On sait que M. le chanoine M. Lebel fait, toutes les semaines, des cours de littérature et de philosophie à l'Institut. Ces cours sont, suivis non seulement par les Canadiens-français, mais aussi par un grand nombre d'anglais et obtiennent un grand succès.
2438Garde Champlain to hold euchreThe Ottawa Journal1910-01-07The Garde Champlain will hold a progressive euchre on the of evening January 17th., In Market hall and for the occasion an elaborate musical programme has been arranged.
2469The Ottawa Journal Sat Jan 8 1910The Ottawa Journal1910-01-08
3404Conférence par M A. T. Genest, président de l'Institut Canadien-français d'Ottawa sous la présidence d'honneur de l'honorable Sir Lomer GouinL'Action sociale1910-02-26Conférence. Ottawa, Mercredi le 2 mars. dans la grande salle du Monument National, une conférence sera donnée par M A. T. Genest, président de l'Institut Canadien-français d'Ottawa sous la présidence d'honneur de l'honorable Sir Lomer Gouin, premier ministre de la Province do Québec. Un joli programme musical comprenant les artistes les plus en renom da la capitale est en voie de préparation.
3355Mentionnons encore dans ce volume les rapports de l'Institut canadien-français d’Ottawa, par M. A.-T. GenestBulletin du parler français au Canada, 1902-19141910-08-00Mentionnons encore dans ce volume les rapports de l'Institut Canadien de Québec, présenté par l’honorable M. P. Boucher de la Bruère, de l'Institut canadien-français d’Ottawa, par M. A.-T. Genest, de la Société du Parler français au Canada, par notre secrétaire, de la Société de Géographie de Québec, par M. J.-E. Roy, et de la Société d’Économie sociale et politique de Québec, par M. Errol Bouchette.
3235Assemblée annuelle Institut canadien-français d'OttawaLa Tribune1910-10-08Hier soir a eu lieu l'assmblée annuelle de l'Institut canadien-français d'Ottawa sous la présidence provisoire de M. F. Audet
3326Le monument national d'Ottawa et l'institut Canadien Français feraient mauvais ménage.Le devoir1910-10-11La famille composée depuis trois ans des membres du Monument National de l'Institut Canadien-français, fait bien mauvais ménage et on s ' attend avant longtemps à une séparation de corps et de biens. On ne s'entend plus et la rupture est imminente. Il ne nous appartient pas de plaider la cause du Monument ou de l ' Institut, mais nous ne faisons que rapporter les faits. Lorsque la fusion des deux sociétés a en lieu, l ' Institut Canadien a transporté an Monument National son mobilier, ses tables de billard et sa bibliothèque. C'était tout de même à la condition que l'Institut jouisse de certains privilèges. Un de ceux-ci était le droit d'obtenir la grande salle des séances, douze soirs par année, afin de donner des séances littéraires qui légitimeraient l'octroi du gouvernement accordé aux institutions littéraires. Or, le Monument National, sans l'autorisation de l'Institut, a loué la salle à l'année à M. A. E. Charron, qui a là un théâtre de vues animées. Comme la nouvelle loi du dimanche défend à M. Charron ou à tout autre de donner des séances payantes le dimanche, M. Charron offre le dimanche seulement, sa salle à l'Institut, qui se trouverait par le fait même à ne pouvoir donner de séances payantes. C'est là un des griefs de l'Institut. Il existe d'autres différends entre les deux sociétés, qui devront être discutés et réglés à une réunion qui aura lieu dans un avenir rapproché. Le sentiment général de l'Institut est que ses membres ont été exploités jusqu'à ce jour, et qu'il est temps que cela finisse.
2267Contribution financière au monument DollardL'Action sociale (Québec)1910-10-19Institut Canadien-français d Ottawa. Canada. Association de la Jeunesse Catholique Canadienne. Chers messieurs, Ci-Inclus veuillez trouver notre chèque de vingt-cinq piastres, étant, notre cuntribution au monument Dollard.
3186Pour le monument DollardLe Canada1910-10-20L'A.C.J.C. de Montréal est heureuse d'accuser réception des montants qui suivent: Institut canadien=français d'Ottawa... De belles lettres que nous ne pouvons publier toutes accompagnaient les non moins beaux chèques. Institut canadien-français d'Ottawa, 15 octobre 1910, J. M. Loranger, secrétaire correspondant.
2382Activité à l'institut et règlement avec le Monunent National.Le devoir1910-12-06On nous annonce que l'Institut Canadien-français d'Ottawa, dont M. C.- A. Séguin, avocat, est devenu président, se propose, de mener cet hiver une très active campagne parmi nos compatriotes. Ies légères difficultés qui s'étaient élevées entre l'Institut et le Monument National ont été réglée à l'amiable.
3325L'Ecole FrançaiseLe devoir1911-01-31M. l'abbé Perrier, visiteur général des écoles catholiques de Montréal, donnait dimanche soir dernier une conférence très intéressante, à l'Institut Canadien d'Ottawa, sur l'école française au Canada depuis l'Institution Royale ( 1800), jusqu'à nos jour. Cette institution avait comme but de créer des écoles qui devaient angliciser et protestantiser les petits Canadiens-Français.
3375Conférence de M. Hector Garneau sur l'Oeuvre de F. N. GarneauLe Canada1911-04-29À l'Institut canadien. M. Hector Garneau donnera demain, dimanche, une conférence, devant l'Institut canadien Canadien, à Ottawa, sur l'Oeuvre de F. N. Garneau.
2354L'Institut Canadien Français d'Ottawa recommence son travailLe devoir1911-09-11L'Institut canadien-français d'Ottawa recommence son travail. Il a élu le nouvel exécutif pour l'année 3911-1912. Less anciens officiers ont presque tous été maintenus dans leur charge.
3207Le souper annuel aux huîtres 1911Le Canada1911-11-16Le souper annuel aux huîtres, de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa aura lieu le 24 du courant, au Monument National.
2851Ministers present at Annual Supper of Institut Canadien FrancaisThe Ottawa Citizen1911-11-25One of the most successful annual oyster suppers of the Institut canadien francais ever held by that body took place last night in the Monument National. An attendance of 300 members and their friends made the fuction a most successful and jovial affair. Many prominent men in the city favored the gathering with their presence, replying to the toasts.
3377Décès de M. G.-W. SéguinLe Canada1911-12-14Nécrologie: Ottawa,6. — M. G. W. Séguin, percepteur des taxes de la cité et président général de l'Union St-Joseph du Canada, est mort, ce matin. Il a succombé à une congestion de poumons dont il souflrait depuis trois jours «eulement. M. Séguin était un des citoyens les plus en vue d'Ottawa, et sa mort presque subite a causé une profonde émotion, plusieurs de ses amis n'ayant même pas appris sa maladie. ! Il était né à Embrun, et était agé de 48 ans. Après avoir fait un cours commercial il s'occupa de commerce dans son village natal, puis vint à Ottawa, où il s'occupa de comptabilité. Il fut à l'emploi de la compagnie du tramways électriques de Hull, gérant du "Canada", puis fut nommé percepteur des taxes de la cité lorsque le personnel de l'hôtel de ville fut réorganisé. M. Séguin s'est occupé do mutualité. Il était président de l'Union St-Joseph du Canada depuis 1908, l'un des fondateurs du Monument National, membre de l ’ Institut Canadien-Français, et do plusieurs sociétés. Il laisso une femme et quatre enfants.
2161L'oeuvre de l'enseignement sous le patronage de la société de la Saint Jean Baptiste d'Ottawa, section Notre-DamePelletier, Jean Yves1912-01-01Tous les Canadiens-français connaissent le but de la Société
2380M. Adjutor Rivard à OttawaLe devoir1912-01-04M. Adjutor Rivard, avocat de Québec et secrétaire du congrès du "Parler Français" donnera une conférence à Ottawa, sous les auspices de l'Institut Canadien-Français.
3234Conférence à propos de CrémazieLa Tribune1912-02-02M. l'Abbé Chartier, professeur de littérature au Séminaire de SAt-Hyacinthe, a donné à Ottawa, sous les auspices de l'Institut canadien-français, une conférence fort goûtée, sur Crémazie et son tombeau, au Havre. Les honorables MM. Landry, président du sénat et Le ministre des Travaux publics, complimentent le conférencier.
2251L'institut assiste au congrès de la langue française au canadaBulletin du parler français au Canada1912-04-00L'Institut canadien-français d'Ottawa. M. C.-A. Seguin, Ottawa.
3185Conférence de M. Hector GarneauLe Canada1912-04-29M. Hector Garneau donnera demain, dimanche une conférence devant l'institut Canadien à Ottawa, sur l'oeuvre de F.X. Garneau
3254Premier congrès de la langue française, souscriptionsLe Soleil1912-05-03Paiement de 25$ de l'Institut canadien-français d'Ottawa
2366L'Institut canadien-français d'Ottawa. M.C.-A. Séguin, Ottawa aux séances générales du Congrès de la Langue françaiseLe devoir1912-06-20Nous avons donné hier le programme des séances générales du Congrès de la Langue française. Nous sommes heureux de pouvoir publier aujourd'hui la liste complète des travaux qui seront présentés aux séances de section. SECTION LITTERAIRE Mardi, 25 juin, à 2 heures - Jeudi, 27 juin, à 10 heures et 2 heures. 200 - L'Institut canadien-français d'Ottawa. M.C.-A. Séguin, Ottawa.
3316Premier congrès de la langue française au Canada, Québec, 24-30 juin 1912 : compte renduQuébec1912-06-24Les inspecteurs Dufort et Girardot, ainsi que l'honorable M. Évanturel et M. H.-J.-B. Turgeon, qui fonda l'Institut Canadien d'Ottawa, en 1852, ont aussi rendu des services signalés à la langue française dans cette province. L'Institut Canadien d'Ottawa fut fondé en 1852, spécialement pour grouper les Canadiens français de cette ville. M. C.-A. Séguin, le jeune et brillant président de cet Institut, nous en fait l'histoire et nous en dit l'esprit. Appelé d'abord "Cercle littéraire", l'Institut devait être un centre de groupement social pour les Canadiens français qui devaient y trouver, en même temps que des amusements, des moyens d'instruction, par la lecture, les conférences, l'étude. Avec des alternatives d'efforts heureux ou impuissants, l'Institut s'est fait une histoire utile, et son influence a été profitable pour la vie nationale des Canadiens d'Ottawa. SECTION LITTÉRAIRE (Salle du Conseil législatif, Parlement) :18° L'Institut canadien-français d'Ottawa. M. C.-A. SÉGUIN, Ottawa.
3324Le congrès de l'A.C.J.C.Le devoir1912-06-25Le docteur Baril est réélu président à l'unanimité. — Des conférenciers défendent notre système d'éducation. — Discours. La jeunesse a tenu une séance d'études, hier après-midi, et fait une grande manifestation au Monument durant la soirée. «La question nationale et les groupements de jeunesse» fut étudiée par M. C.-A. Séguin, avocat, président de l'Institut Canadien d'Ottawa et membre du cercle Duhamel, et par M. Henri Lemay, avocat, membre du cercle Larocque de Sherbrooke.
2277M. Erol Bouchette victime de la fièvre thyphoide à OttawaL'union des Cantons de L'Est (Arthabaska)1912-08-16M. Houehette était aussi conférencier et l'Institut Canadien-français d'Ottawa perd en lui l'un de son plus zélés protecteurs.
2381Élection à l'institutLe devoir1912-10-05l'Institut Canadien-Français d'Ottawa a fait son élection annuelle avec le résultat suivant ...
3182Assemblée générale des membres de l'Institut Canadien français d'OttawaLe Canada1912-10-10Une assemblée générale des membres de l'Institut Canadien français d'Ottawa aura lieu ce soir, A Ottawa A 8.20 hrs. p.m.
3181Concert du soixantenaire de l'institut canadien-françaisLe Canada1912-11-07Voici le programme qui sera exécuté le 17 novembre, au concert du soixantenaire de l'institut canadien-français à Ottawa, sous la présidence d'honneur du très honorable Sir Wilfrid Laurier.
3183Le souper annuel aux huîtres au Monument NationalLe Canada1912-11-10Le souper annuel aux huîtres de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa aura lieu le 24 du courant, au Monument National.
3180Sir Wilfird Laurier, président d'honneur sera présentLe Canada1912-11-16La célébration du soixantième anniversaire de la fondation de l'Institut canadien-français d'Ottawa promet d'être très brillante. Sir Wilfrid Laurier, président d'honneur de cette populaire institution littéraire et nationale, a bien voulu accepter d'assister à la messe solennelle, au déjeuner au château Laurier et au concert.
2020Soixantième anniversaire de l'institut canadien-français d'OttawaICFO1912-11-17Soixantième anniversaire de l'institut canadien-français d'Ottawa. Sous la présidence d 'honneur du très Honorable Sir Wilfrid Laurier
2078Le Sacrifice, drame de Rodolphe Girard écrit pour le soixantenaire de l'Institut canadien-français d'OttawaBatiffol, Louis1912-11-17C'est alors que les événements se précipitent : le voilier de Jacques sombre en mer, Abel le sauve d'une noyage certaine mais ... se blesse grièvement contre un rocher et meurt dans les bras d'une Françoise éplorée qui, plutôt que de céder à l'invitation du bon Abel à épouser Jacques, sombre dans la folie.
3289Soixantième anniversaire de l'Institut Canadien-français d'Ottawa, sous la présidence d'honneur du très honorable Sir Wilfrid LaurierInstitut canadien-français d'Ottawa1912-11-17Soixantième anniversaire de l'Institut Canadien-français d'Ottawa, sous la présidence d'honneur du très honorable Sir Wilfrid Laurier
2073L'institut canadien-français d'Ottawa célèbre le soixantième anniversaire de sa fondationJournal La Patrie1912-11-18Pourquoi donnerions-nous raison à cet amer et si vrai reproche de nos complaire en de longs et patriotiques discours à des intervalles réguliers, discours qui carillonnent dans les airs avec toute l'harmonie, mais qui sont suivis de nonchalance, de vide et de silence.
2360Cette institution a célébré hier le 60e anniversaire de sa fondation.-Sermon du R. R. RouleauLe devoir1912-11-18Il a pour but l'union et le progrès intellectuel de ses membres- pour de vise: Travail et Concorde. Ces deux mots constituent son noble programme. Le prédicateur expose que le travail poursuivi à I'institut est l'Etude c'est-à-dire la recherche de l'acquisition de la Vérité depuis ses plus humbles jusqu'à ses plus haute manifestations: vérités acquises par le labeur de l'homme, ou révélées par la bonté du Ciel. . .
3252L'Institut canadien-français d'Ottawa fête ses noces de diamantLe Soleil1912-11-18Au banquet donné au Château Laurier, Rodolphe Girard, présidait à la table d'honneur, ayant à droite Sir Wilfrid Laurier et à sa gauche, Sir Charles Fitzpatrick, juge en chef de la Cour suprême du canada.
3209La soirée de l'institut canadienLe Progrès de l'Est1912-11-19L'Institut cnadien-français d'Ottawa, fondé le 17 novembre 1852, a célébré dimanche, avec éclat, le 60e anniversaire de sa fondation. Les principaux Canadiens-français de la capitale et de la vallée d'Ottawa y assistaient. A 10 heures, une grande messe solennelle a été chantée à la Basilique. A une heure et demie a eu lieu un banquet au Château Laurier, auquel les convives étaient nombreux. Dans la soirée il y eut concert au Monument National. Au dîner, sir Wilfrid Laurier et d'autres Canadiens français en vue ont pris la parole.
2268le 60e anniversaire de sa fondation.L'Action sociale (Québec)1912-11-21L'Institut Canadien français d'Ottawa, fondé Ie 17 novembre 1852, a célébré hier, avec éclat, le 60e anniversaire de sa fondation.
3356Pour donner une existence légale à l'Institut, il fallait déposer sa constitution écrite au Bureau d'enregistrementBulletin du parler français au Canada, 1902-19141912-12-00Parmi les laïques qui, à des titres divers, exercèrent une influence heureuse en faveur de notre langue, il convient de citer en premier lieu, le capitaine J.-B. Turgeon, fondateur de l'Institut canadien d'Ottawa. Il fut le défenseur de la liberté du suffrage catholique contre les violences orangistes lors de l'élection de l'Honorable R.-W. Scott, et pendant de longues années l'âme de la vie française dans la fanatique Bytown. Vers 1860, il se retira à Hull, où il mourut. Ce fut par cette fondation que M. Turgeon répondit au geste d'exclusion brutale d'un certain W.-P. Powell, qui voulait bannir tous les Canadiens-français d'un cabinet de lecture où les deux langues avaient jusqu'alors fraternisé. « Pour donner une existence légale à l'Institut, il fallait déposer sa constitution écrite au Bureau d'enregistrement. Rédigée en français, elle fut repoussée par le chef du Bureau. C'était en 1856. Sir G.-E. Cartier était ministre : il exigea l'insertion du texte français. Et voilà comment cette pièce figure dans les archives de la Ville, et du Comté de Carleton. Ce n'est ni vous, ni moi, déclare M. Benj. Suite, qui pourrions faire insinuer un document français dans ces augustes archives ! L'horreur du français conserve ici toute son intensité.» (Pages d'Histoire.)
3253L'Institut canadien-français d'Ottawa est à organiser les fêtes du soixantième anniversaire de sa fondationLe Soleil1912-12-12L'Institut canadien-français d'Ottawa est à organiser les fêtes du soixantième anniversaire de sa fondation qu'il célèbrera dimanche prochain, 17 novembre. Cette fête sera sous la présidence d'honneur du très Honorable Sir Wilfrid Laurier. Un concert de gala au Monument National, clôturera le soixantenaire.
3179Conférence de M. René du RoureLe Canada1913-01-24M. René du Roure, professeur de littérature française à l'université McGill de Montréal, donnera dimanche le 26 courant, à trois heures et demie de l'après-midi, dans la grande salle de l'Institut canadien-français d'Ottawa, au Monunent National une conférence sur Pierre Loti.
3178La reprise des cours de littératureLe Canada1913-01-29La reprise des cours de littérature de l'Institut canadien-français d'Ottawa a eu lieu dimanche après-midi dans la grande salle de spectacle du Monument National.
2379cours de littérature de l'Institut Canadien français d'OttawaLe devoir1913-01-30La reprise des cours de littérature de l'Institut Canadien français d'Ottawa a eu lieu dimanche après-midi dans la grande salle de spectacle du Monument National.
3177Conférence par Mlle Germaine GréterinLe Canada1913-02-15Conférence par Mlle Germaine Gréterin, de l'Université de France, professeur au Royal Victoria College de Montréal, donnera une conférence, samedi soir, à huit heures et quart, sons les auspices de l'Institut Canadien français d'Ottawa. Elle parlera des légendes antiques et contemporaines.
3865Au Monument National à l'Institut canadien-français d'Ottawa, conférence de Mr. Paul Morin.Journal Le Droit1913-03-31Hier après-midi, sous les auspices de l'Institut Canadien d'Ottawa, M. Paul Morin, jeune poète canadien-français à donné une intéressante conférence sur la poésie française exotique. Sur l'invitation de M. Rodolphe Girard, président de l'Institut M. Descelles, bibliothécaire à la Chambre des Communes présents M. Paul Morin à l'auditoire avec beaucoup d'habilité. M. Morin montra d'abord en quoi consistait l'exatisme littéraire, et principalement l'exatisme oriental dans la poésie française. Faisant ensuite l'historique de ce genre de littérature, il fit passer devant les yeux de ses auditeurs tous les maîtres et les disciples de cette école. La partie musicale a aussi été très goûtée. Qu'il nous suffise d'en donner le programme: "Fantaisie en Fa mineur", de Chapin et "L'alouette" de Glinka-Balakirew, par Mlle R. Brav. "Sans amour", chanson de Chemidade, et "Le mariage des Roses", de Franck, par Mlle Louise Sarcuilt.
2372Élection à l'institutLe devoir1913-09-26L'Institut Canadien-Français a procédé hier soir aux élections de ses officiers.
3866Cours d'élocution de l'Institut canadien-français d'Ottawa.Journal Le Droit1913-11-17Dans les temps difficiles que nous traversons, et dans la lutte généreuse entreprise par les Canadiens pour maintenir quand même l'usage de la langue française au Canada, et particulièrement dans Ontario, l'Institut Canadien-Français d'Ottawa à pensé qu'il serait bon de joindre l'action à la parole, et de raviver dans le peuple l'amour de la langue de ses pères, en la lui faisant mieux connaître. Aussi, le 26 janvier 1911, il inaugurait un Cours public gratuit d'élocution qui réunit 60 élèves, et comprit 10 conférences. Le succès en fut si encourageant que l'année suivante, en 1912 l'Institut non seulement poursuivit l'oeuvre commencée, mais encore porta de 10 à 15 le nombre des conférences.
237350e souper annuel aux huîtresLe devoir1913-11-27L'institut Canadien français d'Ottawa, a donné hier soir, au 50e souper annuel aux huîtres, événement qui, comme dans le passé, a réuni tous les principaux citoyens de la capitale.
317650e souper annuel aux huîtresLe Canada1913-11-27L'Institut Canadien-français d'Ottawa, a donne hier soir, son 50e souper annuel aux huîtres, événement qui, comme dans le passé, a réuni tous les principaux citoyens de la Capitale, l'organisation n'avait rien épargné et le résultat obtenu prouve que cette fête annuelle de l'Institut est plus populaire que jamais. Fait digne de mention, les discours ont touché la note patriotique sans entrer dans le domaine politique, ce qui ne les rendait pas moins intéressants.
2273Une fête aux huîtresL'Avenir du Nord1913-11-28Une fête aux huîtres, c'est bien commun, n‘est-ce pas. Ça ne signifie rien : on boit, on mange, on chante, on s'en va, c'est tout. Il n'y a que du temps de perdu.... et quelque fois des cheveux malades
2388M. Genest lance un défi au Mgr FallonLe devoir1913-12-09Alors que j'étais président de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa et que Sa Grandeur - en ce temps-là M. l'abbé Fallon - occupait la cure de Buffalo je me rappelle fort bien d'une grande assemblée au Russell, où l'évèque d'aujourd'hui ne prenait pas de gants blancs pour attaquer.
2143La langue français et les petits canadiens français de l'ontarioFilteau, Gérard1914-02-14Etude lue en séance publique de la Société du Parler français au
3867Conférence de l'Institut canadien, Mlle Germaine Greterin.Journal Le Droit1914-03-26Samedi soir au couvent de la rue Rideau, sous les auspices de l'Institut Canadien, Mlle Germaine Greterin, agrégée de l'Université de Paris, professeur de littérature au Victoria Collège de Montréal, donnera une conférence. La distinguée conférencière parlera de "La Passion d'Oberrammergau". Le sujet sera accompagné de projections lumineuses. L'entrée est gratuite.
3868Concert de Gala sous les auspices de l'Institut canadien-français au Théâtre Russel.Journal Le Droit1914-04-13Mardi, le 28 avril 1914. Avec le concours des distingués artistes suivants: Mlle Ida Morin, Soprano, Prima Donna canadienne de retour d'une tournée aux États-Unis. M. Hector Dansereau, Pianiste, accompagnateur de M. Edmond Clément, lors de sa tournée d'Amérique. M. J.-B. Dubois, violoncelliste, grand prix du Conservatoire de Bruxelles, M. Paul-G. Ouimet, Baryton. M. Alphonse Dansereau, Violoniste, du quatuor Dubois de Montréal. PRIX DES BILLETS 25c., 35c., 50c., 75c., $ 1.00. Billets en vente chez: MM Louis Gaulin, bijoutier, 443 rue Rideau, Ottawa. Tél. Rideau 929; A.R. Farley, pharmacien, 121 rue Albert, Hull. Téléphone Queen 1446.
3323Au théâtre Russell, aura lieu le concert annuel de l'Institut Canadien FrançaisLe devoir1914-04-18Le 28 avril courant, au théâtre Russell, aura lieu le concert annuel de l'Institut canadien-français. On verra, par le programme qui suit, que plusieurs artistes les plus réputés de Montréal feront les frais de cette soirée à la quelle l'élite de notre ville assistera. Il est plus que probable que Son Altesse Royale le duc de Connaught occupera la loge d'honneur.
3869Le programme du Concert de Gala.Journal Le Droit1914-04-28Le programme du Concert de Gala que donne l'Institut canadien-français au Théâtre Russel le 28 avril 1914. Première partie. Deuxième partie.
2962The Institut Canadien Francais of Ottawa gave a concert last night in the Russell TheaterThe Ottawa Citizen1914-04-29The Institut canadien-français of Ottawa gave a concert last night in the Russell Theater, which was greatly enjoyed by those who attended. Such an excellent program as the artists gave should have drawn a much larger audience.
3870Concert de Gala. Les trop rares personnes qui se sont rendues hier soir entendre le concert de l'Institut canadien ont assisté à un régal.Journal Le Droit1914-04-29Concert de Gala. Les trop rares personnes qui se sont rendues hier soir entendre le concert de l'Institut canadien ont assisté à un régal. Le concert d'hier soir au Théâtre Russell, ainsi que le faisait prévoir le superbe programme à l'affiche, a été un véritable régal musical et il est regrettable que le mauvais temps (ou est-ce l'apathie?) ait empêché le public de se rendre en plus grand nombre applaudir les artistes venus de Montréal pour nous faire entendre de si belle et bonne musique. Cependant il faut dire que qui ceux qui étaient présents hier soir ont apprécié hautement chacune des pièces du programme et l'ont prouvé par des applaudissements enthousiastes prolongés.
3871Conférence de M. Rodolphe Girard: "Louis XV et Georges II en 1759, c'est la cession du Canada à l'Angleterre."Journal Le Droit1914-05-05Mercredi soir, six mai, l'Institut Canadien français donnera sa dernière conférence de la saison; le conférencier sera M. Rodolphe Girard, homme de lettres, et président de l'Institut; il a choisi un sujet qui saura certainement intéresser tout le monde, c'est une page d'histoire des plus importantes pour nous: "Louis XV et Georges II en 1759, c'est la cession du Canada à l'Angleterre."
2383Dernière conférence de l'année à l'institutLe devoir1914-05-06L'Institut Canadien français d'Ottawa donnera ce soir dans la grande salle du couvent de la rue Rideau, la dernière de ses conférences de l'année.
2367Culture physique et l'institutLe devoir1914-07-22Un important mouvement est sur pied à l'heure actuelle, patroné par l'Institut Canadien-français, dans le but de former un club athlétique Canadien à Ottawa et d'organiser des cours de culture physique. Une pétition a été signée par un grand nombre de membres de l'Institut et la question sera discutée à la prochaine assemblée du comité.
3255Projet de construire un étage supérieur à l'édificeLe Soleil1914-07-23Le projet de construire un étage supérieur à l'édifice actuellement occupé par l'Institut Canadien français d'Otawa doit être discuté jeudi de la semaine prochaine en assemblée plénière de l'Institut. Cette société a obtenu récemment une option, terminée en septembre, qui lui permet de construire à ses frais un étage supplémentaire, et il s'agit de décider si l'Institut laissera périmer l'option ou s'il profitera des avantages qu'elle lui procure. Le propriétaire de l'immeuble, au cas où l'Institut laisserait tomber l'option, construira lui-même un étage supérieur, mais l'affectera aux fins qu'ils voudra. Il est probable qu'il ouvrira une salle de quilles et qu'il rendra publique l'entrée de l'Institut.
3872L'Institut décide pratiquement hier soir la fondation de cours de culture physique. Un important mouvement.Journal Le Droit1914-07-31L'Institut canadien-français. d'Ottawa à tenu hier soir une très importante assemblée. ll a été pratiquement décidé que des cours de culture physique seraient organisés sous les auspices de la Société entre ses membres. L'assemblée n'a pas pris de décision car la convocation d'hier soir ne comportait pas la discussion de cette question. La motion à l'effet de fonder des cours de culture physique avec un professeur qualifié a cependant été lue par le président de la soirée, M. A. T. Genest en l'absence du président et du vice-président et la liste de noms des membres qui sont favorables à cette innovation assure pratiquement la fondation des cours.
3357Notes généalogiques de la famille de M. Hormidas-Alphonse Lemieux (Lemieux, Auguste-Emmanuel Barbeau, président ICFO))Bulletin des recherches historiques, 1895-19681914-09-00VIII Lemieux, Auguste-Emmanuel Barbeau, Esther, fille de Henri Barbeau, directeur et gérant général de la Banque d'Epargne de Montréal et de Joséphine Varin. Marie-Joséphine-Esther, b. le 14 août 1900 à Laprairie ; Marie Raymond, b. à Ottawa, le 21 déc. 1905 ; — M. Elmina-Madeleine, B. à Ottawa, le 17 oct. 1911. Après avoir suivi les cours de la faculté du droit de l'université Laval de Montréal et avoir obtenu son titre d'avocat en 1898. il pratiqua sa profession à Montréal jusqu'en 1902, alors qu'il fut admis au barreau d'Ontario et alla ouvrir bureau à Ottawa et y résider. Depuis son séjour dans la capitale, il a été membre du Conseil du Barreau d'Ontario de 1910 à 1913, président de l'Institut canadien-français, du Monument National, du Club littéraire canadien-français et du Club Belcourt d'Ottawa ; actuellement, il est membre de l'Ontario club de Toronto et du "Royal Colonial Institute" de Londres. E. Z. MASSICOTTE
3873Une éloquente rebuffade des avancés et des prétentions burlesques de l'hauteur, Girard.Journal Le Droit1914-12-18Afin de dégager la responsabilité de l'Institut-Canadien-français, il est résolu que l'on demande aux journaux de dire au public que l'Institut réprouve les paroles prononcées par M. R. Girard, en présence d'un représence d'un représentant du Citizen. En plus l'Institut déclare que M. Girard n'était nullement autorisé à se prononcer sur l'incident Bourassa, et enfin que M. Girard ne représente pas l'opinion des Canadiens français. Signé, O. Campeau, Secrétaire.
2361Une fessée au papa de "Marie Calumet"Le devoir1914-12-19Afin de dégager la responsabilité de l'Institut Canadien-français, il est résolu que l'on demande aux journaux de dire au public que l'Institut réprouve les paroles prononcées par M. R. Girard, en présence d'un représentant du "Citizen". En plus l'Institut déclare que M. Girard n'était nullement autorisé à se prononcer sur l'incident Bourassa, et enfin que M. Girard ne représente pas l'opinion des Canadiens-français. (Signé) O. CAMPEAU, Secrétaire.
3874Pour la France, on représentera Le Cheminot au profit du comité France-Amérique.Journal Le Droit1915-01-04Il sera donné sous les auspices de l'Institut Canadien français Ottawa, dimanche prochain au Théâtre Français, une représentation dramatique au profit du Comité France-Amérique. On représentera "Le Cheminot", drame en cinq actes de Jean Richepin. Dimanche à 8.15 P.M. Sous les auspices de l'Institut Canadien-français, au profit de l'Oeuvre de Secours National de France. Diagramme de la salle et billets en vente chez M. Ls. Gaulin, bijoutier. 113, rue Rideau.
3875L'article entier intitulé, "Page d'histoire." de Benjamin Sulte.Journal Le Droit1915-09-03Pour raconter l'histoire de la fondation de l'Institut Canadien d'Ottawa, il nous semble que nous ne pouvons rien faire de mieux que de passer la plume à M. Benjamin Sulte, l'une de ses plus fermes colonnes, et de citer en entier l'article suivant, intitulé: "Page d'histoire."
3876Feuilleton du "Droit". Quelques Extraits, faveur de l'auteur, 1897. Dans la Vallée de l'Ottawa, par le Rev. Pére Alexis, de Barbezieux Capucin.Journal Le Droit1915-09-04Même aux plus mauvais jours nos gens lui sont restés fidèles. Incendié quatre ou cinq fois, l'Institut renaissait de ses cendres plus courageux et plus pimpant que jamais; par exemple. Ce n'était pas sans de lourds sacrifices. Plus d'un canadien d'Ottawa a dépensé deux ou trois cents piastres pour soutenir ou relever cette institution. On a vu les hommes de métier travailler gratuitement à réparer l'édifice, embellir les salles, etc. "Mgr Guigues, voyant les efforts de l'Institut dirigés vers un but louable et patriotique, lui permit de placer au collège deux ou trois enfants, à raison de huit piastres par tête par année, Dès l'année suivante, il étendit cette permission à six élèves; et ce privilège, porté à neuf élèves en 1858 a été continué pendant plusieurs années. Les révérends pères oblats qui dirigent le collège ont su généreusement entrer dans les vues de notre évêque offrant ainsi le spectacle unique d'une institution littéraire et d'un établissement d'éducation se coalisant pour procurer aux enfants pauvres les bienfaits de l'instruction. C'est, dit-on, depuis ce moment que l'Institut prit l'habitude d'aller en corps saluer Sa Grandeur le jour de sa fête et le jour de l'an, "Mgr Duhamel, suivant l'exemple de son vénérable prédécesseur, a bien voulu accorder son haut patronage à l'Institut Canadien."
3877Assemblée générale mensuelle et causerie.Journal Le Droit1915-10-06Jeudi, le 7 octobre, dans les salles de l'Institut canadien-français, rue Rideau, aura lieu l'assemblée générale mensuelle des membres de cette institution. M. Aurélien Bélanger sera le conférencier du jour. Il traitera de la question scolaire ontarienne au point de vue strictement académique.
3878Le quarante cinquième souper des huîtres.Journal Le Droit1915-11-16C'est ce soir, ne l'oubliez pas, qu'aura lieu à la salle du Marché By, le banquet aux huîtres de l'Institut Canadien français. C'est là le quarante-cinquième souper consécutif auquel cette institution convie la population française d'Ottawa et celle de la cité soeur. Inutile de faire ici l'éloge et l'historique de cette coutume que l'Institut a implantée et maintenue chez nous. Tous et chacun des nôtres ont été à même d'en constater personnellement l'excellence et point n'est besoin d'en donner d'autre preuve que l'assistance énorme qui s'y rend chaque année et qui cette foi promet d'être au-delà des records passés.
3879Concours de billard à l'Institut Canadien-Francais.Journal Le Droit1916-11-24Concours à l'Institut Canadien-Francais. Série de 9 articles du 1916-11-24 au 1917-02-03
3880Conférence du Rev. Père Lalande à l'Institut canadien.Journal Le Droit1917-01-26Après M. l'abbé Camille Roy, c'est le R. P, Louis Lalande, S. J ., célèbre conférencier que l'Institut Caunadien-français a présenté au public d'Ottawa hier soir au couvent de la rue Rideau. La salle était remplie. Au commencement de la séance, un joli programme musical fut rendu par M. Paul Mathé, qui joua deux morceaux de violon: "Le Chant du Soir" et le "Chant du Cygne", de Massenet et par Mme Antonio Tremblay, qui chanta les "Adieux de l'hôtesse arabe", de Bizet, et un autre chant qu'elle donna en rappel.
3881Le programme musical donnée au couvent de la rue Rideau sous les auspices de l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1917-02-06Voici le programme musical, tel que définitivement arrêté, qui sera donnée demain soir au Couvent de la rue Rideau, sous les auspices de l'Institut canadien-français. Les membres de Institut sont admis gratuitement, sur présentation de leur carte. Billets en dépôt chez Madame Hurtubise, rue Dalhousie, M. Lafontaine, libraire, rue Rideau: M. Bastien, bijoutier, édifice du "Droit" et le soir de la conférence au Couvent, de la rue Rideau.
3882Conférence de R.P. LeJeune au couvent de la rue Rideau sous les auspices de l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1917-02-07Plus de deux cents personnes ont entendu, hier soir, la première d'une série de conférences données par R. P. Le Jeune, OMI, au convent de la rue Rideau sous les auspices de l'institut Canadien-Francais, étaient également présentes les bonnes religieuses, les pensionnaires et quelques Pères Oblats, etc. Le président de l'institut Canadien-Français, M Laperrière, remercie l'auditoire d'être venu aussi nombreux et présenta en termes fort appropriés le R.P. Le Jeune, OM, professeur d'histoire du Canada pendant plusieurs années et présentement vicaire de la paroisse du Sacré-Coeur de cette ville.
2271soirée conférence avec M. P.-M. BernardL'Avenir du Nord1917-02-16Jeudi prochain, 22 février, l'Institut Canadien-Français d'Ottawa donnera une soirée conférence. M. P.-M. Bernard, ancien journaliste, traitera des tribunaux de police et racontera quelques souvenirs de chroniqueur judiciaire.
3883Conférence de Mgr Charles P. Choquette: "La guerre dans l'empire des astres, la nébuleuse de Laplace et la haute température du soleil ne seraient-elles pas des fictions?"Journal Le Droit1917-03-22Il n'y aura pas de conférence à la salle du Couvent de la rue Rideau cette semaine. Celle qui devait être donnée par M. Adjutor Rivard. Cependant nous aurons le très grand avantage d'entendre jeudi, le 29 mars courant, Mgr Charles P. Choquette, professeur au Séminaire de Saint-Hyacinthe et membre de la Faculté de l'Université Laval. "La guerre dans l'empire des astres, la nébuleuse de Laplace et la haute température du soleil ne seraient-elles pas des fictions?"
3884Intéressante et scientifique conférence de Mgr Choquette, professeur au séminaire de St-Hyacinthe, sur un sujet d'astronomie.Journal Le Droit1917-03-30Intéressante et scientifique conférence de Mgr Choquette, professeur au séminaire de St-Hyachinthe, sur un sujet d'astronomie. Monseigneur rend hommage à sa vieille amie la science. Elle a inspiré ses études, elle lui a procuré mille jouissances. Malgré l'ardeur passionnée et la curiosité sans fin qui l'ont porté sur toutes ses voies, il atteste que la science vraie ne lui à jamais offert un fait, ni proposé une loi qui fussent de nature à froisser sa foi de prêtre.
3885Conférence de M. Adjutor Rivard C. R.: "Quelques poètes de France".Journal Le Droit1917-04-07A la salle du Couvent de la rue Rideau, mercredi, le 11 avril, à 8 heures du soir, par M. Adjutor Rivard C. R. professeur à l'Université Laval de Québec donnera une conférence sur "Quelques poètes de France".
3886Le distingué professeur M. Adjutor Rivard a donné hier soir une conférence sur "Quelques poètes de France."Journal Le Droit1917-04-12Le distingué professeur de l'université Laval de Québec donne hier soir au couvent de la rue Rideau, devant un auditoire distingue, une conférence sur "Quelques poètes de France." Sir Wilfrid Laurier présente l'orateur. L'Institul canadien-français d'Ottawa a donné, hier soir, une soirée littéraire et musicale comme nous en aurons très peu cette année. Un auditoire très distingué remplissait la salle. Aux sièges d'honneur, le président de l'Institut, M. J. F. H. Laperrière; sir Wilfrid et Lady Laurier, M. O. D. Decelles, et des représentants du clergé et des ordres religieux de la Capitale. «C'est en vertu du même principe que nous, les Francais du Canada, nous réclamons l'exercice de droits et de libertés antérieurs et supérieurs à toutes les lois; le droit à la vie avec notre caractère propre, avec notre langue, nos coutumes, nos croyances.»
3887Conférence de M. le sénateur Pascal Poirier.Journal Le Droit1917-06-04Institut Canadien-français Mercredi, le 6 juin, 1917, au couvent de la rue Rideau, à huit heures du soir, conférence par M. le sénateur Pascal Poirier. Sujet: "Voyage au Labrador" et un programme musical.
3888La cérémonie de fin d'année des classes avec la distribution des prix, dont celui de l'assiduité et de la politesse par l'Institut canadien.Journal Le Droit1917-06-25Jeudi après-midi, le 21, avait lieu à la salle paroissiale St-Charles, la cérémonie de fin d'année des classes avec la distribution des prix, que la générosité générale de la paroisse et certaines donations individuelles avaient souscrits, cette année, aux élèves.rnrnPrix d'assiduité, offerts par l'Institut canadien-français, gagnés par Doris Verdon, Rose-Aimée Clavelle, Bertha Press. Prix de politesse, offert par l'Institut Canadien français d'Ottawa, gagné par Jeanne Rhéaume.
3889Assemblée de la commission scolaire remercie l'Institut canadien pour la distribution de ses prix.Journal Le Droit1917-07-12La Commission Scolaire a voté des remerciements à l'Institut canadien-français d'Ottawa pour les prix donnés à l'occasion des distributions de prix de la fin de l'année scolaire.
3890Le travail de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Rapport annuel a soumis cette année au Gouvernement de l'Ontario.Journal Le Droit1917-07-14Monsieur, Il fait un grand plaisir aux membres de l'Institut canadien-français d'Ottawa de soumettre à votre considération leur rapport pour l'année commençant le 1er mai 1916 et finissant le 30 avril 1917. Notre rapport financier pour l'année finissant ne montre pas un progrès ni des chiffres considérables, mais nous devons dire que nos efforts, en vue de rendre notre institution telle que nous ayons raison d'en être fiers, ont été satisfaisants cette année, et ont eu un résultat des plus encourageants pour l'avenir. L'Institut Canadien-français d'Ottawa, notre institution littéraire nationale, existe depuis quelques soixante-cinq ans, et est l'une des plus anciennes du genre dans la province d'Ontario. L'Institut a beaucoup accompli depuis sa fondation, en vue de l'éducation et de l'élévation littéraire des nôtres. Malheureusement, deux incendies ont, à différentes reprises, détruit notre édifice et nous ont placés chaque fois dans une position difficile, ne nous laissant que quelques meubles de peu de valeur. De fait, la seule chose de quelque importance qui nous reste aujourd'hui est notre bibliothèque. Cette bibliothèque comprend un peu plus de 3,000 volumes de littérature et de science, desquels nos membres tirent un grand avantage: elle est modeste mais convenablement meublée et, en plus, nous recevons tous les meilleurs journaux, quotidiens et hebdomadaires, dans les deux langues, ainsi que les meilleures revues et magazines canadiens et américains. Nous avons au-delà de 300 membres actifs, dont 225 ont pavé leur contribution annuelle; de ce dernier nombre plus de cent visitent régulièrement notre salle de lecture tous les jours. Toute la population canadienne-française d'Ottawa est admise à nos conférences, et notre bibliothèque, ainsi que notre salle de lecture, sont ouverte toute l'année à nos membres et leurs amis. Durant l'année écoulée, onze conférences ont été données par les éminents littérateurs et historiens suivants.
3891L'assemblée annuelle de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa.Journal Le Droit1917-09-15L'assemblée annuelle de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, pour l'adoption des rapports et l'élection des officiers, aura lieu jeudi le 20 courant, à 8.30 p. m. Les membres sont priés d'y assister.
3892Résultat des élections pour l'année 1917-1918Journal Le Droit1917-09-22À l'assemblée générale de l'Institut Canadlen-Francais d'Ottawa, tenue le 20 courant, les officiers pour l'année 1917-1918 ont été élus à l'unanimité comme suit. -Président— J. F. H, Laperrière, réélu; Vice-président — J. E. Marion. Secrétaire — J. A. Burroughs, réélu. Trésorier — L. Pinard, réélu. Bibliothécaire — H, Beaulieu, réélu. Directeur des jeux — G. Beauregard. Directeur musical — Nap. Mathé. C onseillers — Gus. Emond, J. E. Lemaire, A. Guimond, réélu.
3893Résultat des élections pour l'année 1917-1918Journal Le Droit1917-09-27À l'assemblée générale de l'Institut Canadlen-Francais d'Ottawa, tenue le 20 courant, les officiers pour l'année 1917-1918 ont été élus à l'unanimité comme suit. -Président— J. F. H, Laperrière, réélu; Vice-président — J. E. Marion. Secrétaire — J. A. Burroughs, réélu. Trésorier — L. Pinard, réélu. Bibliothécaire — H, Beaulieu, réélu. Directeur des jeux — G. Beauregard. Directeur musical — Nap. Mathé. Conseillers—Gus. Emond. J.-R. Lemaire, E. Bohémier, réélus. Vérificateur— A. Guimond, réélu. J.-A. Grenier.
3175Assemblée à l'InstitutLe Canada1917-09-28Un enthousiasme de bon aloi a marque la soixante-cinquième assemblée annuelle de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, tenue dans le local de l"Institut, rue Rideau. La plupart des officiers sortant de charge ont été réélus par acclamation. Le rapport pour l'année 1916-1917 donné un beau bilan à l'actif de l'Institut pour le dernier exercice financier.
3894Prochain souper aux huîtres se tiendra le 22 novembre prochain.Journal Le Droit1917-10-27Institut Canadien-français Ottawa, 25 octobre 1917. À la dernière réunion du Comité Administratif, il à été décidé que le souper aux huîtres de l'Institut Canadien-français d'Ottawa aura lieu jeudi, le 22 novembre prochain. Les membres de l'Institut ainsi que leurs amis y sont cordialement invités.
3895La fête aux huîtres, un banquet réussi.Journal Le Droit1917-12-04Jeudi soir, le 22 novembre dernier, avait lieu dans le sous-sol de l'église du Sacré-Coeur, rue Laurier une fête aux huîtres, organisée par l'Institut Canadien français d'Ottawa. Environ 125 personnes prirent place à la table du banquet et pendant quelques heures ce ne fut qu'un cliquetis de couteaux qu'accompagnaient maintes réparties et nombre de gais propos entrecoupés par-ci par-là de joyeuses chansons. Après que les convives eurent dégusté des centaines et des centaines d'huîtres on proposa diverses santés: celles du Pape et du Roi auxquelles le Rev. Père Lejeune, O. M. T. et M. l'abbé Lebel répondirent: celle de l'Institut, par M. O. Paradis; celle de la Presse, par M. M. Larochelle, et celle des Dames, par M. Fortin. On s'amusa ferme jusque tard dans la soirée, et l'on se sépara en se disant: "Au revoir — à bientôt". Le banquet était présidé par M. J. F. H. Laperrière, président de l'Institut canadien-français et l'on remarquait à ses côtés, à la table d'honneur: le Rév. Père Lejeune, O. M. I, M. l'abbé Lebel, MM. M. Larochelle, O. Paradis ot Fortin.
3896Conférence de M. Séraphin Marion: "Le sentiment de la nature, ses éléments, ses manifestations diverses."Journal Le Droit1917-12-05Dans quelques jours se fera l'ouverture solennelle des conférences de l'Institut Canadien francais d'Ottawa. Comme par le passé, l'exécutif de cette société s'est assuré le concours d'orateurs distingués qui ne manqueront pas de réunir autour d'eux les intellectuels de la Capitale. Outre ces conférences, l'Institut a décidé d'établir cette année une série de causeries intimes pour les membres et leurs amis, causeries qui auront lieu dans les salles de l'Institut. La première sera donnée jeudi prochain, le 6 décembre à huit heures p.m. par M. Séraphin Marion, de l'Université d'Ottawa. Il traitera de la question suivante: "Le sentiment de la nature, ses éléments, ses manifestations diverses".
3897Conférence de l'honorable Charles Langelier:Journal Le Droit1917-12-10L'Institut Canadien-français ouvrira ses cours littéraires de la saison 1917-18, mercredi soir, 12 décembre, au Château Laurier à 8 heures du soir. Le conférencier sera l'honorable Charles Langelier, juge des Sessions de la Paix à Québec. Le sujet de la conférence sera: "La Confédération, sa génèse, son développement". Les billets sont de 25 sous et sont en vente chez M. R. Lafontaine, libraire, rue Rideau; chez M. R. Bastien, bijoutier, rue Dalhousie, et au Château Laurier.
3911l'Institut donnera sa 2ème conférence de l'année 1917-1918: "Le Problème Noir" par le R. P. Louis Lalande, S. J.Journal Le Droit1918-01-12L'Institut canadien-français. À la salle du convent de la rue Rideau, mercredi, le 16 courant, à 8 heures du soir, l'Institut donnera sa 2ème conférence de l'année 1917-1918: "Le Problème Noir" par le R. P. Louis Lalande, S. J.rnrnLe conférencier a développé ces trois points principaux: quel a été l'origine du problème noir; les luttes qui ont précédé et accompagné la guerre entre les Etats du Nord et ceux du Sud; enfin la solution du problème si tant est qu'il puisse être résolu. Incidemment, le Père Lalande a fait justice de l'énorme calomnie répandue à travers le monde par ce livre fameux de Mme Harriet Beecher Stowe:"La Case de l'Oncle Tom ". En fait, l'histoire des "bourreaux blancs" (entendons les planteurs du Sud) et des martyrs noirs ne parait avoir existé que dans l'imagination de l'auteur et l'esprit de ceux que des intérêts souvent sordides poussaient à la propager.
3912Le titre de la conférence, qui est la première d'une série, était: "Les gouverneurs de la Nouvelle-France", Samuel de Champlain.Journal Le Droit1918-01-24Le R.P. Lejeune, O.M.I., donnait, hier soir, au couvent de la rue Rideau, une très intéressante causerie historique sous les auspices de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa. Le programme de la soirée combinait l'utile et l'agréable. Quelques numéros de musique qui ont paru trop courts et trop nombreux, ont préparé l'auditoire à la pièce de résistance qui fut la conférence du P. Lejeune. rnrnLe titre de la conférence, qui est la première d'une série, était: "Les gouverneurs de la Nouvelle-France". L'érudit conférencier nous parla du premier de ces gouverneurs, du plus grand peut-être, celui qui personnifie le mieux l'esprit à la fois chevaleresque, aventurier et évangélisateur de la période de fondation de notre colonie, Samuel de Champlain.rnrnNous n'avons qu'un regret. C'est que l'auditoire n'ait pas été plus nombreux. Le sujet en vaut la peine. L' institut Canadien-Francais d'Ottawa sait choisir ses artistes et ses conférenciers. Les sujets traités sont profondément intéressants au point de vue national. Un certain public sait en bénéficier. Espérons que ce public augmentera sans cesse.
3913Salle du Couvent de la rue Rideau, concert et conférence de R.P.C. Forest.Journal Le Droit1918-02-06Ce soir. 6 février 1918, Salle du Couvent de la rue Rideau. Programme. 1— Piano à quatre mains. "Danse Espagnole", opus 17, Moskowski. Mlles Irène Thibault et Colombe Couvrette. 2— Déclamation: "La Dernière Romance", P. Colonnier, Mlle Jeanne Colonnier. 3— Violon, "La Légende", Wieniawski, M. Wilfrid Choquette, Mlle Aurore Choquette au piano. Conférence: 'L'oeuvre de Luther apres quatre siècles". R.P.C. Forest, dominicain, O Canada! Dieu Sauve le Roi. Prix d'entrée, 10 sous.
3914Le R.P. Forest parle de "L'oeuvre de Luther après quatre siècles".Journal Le Droit1918-02-07M. Rattey le disait en présentant la R. P. Forest. Cette conférence était une réplique. Le 31 octobre dernier, les églises protestantes célébraient avec grand éclat le quatritme centenaire de la prétendue Réforme. Il y eut alors des flots et des flots d'éloquence de versés dans toutes les chaires des Réformés pour célébrer l'apothéose de Luther et attaquer l'Eglise catholique romaine. L'Institut Canadien-Français d'Ottawa fut donc bien inspiré en faisant entendre au public catholique de langue francaise une voix autorisée qui nous redit la vérité sur l'oeuvre du moine apostat et qui en analysa les progrès ou la décadence après quatre siécles.
3915M. Jules Tremblay donnera une conférence sur Théodore de Banville, poète et écrivain français catholique.Journal Le Droit1918-02-16Mercredi prochain, le 20 courant, dans la salle du couvent de la rue Rideau, M. Jules Tremblay, notre poète et littérateur canadien-français bien connu du public d'Ottawa, donnera une conférence sur Théodore de Banville, poète et écrivain français catholique. Tous ceux qui ont eu l'avantage d'entendre M. Tremblay, et ils sont nombreux, savent à quoi s'attendre mercredi soir, et nul doute qu'un auditoire nombreux se rendra a la salle du couvent pour écouter et applaudir notre distingué concitoyen traiter un sujet qui sera d'autant plus intéressant qu'il est peu connu du public. Un joli programme musical ajoutera au charme de la soirée donnée sous les auspices de l'Institut Canadien-Français.
3916Conférence de R.P. LeJeune, "les Premiers Gouverneurs de la Nouvelle-France".Journal Le Droit1918-02-23Mercrédi prochain, le 27 courant, le R.P. LeJeune, O.M.I., donnera dans la salle du Couvent de la rue Rideau, sa deuxième conférence de l'année sur l'histoire du Canada intitulée "les Premiers Gouverneurs de la Nouvelle-France".
3917R. P. Marcelin Lamarche, O.P., donnera une conférence dont le sujet sera "Les guérisons de Lourdes".Journal Le Droit1918-03-02A la salle du Couvent de la rue Rideau, dimanche, le 3 mars, 1918, à 8 heures du soir, le R. P. Marcelin Lamarche, O.P., donnera une conférence dont le sujet sera "Les guérisons de Lourdes", suivi d'un programme musical.
3918R.P.N.-A Lamarche, dominicain, a parlé, au couvent de la rue Rideau, des miracles de Lourdes.Journal Le Droit1918-03-04Devant une salle comble, le R.P.N.-A Lamarche, dominicain, a parlé, au couvent de la rue Rideau, des miracles de Lourdes. Il nous a fait faire un pèlerinage en esprit vers ce coin de France où le meilleur souvenir de la Vierge plane encore et opère des miracles. Le R. P. Lamarche ajoute qu'il a choisi ce sujet un peu pour ramener l'attention sur le grand congrès eucharistique de Lourdes de 1914, dont on n'a pas assez entendu parler à cause de la guerre, et auquel le Canada avait délégué deux éloquents représentants, un évêque et un laïque pèlerin. Le jour où ils ont été parlé aux pèlerins de Lourdes a été appelé en France "Le jour du Canada".
3919Octroi législatif accordé à l'Institut a été augmenté de cent piastres.Journal Le Droit1918-03-07Les amis de l'Institut canadien-français, et ils sont très nombreux, seront certainement heureux d'apprendre que l'octroi législatif accordé à cette si utile institution a été augmenté de cent piastres. Il faut se réjouir avec les membres de l'Institut de cette augmentation oppertune. C'est en quelque sorte une reconnaissance officielle des services que rend l'Institut à la population de langue française de la Capitale en répandant le goût de la bonne littétature et des beaux-arts par ses conférences toujours si variées, si intéressantes et agrémentées de programmes artistiques d'un si bon goût.
3920Beau programme musical.Journal Le Droit1918-03-07L'abondance des matières dans notre édition de lundi nous a contraints de faire plus bref que nous l'aurions désiré le compte-rendu de la conférence que le R. P. Lamarche a donné dimanche soir au couvent de la rue Rideau, sous les auspices de l'Institut canadien-français. La même raison nous a empêchés naturellement de rendre justice à la partie musicale qui avait été préparée d'une manière spéciale. Il n'est que juste d'y revenir, car les artistes, en cette occasion, avaient droit aux plus sincères félicitations pour la manière dont chacun et chacune ont interprété les différentes pièces au programme.
3921Conférence de Monsieur Siméon Lelièvre: Ottawa, coup d'oeil rétrospectif et réminiscences.Journal Le Droit1918-03-16Mercredi prochain, le 20 courant, en les salles du Couvent de la rue Rideau, Monsieur Siméon Lelièvre, Greffier du Sénat, donnera une causerie devant les membres de l'Institut canadien-français sous le titre: "Ottawa, coup d'oeil rétrospectif et réminiscences". Monsieur Lelièvre, qui est un ancien président de l'Institut, a été intimement lié à tous les mouvements qui ont intéressé les Canadiens français de la Capitale.
3922La troisième conférence du R.P. Le Jeune, O.M.I.: Les Premiers gouverneurs de la Nouvelle France.Journal Le Droit1918-03-16Il n'y a pas de doute qu'un auditoire nombreux ira entendre le R.P. Le Jeune demain soir, nous raconter des choses sur l'histoire de notre pays qu'il a découvertes après de minutieuses et longues recherches et qui sont demeurées ignorées de tout le monde jusqu'à nos jours. Le jolie programme musical sera rendu a cette occasion.
3923M. Lelièvre, une magnifique conférence sur le passé de la ville d'Ottawa et beau programme artistique.Journal Le Droit1918-03-21Le titre de la conférence était "Ottawa, coup d'oeil rétrospectif et réminiscences". M. Lelièvre nous a parlé d'Ottawa canadien-français et a comparé, avec une forte dose de sel gaulois, les premiers jours de la capitale avec ceux d'aujourd'hui. M. Lelièvre est venu s'établir à Ottawa en 1882, étant alors employé civil dans le département de la milice. Il fait une comparaison entre le service civil d'alors et celui d'aujourd'hui, et trouve qu'ils étaient très différents. La situation financière des employés d'autrefois était souvent fort précaire. Le désir de figurer, le crédit, l'insuffisance du salaire, etc ., étaient autant de causes déplorables. Le service civil actuel est devenu fort honorable et respecté.
3924Décès du Dr Valade, ex-président de l'Institut.Journal Le Droit1918-03-28Décès, Nécrologie, Le bureau de direction et les membres de l'Institut canadien-français sont priés d'assister en aussi grand nombre que possible aux funérailles du Dr Valade, ex-président de l'Institut, samedi, le 30 courant à trois heures p. m. J.F.H. Laperrière, Président.
3925R.P. Lejeune donnera sa quatrième conférence sur l'histoire du Canada.Journal Le Droit1918-04-06À la salle du Couvent de la rue Rideau, mercredi soir, le 10 courant, le R.P. Lejeune donnera sa quatrième conférence sur l'histoire du Canada, sous le titre "Les premiers Gouverneurs de la Nouvelle-France". Ceux qui ont eu l'honneur d'entendre notre historien canadien, lors de ses premières conférences, ne manqueront pas de se rendre au couvent mercredi soir pour bénéficier une fois de plus des récits nouveaux et détaillés que le R. P. Lejeune nous raconte avec tant de honhomie et de charme. Un joli programme musical qui sera publié la semaine prochaine ajoutera à l'attrait de la soirée. Prix d'entrée: 10 sous.
3174Le Révérant Père Delor à OttawaLe Canada1918-04-13Le Rev. Père Delor, O.P., qui vient de prêcher la station du carême à Notre-Dame de Montréal, est arrivé à Ottawa, où il doit donner «eux conférences. Il doit faire une causerie au Château Laurier, sous les auspices de l'alliance Française. Son sujet sera: "Notre Alsace". Dimanche soir, il doit faire une conférence sous les auspices de l'Institut Canadien de la capitale, au Théâtre Français, sur Dalhousie. Le sujet de sa conférence sera : " Nos raisons d'espérer". Un joli programme musical a été préparé pour l'occasion. L'entrée sera gratuite et au cours de la conférence une collecte serra faite au profit des oeuvres de guerre du R.P. Delor.
3926Conférence du R.P. Delo, O.P., sur «Nos Raisons d'Espérer».Journal Le Droit1918-04-15Le théâtre Français était rempli hier soir, au maximum de sa capacité, d'une foule anxieuse d'entendre le R. P. Delor lui parler de la France et de ses raisons d'espérer. La population canadienne-française a acclamé le prêtre soldat, dont la robe blanche de dominicain recouvre l'uniforme du soldat français, ce qui symbolise bien le double amour du clergé français pour la France et pour l'Eglise. C'est M. Auguste Lemieux, C.R. qui a présenté le conférencier. Il a fait allusion à la visite du R. P. Delor en 1904, alors qu'il était venu parler à Ottawa, comme hier soir, sous les auspices de l'Intstitut Canadien français. M. Lemieux a résumé la carrière du R. P. Delor depuis le commencement de la Grande Guerre.
3927Le sujet de la conférence sera «Pour l'Action Française» par l'abbé Lionel Groulx.Journal Le Droit1918-04-16L'Institut canadien-français, Mercredi soir, le 17 courant, M. l'abbé Lionel Groulx donnera une conférence sous les auspices de l'Institut au couvent de la rue Rideau. Le sujet de la conférence sera «Pour l'Action Française». La réputation si répandue de l'éloquent prédicateur et conférencier ne manquera pas d'attirer à la salle du couvent un auditoire nombreux et appréciateur, anxieux de goûter le régal littéraire qui lui sera offert. Le programme musical suivant sera rendu par des artistes aussi renommés dans notre monde musical.
3928M. l'abbé Lionel Groulx, professeur d'histoire à l'Université Laval, de Montréal, parle, hier soir, de «l'Action française».Journal Le Droit1918-04-18M. l'abbé Groulx, présenté par M. Jules Tremblay à l'auditoire nombreux, qui se pressait dans la salle du couvent de la rue Rideau, a développé tout un programme d'action nationale. Ce n'est pas un plan d'agression mais un plan de défense dans toutes les sphères d'activité, partout où notre langue est attaquée.: L'éloquent conférencier a développé les motifs de la fondation de «l ‘ Action française» et de l'oeuvre dont elle est le principal organe, la Ligue des Droits du français, et marqué ses principales intentions, ainsi que ses principaux projets.
3929Causerie sur la poésie française. M. Alfred Descelles, fils, sur la poésie française au XIXe siècle.Journal Le Droit1918-05-27Un public choisi, sinon très nombreux est venu entendre hier soir, au Monument National, la conférence de M. Alfred Decelles, fils, la dernière conférence du cours de littérature donnée sous les auspices de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Causerie sur la poésie française. M. Alfred Descelles, fils, parle hier soir, de la poésie française au XIXe siècle, sous les auspices de l'Institut canadien-français.
3206Pour le bien de ces jeunes filles, l'aide aux conscritsLe Canada1918-06-06L'Aide aux conscrits a trouvé un écho dans notre ville. Nous avons appris aujourd'hui que des salles seront aménagées pour nos pioupious dans l'immeuble Monument National. On dit aussi que l ’ Institut Littéraire Canadien-français leur ouvrira ses portes. Nos jeunes trouveront dans les salles de ces deux grandes institution nationales des amusements sains, de bonnes bibliothèques, tout ce qui est néceasaire pour écrire, etc.
3930Assemblée annuelle, un compte-rendu des travaux de l'année fut lu.Journal Le Droit1918-09-20L'Institut Canadien-français, qui a ses lieux de réunions dans l'édifice du Monument National, a tenu son assemblée annuelle, hier soir. Un compte-rendu des travaux de l'année fut lu. Les officiers élus pour l'année courante sont: président, J. -E. Marion; vice-président, H. Beaubien; secrétaire, J. -A. Burroughs; trésorier, L. Pinard; bibliothécaire, H. Beauleu; directeur musical, C. Paré; directeur des jeux, F. Lessard; dirceteurs, J. -F. -H. Laperrière, G. Emond, A. Campeau; auditeurs, Geo. Beauregard et R. Fouchette .
3173L'Institut Canadien Français d'Ottawa tenant son assemblée généraleLe Canada1918-09-23L'Institut canadien-français d'Ottawa tenant son assemblée générale jeudi soir. Il y avait plusieurs centaines de membres présents. Tous les rapports présentés furent adoptés à l'unanimité. Un avenir très brillant s'annonce pour cette société littéraire, une des plus actives dans la capitale. La campagne en faveur des "Huttes Catholiques" et le "Chez Nous du Soldat" se continue avec succès.
2274Les élections annuelles de l'Institut Canadiens-français d'OttawaL'Avenir du Nord1918-10-14Les élections annuelles de l'Institut Canadiens-français d'Ottawa ont eu lieu le 26 septembre et M. Laperrière, qui a donné sa démission comme président a été remplacé par M. J.-E. Marion.
2057La vie de l'action française. Conférences à l'institut1919-01-01Page 479. Une autre série portant sur divers sujets est organisée par l'Institut Canadien français à Ottawa, sous le patronage de l'Action française.
3305Mélanges Historiques. Etudes éparses et inédites de Benjamin Sulte. Compilées, annotées et publiées par Gérard MalchelosseMalchelosse, Gérard1919-01-01L'Institut canadien-français d'Ottawa, 1852-77. Ottawa, 1879, in-8, XXXII-120 pages .50
3931Club littéraire canadien-français d'Ottawa, conférence du Chamoine Le Bel.Journal Le Droit1919-01-10Les conférences et les cours de Monsieur le Chamoine Le Bel recommenceront, dimanche prochain, le 12 janvier. Le public d'Ottawa et de Hull, si justement épris de la belle langue française, suivra, sans nul doute, avec un élan tout nouveau, les causeries instructives et intéressantes de notre société. Le choix d'une salle toute neuve, la salle de l'Institut Jeanne d'Arc, 485 rue Sussex, n'est pas pour déplaire à nos amis. Le programme de 1919 est magnifique. On le connaît déjà par les nombreux billets répandus depuis quinze jours. On peut le demander à Monsieur l'avocat Alfred-E, Lussier, 91 Rideau. C'est de la manière la plus pressante que le comité directeur invite tous les amis du français à se faire inscrire en foule et à venir applaudir ces entretiens aussi brillants que savants et variés. Pour le Comité, Alfred-E. Lussier.
3932Conférence de l'Hon. Blondin, intitulée Jeanne d'Arc.Journal Le Droit1919-01-29Conférence de l'Hon. Blondin. Demain soir le 30 janvier, l'Hon. P.E. Blondin donnera au couvent de la rue Rideau, une conférence intitulée Jeanne d'Arc. Ce sera la première de la série annuelle de de l'Institut Canadien-Français, qui a généreusement promis d'en verser toutes les recettes à l'Institut Jeanne d'Arc. Le prix d'entrée est de vingt-cinq sous et des billets sont en vente chez M. Lafontaine, libraire, de la rue Rideau.
3933Conférence de l'Hon. Blondin au couvent de la rue Rideau.Journal Le Droit1919-01-31Donner dans le panégyrique à outrance ou tomber dans la critique rationaliste sont les deux écueils qui menacent quiconque parle de Jeanne d'Arc. Ces écueils, l'hon. M. P. -E. Blondin a su les éviter dans sa causerie d'hier soir donnée sous les auspices de l'Institut Canadien, au couvent de la rue Rideau, au profit de l'Institut Jeanne d'Arc. S'appuyant sur l'autorité des historiens les moins soupçonnés de parti pris et empruntant même les témoignages des rationalistes, M. Blondin a défini à la lumière de la raison ce qu'a été Jeanne d'Arc et ce qu'elle continue d'être à travers les siècles. Jeanne d'Arc a eu une mission providentielle. Le rationaliste l'admet, le catholique l'explique. Un auditoire nombreux et distingué assistait à cette conférence dont il nous fait plaisir de citer textuellement les principaux passages. M. S. Lelièvre, président de l'Institut Canadien, présenta le conférencier.
3934L'Institut Canadien-français inaugurera demain soir une série de conférences an Monument National.Journal Le Droit1919-02-15L'Institut Canadien-français inaugurera demain soir une série de conférences an Monument National. Cette Institution qui compte au-delà de soixante-cinq ans d'existence a fait toujours ce qu'elle a pu pour travailler au développement intellectuel de nos compatriotes et à l'avancement de la langue française. Sur ce terrain, l'Institut n'a ménagé ni ses efforts, ni son assistance. Chaque année, ses coeurs d'élocution et ses conférences ont été fort appréciés par ceux qui les ont suivis. Cette année, l'Institut fait une innovation qui non seulement plaira au pabluc d'Ottawa, mais demande tout son encouragement. Les conférences du forum anglais sont suivies chaque dimanche par un auditoire nombreux et enthousiaste. L'institut Canadien francais compte sur le public canadien-français. Ces soirées seront intéressantes et les Canadiens français auront le plaisir d'entendre des conférenciers choisis parmi l'élite la ville d'Ottawa.
3935l'Institut Canadien-Francais inaugurera sa nouvelle politique des conférences populaires du dimanche.Journal Le Droit1919-02-15Demain soir, l'Institut Canadien-Francais inaugurera sa nouvelle politique des conférences populaires du dimanche. Le conférencier sera le Rév. Père Rutcher, que tous ont eu l'avantage d'apprécier déjà, lorsqu'il donnait le sermon à la messe de onze heures et demie, à Ste-Anne. Le Père Rutcher a choisi comme sujet le vers d'Henri de Bornier: «Tout homme a deux patries, la sienne et puis la France», et ceux qui connaissent le talent du conférencier peuvent s'imaginer quel parti il saura tirer d'un tel sujet. Cette année, afin de populariser son oeuvre et la faire connaître davantage, ses directeurs, sous la présidence de M. Siméon Lelièvre, ont décidé d'adopter ce nouveau plan, qui consiste à donner chaque dimanche soir une conférence littéraire, historique ou scientifique, avec un joli programme musical. L'entrée est gratuite et tous sont invités; des sièges seront réservés pour les membres de l'Institut et leurs familles. Ces conférences auront lieu dans la salle des vues animées au Monument National, et commenceront à huit heures et demie précises. Les enfants ne sont pas admis.
2794Splendid program at french forumThe Ottawa Citizen1919-02-17A crowded house showed the interest evinces in the lecture by Rev. Father Routche, at the Manument National sunday evening, under the auspices of l'Institut canadien-français d'Ottawa. Mr. S. Leleivre presided.
3936La conférence de M. Jules Tremblay «Vieilles Choses de la vie canadienne» est remise au 2 mars.Journal Le Droit1919-02-22Le président de l'Institut canadien-français d'Ottawa, M, Siméon Leliévre, a décidé, après entente avec M. Jules Tremblay, de remettre au 2 mars prochain la conférence que ce dernier devait donner le 23 février au Monument National sur les «Vieilles Choses de la vie canadienne», au profit des oeuvres de l'Institut. Cette remise est décidée pour honorer, au lendemain des funérailles de sir Wilfrid Laurier, la mémoire du Grand Canadien.
3937Conférence de M. P. E. Marchand sur l'électricité.Journal Le Droit1919-03-22L'institut Canadien-Français annonce comme son conférencier de dimanche soir, M. P. E. Marchand, l'électricien bien connu de la maison Marchand et Donnelly, qui parlera de L'électricité dans ses applications pratiques et industrielles et accompagnera sa conférence de démonstrations instructives et intéressantes. La longue expérience de M. Marchand dans le domaine de l'électricité nous assure qu'il parlera de son sujet en connaissance de cause et que tous pourront y apprendre quelque chose.
2363La fondation de Québec conférance à l'institut.Le devoir1919-04-02La fondation de Québec. Conférence à l'institut canadien-français d'Ottawa par Séraphin Marion. La période qui a vu naitre et grandir la vieille capitale.
3938Annonces classifiées. On demande. Concierge pour l'Institut.Journal Le Droit1919-08-16Annonces classifiées. On demande. Concierge. S'adresser ce soir de 7 à 9 heures à l'Institut Canadien-Français au Monument National.
3398Benjamin Sulte par Gérard Malchelosse, Aux amis qui célèbrent ma 78e annéeLe Passe-temps1919-09-20M. Suite a bien fait près de quatre cents conférences en français et en anglais, car il a une parfaite connaissance de la langue anglaise. Vers 1870, il commença une série de 130 conférences à l'Institut d'Ottawa. Les petits bonheurs sont pour moi La grande affaire de la vie. Je m'en trouve heureux comme un roi, Ce mortel que le mnonde envie...
3939Assemblée générale, rapports, élections.Journal Le Droit1919-09-20L'assemblée générale, annuelle a eu lieu le 18 courant devant un auditoire nombreux. Les rapports soumis à l'approbation de l'assemblée pour l'année écoulée sont très satisfaisants. Les officiers élus à l'unanimité pour l'année 1919-1920 sont: Président, Art. Paré; vice-président, J. F. H. Laperriére; secrétaire, John A. Burroughs; trésorier, H. Pratte; bibliothécaire, R. Séguin; directeur des jeux, E. Robitaille; directeur musical, O. Paradis; conseillers, Eug. Chevrier, A. H. Beaubien, H. Dessaint; vérificateurs, H. Laperrière et L. Pinard; directeurs du fonds de réserve, J. E. Marion, C. S. McKay, S. Genest.
2261le bilan de la vie de l'Action française pour octobreL'Action populaire1919-10-03Conférences à Ottawa - En même temps que nous inaugurons à Montréal nos conférences « Noblesse oblige », une autre série portant sur divers sujets est organisée par l'Institut Canadien français à Ottawa, sous le patronage de l'Action française.
2378Les conférences de "L'Action française"Le devoir1919-11-03En même temps que ses conférences de Montréal, l'Action française donnera à Ottawa, d'accord avec l'Institut Canadien français, une seconde série où l'on entendra, entre autres, M. l'abbé Groulx, M. Léon Lorrain, M. Emile Miller, M. Jean Désy,
3940Conférences de l'Action Française à l'Institut.Journal Le Droit1919-11-04L'Institut Canadien-Français d'Ottawa a cru, avec raison, combler nos désirs, tout en accomplissant sa mission, en prenant sous son patronage l'oeuvre des conférences de l'Action française, et un arrangement est à peu près conclu à cette fin. Un bon nombre des conférences de l'Institut pendant la saison qui va s'ouvrir sera donné par ces conférenciers et nous comptons tenir nos lecteurs au courant des arrangements de détail très prochainement.
3153Six grandes conférences qui seront données par Mgr GauthierLe Bien Public1919-11-06Entre temps, l'Action Française continue sa propagande par la parole. Elle organise, à Montréal, salle de la Bibliothèque Saint-Sulpice six grandes conférences qui seront données par Mgr Gauthier, le R. P. Louis Lalande, l’abbé Olivier Maurault, MM. Edouard Montpetit, Antonio Perrault et Guy Vanier. Elle donnera six autres conférences à Ottawa, d'accord avec l'Institut canadien-français de cette ville. On y entendra, MM. Miller, Léon Lorrain, Jean Désy, etc.
3941Conférences de l'Action Française sous le patronage de l'Institut canadien-français, hivers-printemps.Journal Le Droit1919-11-11Le 7 décembre 1919, M. l'abbé Lionel Groulx, professeur d'histoire; Le 21 décembre 1919, M. Emile Miller; En janvier, 1920, M. Jean Désy; En février 1920, M. Léon Lorrain; En mars, 1920, M. l'abbé Olivier Maurault, p.s.s.; En mars 1920, Le nom du conférencier sera donné plus tard. Il appartient au public d'Ottawa de démontrer qu'il entend, par son empressement à souscrire, marquer son appréciation à l'Institut et à l'Action Française.
3942L'Action Française en collaboration avec l'Institut.Journal Le Droit1919-11-11Comme nos lecteurs l'on déjà vu, dans quelques notices parues dans le Droit la semaine dernière, les arrangements ont été faits pour qu'une bonne partie des conférences données sous les auspices de l'Institut Canadien français soient faites, cette année, par les conférenciers de l ‘ Action Française. Nous ne saurions trop féliciter l'Institut canadien-français pour cette initiative profondément patriotique et nous espérons que le public d'Ottawa saura prouver son appréciation en assistant en grand nombre à ces conférences. Une entreprise de ce genre ne se fait pas sans un certain montant de dépenses, surtout quand les conférenciers doivent venir d'une distance assez considérable. Aussi, pour que le succès de cette première série de conférences de l'Action Française à Ottawa soit assuré dès le commencement, l'Institut Canadien français a décidé de procéder par abonnements plutôt que par billets spéciaux pour chaque conférence.
3943Fête aux huîtres annuelle de l'Institut.Journal Le Droit1919-11-11La fête aux huîtres de tradition à l'Institut aura lien samedi de cette semaine, le 15 à 8 hrs p. m. au soubassement de l'église du Saçré-Coeur. Comme toujours, l'annonce de cet événement excite l'intérêt des membres et de leurs amis; aussi les billets sont-ils en bonne partie distribués. On peut se procurer des billets maintenant aux salles de l'Institut.
3944Jolie fête aux huîtres samedi soir à l'Institut.Journal Le Droit1919-11-17La fête aux huîtres donnée par l'Institut Canadien-francais d'Ottawa au sous-sol de l'église du Sacré-Coeur samedi soir est à proprement parler l'ouverture des réunions publiques de l'Institut. On n'a pas besoin de dire que ce fut, comme toujours, un magnifique succès. Après que le programme gastronomique fut terminé le président demanda à M. Pinard de proposer le toast du roi et du pape. M. Paul Ouimet propose ensuite d'une facon délicate et spirituelle la santé des dames. Il nous prévient qu'il ne s'agit pas de la femme moderne qui nous apparaît trop souvent sous un jour emprunté et trompeur. Buvons dit-il à la santé de nos dames à nous, qui seules ont droit à notre admiration et à notre amour.
2262La vie de l'action françaiseL'Action populaire1919-12-03Quelques jours plus tôt, il avait inauguré la série que nous donnons à Ottawa, d'accord avec l'Institut canadien-français, par une puissante, pittoresque et touchante évocation de la Vie de nos pères.
3945Conférence de L'abbé Lionel Groulx, La vie de nos pères, au Monument National, l'Action Française sous les auspices de l'Institut.Journal Le Droit1919-12-09La série des conférences publiques données par l'Institut Canadien-français a débuté sous d'heureux auspices dimanche soir au Monument National. M. l'abbé Groulx conférencier de l'Action Française a parlé de la vie de nos ancêtres avec cette claire vue d'un historien et cet amour d'un patriote éclairé qui en font un orateur éloquent. Nous déplorons cependant que l'assistance n'ait pas été aussi nombreuse que nous étions en droit de nous attendre. Le Monument National reçoit depuis quelque temps des foules plus nombreuses pour un tout autre motif. C'est le prestige de notre population qui en souffre et notre progrès qui est compromis.
3946L'Institut s'adresse à ses membres pour un emprunt de $8,000.Journal Le Droit1919-12-12L'Institut canadien-français d'Ottawa sollicite de ses membres et du public en général un emprunt de $ 8,000 portant un intérêt de 5 1-2 pour cent payable annuellement et remboursable le 15 janvier 1925 ou plus tôt au choix de l'Institut. Coupures de $10, $25 et $100. Le produit de l'emprunt servira à payer les changements à faire aux salles de l'Institut, sur la rue Rideau, à acheter une table de billard anglais, un piano, de nouveaux meubles, etc, et à créer pour les Canadiens français un club moderne et confortable qui servira à promouvoir les rassemblements sociaux et littéraires ainsi que les mouvements patriotiques et nationaux.
3947Les clubs de la Capitale sont appuyés.Journal Le Droit1919-12-13Les clubs de la ligue Capitale ne courent aucun risque; ceux qui osaient les prétendre non-éligibles aux séries de l'Association Canadienne seront peut-être surpris d'apprendre qu'ils représentent une association officiellement reconnue. Les Artilleurs et le St-Patrice sont membres d'un club loyalement constitué. Les Habitants à l'Institut. Le Royal Canadien fera partie de l'Institut Canadien et il portera les couleurs de cette association dans le nouveau cirque. Les Wanderers se sont alliés du club Nautique Rideau et MM. Hall Popham et Norman Scrim seront sur l'exécutif des Promeneurs. Ces affiliations ne sont peut-être pas essentielles, mais elles sont une mesure de précaution qu'on ne peut dédaigner. Plusieurs clubs de la Cité ne sont membres d'aucune association reconnue.
3948Assemblée régulière à l'Institut.Journal Le Droit1919-12-15Les membres de la Section Littéraire et Scientifique de l'Institut canadien-français, sont priés de prendre note que l'assemblée régulière de la section aura lieu ce soir dans la salle de la bibliothèque de l'Institut. Tout membre de l'Institut a droit d'y assister.
3949M. CHS. Leclerc élu président de la société St-J.-Baptiste.Journal Le Droit1919-12-15La question a été mise à l'étude de déterminer s'il n'y aurait pas lieu pour la St-Jean-Baptiste de faire donner de grandes conférences à la population d'Ottawa. Nous en sommes venus à la conclusion, un rapport de la commission des arts et des sciences, qu'une telle initiative n'était pas opportune. Le besoin de conférences ne se fait pas sentir à Ottawa où il y en a déjà beaucoup qui se donnent sous les auspices soit de l'Alliance française, soit de l'Institut canadien-français, soit du Cercle Littéraire de monsieur l'abbé Lebel. soit de l'A. C. J. C. La société St-Jean-Baptiste serait mal venue de faire une concurrence quelconque à ces associations, mieux qualifiées qu'elle pour l'oeuvre des conférences. Nous devons féliciter l'Institut canadien-francais de l'heureuse idée qu'il a eue d'attirer à Ottawa les distingués conférenciers de l'Action française de Montréal et engager nos membres à suivre ces conférences assidûment.
3950Campagne de financement fructueuse de l'Institut.Journal Le Droit1919-12-19Les derniers rapports de la campagne en faveur de l'emprunt de l'Institut canadien-français sont très optimistes. Les rapports encore incomplets démontraient que l'on avait atteint plus de la moitié de l'objectif. Mais ce qui rend les solliciteurs encore plus optimistes c'est que depuis le commencement de la campagne ils n'on essuyé de refus nulle part. Il nous fait plaisir de rendre justice à la population Canadienne-francaise d'Ottawa. L'empressement généreux qu'elle a manifesté pendant la campagne de l'emprunt nous prouve une fois de plus que l'Institut Canadien-français a l'appui et encouragement de tous.
3951L'emprunt de l'Institut a été souscrit. Les équipes ont recueilli l'objectif en une semaine.Journal Le Droit1919-12-24L'Institut Canadien-français a atteint l'objectif minimum de l'emprunt qu'il a lancé. Après sept jours de campagne on est parvenu a recueillir plus de $ 6,000 que l'on avait ixé comme objectif minimum. Les capitaines d'équipe, M. Dessaint (Service Civil), et M. Beauregard, (Hommes d'Affaires), ont déclaré n'avoir essuyé aucun refus et annoncèrent qu'ils continueraient à solliciter des prêts afin d'atteindre l'objectif maximum de $ 8,000. Sans aucun doute l'Institut pourra obtenir de ses amis ce montant afin que nous puissions compter à Ottawa un véritable club confortable, luxueux et hospitalier. La direction se déclare satisfaite de l'accueil que le public a fait à l'emprunt, Elle espère boucler la boucle sans difficulté. Cet emprunt aura cet avantage très appréciable qui est de prouver que l'Institut a l'appui et la sympathie de la population canadienne-française.
2264La vie de l'action françaiseL'Action populaire1920-01-01Nos deux dernières conférences d'Ottawa seront données par M. l'abbé Olivier Maurault et M. Louis Durand, avocat. C'est M. Léon Lorrain qui a pris la dernière fois la parole dans cette série, que nous donnons d'accord avec l'Institut canadien-français d'Ottawa. Il a parlé des « trois anglicismes ». Présenté par M. Jules Tremblay, M. Lorrain a été remercié par M. Léon Gérin.
2265La vie de l'action françaiseL'Action populaire1920-01-04Enregistrons aussi les deux conférences données à Ottawa, d'accord avec l'Institut canadien-français, par M. Jean Désy, qui traita de Marc Lescarbot, et M. Emile Miller, qui parla de géographie canadienne.
3952La géographie au domaine de la littérature et de l'histoire.Journal Le Droit1920-01-19M. Émile Miller, professeur aux hautes études commerciales de Montréal, conférencier de l'Action Française, parle hier soir devant l'Institut canadien, à la salle du couvent de la rue Rideau.
3953Conférences de l'Action Française, M. Léon Lorrain. M. l'abbé Maurault.Journal Le Droit1920-01-19Les cartes d'abonnement pour les conférences de l'Action Française à Ottawa sous les aupices de l'Institut Canadien-Français sont actuellement en vente chez MM. Serré et Grenier pour 75 cents. Les deux prochains conférenciers sont M. Léon Lorrain. M. l'abbé Maurault. Les deux conférenciers sont assez connus du public pour être assurés d'un nombreux auditoire. M. Léon Lorrain est professeur à l'École des Hautes Études commerciales de Montréal, secrétaire de la Chambre de Commerce de cette ville, et bien connu pour ses différents travaux d'une haute valeur littéraire. M. l'abbé Maurault est l'un des conférenciers les plus sélects de la métropole. Il est directeur de la bibliothèque Saint-Sulpice de Montréal. Il a passé plusieurs années à Paris à l'étude des lettres et nous est revenu l'un des littérateurs les plus sympathiques de notre jeune phalange lettrée.
3954Convocation de l'Institut C.-F., assemblée régulière.Journal Le Droit1920-01-19Les membres de la section littéraire et scientifique de l'Institut canadien-français sont priés de rendre avis qu'il se tiendra ce soir l'Institut l'assemblée régulière.
3955M. Lorrains au couvent de la rue Rideau, Trois Anglicismes.Journal Le Droit1920-02-14C'est dimanche soir que M. Léon Lorrain vient traiter des «Trois Anglicismes»; c'est là an sujet qui attirera tous ceux qui s'intéressent à l'épuration de notre langue. D'ailleurs, la personnalité du conférencier ne peut manquer d'attirer beaucoup de monde. Le comité de l'Institut fait beaucoup d'efforts pour organiser ur programme digne de l'occasion. En se procurant une carte d'abonnement chez MM. Serré et Grenier l'on s'assurera une bonne place en même temps que l'on aidera l'Institut à nous donner des conférenciers de choix.
3956Nouvelles salles de l'Institut ouvertes.Journal Le Droit1920-02-28Les nouvelles salles que FInstitut Canadien vient d'aménager, angle Rideau et Willlam, seront, dès cet après-midi, ouvertes à ses membres.
3957L'Action Française, 5e conférence, M. l'abbé Olivier Maurault, conférence sur le Régionalisme.Journal Le Droit1920-03-01C'est dimanche prochain, le 7 mars que M. l'abbé Olivier Maurault donnera sa conférence sur le Régionalisme; c'est la cinquième de la série de l'Action Française qui fut si brillamment inaugurée par M. l'abbé L. Groulx. Le sujet traité est d'une grande actualité et tout ceux qui s'intéressent à l'avenir des lettres chez les nôtres ne peuvent manquer de venir entendre le distingué professeur de littérature à l'école polytechnique discuter une question si ardemment débattue. Notre jeunesse trouvera là, sans doute, des conseils qui leurs seront des plus utiles sur la meilleure façon d'employer leurs aptitudes littéraires. L'Institut, ainsi qu'à l'ordinaire, s'occupe d'agrémenter cette conférence d'un programme musical de choix.
3958L'Université de Montréal fait appel aux Ontariens.Journal Le Droit1920-03-01La campagne s'ouvre en Ontario. Les comités devront percevoir les souscriptions. La liste partielle du comité d'honneur comprend: M. Arthur Paré, président de l'Institut canadien-français.
3959L'Institut canadien-français a franchi une nouvelle étape.Journal Le Droit1920-03-05Ouverture officielle des nouvelles salles de la société. L'Institut entre dans une nouvelle ère sous les augures les plus promettants. Les membres de l'Institut canadien-français ont inauguré officiellement, hier soir, les nouvelles salles de leur société. A cette occasion, époque décisive dans l'histoire de l'Institut, on a tenu une assemblée générale sous la présidence de M. Arthur Paré, président de la société. À cette réunion l'Institut s'est comme rajeuni. Discours de M. Paré, résolutions, cotisation annuelle, membres à vie.
3960Les vieilles traditions canadiennes «du bon vieux temps» à l'Institut.Journal Le Droit1920-03-05M. Marius Barbeau, ethnographe canadien, l'amant du «bon vieux temps» traite de cet intéressant sujet à l'Institut Canadien hier soir. A l'occasion de la séance d'inauguration officielle des nouvelles salles de l'Institut Canadien français, la plus ancienne société de la capitale. Il était difficile de trouver un sujet plus opportun à traiter que celui de nos traditions et une voix plus autorisée pour le faire que celle de M. Marius Barbeau. Et par là l'Institut prend une nouvelle habitude. À chaque réunion mensuelle, un conférencier de la section littéraire et scientifique fera sur un sujet choisi une causerieà l'intention des membres de la société. Débuter avec M. Barbeau c'était assurer le succès de cette coutume. Il suggère que l'Institut canadien-français lui accorde son concours pour l'organisation de «soirées du bon vieux temps» à Ottawa où de vrais Canadiens évoqueraient nos traditions oubliées et peut-être ignorées. "Ce serait, dit-il, faire oeuvre de patriotisme, ce serait prouver la valeur d'utilisation artistique de ce domaine, ce serait enfin être vraiment Canadien"
3961Sous les auspices de l'Institut, l'Action Française et son conférencier M. L'abbé Maureault.Journal Le Droit1920-03-08Parlant hier soir sous les auspices de l'Institut canadien-français, M. l'abbé Maureault, P. S. S ., conférencier de l'Action Française expose la théorie du régionalisme. Au nom de l'Institut canadien-français et de tout l'auditoire, M. Arthur Paré, président de la Société, remercie le conférencier. Je ne doute pas, dit-il, que l'auditoire ne soit heureux d'avoir entendu cette question exposée avec largeur d'esprit. Les notions que nous a données le conférencier sur le sujet aideront à la solution des problèmes. M. Maurault a touché ce soir à une question excessivement délicate, il l'a traitée avec clarté et ses conclusions nous sont parues claires, précises et concluantes. Je le remercie sincèrement et j'espère que nous aurons l'honneur et le plaisir de l'entendre de nouveau avant longtemps. Le mouvement régionaliste, le régionaliste canadien, les oeuvres régionalistes, M. Gustave Lanctot, M. Arthur Paré, le programme musical
3962À l'Action Française sous les auspices de l'Institut, conférencier M.L. Durand, La renaissance des Tchèques.Journal Le Droit1920-03-08Les habitués des conférences de l'Action Française données sous les auspices de l'Institut Canadien-Français et le public en général est prié de se rappeler que la prochaine et dernière conférence aura lieu dimanche prochain au couvent de la rue Rideau. Le conférencier sera M. L. Durand que le public de Montréal a entendu la semaine dernière. Il parlera d'un sujet de grande actualité et d'un intérêt tout nouveau: La renaissance des Tchèques.
3322Causerie de M. Durand à OttawaLe devoir1920-03-16M. Louis-D. Durand, avocat des Trois-Rivières, a donné, dimanche soir, à Ottawa, sous les auspices de l'Institut canadien, une causerie documentée sur la Renaissance de la Tchéco-Slovaquie. tandis qu'un joli programme musical dû aux soins éclairés de M. Paul-G. Ouimet a contribué à l'agrément de la soirée, dernière de la série dite «d'Action française» dont l'Institut a pris cette année l'heureuse initiative.
3963Inauguration des salles de l'Institut.Journal Le Droit1920-04-06L'Institut canadien-français d'Ottawa inaugurera officiellement ses nouvelles salles le 8 prochain. A cette occasion les directeurs ont tenu à inviter toux ceux qui ont bien voulu répondre à l'appel de l'Institut lors de l'emprunt. De 5 à 7 heures de l'après-midi, un thé sera donné auquel sont invités les membres de l'Institut. Les directeurs sont désireux d'accueillir dans leurs nouvelles salles tous les amis de l'institut. Cette institution qui depuis de nombreuses années a groupé les Canadiens français de la capitale par le "travail et la concorde" désire une fois de plus gagner la sympathie et l'appui de toute la population. Les directeurs espèrent que cette inauguration officielle assurera à l'Institut le concours de toutes les bonnes volontés et sera gage de prospérité pour l'avenir.
3964Annonces classifiées, On demande.Journal Le Droit1920-04-06UN HOMME, de 6.15 à 12 p. m. Dimanche soir excepté. Tous les jours de semaine. Les journées de congés, l'après midi de 2 à minuit, 1 heure pour souper $45. S'adresser au trésorier de l'Institut Canadien, 123 rue Rideau.
3965Changement à l'Institut Canadien, heures d'ouverture, cotisation annuelle et mensuelle.Journal Le Droit1920-04-06A sa dernière assemblée générale l'Institut canadien-français a apporté d'importants changements dans sa constitution. La contribution annuelle sera à l'avenir de $5. Les demandes d'admission devront être accompagnées d'un honoraire de $5. De plus les nouveaux membres devront payer comme contribution pour l'exercice 1920 la somme de 50 cents par mois. La majorité des membres s'est déclarée en faveur de fermer les salles de la société à minuit au lieu de onze heures comme par le passé. À partir du 1er septembre prochain, la contribution de membre à vie sera de $ 75. Actuellement elle est de $50. L'institut a admis cinq nouveaux membres à vie: MM. A. H. Beaubien, J. A. Burroughs, Emile Desilets, Oscar et Eugène Robitaille.
3966Il faut se rendre en foule dimanche soir au Russell.Journal Le Droit1920-04-08Le trésorier du comité ontarien des souscriptions en faveur de l'Université de Montréal, l'hon. N.A. Belcourt, donnera la liste des contributions reçues; M. Arthur Paré, président de l'Institut Canadien-français d'Ottawa.
3967L'élite canadienne-française assiste à la réception qui avait lieu hier après-midi. Magnifique succès.Journal Le Droit1920-04-09L'élite de la population canadienne-française d'Ottawa s'est donné rendez-vous, hier après-midi, à la réception que donnait l'Institut canadien-français à l'occasion de l'inauguration officielle des nouvelles salles de la société. M. le juge L. P. Brodeur de la Cour Suprême et Mme Brodeur président et présidente d'honneur ainsi que M. et Mme Arthur Paré président recevaient dans le magnifique salon de la société. Plus de deux cents personnes ont tenu à témoigner à la plus vieille société de la capitale leur sympathie et leur admiration. Les membres de l'Institut, assistaient en grand nombre dans la salle du conseil on servit le thé. L'orchestre Graziadei exécuta un joli programme musical.
3968Assemblée générale de l'Institut à 7h30 jeudiJournal Le Droit1920-05-04Les membres de l'Institut Canadien français sont priés de noter que l'assemblée générale de jeudi, le 6 mai, commencera à 7 h 30 pour l'expédition des affaires d'urgence afin de permettre à un grand nombre qui en a exprimé le désir d'assister à la soirée du «bon vieux temps» au Russell. C'est dans sa causerie du 4 mars dernier aux membres de l'Institut que M. Marius Barbeau a annoncé son intention de donner cette fête du souvenir pour quelques-uns, pour d'autres, une fête de ce qui n'est plus guère que légendaire. L'Institut a prodigué ses encouragements à M. Barbeau et sera sans doute largement représenté jeudi soir au Russell.
3969Le public ne se contient plus dans l'attente des joutes.Journal Le Droit1920-06-17On pleure de tendresse en songeant aux carnages de dimanche. Gene Leblanc sur le dos. Les espérances du Royal. Les visions du royal. Gene Côté et sa bande ne sont pas des visionnaires, mais ils nous assurent que dans le firmament, de temps à autre, ils entrevoient un tapis magique qui ressemble beaucoup à notre étendard officiel et tout naturellement à l'Institut Canadien, on se forge une félicité épastrouillante. Nous ne savons pas ce que le sort réserve aux Habitants mais dimanche, ils auront à livrer le combat de leur vie aux guerriers d'Ottawa Est.
3970Une procession s'organisera au Monument National pour aller déposer des fleurs au pied du Monument Champlain.Journal Le Droit1920-06-17Une procession s'organisera au Monument National pour aller déposer des fleurs au pied du Monument Champlain. 10 hrs. Départ de la procession, dans l'ordre suivant: 16. L'Institut canadien-français.
3233Un succès canadien-françaisLe soleil1920-09-14L'institut littéraire canadien-français de cette ville vient de publier un annuaire qui fait honneur à nos amis. Cette institution qui a plus de soixante-quinze ans d'existence passe par une ère de progrès toute nouvelle et les larges bases financières sur lesquelles elle est établie lui permettront d'aller loin dans la réalisation de ses ambitions vers la supériorité intellectuelle.
3971M. Paré réélu président de l'Institut.Journal Le Droit1920-09-17L'assemblée annuelle des membres lui confie de nouveau hier soir la direction pour l'exercice 1920. M. H. Beaubin accepte la vice-présidence. M. Hormisdas Beaulieu est élu secrétaire. L'Institut canadien-français a tenu hier soir à manifester sa reconnaissance pour les services dévoués de son président et de son exécutif en leur confiant de nouveau la direction de la société pour la nouvelle année. M. Gustave Lanctot commentant les élections d'hier a chaudement félicité les membres du choix qu'ils avaient fait et de la manière harmonieuse dont s'étaient passées ces élections. M. E. L. Chevrier présidait. Unanimement l'assemblée offre de nouveau la présidence à M. Paré, M. H. Laperrière propose aussitôt que les nominations soient closes et M. Paré est réélu par acclamation au milieu de longs applaudissements.
3260Nos compatriotes dans l'Ontario, élection à l'Institut canadien-français d'OttawaLa Tribune1920-09-18L'Institut littéraire canadien-français d'Ottawa a tenu jeudi soir son assemblée annuelle. Après l'adoption de rapports élaborés, on procéda à l'élection des officiers.
3972Le succès de l'année 1919 à l'Institut canadien-français. Les différents rapports qui ont été présentés à l'assemblée générale de jeudi.Journal Le Droit1920-09-18Messieurs les membres de l'Institut, Vous ne sauriez croire combien je me sens honoré d'avoir à vous présenter mon rapport pour l'exercice 1919-1920. La présidence de l'Institut est généralement un honneur fort prisé; au commencement de l'exercice écoulé, cet honneur était plutôt redoutable, car il signifiait, de toute apparence, la condamnation à des travaux et ennuis considérables avec peu de chances de succès vu que nous envisagions un déménagement presque inévitable et d'autres circonstances peu rassurantes: tous ces nuages sont dispersés, notre ciel est radieux, les plus belles espérances sont maintenant permises. N'allez pas penser, messieurs, que je veuille m'attribuer plus que ma part de nos succès; tous les officiers ont été admirables de dévouement, et les autres directeurs ont pris une large part, souvent même prépondérante, aux travaux et responsabilité qui retombaient naturellement sur les officiers. Aussi, je suis particulièrement heureux de voir publier par le menu nos travaux de l'année dans notre annuaire: ce récit donnera nécessairement quelque relief aux travaux de chacun. Rapport du président, M. Arthur Paré. Rapport du comité littéraire et scientifique. Rapport du secrétaire, M. J.-O. Burroughs. Rapport du bibliothècaire, M. René Séguin. Rapport du directeur musical et dramatique, M. Paul G. Ouiment. Rapport du directeur des jeux, J.-A. Guimond. Rapport du trésorier, M. Hervé Pratte.
3973Annonces classifiées. On demande un gardien dont l'épouse pourrait entrenir les chambres.Journal Le Droit1920-10-09UN GARDIEN, marié, dont l'épouse pourrait entretenir des chambres, s' adresser par lettre, avec références, au secrétaire de l'Institut Canadien français, 123 rue Rideau.
3974Fête aux huîtres traditionnelle à l'Institut C.-F.Journal Le Droit1920-11-22Pour la quarante-neuvième fois, samedi soir, l'Institut Canadien, le doyen des institutions canadiennes-françaises de la Capitale, et l'une des plus prometteuses par sa vitalité et son attachement à ses traditions tenaient sa traditionnelle fête aux huîtres au sous-sol de l'église du Sacré-Coeur. Plus d'une centaine des plus forts «couteaux» de l'Institut ont tenu à y assister. Les huîtres, toujours succulentes arrosées de bière, dorénavant tempérante et mises en goût par un brin de céleri et le morceau de fromage étaient toute la fête, qui garde toujours sa frugalité et sa bonhommie joviale. Le président de l'Institut, M. Arthur Paré, présidait. On accorde aux huîtres un répit. Le président lève son verre à la santé du Pape et du Roi. On entonne l'Ô Canada. Discours de M. Michel Larochelle au nom de l'Allience Française; M. Hector Laperrière (père); M. Paré président de l'Institut; M. Louis-Jospeh de la Durantaye répond à la santé du comité littéraire et scientifique; M. Omer Langlois rédacteur du Courrier Fédéral; M. Robert Laurier répond à la santé de dames.
3975La campagne de construction d'une nouvelle aile à l'hôpital général d'Ottawa à l'Institut.Journal Le Droit1920-11-29La campagne de construction de l'aile nouvelle qu'on doit prochainement ajouter à l'Hôpital général d'Ottawa, rue Water, s'ouvre aujourd'hui, bien que la poussée active ne doive commencer que lundi prochain. L'Exécutif a terminé hier et samedi les questions de détail, et les équipes, dont la besogne préliminaire est importante, se réunissent même au Château Laurier à huit heures et quart. Il y a eu samedi, aux salons de l'Institut canadien-français d'Ottawa, une réunion plénière de l'Exécutif, et les deux sections se sont fusionnées. L'Exécutif se réunira chaque soir, cette semaine, à l'Institut canadien, à huit heures et quart, et aura ensuite ses séances au Château Laurier, du 6 au 13 décembre, pendant la campagne active.
3976Le concours de bridge à l'Institut.Journal Le Droit1920-11-30Tous les meilleurs joueurs de bridge d'Ottawa étaient réunis à l'Institut canadien-français, hier après-midi, pour l'ouverture du grand concours annuel de bridge aux enchères.
3977Un conte de fée canadien, conférence de M. Régis Roy.Journal Le Droit1920-11-30M. Régis Roy contribue au folklore d'un conte qu'il croit inédit. Il recherche, au cours d'une intéressante causerie au comité littéraire et scientifique de l'Institut, les origines des contes. L'origine des contes; système mythologique; système anthropologique; système d'interprétation historique; l'origine des contes canadiens.
3978M. Arthur Paré, président de l'Institut canadien-français d'Ottawa, un des patrons du comité exécutif de la construction de l'hôpital.Journal Le Droit1920-12-04Les souscriptions sont déjà nombreuses. Lady Laurier souscrit 2,000 dollars dès la première heure. Les équipes sont formées. Hier soir, à l'assemblée de l'exécutif du fonds de construction de hôpital, à l'Institut canadien, quelques-uns des membres ont annoncé de nouvelles offrandes reçues dans la journée. La plus applaudie a été celle d'une femme que tous les Canadiens estiment et respectent tant pour ses qualités personnelles que pour le grand nom qu'elle porte, Lady Laurier.
3979Conférence de M. Edgar Boutet: Le moment psychologique de la conquête.Journal Le Droit1920-12-07Une date qui met en présence une nationalité et un empire, et déclenche entre eux la lutte d'un siècle et demi qui insuffle une vie nouvelle, dans l'esprit de cette nationalité en même temps qu'elle provoque une transformation dans la politique de cet empire, une date qui contient en germe celles qui la suivront en la répétant selon les nuances et les variations suscitées par les événements qui en découleront, n'est pas, comme on l'a dit, une date comme les autres. La conquête de 1759 au Canada, en raison des circonstances qui l'ont amenée et des conséquences auxquelles elle a abouti est un moment historique de notre vie nationale. C'est un moment de psychologie politique. C'est sous cet aspect qu'il s'impose d'abord à l'attention historique.
2055Un écrivain américain à propos des auteurs canadiens françaisGérin-Lajoie, A.1921-01-01Page, 227. Un écrivain américain, le lievd. M. Abbott, nous assure positivement qu'il n'existe parmi les Canadiens-Français absolument rien qui mérite le nom de littérature. Bulletin des recherches historiques, vol. XXVII BEAUCEVILLE - NOVEMBRE 1921 No. 11
3733le major Olivar Asselin, chevalier de la Légion d'Honneur, sera le premier conférencier de la saison des conférences de l'Institut canadien-français d'OttawaJournal Le Droit1921-01-03Le public d'Ottawa apprendra avec plaisir que le major Olivar Asselin, chevalier de la Légion d'Honneur, sera le premier conférencier de la saison des conférences de l'Institut canadien-français d'Ottawa. M. Asselin parlera de l'enseignement de l'anglais et la conservation du français. La conférence sera donnée au Château Laurier le 19 prochain à 8 heures et demie du soir. Les membres de l'Institut sont admis gratuitement avec leur invitée. Les cartes d'admission pour le public seront mises en vente sous peu à 35 sous.
3734L'Institut canadien tenait, jeudi soir, son assemblée mensuelle de janvier sous la présidence de M. Arthur Paré.Journal Le Droit1921-01-15L'Institut canadien tenait, jeudi soir, son assemblée mensuelle de janvier sous la présidence de M. Arthur Paré. L'Institut a admis trois nouveaux membres à vie,un membre bienfaiteur et 12 nouveaux membres annuels. M. Régis Roy, du comité littéraire et scientifiques de l'Insttitut a présenté le travail de soirée. Il a répété sa causerie qu'il donnait au comité littéraire de l'Institut en décembre dernier.
3735Les concours de Snooker sont commencés à l'InstiutJournal Le Droit1921-01-18Les concours de Snooker sont commencés à l'Instiut. Les concurrents se font une lutte active. Il est encore trop tôt pour pouvoir prévoir qui sortira vainqueur dans sa classe. Que tous ceux qui se sont inscrits se fassent un devoir d'entrer en lisse et de jouer leurs parties.
3736L'enseignement de l'anglais et la conservation du français.Journal Le Droit1921-01-20L'enseignement de l'anglais et la conservation du français. Olivar Asselin propose une solution de ce problème au Château Laurier hier soir. — Il faut assurer la survivance du français d'abord. — Allocution de MM. A. Paré et A. Beauchesne. L'école primaire, dans la campagne, le plus urgent n'est pas d'inculquer à l'enfant une connaissance de l'anglais mais bien de former un personnel enseignant qui sera plus apte a enseigner d’une façon toujours plus satisfaisante la langue française, la langue essentielle à l'enfant. Dans la ville l'enfant qui commence à apprendre l'anglais a 12 ans en saura suffisamment pour le besoin de sa vie. Il ne faut pas oublier que le petit Canadien français subit l'influence de son milieu qui est, bien à notre insu, imprégné d'esprit anglais. L'arbrisseau penche du côté de l'anglicisation. Si dès la plus tendre adolescence vous incluez davantage l'arbrisseau de ce côté en enseignant la langue risquez fort de faire un petit anglicisé qui ne parlera ni la Française ni l'anglais d'une façon correcte.
3172Causerie de l'ancien tempsLe Canada1921-02-05Or, la preuve que nous n'étudions pas assez l’histoire du Canada m'a été fournie l'autre jour, par un conférencier que j'ai entendu à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa ; un petit Institut qui fera son petit bonhomme de chemin..., encore une assertion que je vous prouverai un de ces jours.
3737Causerie de M. Beaubien au salon de l'Institut sur l'organisation scientifique du travail, un problème qui mérite d'être étudié sérieusement.Journal Le Droit1921-02-09Causerie de M. Beaubien au salon de l'Institut sur l'organisation scientifique du travail, un problème qui mérite d'être étudié sérieusement. Au salon de l'Institut, lundi soir, Monsieur A. H. Beaubien, traducteur au Ministère des Travaux Publics présente une intéressante causerie sur l'organisation scientifique du travail. Le conférencier montra les efforts constant des patrons, cherchant à améliorer les méthodes de travail et surtout à augmenter le rendement des ouvriers. Il existe diverses méthodes d'augmentation de la production, mais M. Beaudien étudie plus particulièrement celle de Taylor, natif de la Pennsylvanie et qui semble s'implanter au peu partout, dans les centres industriels et même dans les grandes institutions commerciales du monde.
3738Un groupe d'officiers et soldats canadiens-français, tous de retour du front, se sont réunis, dimanche, à la salle de l'Institut canadien.Journal Le Droit1921-02-23Un groupe d'officiers et soldats canadiens-français, tous de retour du front, se sont réunis, dimanche, à la salle de l'Institut canadien. Le Lt. col, Lafléche a été élu président temporaire et le major Delante, secrétaire. Ensuite on discuta, sur toutes ses faces, la question de fonder à Ottawa, une section française des vétérans de la Grande Guerre. Après des explications du président, et devant les chiffres fournis par M. Wheelan, il fut décidé de mettre le projet à exécution, assuré qu'on était d'un recrutement de plusieurs centaines de membres et de sympathies nombreuses. Le comité provisoire va s'occuper de dresser des listes de tous les vétérans de langue française et sous peu, on les convoquera en assemblée générale. Dans l'intervalle, tous les retour-du-front sont priés de faire parvenir leur nom et adresse au secrétaire ou de communiquer avec lui. Adresse: F. Delante, 193 Springrield Rd, Téléphone: R. 4755 w, ou Q. 1390, local 39.
3739Causerie, Considération générale sur la littérature canadienneJournal Le Droit1921-02-23Vendredi soir à 8 heures 30, sous les auspices de l'Institut canadien, au lieu au Château Laurier une conférence donnée par M. Henri d'Arles. Le sujet sera: "Considération générale sur la littérature canadienne". Les membres de l'Institut avec leurs compagnes seront admis gratuitement. Le prix d'entrée pour le public sera de 35 sous.
3740Causerie, M. Marius Barbeau, Impressions d’un ethnographe en voyage et en étudeJournal Le Droit1921-02-26Le lundi 21, M. Marius Barbeau à donné, à la section littéraire de l'Institut, ses "impressions d’un ethnographe en voyage et en étude". Préposé au ministère des Mines, il a parcouru, ces dix derniers mois, la région de Hazelton, sur la rivière Skeena (Colombies Anglaise), parmi des tribus indiennes, tsimshianes et goutshianes, sur une superficie de 50 milles du Nord au Sud par 300 de l'Est à l’Ouest. Il en à rapporté des notes d'un extrême intérêt et 250 photographies, claires et précieuses.
3741Les auteurs canadien d'Ottawa à l'Institut.Journal Le Droit1921-03-17Le comité littéraire de l'Institut Canadien-Français convoque au salon de l'Institut à une réunion qui sera tenue dimanche, le 20, à cinq heures de l'après-midi, tous les auteurs canadiens-français de la région d'Ottawa. Cette invitation à tous ceux qui ont produit une oeuvre littéraire ou scientifique qui peut faire l'objet d'un droit d'auteur. Au même titre sont aussi invitées toutes les personnes qui se préparent à publier un ouvrage quelconque ou qui sont susceptibles de devenir. Le but de l'assemblée est de former une section locale de la société des auteurs canadiens en voie de formation. Une convention générale a été tenue à Montréal les 11 et 12 mars derniers où plus de 150 auteurs étaient présents. Une constitution a été ébauchée qui prévoit à la formation d'une section française qui jouira de privilèges et de droits indépendamment de la section anglaise. A cette section appartiendra l'initiative de ses propres projets dont l'assoication e général sera solidaire. M. Louvigny de Montigny fera rapport de ce qu'il y fut décidé à l'assemblée de dimanche soir. Il expliquera les modalités que l'on devra adopter pour former une section outaouaise. Il va de l'intérêt de tous que l'assemblée soit nombreuse. Des sections du même genre sont en voie de formation à Montréal et à Québec. L'association canadienne des auteurs promet de combler une grande lacune et d'apporter au mouvement littéraire l’appoint des efforts concertés qui lui a manqué jusqu'ici.
3171L'association des AuteursLe canada1921-03-21Des délégués, qui vont représenter le district d'Ottawa sur l'exécutif de la section française de l'Association des Auteurs canadiens, récemment formée, ont été nommés à une réunion d'écrivains et d'auteurs qui a eu lieu cet après-midi dans les salles de l'Institut Canadien. Ce sont Rémi Tremblay, traducteur en chef de la Chambre des Communes; M. Arthur Beauchesne, assistant greffier de la Chambre des Communes; M. l'abbe Brosseau, de Wright-ville.
2263La vie de l'action française. Rapport annuel de la Ligue des droits du françaisL'Action populaire1921-04-00Les conférences données à Ottawa avec le concours de l'Institut canadien-français obtinrent également un succès remarqué. Inaugurées l'année précédente par M. l'abbé Groulx, qui avait pris pour sujet « La vie de nos pères »,
3742Dimanche soir, dans les salles de l'Institut Jeanne d’Arc, sous les auspices de l'Institut Canadien-FrancaisJournal Le Droit1921-04-07Dimanche soir, dans les salles de l'Institut Jeanne d’Arc, sous les auspices de l'Institut Canadien-Francais, M. Léon Gérin économiste et historien donnera une conférence qui promet d’être des plus intéressantes, le titre le dit: "Milieux et types sociaux lors de la conquête du Canada". En plus de cette conférence, il y aura un magnifique programme musical. L’entrée est gratuite.
2042La musique, revue mensuelle, Musique et Musiciens à Québec, Souvenirs d'un amateur par K. LeVASSEUR (soirée des huîtres)Ouellet, Fernand1921-05-00Page 66 : Aux environs de l'automne de 1866, lorsque l'on institua la fête annuelle aux huîtres à l'Institut d'Ottawa, Joseph Tassé, auteur des «Canadiens de l'Ouest», le docteur F.-X. Valade, excellent musicien, Achille Pinard, Eugène Têtu, et bien d'autres, en étaient. (souper des huîtres)
3170Une soirée dramatique et musicaleLe Canada1921-06-23J'ai assisté hier à une soirée dramatique et musicale à l'institut canadien-français d'Ottawa, et je prends la liberté de communiquer à vos lecteurs les impressions que j'y ai ressenties et les renseignements que j'ai recueillis. J'ai entendu là des chanteuses formées aux meilleures écoles et des chanteurs.
3743L'institut canadien-français d'Ottawa tiendra jeudi soir à huit heures son assembléeJournal Le Droit1921-09-13L'institut canadien-français d'Ottawa tiendra jeudi soir à huit heures son assemblée. Les rapports y seront présentés et on élira les nouveaux officiers. C'est la seconde année que l'Institut tient son assemblée annuelle dans ses nouvelles salles sur la rue Rideau. Les rapports de cette année nous apprendront assurément que le succès de cette année dépasse encore celui de l'an dernier et donnera à espérer un brillant avenir pour cette institution.
3744L'Institut tient hier soir sa 69ème assemblée annuelleJournal Le Droit1921-09-16L'Institut tient hier soir sa 69ème assemblée annuelle. Les rapports des officiers constatent des progrès très rapides. —L’hon L.-P Brodeur, juge de la Cour Suprême est président d'Honneur. L'Institut canadien-français d'Ottawa est entré hier dans sa soixante-dixième année. Cette vieille institution canadienne-française a en effet tenu hier soir sa 69e assemblée annuelle et élu le personnel de l'exécutif de 1922.
3230Président, Président d'honneur et Patron de l'Institut.L'Action catholique1921-09-19M. Arthur Paré, du Ministère des Travaux Publics, a été réélu pour la deuxième fois président de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Le patron de cette société est Mgr. Routhier, Vicaire Général. Le président d'Honneur, l'hon. L. P. Brodeur, juge de la cour suprême du Canada.
3747Une nouvelle année de progrès s'ouvre pour l'institut canadien-français.Journal Le Droit1921-10-07Programme littéraire, côté récréatif, programme financier. Le programme intellectuel de l'Institut reste toujours le même dans son essence mais l’Institut se propose de l'accentuer de la façon suivante; tous les mois les plus récents ouvrages français ou canadiens seront ajoutés à la bibliothèque et de nouvelles publications périodiques seront ajoutées à la salle de lecture déjà si complète. Le président note avec plaisir la fréquentation toujours plus notable de la salle de lecture. Les membres de l’Institut et leurs compagnes auront cette année encore l'avantage d'assister gratuitement aux conférences données au Château Laurier comme aux autres conférences. L'Institut se propose de fournir à la section littéraire et scientifique tous les encouragements pour augmenter le nombre et la valeur de leurs travaux.
3745M. Francis Audet traite de l'heure universelle à l'Institut.Journal Le Droit1921-10-19M. Francis Audet traite de l'heure universelle à l'Institut. M. Francis Audet des Archives Fédérales, a ouvert lundi soir la saison d’étude du comité littéraire et scientifique de l'Institut Canadien. M. Audet a traité de la question de l'heure universelle, il s'est surtout attaché à expliquer la théorie de Sir Sanford Fleming qui préconisait en 1886 au Smithsonian Institute (Washington) l'établissement de l'heure uniforme pour tous les pays. M. Audet partage son avis. Les conditions modernes de la vie humaine appellent de nouvelles réformes. La question de l'heure est au premier plan.
3746L'institut Canadien Français inaugure jeudi le 20 prochain sa saison socialeJournal Le Droit1921-10-19L'institut canadien-français inaugure jeudi le 20 prochain sa saison sociale par sa réception annuelle qui aura lieu dans son salon à neuf heures du soir. Tous les membres sont invités.
2239Lors de la célébration du 25e anniversaire de la fondation de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, en 1879Bulletin des recherches historiques1921-11-00Un écrivain américain, le lievd. M. Abbott, nous assure positivement qu'il n'existe parmi les Canadiens-Français absolument rien qui mérite le nom de littérature.
3748Annonce: Six jeunes garçons et un homme pour servir les tables au banquet aux huîtresJournal Le Droit1921-11-18Annonce: Six jeunes garçons et un homme pour servir les tables au banquet aux huîtres de l'Institut Canadien qui aura lieu samedi le 19 nov. 1921. S'adresser au gardien de l'Institut, 123 Rideau.
3806M. Auguste Eugène Aubry, membre à vie de l'InsitutJournal Le Droit1922-01-01Articles du journal Le Droit à propos de M. Auguste Eugène Aubry, son commerce, sa famille, l'affaire "Aubry" et le trophée de golf Aubry...
3721L'Institut et le prix de littérature.Journal Le Droit1922-01-25L'Institut Canadien-français d'Ottawa, dont l'un des principaux objets est de favoriser le dévcloppement des lettres, des sciences et des Arts parmi les Canadiens-francais, a apris avec une extréme joie les mesures que le gouvernement de Québec se dispose à faire adopter par la légisiature afin d'encourager de façon pernianente et substantielle les entreprises littéraires, scientifiques et artistiques: et s'empresse d'offrir hommage de ses vives félicitations au gouvernement de Québec et, en particulier, à l'honorable Secrétaire de la Province.
3722Les Annales de l'Institut.Journal Le Droit1922-02-02Nous recevons les "Annales" publication mensuelle de l’Institut canadien-français d'Ottawa. Cette revue se consacre aux lettres, à l'histoire aux sciences et aux arts. Il convient assurément d'en féliciter l'Institut qui, à ses autres initiatives, vient d'ajouter celle d'une publication appelée pour diverses raisons, a jouer un rôle opoortun et fécond. Le premier numéro des "Annales" laisse prévoir ce que cette revue sera si le public lecteur sait lui donner l'appui qu'elle demande et auquel elle s'est déjà acquis des droits. ll y avait place pour une publication de ce genre.L'Institut Canadien à titre de doyenne de nos institutions nationales dans la capitale après avoir groupé en un cercle littéraire nos écrivains a mis à leur portée une revue mensuelle qui fera irradier l'influeuce de notre race et lui assurera sa permanence. Aux "Annales" de l'Institut nous souhaitons un brillant avenir.
2392Un nouveau confrère vient de paraître à Ottawa, "Les Annales"Le progrès du Golfe1922-02-03Un nouveau confrère vient de paraître à Ottawa, "Les Annales", de l'Institut Canadien français. Cette vue mensuelle s'occupera de lettres, d'histoires, de science et. d'art.
3723M. Marius Barbeau traite de la méthode en folklore à l'Institut, pour produire une oeuvre scientifique.Journal Le Droit1922-02-11canadien dont il est un des membres fondateurs M. Marlus Barbeau a donné les principes de cette méthode très complexe qui s'étend à un domaine très vaste. Jacob Grimm est le fondateur de folklore qui est devenu avec lui la science des traditions orales. Cette science à ses règles qu'il faut suivre avec précision.
3724À l'Institut, M. J.B.T. Caron avocatJournal Le Droit1922-02-11À l'Institut, M. J.B.T. Caron avocat, pariera de "L'Ouest Canadien" au comité littéraire et scientifique de l'Institut, lundi le 13 février 1922.
3725Le Dr Arthur Vallée de Québec, parlera sur "les médecins de Molière et la médecine du XVIIe siècle".Journal Le Droit1922-02-11Le Dr Arthur Vallée de Québec, ex-président de la Société du Parler Français donnera jeudi le 16 février, au Chateau Laurier, une conférence sous les auspices de l'Institut canadien. Il parlera sur "les médecins de Molière et la médecine du XVIIe siècle". Tout membre est admis gratuitement ainsi que la dame qui l'accompagne. Le public pourra se procurer des billets à l'entrée ou chez Serrée-Grenier, libraires rue Rideau. La conférence sera agrémentée d'un programme musical exécuté par M. Paul Ouiment, Mlles Fortin et Valiquette.
3726M. De Gerlor à l'Institut. L'accompagnateur de M. Théodore Botrel chante au comité littéraire et scientifique.Journal Le Droit1922-02-24Le Comité littéraire et scientifique de l'Institut avait le plaisir à sa dernière réunion de recevoir M. Lucien de Gerlor, l’accompagnateur de M. Théodore Botrel, le barde breton en tournée au Canada. Cette soirée musicale impromptue fut tout à fait agréable. Plusieurs dames avaient accepté l'invitation du comité. M. Arthur Paré président général de l'Institut et M. Arthur Lanctôt président du comité littéraire, présidaient. M. de Gerlor chanta et récita plusieurs de ses pièces qui furent très applaudies. Il sait mêler à l’art de dire la mimique spirituelle et vraiment française. M. Gustave Lanctôt en remerciant l'agréable visiteur lui dit son admiration et le remercia au nom des membres du Comité littéraire, et des dames invitées
3727Un boulevard de la langue française en Ontario (Partie I)Journal Le Droit1922-03-24Au cours de mes nombreuses promenades dans le vieil Ottawa, je m'étais souvent demandé quelles avaient été les origines de l'Institut canadien-français d'Ottawa, sans toutefois trouver les éclaircissements voulus. Mais voilà qu'un heureux hasard me fait mettre la main sur une intéressante brochure publiée en 1879, racontant les fastes et les tribulations de cette excellente institution depuis sa fondation jusqu'à cete date. Aimables lecteurs, je viens donc aujourd'hui partager avec vous les fruits de ma découverte. Cet opuscule jadis bien connu est par la suite du temps devenu rare. L'auteur ne tarde pas à nous révéler que la question de race et de religion existait à Bytown presque dès son établissement. En effet, cette ville naissante a-t-elle à peine surgi des vastes et mornes solitudes environnantes que déjà le conflit commence. "De 1827 à 1840, dit-il, et même plus tard, la ville se développa, mais, l'intolérance envers nos compatriotes fut poussée jusqu'aux dernières limites. Malgré cela, ils s'établirent dans la basse-ville et s'y maintinrent, augmentant leur nombre d'année en année." Nos ancêtres de la future capitale vivaient alors les pages les plus dramatiques de leur histoire. À tout instant ils en venaient aux prises avec leurs terribles adversaires les "Chêneurs". C'est au cours de ces luttes cruelles que le célèbre Jos. Montferrand, comme un autre Du Gueselin, frappait d'estoc et de taille! Mais quels étaient au juste ces "Shiners" dont il a été si souvent question dans le passé? Pour la plupart, c'était une bande "d'hommes de cage", des Irlandais ligués contre les Canadiens français de cette époque lointaine, et qui voulaient absolument les chasser du commerce du bois. C'est ce que nous apprend M. W. P. Lett, dans un ouvrage fort curieux écrit sur Bytown, en 1874. Citons le passage en anglais, il en vaut la peine : A band of Irish rafltsmen, who Were to each other always true, Combined together, war they made, To banish from the lumber trade All French-Canadian competition By dooming it to abolition: They made the wild attempt, at last,To extirpate poor Jean Baptiste... Je me rappelle parfaitement, lorsque j'étais enfant, les terrifiantes histoires que me racontaient certains "voyageurs des pays d'en haut", au sujet de ces batailles qui se déroulaient souvent dans les environs de la Grande Chaudière et où les vaineus avaient pour sépulture les eaux turbulentes de la cataracte! Je n'ai jamais pu savoir au juste si les exploits des combattants de cette époque tourmentée appartiennent à l'histoire ou à la légende. Il est donc tout naturel de penser que les Canadiens d'alors aient éprouvé la nécessité et le désir de se rallier, C'est le cet instinct de solidarité et de cet espoir de légitime défense qu'a dû germer l'idée de la fondation de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa. Le malentendu entre les Anglais et les Irlandais d'un côté, et les Canadiens français de l'autre, alla s'accentuant, pendant encore quelques années. C'est à ce moment-là qu'il fut enfin décidé d'établir un boulevard pour protéger la langue et l'autel! Citons encore la brochure. "Peu de temps après, à la fête de la Saint-Jean-Baptiste de 1852, fut émis le projet de fonder un institut littéraire," "Vers ce temps, les citoyens de langue anglaise établirent, de concert avec les Canadiens, un cabinet de lecture. Les charges d'officiers furent d'abord partagées d'une manière plus ou moins égale entre les deux nationalités; mais survint une élection où tous les nôtres furent éliminés sous prétexte ouvert que nous étions incapables de nous élever la hauteur d'une organisation de ce genre ..." "C'est alors que M: J.-B. Turgeon se retira avec ses amis, promettant de faire voir que les Canadiens pouvaient marcher seuls et qu'ils ne s'en tiendraient pas à une simple salle de lecture, — ce qui est arrivé comme il le prédisait." "Les esprits y étaient préparés. On entendait beaucoup parler des conférences qui se donnaient dans le Bas-Canada, surtout à l'Institut canadien de Montréal. alors dans toute sa gloire". L'Institut proposé devait être, d'ailleurs, un lieu de réunion pour nos compatriotes; avant tout, on voulait y cultiver le sentiment canadien — le vrai sentiment national, connu parmi nous depuis plus de deux siècles, mais qui, en 1852, était encore ignoré des personnes des autres origines qui, plus tard, ont cru l'avoir inventé. Dans les lignes précédentes j'ai fait connaître l'idée qui a présidé à la fondation de notre nstitut national; disons un mot maintenant de l'endroit où il a commencé son action. En parcourant les rues de l'ancien Ottawa, je voulais aller saluer le lieu historique qui en avait été le berceau, mais j'ignorais toujours où il se trouvait. Je voulais absolument y faire un pèlerinage! Grande fut ma joie quand j'appris, grâce à cette brochure, que la modeste maison dans laquelle les membres fondateurs se réunirent pour la première fois à Bytown s'élevait rues Clarence et Murray. "Ce temple du patriotisme canadien en Ontario a été démoli depuis nombre d'années déjà. C'est récemment que je fis ma première visite à ce coin de terre où naquit cette vigoureuse et forte société qui, depuis 70 ans, a défendu et défend encore valeureusement les droits des nôtres sur le sol du Haut-Canada! Cet endroit, lui-même, n'offre rien qui sort de nature à soulever l'enthousiasme. C'est peut-être une des rues les plus prosaïques de la cité. Rien qui rappelle les luttes homériques d'antan. N'empêche que le visiteur ressent une certaine émotion en songeant à ces temps déjà lointains où nos grands-parents jetaient en terre ce "grain de sénevé" qui a produit un si bel arbre! Arbre sous lequel leurs descendants viennent aujourd'hui se reposer et recevoir l'inspiration qui permettra de marcher sur leurs traces. À suivre, L.O. David (La revue Nationale).
3728Un boulevard de la langue française en Ontario (partie II)Journal Le Droit1922-03-25Mais l'Institut n'est pas demeuré la bien longtemps. Sa longue carrière a été marquée par une foule de pérégrinations. Dans un beau style, le sénateur Poirier nous raconte quelques-uns des nombreux déménagements que subit cette société. Laissons lui plutôt la parole: Les premières réunions du nouvel Institut avaient eu lieu dans la maison des pompiers, depuis longtemps disparue, sise rue Cumberland. Cette maison des pompiers manquait de .....décors, sinon de pompe. On déménagea, quelque temps après, dans la salle du marché de la Basse-Ville. C'est là que furent jetés les fondements de la bibliothèque et qu'un cabinet de lecture fut créé. De la salle du marché, l'Institut déménagea au bout de la rue King, près de la rivière Rideau, dans un vaste bâtiment... A cause du trop grand éloignement, et aussi parce que le local ne convenait plus à la foule qui se portait de plus en plus nombreuse aux séances hebdomadaires, l'Institut,en 1859, fit retour à la salle du marché de la BasseVille, plus convenable et beaucoup plus centrale. Il s'y fit de grandes choses, durant cette seconde station de la rue York. À la suite d'un incendie qui, en 1862, détruisait le mobilier, les archives et une partie de la bibliothèque, on déménagea de nouveau. C'est rue Sussex, en face de l'évêché, que, cette fois-ci on s'installa... La suite de l'histoire de notre belle institution nationale est connue des contemporains: la fondation du superbe édifice en pierre rue York, en 1876; sa destruction par un incendie, en 1887 ; une existence flottante et imprécise apres 1887; et finalement son installation ici dans le Monument Nationals... Mais il a encore changé de place plusieurs fois. Vis-à-vis la cathédrale, rue Sussex, on voit une très ancienne maison de bois. Je désirais savoir si c'était celle-là qui avait abrité l'Institut, M. F.-J. Audet, l'éminent archiviste, a bien voulu éclairer ce point pour moi. Voici ce qu'il m'en disait derniérement: L'Institut Canadien d'Ottawa fut logé jusqu'en 1876 dans une maison de bois qui existe encore au même endroit rue Sussex,près Saint-Patrice. Citons les Réminiscences de l'hon. Pascal Poirier : Ils sont nombreux et variés les services excellents que notre Instituta rendus à la population canadienne de la capitale. Depuis sa fondation, en 1852, il a été de toutes nos luttes nationales, Pas un effort sérieux ne s'est fait pour la revendication ou le maintien de nos droits, à Ottawa, auquel il n'ait pris une large part. L'humble organisation prenait des forces de jour en jour. Elle entretenait une salle de lecture. Des conférences s'y donnaient, fréquemment, entremélées de musique et de chant qui en réun auditoire aussi nombreux que l'on pouvait le désirer dans ces commencements. Sans jamais se laisser abattre, il poursuivait vaillamment sa noble mission! Quel était son but exact? Son historiographe va nous le dire clairement : Union, instruction mutuelle, progrès général. Une réunion par semaine pour discuter, une salle de lecture. Une bibliothèque. Nombre indéterminé de membres actifs et de membres correspondants. Membres actifs: l'origine canadienne-française est de rigueur. Malgré des déboires et des vicissitudes, l'Institut n'en poursuivait pas moins sa course lumineuse! Pouvait-il en être autrement, puisqu'il avait placé à sa tête des présidents de premier ordre? Des hommes aux idées larges et généreuses, de hommes de tolérance et de bonne volonté. Ceux qui dirigèrent sa barque frèle avaient sans doute un grand courage et beaucoup d'esprit de sacrifice! Voici une liste aussi complète que possible de ces hommes d'élite qui président aux destinées de cette société soeur de la Saint-Jean-Baptiste. Je dois à l'obligeance de M. Edgar Boutet, Jeune journaliste de talent attaché à la rédaction du "Droit" et secrétaire du comité littéraire de l'Institut. Depuis 1852 jusqu'à 1922 : J.-B. Turgeon, 1852; — Dr. J.C.-T. de Beaubien, 1853; — J. Bonnassina, 1854; — Dr. J.-C.-T. de Beaubien 1855; J.-D. Bourgeois, 1856; — P. Comte, 1856; Beaubien, 1858; — Dr. St-Jean, 1859; — Dr. Riel, 1860; — P. Comte, 1861 ; — Dr. St-Jean, 1862; — Dr. Riel, 1863; — Dr. Saint-Jean, 1864: — J.-B. Turgeon, 1865; — Dr. Saint-Jean, 1866; — J. W. Peachy, 1868; — S. Drapeau, 1870; — E.-P. Dorion, 1872; — . Tassé, 1872; — B. Sulte, 1874; — A. Benoit, 1876; Augustin Laperrière, 1878; — P. Poirier, 1880; — A. Lusignan, 1881, — L.-A. Olivier, 1882; — Dr. L.-C. Prévost, 1883 et 1884; F.-R.-E. Campeau, 1885 et 1886; S. Drapeau, 1888 et 1889; — E.F.-E. Roy, 1890 et 1891: — A. Gobeil, 1892, — E. Aubé, 1893; Dr. F.-X. Valade, 1894 ; — A.-AÀ. Taillon, 1896; — F.-R.-E. Campeau, 1897: — S. Lelièvre, 1899 ; B. Sulte, 1900; — A. Charron, 1901, — A. Lemieux, 1903 ; — Samuel Genest, 1904; — J.-G. Barette, 1905; — Rodolphe Girard, 1907: — A. T. Genest, 1909; — À. Séguin, 1911 : — Rodolphe Givard, 1912; — J.-H. Laperrière, 1913 : — Rodolphe Girard, 1912: J.-H. Laperrière, 1913: — Rodolphe Gérard, 1914 ; — O. Paradis, 1915: — J.-H. Laperriére, 1916; S. Lelièvre, 1918; — Arthur Paré, 1920. Depuis 1920, M. Paré est demeuré à la tête de cette organisation. Un article de la constitution dit qu'un président ne peut pas être réélu pendant plus que deux termes consécutifs. Or, les membres de l'Institut ont été tellement contents de celui qui occupe actuellement le fanteuil avec tant d'honneur, qu'ils ont amendé ce règlement afin de pouvoir garder plus longtemps un officier aussi dévoué. Il est bien dans la tradition de ceux qui l'ont précédé; il est des mieux qualifiés pour porter le drapeau de l'Institut, ce drapeau, signe de ralliement dans ans! Ce drapeau, qui symbolise si bien notre Institut a été chanté par la muse harmonieuse de notre ancien président... Sulte. Citons ici ces vers descriptifs: Sur un fond blanc qui nous frappelle des temps qui ne reviendront plus, La double croix rouge étincelle En évoquant d'autres vertus. Le castor. la feuille d'érable Ont remplacé les lys anciens; C'est le présent, — qu'il soit durable. Avant tout, soyons Canadiens. Si nous devons ces gracieux couplets au barde de la vallée de l'Ottawa, au sujet de l'écusson de l'Institut, n'oublions pas que nous sommes redevables à M. Régis Roy des armoiries de cette société. Expert dans l'art héraldique, il a su donner a ces armoiries leur forme définitive, tout en conservant celle des anciens jours. En terminant cette courte esquisse sur l'une des plus importantes institutions nationales de l'Ontario, j'ai compris que ce n'était pas un article qu'il faudrait écrire, mais un livre, Oui, un livre qui pourrait sauver de l'oubli les noms et les oeuvres de tous ceux qui, par leur zèle et leur travail inlassables, ont contribué à la fondation et au développement de cette noble société! J'ai compris également combien il m'avait été impossible de rendre justice à tous et à chacun. Et je l'ai regrette amèrement! La France, l'Angleterre et l'Italie, pour honorer la mémoire des milliers de soldats tombés dans leurs armées au cours de la Grande Guerre, ont chacune choisi le corps d'un héros inconnu parmi leurs morts, afin de lui rendre un hommage, symbole de celui qu'elle aurait voulu rendre à chaque héros individuellement. Puisse cet humble essai, que je vous dédie aux membres de l'Institut, être comme l'emblème de celui que j'aurais voulu décerner à chacun d'eux en particulier. ---- Le 15 mars (1860) l'Institut prit l'initiative de la fondation d'un journal en langue francaise, qui parut de bonne heure cet automne. C'était le Courrier d'Outaouais: En janvier 1922, les Annales paraissent pour Ja premiere fois. Ainsi, le comité est fidèle en tous points aux projets de ses devanciers. Les membres de 1852 poursuivaient tous une grande mission. Ceux d'aujourd'hui sont dignes de ceux d'hier! Eux aussi ont fondé un journal et formulé un programme d'action. Ils poursuivent un but, un idéal! Mais, plus heureux que les organisateurs de jadis, ils sont en train de le réaliser, de le rendre plus tangible! Le manifeste de la nouvelle revue a toute l'envergure de ceux d'autrefois: Comme toute revue de bon ton, la nôtre aura son programme. I! peut tenir en quelques lignes: affirmation de notre entité nationale, francaise et catholique; maintien, en leur entier, de nos droits politiques; propagation de la meilleure pensée franco-canadienne. Sous cette orientation générale, les pages de la revue s'ouvriront à toute contribution intéressante dans le grand domaine: lettres, histoires, sciences et arts. Tous les bons ouvriers de la plume, désireux de contribuer au mouvement des idées, y seront les bienvenus. La littérature — nouvelle, poésie, critique — y trouvera ses grandes et petites entrées. L'histoire, qui ignore les préjugés, sera libre d'y réclamer la vérité, toute la vérité. Aux sciences, trop négligées dans nos publications, nous accorderons la place qu'elles méritent. Enfin nous souhaitons que les fervents des beaux-arts sachent faire de nos lecteurs des fidèles du grand temple de Dieu. De la politique, chez nous mal endémique comme en tout jeune pays, et qui absorbe une trop grande somme de nos énergies, notre revue s'abstiendra totalement, excepté quand les questions en jeu mettront en cause les intérêts supérieurs de la nationalité — institutions, langue et religion, — où s'abstenir serait trahir. L'Institut n'a donc pas failli dans l'exécution de la tâche élevée quil s'était imposée, et ses associés actuels sont dignes de ceux des temps passés. Dans l'accomplissement de ce généreux projet de défense de la langue et de la religion, prêtres et laïques se sont toujours donné la main. Dès les premiers jours de l'oeuvre, on trouve Mgr Guigues faisant de son mieux pour l'encourager. Et dans la suite, Mgr Duhamel eut aussi a coeur son succès définitif. Ils ont donc fait tout en leur possible pour assurer ici la survivance de cette langue dans laquelle les hardis marins de Cartier et de Champlain ont crié: Terre! en voyant pour la première fois les côtes de la Nouvelle France. Alfred DECELLER, fils. (La Revue Nationale) Dieu est entre l'ouvrier et le patron pour les protéger tous deux. P.3 1922-03-25
2240Exemplaire unique d'une brochure canadienneBulletin des recherches historiques1922-05-00je possède une brochure intitulée: "Etude rétrospective sur l'Institut Canadien-Français d'Ottawa suivie du Rapport Annuel du Bureau de Direction de l'Institut pour l'année 1892-1893"
3363Les Annales. Cette publication paraît sous le patronage et la responsabilité de l'Institut Canadien-français de notre capitale fédéraleLe Canada français, 1888-1946. Notes de littérature canadienne1922-05-00Nos compatriotes d'Ottawa, qui comptent dans leurs rangs des écrivains considérables, ont pensé, eux aussi, qu il était opportun de grouper leurs efforts, d organiser leur vie littéraire, et voici qu'ils viennent de fonder une revue mensuelle : Les Annales. Cette publication paraît sous le patronage et la responsabilité de l'Institut Canadien-français de notre capitale fédérale. La revue est modeste, sans aucun frais de toilette. Elle s'adresse à l'esprit plutôt qu'aux yeux. On sait là-bas, pour reprendre les termes du Comité de rédaction, que la pensée vaut mieux que le papier qui la porte " , et on espère " retenir le lecteur sérieux par la variété et l'excellence " des articles. Le programme de la revue est lui-même excellent : il tient en ces quelques lignes : " affirmation de notre entité nationa le, française et catholique; maintien, en leur entier, de nos droits politiques ; propagande de la meilleure pensee franco- canadienne " . Sous cette large formule, il y aura place pour toutes les manifestations utiles de la vie littéraire : les lettres, l'histoire, les sciences et les arts s'y rencontreront à l'aise. Toute cette littérature ottawaise paraît tendre surtout à l'action ; et cela va sans doute prouver une fois encore que la littérature n'est pas cette chose vaine et légère que l'on croit encore en certains vieux quartiers. En tous cas, nous souhaitons à ces messieurs des Annales un succès qui égale au moins leurs légitimes ambitions.
3729Un incendie de $20,000 de pertes hier à 4 heures.Journal Le Droit1922-05-17Un incendie de $20,000 de pertes hier à 4 heures. Vers les quatre heures hier après-midi, un incendie, considérable, dont on ne connaît pas encore exactement les origines, et qui à fait pour environ $20.000 de dommages, éclatait à l'arrière des entrepôts du magasin Gray and Harvey, marchand de ferronneries, sur la rue William. Il faisait un vent assez fort et le feu ne tarda pas à se répandre avec une rapidité vraiment déconcertante, à tous les établissements environnants. Il a d'abord été aperçu par plusieurs personnes simultanément qui donnérent l'alarme à nos pompiers à différents avertisseurs. Le premier avertissement semble avoir été donné par L. Frédérick, qui se trouvait sur la rue William, en compagnie de, R. Bellemare, dans une voiture, en face du magasin de grains, Blythe et qui aperçut une fumée épaisse s'échapper du toit de l’édifice. M. Dagenais, employé du "Droit", voyant aussi de la fumée et des flammes, à l'arrière, donna aussi l'alarme. Même avant l'arrivée des pompiers, le feu avait fait des ravages considérables, et avait détruit de fond en combles, les étables ct les écuries de M. J. Smith, rue Georges. Il y avait en ce moment dans les écuries plusieurs chevaux et aussi plusieurs voitures. Le tout fut sauvé. Une voiturette d'hiver dans le grenier de la remise a été perdue. À l'arrivée des pompiers, tout le pâté des hangars à l'arrière des magasins, Gray & Harvey, W. A. Blythe, Serré Grenier, l'Institut Can, A. Shaffer, C. H. Howe et J.H. Smith n'étaient plus qu'un ardent brasier duquel émanait des flammes d'une vingtaine de pieds en hauteur, et une fumée noire et âcre, qui rendait plus difficile le travail des pompiers. Par moments, cette fumée devenait si épaisse, qu'elle obscurcissait complètement la rue. Le feu avait pâture facile, les toits de ces hangars étaient pour la plupart recouverts de papier goudronné et de bardeaux. Devant une véritable menace de conflagration, le chef Burnett sonna une alarme générale, et tous les pompiers de la ville se portèrent sur le théâtre de l'incendie. Des étincelles portèrent ensuite le feu aux entrepôts de la maison Serré-Grenier, faisant pour plusieurs milliers de dollars de dommages. Le feu se déclara également de la même manière à l'arrière du magasin Schaffer sur lu rue Rideau. Les pompiers eurent quelque peine à entrer dans ce magasin en raison d’une solide porte, condamnée et qu’ils durent enfoncer, afin de pénétrer dans l’établissement. Cependant grâce au bon travail des pompiers, le feu dans cette bâtisse a pu être enrayé, et les principaux dommages ne furent causés que par l'eau et la fumée. Un Chevrolet, évalué à $660.00 dans les remises du magasin C. H. Howe, rue Rideau a été brûlé. Le gérant de la banque de la Nouvelle-Écosse a réussi à sauver son auto qui se trouvait dans le garage à l'arrière de la Banque. Les causes de cet incendie sont encore pratiquement inconnues. On prétend que le feu a pris d’une cigarette, jetée d'une fenêtre de l'Institut Canadien français, sur le toit d'un des hangars de la compagnie Gray and Harvey. Cependant, le feu ayant déjà fait des progrès considérables à l'arrivée des pompiers, on ne put facilement déterminer ces causes, Le centre du brasier était déjà quasi inabordable, en raison de la grande chaleur et des fumées âcres. Au magasin Schaffer, un peu plus bas sur la rue Rideau, le feu aurait été communiqué par une étincelle, à une corniche de bois, à l'arrière du magasin. Les pertes totales sont d’environ $20,000. LES PERTES, Compagnie Serré-Grenier, rue Rideau, 121. Dommages par l'eau et de fumée, $10,000 environ, couvertes par les assurances. J.H. Smith, étables et écuries, Harnais brûlés, environ $300. L'édifice, propriété de S. Duncan, de Calgary, $600, assurances. Gray and Harvey, ferronneries, rue William, 69 Dommages à l'édifice, $1,500; stock, $3,000. Assurances. W. A. Blythe, grains, rue William, 71. marchandise, $500.00. Édifice, de Laverdure, $5,000. Institut Canadien français, Dommages a l’édifice et à son contenu, $1,000. Assurances. A. Schaffer, marchand, rue Rideau, Dommages par l'eau et la fumée $1,500, Assurances. C. H. Howe, 129 Rideau, Auto Chevrolet, $600.00. Pas d'assurance. P.8 Journal Le Droit 1922-05-17

3730M. A.H. Beaubien est élu président de l'Institut qui entre dans sa 71ème année.Journal Le Droit1922-09-22M. A.H. Beaubien est élu président de l'Institut qui entre dans sa 71ème année. M. Beaubien succède à M. Arthur Paré qui décline la candidature. M. E. L. Chevrier (père) accepte la vice-présidence. La plupart des membres du conseil administratif sont réélus. Le rapport financier révèle les progrès rapides de l’Institut. M. A. À. Dion préside l'élection. M. Beaubien, président général de l'Institut, en demandant le concours en tier de tous les membres pour la nouvelle année, a annoncé que le conseil administratif se réunira prochainement pour adopter le programme des activités de l'année nouvelle.
3156Institut canadien francais celebrated 71st birthdayQuebec Chronicle1922-09-23The Institut Canadien-Francais d'Ottawa, the ploneer literary Social and Recreative Club of the Capital and the oldest organization of its kind in Ontario, celebrated its 71st birthday last night by the holding of its annual meeting A. H. Beaubien, Vice. President and an energetic worker In the interesta of the Institute for many years was elected President by acclamation. He succeeds Arthur Pare, who, though pressed to run again, derided to retire after a three year tenure of office.
3731Le scrutin pour l'élection d'un bibliothécaire et un directeur des jeux à l'Institut canadien-françaisJournal Le Droit1922-09-27Le scrutin pour l'élection d'un bibliothécaire et un directeur des jeux à l'Institut canadien-français aura lieu jeudi après-midi d’une heure à neuf heures. Les membres actifs de l'an dernier ont droit de vote. Ils se présenteront au gardien qui leur remettra un bulletin de votation qu’ils rempliront et déposeront dans la boîte de scrutin. Les candidats sont M. René Séguin, bibliothécaire; M. Édouard Boulay pour le poste de bibliothécaire; M. Henri Dessaint, directeur des jeux et M. Limoges.
3732La réception annuelle de l'Institut Canadien-FrançaisJournal Le Droit1922-10-23La réception annuelle de l'Institut Canadien-Français aura lieu jeudi soir le vingt-six courant à neuf heures, dans les salons de l'Institut.
2909Décès de Joseph Adelard SéguinThe Ottawa Citizen1922-11-09Nécrologie: Le Caisse Populaire will also mourn his passing. He was one of its founders twelve years ago, and had since held the office of president. He was also a member of l'Institut Canadien-Francais, and Union St. Joseph. Of this latter body he had been president for the last five years. He was also vice-president of Les Artisans canadien-français, and for the last fifteen years was president of the St. Vincent de Paul 11-9_1922
2458Institut canadien has oyster supperThe Ottawa Journal1922-11-20Galety, good-fellowship and address sparkling with humor and reminiscences were very much in evidentce at the annual oyster supper of members of Institut Canadien-Francais, Ottawa's pioneer literary and social club, which was held Saturday evening in the quarters of the Hull Regiment. The supper, which has been held annualty without Interruption for close on to 60 years was in keeping with the best traditions of the Institut. The oysters were both toothsome and plentiful, while It might be mentioned that "the greater freedom" of the sister province was also appreciated.
2313l'auteur de l'Appel de la Race est un prêtreLa Revue moderne1923-01-01C'est ainsi que, dans la récente analyse qu'elles en ont publiée, les Annales de l'Institut Canadien-français d'Ottawa ont sans malice attribué ce roman à l'abbé Lionel Groulx.
2896The Ottawa Citizen Thu Feb 22 1923The Ottawa Citizen1923-01-01Translation in the Olden Time was the subject of an illuminating lecture delivered last night at the meeting of the Technological association of Ottawa at l'Institut Canadiem Francais by Mr. Francis Audet, chief of the historicalinformation office of the public archives. 02-22_1923
3694Concert de l'Institut canadien pour les cours du soir.Journal Le Droit1923-01-27Concert de l'Institut canadien pour les cours du soir. Les cours du soir donnent aux jeunes gens, qui, pour une raison ou pour une autre, n'ont pu faire des études, très complètes, dans leur enfance, l'opportunité de s'instruire suffisamment pour pouvoir améliorer leur situation dans le monde. Grand Concert au profit des écoles du soir. "Le Désert" de Félicien David, interprété par La Chorale de la Basilique sous la direction de M. J. F. Champagne au Monument National. Marti, le 6 février à 8 hres 30 p.m. Billets à l'institut: 50c, 35c, 25c.
3695Deux séries à l'Institut. Les canadiens prennent la mesure de la Y.M.C.A.Journal Le Droit1923-02-02Deux séries à l'Institut. Les canadiens prennent la mesure de la Y.M.C.A. Roulant une partie supérieure à ses adversaires, quoique les scrores ne furent pas élevés, l'Institut canadien a enlevé deux séries à la Y.M.C.A dans uen partie de la classe B hier. Voici les scores...
3696N'oubliez pas de vous rendre en foule mardi soir prochain au Monument National, au grand concert organisé par l'Institut Canadien-français d'OttawaJournal Le Droit1923-02-02N'oubliez pas de vous rendre en foule mardi soir prochain au Monument National, au grand concert organisé par l'Institut Canadien-français d'Ottawa, au bénéfice des cours du soir. Ça sera remarquablement artistique, puisque le programme qu’on y donnera est, à vrai dire, sans précédent, dans les annales musicales d'Ottawa. Allons en foule mardi soir, encourager l'oeuvre admirable des cours du soir. Les billets sont en vente à l'Institut Canadien français, sur la rue Rideau.
2043La revue moderne, L'Action Française dans la Ruhr1923-02-12L'Action Française dans la Ruhr. Conférence donnée devant l'Institut canadien-français d'Ottawa, par M. Wilfrid Gascon, le 12 février 1923).
3697En marge d'un intéressant concert.Journal Le Droit1923-02-17En marge d'un intéressant concert. Trop peu de nos concitoyens ont entendu, l'autre jour, le concert qu'a donné au Monument National, l'Institut Canadien français, au profit des Cours du Soir. C'est regrettable. D'autant que s'il faut en juger par le nombre des auditeurs qui assistaient, on est porté à croire qu'il existe chez-nous une apathie tellement prononcée que rien ne la peut secouer de chez nos gens. La petite salle Notre-Dame n'était pas remplie, quand on avait annoncé pendant deux semaines auparavant que des pièces comme le "Désert" de Félicien David, et des extraits de "Jean le Précurseur" de Guillaume Couture, etc, etc. y seraient rendues, par la chorale de la Basilique.
3698M. Jobson Paradis, du ministère des Mines fera une très intéressante causerie au Cercle littéraire et scientifique de l'Institut CanadienJournal Le Droit1923-02-17M. Jobson Paradis, du ministère des Mines fera une très intéressante causerie au Cercle littéraire et scientifique de l'Institut Canadien à sa séance de lundi. M. Paradis traitera de la "Peinture à travers les âges". Le public, dames et messieurs est invité.
2972Décès de Emille RobitailleThe Ottawa Citizen1923-02-18Nécrologie: The Ottawa Citizen Wed Feb 21 1923
3699La peinture de M. Jobson Paradis. Exposition aux salons de l'Institut d'Ottawa.Journal Le Droit1923-02-21La peinture de M. Jobson Paradis. Exposition aux salons de l'Institut d'Ottawa. Il faut bien reconnaître, cependant, qu'il existe ici même un petit groupe d'amateurs discrets qui ne craignent pas de trouver beau ce qui est beau, même quand la beauté se trouve dans une oeuvre canadienne. En donnant l'hospitalité de ses salons aux tableaux de M. Paradis, l'Institut se place dans cette catégorie, où déjà il s'était assuré ses entrées par la création d’un comité littéraire, par l'ouverture de ses portes à l'Association technologique, dont M. Jobson Paradis est fondateur avec M. Louis d'Ornano, par diverses entreprises qui promettaient de donner un essor remarquable au mouvement artistique canadien.
3700Funérailles de M. Émile Robitaille.Journal Le Droit1923-02-21Funérailles de M. Émile Robitaille. Un grand nombre de membres de l'Institut Canadien étaient présents. Le service a été chanté par le R. P. Paquette O.M.I. La chorale du Sacré-Coeur a chanté la messe de Pérosi. M. Robitaille est mort à l’âge de 68 ans et fut un propriétaire d’hôtel pendant 45 ans. Au cours de sa longue carrière il a été constamment mêlé à nos mouvements et à notre organisation. L'Institut Canadien le compte comme l'un de ses membres les plus actifs depuis plus de 39 ans. M. Robitaille appartenait aussi à la St-Jean-Baptiste, à l'Union St-Joseph, et aux Artisans Canadiens-français. C'est dire que ce vieux citoyen n'est pas resté étranger à notre cause et qu'il est mort en ne comptant que des amis. Le "Droit" réitère à la famille l'expression de sa profonde condoléance.
3701L'usage du français au pays après la conquête anglaise.Journal Le Droit1923-02-22L'usage du français au pays après la conquête anglaise. L'Association technologique de Langue française d'Ottawa a tenu hier soir à l'Institut Canadien l'une de ses séances publiques, sous la présidence de M. H. P. Arsenault, traducteur à la Chambre des Communes. Une causerie des plus intéressantes fut donnée par M. Francis Audet, en Archives, sur "Les Traductions d’Autrefois". En sa qualité d’historien, M. Audet fait d'abord l'exposé de la situation du pays après la Capitulation du Canada, et passe en revue les différentes étapes de notre ancien régime parlementaire.
3702Causerie à l'Institut, La théorie de l'imitation exacte et celle de l'idée abstraite, les écoles de peinture.Journal Le Droit1923-02-22Il fait une causerie sur la peinture au Cercle Littéraire de l'Institut. La théorie de l'imitation exacte et celle de l'idée abstraite, les écoles de peinture. Une exposition. Jobson Paradis, artiste canadien a parlé de l'art au milieu des oeuvres d'art à la dernière réunion du Cercle littéraire de l’Institut Canadien à sa dernière réunion. Cette causerie sur la "peinture à travers les âges" a inauguré une exposition de peinture au salon de l'Institut. Plus de 200 ouvrages de M. Paradis sont actuellement exposés au salon de l'Institut et le public est invité à visiter cette exposition qui témoigne hautement des qualités artistiques de notre imminent compatriote.
2314Conférence donnée devant l'Institut canadien-françaisd'Ottawa, par M, Wilfrid GasconLa Revue moderne1923-02-23Les Français ont passé le Rhin et sont entrés dans le pays de la Ruhr. Quand cette nouvelle nous est arrivée elle a produit aussitôt, on s'en souvient, une émotion considérable. Mais l'événement nous intéresse-t-il ? Je veux dire: concerne-t-il le Canada, et à quel titre ?
3703La sécance semi-mensuelle de l'association technologique.Journal Le Droit1923-03-15La sécance semi-mensuelle de l'association technologique. M. J.E. Chalifour, invité d'honneur de l'association. L'Association technologique de Langue francaise d'Ottawa a tenu, hier soir, à l'Institut canadien-français, sa séance régulière semi-mensuelle sous la présidence de M. H.P. Arsenault. Traducteur en chef du Service des Livres bleus de la Chambre des Communes.
3704Les progrès de l'Institut. Le Rideau cède deux séries à l'équipe canadienne.Journal Le Droit1923-03-16Les progrès de l'Institut. Le Rideau cède deux séries à l'équipe canadienne. L'équipe de quilles de l'Institut Canadien a enlevé deux séries au Rideau dans un match de la classe B, hier soir. Lafortune des vainqueurs a fait le joli score de 563 avec une série de 219. Holtz du Rideau a roulé 562. Voici les scores:
3705Les sympathies à la famille Boudreault.Journal Le Droit1923-03-16Les sympathies à la famille Boudreault. Condoléances et offrandes de messes de l'Institut canadien-français.
3706M. J.K. Foran à l'Institut canadien.Journal Le Droit1923-04-09M. J.K. Foran à l'Institut canadien. Le docteur J. K. Foran, légiste parlementaire donnera une causerie ce soir à huit heures et demie à l'Institut Canadien, 123 rue Rideau. La causerie du Dr. Foran, s'intitule "Mes souvenirs du temps jadis". Le public, dames et messieurs est invité.
3229M. F.-J. Audet, nouveau membre de la société royale du CanadaL'Action catholique1923-04-12M. Audet a été durant vingt-cinq ans membre du bureau de direction de l'Institut Canadien français d'Ottawa et il est membre du comité littéraire et scientifique. Il fut aussi l'un des membres fondateurs du Monument National d'Ottawa de cette institution pendant huit ans.
3707Causerie de M. H.P. Arsenault sur le Commerce du Bois et de l'AnglicismeJournal Le Droit1923-04-12L'émulation à l'Association Technologique. Causerie de M. H.P. Arsenault sur le "Commerce du Bois et de l'Anglicisme", et nombre d'autres importants travaux par le Dr Elie Bélanger, M. Jobson Paradis et d'autres. Hier soir, au salon de l'Institut canadien-français, eut lieu la séance régulière de l'Association technologique de Langue française d’Ottawa, sous la présidence successive de M. H.P. Arsenault et du Dr A.-E. Belleau.
3708Causerie, La construction des Chemin de fer, par le Dr. Bélanger.Journal Le Droit1923-04-26La construction des Chemins de fer, par le Dr. Bélanger. Causerie intéressante à l'Association Technologique hier soir. L'Institut canadien-français, hier soir, eut lieu l'une des séances les plus remarquables de l'Association technologique de Langue française d'Ottawa, au milieu d'un grand concours de membres, M. H.-P. Arsenault, de la Chambre des Communes présidait.
3366L'action française dans la Ruhr Conférence donnée devant l'Institut canadien d 'Ottawa par M. Wilfrid GasconL'Avenir du Nord1923-05-04L'action française dans la Ruhr Conférence donnée devant l'Institut canadien d 'Ottawa. par M. Wilfrid Gascon, le 12 février 1923. Les Français ont passé le Rhin et sont entrés dans le pays de la Ruhr.
3709Dernière séance de la saison de l'Association technologique.Journal Le Droit1923-06-16Dernière séance de la saison de l'Association technologique. Mercredi soir, au milieu d'un concours notable de membres, L'Association technologique de Langue française d’Ottawa tenait, au salon de l'Institut Canadien-Français, sa dernière séance de la saison. M. H.P. Arsenault présidait. Le secrétaire, M. C.-H, Carbonneau était aussi présent. Plusieurs trouvailles ou termes techniques intéressants furent signalés, entre autres: Couche d’apprêt ou première couche, pour Priming Coat (peinture)...
3710Une célébration grandiose de la Saint-Jean-Baptiste, Banquet au Monument National.Journal Le Droit1923-06-25Une célébration grandiose de la Saint-Jean-Baptiste. Banquet au Monument National. Places d'honneur M. A. Beaubien, président de l'Institut canadien-français. Les canadiens-français de la ville célèbrent avec enthousiasme la fête de St-Jean-Baptiste. Procession et messe Pontificale à la Basilique. Sermon par Sa Grandeur Mgr l’archevêque. Nos hommes professionnels en grand nombre dans le cortège. Il me fait plaisir d'ajouter dit M. St-Jacques que parmi les associations qui appuient l'oeuvre de la S.-J.-B., la plus importante,est l'Institut canadien-français d'Ottawa. Nous la saluons comme une soeur, et lui souhaitons longue vie et prospérité. Mentionnons aussi, parmi les sociétés mutuelles, l'Union S. J. du Canada.
3152Benjamin Sulte est mort hierLe Bien Public1923-08-07L’historien canadien, né aux Trois-Rivières, vient de mourir à Ottawa à l’âge de 82 ans. La dépouille mortelle sera transportée ici et un Libéra sera chanté vendredi à la Cathédrale.
3693M. Benjamin Sulte est mort hier matin.Journal Le Droit1923-08-07M. Benjamin Sulte est mort hier matin. Il succombe à la suite d'une longue maladie à l'âge de 82 ans. Il était le doyen des écrivains canadiens. Vers 1870, M. Sulte commença une série de conférences (125) à l’Institut Canadien- Francais d'Ottawa, soit en moyenne 10 par année, ce qui lui faisait dire, qu’il possédait un bail pour la vie.
3138Décès de M. Benjamin SulteLe Bien Public1923-08-23Nécrologie: M. Benjamin Sulte est mort hier matin à Ottawa à six heures et demie, à la demeure de son neveu, M. Paul Parent, 43 rue Fairmount, à l'âge de 82 ans. De 1874 à 1876 Il fut président de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3711M. Oscar A. Barrette, Ph. M.B., pharmacien, a été l'objet d’une jolie fête organisée samedi soir par ses amis, à l'Institut canadien-françaisJournal Le Droit1923-09-11M. Oscar A. Barrette, Ph. M.B., pharmacien, a été l'objet d’une jolie fête organisée samedi soir par ses amis, à l'Institut canadien-français, à l'occasion de son prochain mariage.
3712L'Assemblée trimestrielle de la S.J.-BTE.Journal Le Droit1923-09-11L'Assemblée trimestrielle de la S.J.-BTE. Nous devons aussi un gros merci à l’Institut canadien-français et au Conseil Champlain des Chevaliers de Colomb qui nous ont si généreusement donné leur concours financier.
2449L'Institut canadien has year of success. Mr. H. A. Beaubien Re-elected President by MembersThe Ottawa Journal1923-09-21L'Institut Canadien d'Ottawa, the pioneer literary and social organisation of Ontario, celebrated its seventy-second birthday last night with the holding of the annual meeting in the club rooms on Rideau street. The annual meeting was attended by a very large proportion of the 410 members The various reports presented to the meeting all reflected substantial growth during the year Just ends.
3713Réouverture des séances de l'association Technologique.Journal Le Droit1923-09-29Réouverture des séances de l'association Technologique. Mercredi soir, au salon de l'Institut canadien-français, avait lieu la réouverture des séances de l'Association technologique de langue française d'Ottawa, au milieu d'un concours notable de membres comprenant plusieurs représentants de la section féminine. L'Association Technologique se réunit tous les deuxième et quatrième mercredis de chaque mois, au salon de l'Institut canadien-français. Tous ceux ou celles qui s'intéressent aux questions de lexicologie ou de linguistique, sont cordialement invités d'assister aux séances qui sont gratuites.
3714L'Association technologique de Langue française d'Ottawa tenait, mercredi soir, au salon de l'Institut canadien-françaisJournal Le Droit1923-10-13M. J.M. Lavoie à l'Association Technologique. L'Association technologique de Langue française d'Ottawa tenait, mercredi soir, au salon de l'Institut canadien-français, sa deuxième séance de la saison, sous la présidence de M. H.P. Arsenault, traducteur en chef au Service des Livres bleus de la Chambre des Communes. Langue des assurances, les termes. Sur la proposition du Dr E. Bélanger, l'Association procéda à l' institution d'un comité qui sera désormais connu sous le nom de Comité du Lexique et qui devra s'enquérir des possibilités de dissémination et de publication des travaux accomplis jusqu'ici par l'Association ou par ses membres individuellement.
3715Le cercle de l'Institut est entré hier dans sa 5e année.Journal Le Droit1923-10-23Le cercle de l'Institut est entré hier dans sa 5e année. M. Gustave Lanctôt est élu à la présidence. Le programme de la première partie de l’année est arrêté. Première réunion le 19 novembre. 4 ANS D’ETUDE. Le cercle littéraire et scientifique de l'Institut canadien-français est rentré hier soir, dans sa cinquième année académique. M. Gustave Lanctôt, archiviste français, a été élu à la présidence. Il succède à M. Louis-Joseph de la Durantaye qui a présidé l'an dernier les réunions du Cercle. M. Edgar Boutet reste secrétaire.
3716L'hon. Louis Philippe Brodeur, lieutenant-gouverneur de la province de Québec sera l'hôte ce soirJournal Le Droit1923-10-23L'Honnorable Brodeur à l'Institut. L'hon. Louis Philippe Brodeur, lieutenant-gouverneur de la province de Québec sera l'hôte ce soir des directeurs de l'Alliance Française à un dîner qui sera donné en son honneur au "Rivermead Club". Le banquet aura lieu à huit heures. Jeudi après-midi à cinq heures et demie il sera l'hôte de l'Institut canadien-français dont il est le président d'honneur depuis la mort de Sir Wilfrid Laurier. À une heure samedi après-midi l'hon. M. Brodeur assistera à un déjeuner d'honneur qui lui sera donné par les officiers et les membres du comité France-Amérique d'Ottawa dont il est le vice-président. Cette réunion aura lieu dans les salons du président des Communes.
3717Nos locutions et proverbes par M. E. Fauteux. Réunion intéressante de l'association technologique d'Ottawa.Journal Le Droit1923-11-17Nos locutions et proverbes par M. E. Fauteux. Réunion intéressante de l'association technologique d'Ottawa. L'Association technologique de langue française d'Ottawa tenait, le mercredi, 14 courant, au salon de l'Institut canadien-français, sous la présidence de M. H.-P. Arsenault. Une discussion très animée sur les vocables inscrits à l'ordre du jour fit suite à cette étude. Les termes suivants furent adoptés comme bons: comptoir vitré, pour Silert salesman; valeurs de tout repos, pour Gilt edge security; et marchandises entreposées d'office ou marchandises entreposées au sens de la loi, pour Goods constructively warhoused.
3718Une conférence de M. Francis Audet.Journal Le Droit1923-11-17Une conférence de M. Francis Audet. Le cercle littéraire et scientifique de l'Institut Canadien, tiendra lundi soir prochain à huit heures et demie sa première réunion de sa cinquième année académique. M. Francis Audet, des Archives Fédérales et membre de la Société Royale, sera le conférencier de la soirée.
2362Question scolaire et prohibitionLe devoir1923-11-19Au banquet annuel de l'Institut canadienfrançais d'Ottawa, M. J.-A. Pinard, député provincial d'Ottawa, a déclaré qu'il interpellerait le gouvernement ontarien à la prochaine session sur la question de la prohibition. Le gouvernement sera prié de définir nettement son attitude.
3169M. Régis Roy parle du régiment de CarignanLe Canada1923-11-29M. Régis Roy parle du régiment de Carignan devant les membres de la Société historique de Montréal, hier soir, il commente certaines mises au point de Benjamin Suite sur ce fameux régiment. Une époque de notre histoire peu étudiée qui s'éclaircit. Il parle avec facilité et assurance. Il doit donner cette même conférence, lundi prochain, a Ottawa, à l'Institut Canadien-français.
3719Monsieur, j'ai le plaisir de vous transmettre une résolution adoptée par le Conseil d'Administration de l'Institut Canadien français de la cité d'OttawaJournal Le Droit1923-11-30L'Institut Canadien français de la Cité d'Ottawa Canada. Le 8 novembre, 1923. Monsieur, j'ai le plaisir de vous transmettre une résolution adoptée par le Conseil d'Administration de l'Institut Canadien français de la cité d'Ottawa, lors de sa dernière assemblée. L'Institut canadien Français de la ville d'Ottawa voit avec plaisir le succès qu'obtient le journal "Le Droit" et profite de l'occasion de la célébration de son Xème Anniversaire pour lui offrir ses plus sincères félicitations ainsi que ses meilleurs voeux pour la continuation du succès passé. Veuillez me croire M. le président, Votre tout dévoué, (Signé) Anase SEGUIN. secrétaire. M. Henri Saint-Jacques, président du Comité du Xème Anniversaire du DROIT Ottawa.
3720Lundi soir chez les Chevaliers. M. Jules Tremblay, président du Cercle littéraire Canadien français d'OttawaJournal Le Droit1923-12-01Lundi soir chez les Chevaliers. M. Jules Tremblay, secrétaire de l’Association des Auteurs canadiens président du Cercle littéraire Canadien français d'Ottawa, et littérateur bien connu, sera le conférencier lundi soir au Cercle littéraire des Chevaliers de Colomb de Hull. Le titre de sa causerie sera: "Vers la gloire". Le public, dont les dames, est admis à cette séance intéressante.
3491Décès de L'honorable juge Louis-Philippe BrodeurLa Presse1924-01-03M. A.-H. Beaubien, président de l'institut Canadien-français dont L'honorable juge Louis-Philippe Brodeur était président honoraire, dit: "Le décès prématuré de l'honorable M. Brodeur le 3 janvier 1924 crée un vide profond chez les Canadiens français en général et tout particulièrement ici l'Institut Canadien-français d'Ottawa dont il était le président d'honneur depuis la mort de sir Wilfrid Laurier. La part active qu'il a prise à toutes nos oeuvres et le rôle éminemment pacificateur qu'il a joué dans nom difficultés nationales, l'avaient rendu cher à ses compatriotes qui avaient pour lui une véritable vénération à cause de sa probité et de son grand coeur toujours ouvert à tous. Les membres de l'Institut Canadien-français sont unanimes à offrir Mme Brodeur et à toute sa famille l'expression de leur profonde sympathie. Le nom de l'honorable M. Brodeur sera conservé dans notre histoire et on le citera comme l'exemple du citoyen intègre et du patriote pondéré". Présidents d'honneur de l'institut canadien-français d’Ottawa 1919-1924
3688Souvenir d'Ottawa il y a cinquante ans. Lucippe Richard est le premier à raconter au "Droit" ses souvenirs de jeunesse.Journal Le Droit1924-01-26Souvenir d'Ottawa il y a cinquante ans. Lucippe Richard est le premier à raconter au "Droit" ses souvenirs de jeunesse. Il a aujourd’hui 74 ans et réside à Ottawa depuis 53 ans. Il passa devant la cathédrale où se trouvait alors Mgr. Guigues, O.M.I., premier évêque d'Ottawa et l’Institut Canadien (en face de l'église) pour se rendre au magasin Russell & Watson sur la rue Sparks. A l'époque de l'arrivée de M. Richard à Ottawa l'Institut Canadien-français était le grand rendez-vous des nôtres. Toutes les semaines on y donnait des soirées canadiennes qui réunissaient toujours une grande foule. Dans son journal M. Richard raconte que le premier mercredi qu'il passa à Ottawa, il se rendit à l’Institut qui avait sa salle en face de la basilique dans une maison divisée en deux: d'un côté c'était l’Institut Canadien et de l'autre, la salle St-Patrice. "L'Institut, écrit M. Richard, était le rendez-vous de tous les canadiens-français de la Capitale. En ce temps-là nous étions tous sur un pied de franche égalité: il n'y avait pas de distinction; tous faisaient partie de la même famille. A chaque conférence la partie musicale était remplie par tous ceux qui voulaient prêter leur concours.". L'Institut Canadien groupait les nôtres pour leur donner les mots d'ordre qu'imposaient les circonstances: c'est dans la salle historique de la rue Sussex que "ceux du bon vieux temps" s'amusaient et vivaient dans la tradition qu’ils ont su bien nous conserver.
3687Une heure à la salle de peinture avec M. Paradis.Journal Le Droit1924-01-29Une heure à la salle de peinture avec M. Paradis. Très intéressante causerie de l'artiste Jobson Paradis au Cercle Littéraire de l'Institut canadien. Jobson Paradis, un de nos artistes canadiens-français le plus réputés et dont les oeuvres nombreuses ont été très avantageusement accueillies par la critique faisait hier soir, au cercle littéraire et scientifique de l'Institut canadien-français une très intéressante causerie intitulée "Une heure à la galerie de peinture". Le plaisir artistique, les tableaux.
3689Le conflit n'a pas de fin. L'Institut et La Salle Sainte-Anne font joute nulle puis on assassine un banquet.Journal Le Droit1924-02-09Le conflit n'a pas de fin. L'Institut et La Salle Sainte-Anne font joute nulle puis on assassine un banquet. L'équipe de Godbout, comme sous le nom d'Institut Canadien et celle de Normand, comme sous le nom de salle Sainte-Anne, se sont livré un combat terrible sur la patinoire du carré Anglesea, mercredi soir et quand les ambulances eurent transporté ce qui restait des morts et des blessés, on constata que personne n'avait gagné que les chances étaient égales à 2—2. Comme résultat de cette situation extraordinaire, les deux troupes se rencontreront de nouveau, dans un avenir rapproché. Mercier et Brunet comptèrent pour Sainte-Anne, tandis que les Godbout et Archambault faisaient le nécessaire pour le Canadien. Bourbonnais, R. Mercier, Limoges et Godbout firent du pénitencier, pour avoir troublé la paix publique. Après la bataille, les forces adversaires conclurent un armistice et s'alliant, elles envahirent Hull où un somptueux banquet les attendaient.
3690Histoire, réminiscences, biographies. La rue Sussex en 1875Journal Le Droit1924-02-09Histoire, réminiscences, biographies. La rue Sussex en 1875 par Francis. J. Audet. Institut Canadien-français, dont M. Joseph Tassé était le président.
3691Réception de M. Maurice de Féraudy à l'Institut canadien-français de New-York.Journal Le Droit1924-02-09Réception de M. Maurice de Féraudy à l'Institut canadien-français de New-York.
3692Causerie, M. A. H. Beaubien, président général de l'Institut canadien-françaisJournal Le Droit1924-02-09M. A. H. Beaubien, président général de l'Institut canadien-français, donnera lundi soir prochain au Cercle Littéraire et Scientifique une intéressante causerie sur Christine de Suède, qui fut l'une des personnalités les plus curieuses du dix-septième siècle. Le public est invité.
3686La présidence d'honneur à M. A. Beauchesne. Les élections annuelles à l'Association Technologique.Journal Le Droit1924-02-18La présidence d'honneur à M. A. Beauchesne. Les élections annuelles à l'Association Technologique. Le rapport du secrétaire. Le mercredi 13 courant, au salon de l'Institut canadien-français, eut lieu l'élection du bureau de direction de l'Association technologique de Langue française d'Ottawa, pour l'exercice 1924. Situation Financière. Les dépenses totales ont atteint la somme de $2056.15. Elles comprennent $2008.50 déboursés en paiement des travaux exécutés par nos membres, $25. payées en loyer à l'Institut Canadien.
3685Ottawa, Histoire, réminiscences, biographies: Joseph Turgeon, Monseigneur Guiges, Joseph Aumond.Journal Le Droit1924-02-23Ottawa, Histoire, réminiscences, biographies: Joseph Turgeon, Monseigneur Guiges, Joseph Aumond. Joseph Turgeon: Malgré de diligentes recherches, je n'ai pas encore pu trouver d'où venait Monsieur Turgeon, ni qui étaient ses parents, On croit, cependant, qu'il était natif de Lachenaye. La première fois que je rencontre son nom à Ottawa, c'est les registres de la paroisse Notre-Dame, et c'est à l'occasion de son premier mariage. Le 27 octobre 1841, Monsieur Turgeon épousait Mary-Ann Donoher, il exerçait alors le métier de forgeron. On pourrait, je crois, lui appliquer ces vers de Louis Fréchette: C'était un forgeron à la rude encolures. Un fort; et rien qu'à voir son calme et fière allure, et son regard honnête, et son grand front serein. On sentait battre sous cet airain. Monsieur Turgeon devint bientôt l'un des citoyens en vue de la future capitale. Ne possédant qu'une instruction élémentaire, il corrigeait ce défaut par une vive intelligence et un grand sens pratique. En 1850, le nom de Monsieur Turgeon paraît parmi les signataires de la requête adressée à la législature pour l'obtention d'une charte créant une compagnie à fonds social pour la construction d'un chemin de fer devant relier Bytown à Prescott. La charte fut obtenue au mois d'août. Le chemin fut construit après mille difficultés et en avril 1855, le premier train arrivait de Prescott à la gare de la rue Sussex. Deux ans plus tard, c'est-à-dire en 1852, Monsieur Turgeon entrait au conseil de ville comms échevin et, l'année suivante, il était élu au poste de premier magistrat de Bytown. premier maire canadien. Monsieur Turgeon avait été l'un des fondateurs du Cabinet de Lecture fondé à Bytown en 1847. Quelques années plus tard, l'entente entre Anglais et Canadiens, par laquella les charges de cette institution devaient être réparties à peu près en nombre égal entre les deux nationalités ayant été rompue, Monsieur Turgeon et ses amis canadiens se retirèrent de la société et tinrent une réunion où il fut décidé de créer une institution à la fois littéraire, scientifique et sociale parmi nos compatriotes. Et c'est ainsi que nuaquit l'Institut canadien-français d'Ottawa, dont on connait l'histoire féconde en bons résultats pour notre nationalité. A Monsieur Turgeon revenait la présidence et elle lui fut accordée à l'unanimité des suffrages. Monsieur Turgeon et ses compagnons n'ont pas bâti sur le sable: la fondation était stable. L'Institut a toujours été depuis le centre de ralliement, le trait d'uniou entre les Canadiens de la ville et, pour ainsi dire, leur temple national. Il a survécu à de nombreuses épreuves et il est aujourd'hui plus fort et plus actif que jamais. Honneur donc ces vaillants pionniers. Le 3 avril 1856, Monsieur Turgeon, demeure maintenant à Chi-Second Rifle Company d'Ottawa. Il fut de nouveau élu échevin en 1862. Après la mort de sa première femme, Monsieur Turgeon convola avec une Demoiselle Mesnard qui vit encore à Montréal. Elle se retire du couvent du Bon Pasteur, rue Sherbrooke, ou l'une de ses filles est religieuse. Un de ses fils, Charlies E. Turgeon demeure maintenant à Chicago. Il fut durant de nombreuses années employé au ministère des Finances, à Ottawa. Un autre fils, Georges, et une fille mariée demeuraient encore récamment à Hull. Biograpĥie de Monseigneur Guiges, Joseph Aumond. Texte de Francis J. Audet Voici les noms des marchands, hommes d'affaires, de profession, et autres que l'on trouve dans le Canada Directory de 1851. La population de Bytown au recensement de 1851 était de 6,616 âmes. Aumond, Ltd. Col, Joseph, rue Rideau. Beaubieu, Dr Achille, rue York. Beaucaire, B., cordonnier, rue Sussex. Beauchamp, Joseph, hôtelier, rue Sussex. Bédard, Jean, hôtelier, rue York. Bérichon, Isaac, hôtelier, rue Clarence. Bourgeois, David, hôtelier, rue Sussex. Germain, V., ferblantier, rue Sussex. Grison, Louis épicier, rus St-Patrice. Lacroix, Dr A. O., médecin de l'Hôpital général et du Couvent des Soeurs Grises, rue Clarence. Laporte C., hôtelier, rue Rideau. Pinard Louis, hôtelier, rus Sussex. Poulx, Edmond, forgeron, rue Chaudière. Riel, Pierre, ferblantier, rue Sussex. Turgeon, Joseph, Forgeron, rue York. Valiquette, Joseph, marchand da chaussures, rue Sussex. Varin, Eusèbe, marchand général, rue Sussex. Villeneuve, marchand de chaussures, rue Sussex.
3684La causerie-chanson de M. Oscar Paradis au cercle littéraire et scientifique de l'Institut CanadienJournal Le Droit1924-02-26La causerie-chanson de M. Oscar Paradis au cercle littéraire et scientifique de l'Institut Canadien hier soir a été très applaudie par un nombreux auditoire. M. Paradis a chanté les chansons de genre de Paris. Il amusa beaucoup son auditoire qui l'a chaudement applaudi. M. Paradis s'accompagne lui-même au piano. Dans l'interprétation de ces chansons l’accompagnement compte peu: il aide l’interprète à accentuer la mélodie qui elle-même c’est d’un genre particulier et qui n'est pas sans mérite. M. Paradis interprète à merveille. Il sait donner à la chanson son sens voulu en lui faisant produire l'effet que l'auteur a prévu. Avant chaque chanson M. Paradis fait un court commentaire sur l’auteur et la chanson, il plaque quelques accords. Il a chanté hier du Fragson, du Fougerolles et du Richepin. M. Paradis fut félicité par M. Gustave Lanctôt président du cercle qui a exprimé le sentiment de l'auditoire.
3683Conférence de M. Audet à l'Institut.Journal Le Droit1924-03-08Conférence de M. Audet à l'Institut. Au Cercle littéraire de l'Institut Canadien sera donné lundi soir A 8:30 heures, une conférence par M. Francis Audet, membres de la Société Royal, sur Vallières, de Saint- Réal. Né eu 1787, avocat en 1812, député en 1814, orateur en 1823, Juge en 1829, conseiller exécutif en 1938, et Juge-en-chef du Bas Canada en 1843, il fut un des hommes publiques les plus influents de son temps. Ce fut un orateur remarquable et un jurisconsulte en fait foi.
3980DIVANETTE en excellent état. S'adresser à l'Institut Canadien, 123 Rideau.Journal Le Droit1924-03-14DIVANETTE en excellent état. S'adresser à l'Institut Canadien, 123 Rideau.
2281Maurice Morisset vice-président de l'Institut CanadienLa Lyre1924-03-25Toujours mêlé au mouvement littéraire, Maurice Morisset est actuellement directeur des Annales une intéressante revue publié par l'Institut Canadien-français d'Ottawa.
3981M. Belcourt. Les Annales d'Ottawa et l'Action française.Journal Le Droit1924-04-14Dans le numéro de décembre 1923, des Annales, organe de l'Institut canadien-français d'Ottawa, M. Arthur Beauchesne, sous-greffier à la Chambre des Communes, et depuis quelques jours élu membre de la Société Royale, donnait, sous le titre «Nous voulons un chef», libre cours à des réflexions. Jugez-en plutôt. Les remarques du début sur l'inutilité et l'impuissance des réunions de «bonne entente» sont justes. M. Beauchesne continue: La lutte pour la reconnaissance de nos droits est devenue une petite guerre de guérillas tandis qu'elle devrait se faire sur un véritable plan de campagne, avec une certaine stratégie et sous le commandement de quelque chef sage, énergique et prudent.
3982Séance de L'Association technologique de Langue française d'Ottawa à l'Institut.Journal Le Droit1924-04-14L'Association technologique de Langue française d'Ottawa tiendra, à 8 heures du soir, mercredi prochain, le 14 courant, au salon de l'Institut Canadien français ( 123 rue Rideau ), sa dernière séance de la saison. D'importants travaux seront présentés à cette réunion à laquelle assisteront plusieurs représentants du Sénat, de la Chambre des Communes et du Service Civil. Le public est cordialement invité: l'entrée est libre.
2800Décès de Alphonse Antoine TaillonThe Ottawa Citizen1924-05-11Nécrologie: Ancien prédisent de l'Institut canadien-français d'Ottawa. The Ottawa Citizen Mon May 12 1924
3983Dernière séance de l'Association Technologique de langue française.Journal Le Droit1924-05-19M. E. A. Boivin traite de l'apiculture. Le Dr. Chevrier donne une étude des mots. M. Chaput parle des devoirs du traducteur. L'Association technologique de Langue française d'Ottawa tenait, mercredi soir, le 14 courant, au salon de l'Institut canadien-français, à Ottawa, sa dernière séance de la saison, sous la présidence de M. H. -P. Arsenault, traducteur en chef à la Chambre des Communes. Cette séance fut, peut-être, la plus remarquable de l'année, tant par l'importance des travaux qui furent présentés que par l'intérêt des questions que l'on discuta.
398473e Assemblée annuelle de l'Institut Canadien.Journal Le Droit1924-09-16L'Institut canadien-français d'Ottawa tiendra jeudi prochain le 18 sa 73ème assemblée annuelle. Les rapports des officiers pour l'année qui vient de se terminer seront soumis à l'assemblée. On fera aussi l'élection des officiers pour la nouvelle année. L'assemblée aura lieu à 8 heures et demi et tous les membres sont priés d'être présents. M. D. T. Robichaud, secrétaire vient d'envoyer à tous les membres l'avis de convocation suivant: L'assemblée annuelle de l'Institut canadien-français aura lieu le jeudi 18 septembre, dans le salon, à 8.30 p. m, Il y aura la présentation des rapports et l'élection des officiers.
3985L'Institut Canadien est entré dans sa 73e année.Journal Le Droit1924-09-19L'Institut Canadien-français d'Ottawa est entré hier soir par son assemblée générale annuelle dans sa 73e année. M. E. L. Chevrier ( père du député Edgar Chevrier d'Ottawa ) a été élu à la présidence et succède à M. A. H. Beaubien qui a présidé aux destinées de l'Institut Canadien pendant deux ans. Le conseil d'administration pour la nouvelle année est constitué comme suit: Président: M. E. L. Chevrier; Vice-Président: M. M. Morrisset; Secrétaire: M. D. T. Robichaud; Trésorier: M. Hervé Pratte; Bibliothécaire: M. R. Séguin; Directeur musical: M. A. Tremblay; Directeurs: M. Jean Genest, Alfred Boyer et Georges Beauregard (fils); Vérificateurs: M. A. Guimont et V. Boudreault; Aviseur financier: M. Jules Castonguay. Rapport: Président, les finances, les disparus, M. Beauchesne, Le cercle littéraire, un surplus, une élection, la rénovation, la constitution.
3986Fondation d'une annexe anglaise à l'association technologique.Journal Le Droit1924-10-13Mercredi dernier, le 8 courant, au salon de l'Institut Canadien-Français se sont réunis les membres de l'Association technologique de Langue Française d'Ottawa, sous la présidence de M. H -P. Arsenault. Cette séance à été un succès de premier ordre, tant au point de vue des travaux présentés que de l'assistance qui fut très nombreuse. C'est avec une profonde satisfaction que ses directeurs ont vu nos concitoyens de langué anglaise répondre à l'appel en aussi grand nombre. De fait, la séance de mercredi a été le couronnement du travail que se sont imposé les membres du comité d'initiative dans la fondation d'une annexe destinée à recevoir dans ses cadres les technologues de langue anglaise. C'est une innovation qui s'imposait depuis longtemps et qui, à l'avenir, facilitera beaucoup les travaux de recherches et la discussion à l'Association.
3000Men of affairs in OttawaThe Ottawa Citizen1924-10-22President of the Institut-canadien-français of Ottawa, 1903-1905. the Ottawa Valley Quebec districts. Hull and Pontiac. Has had a most successful career In law, appearing before the highest courts in both Quebec and Ontario. Specializes in Supreme and Exchequer Court. Railway Commission, departmental and parliamentary business. Elected councillor of the Ontario Bar Association in 1912-1913.
3987Les Habitants ont encore une chance d'être repris.Journal Le Droit1924-11-08L'Association Athlétique Canadienne, saisissant bien la situation dans laquelle les récents événements l'ont placée, a tenu une importante assemblée samedi soir et elle s'est tracée un plan d'attaque. Elle a décidé de faire appel à tous les sportifs canadiens-français pour obtenir leur appui moral auprès de la ligue et comme elle n'a pas été avisée officiellement de son expulsion, elle écrit au président Plant pour lui faire comprendre là nécessité du circuit. Des lettres de protestations ont été adressées à l'ex-maire Plant dont l'Institut canadien-français. Il faut à tout prix que notre élément soit représenté dans le hoquet majeur, puisque ce sport a toujours joui d'une grande popularité chez nous.
3988Réunion de l'Association technologique de Langue française d'Ottawa.Journal Le Droit1924-11-12L'Association technologique de Langue française d'Ottawa tient ce soir au salon de l'Institut canadien-français sa réunion régulière.
3989Au cercle de l'Institut Canadien.Journal Le Droit1924-11-15Au cercle de l'Institut Canadien. M. Arthur Beauchesne, sous greffier des Communes inaugurera la sixième saison académique du cercle littéraire et scientifique de l'Institut canadien-français lundi prochain le 17. Il fera la première causerie de l'année. Le cercle littéraire par cette première réunion entrera dans sa sixième année. M. Régis Roy est le président. A la seconde réunion qui aura lien le 24 M. le major Gustave Lanctôt des Archives fédérales donnera la causerie.
2994Men of affairs in OttawaThe Ottawa Citizen1924-11-19L. R. E. Chevrier, M.F.. was born in Ottawa op Oct. 5th. 1887. His mother (nee D•lia,St. Jacques) wait a daughter of the genial F. X. St Jacques. who was for years proprie-tor of the Russell House. His mother died when he was four, and hi:- father re-married Miss Carotin, Marais of Kamouraska. since deceased. After imbibing his firs: scholastic knowledge in the kinder-garten class at the Rideau street convent, Mr. Chewier entered the University of Ottawa In 1896, at the age of nine. After spending Some time in the commercial class he too!!: the arts course, passing his matricu-lation examinations in 1902 and ob-taining the Governor General's gold medal for "excellence." Institut member.
3990Grande campagne de recrutement à l'Institut.Journal Le Droit1924-11-20Le comité de recrutement lance une grande campagne parmi ses membres pour augmenter son effectif de 100 nouveaux membres cette année. L'institut canadien-français est la plus vieille institution canadienne-française de l'Ontario. Messieurs les membres de l'Institut canadien-français d'Ottawa: Vous faites partie de la plus vieille institution canadienne-française de l'Ontario, et vous devez avoir à coeur de voir L'Institut prospère et puissant. Si l'union fait la force, l'union du plus grand nombre fait la plus grande force, et c'est afin que L'Institut, d'où sont partis tous les grands mouvements nationaux, par le passé, puisse continuer à travailler à l'avancement de l'idéal canadien-français dans l'Ontario, que nous faisons appel à votre dévouement et vous demandons un effort pour augmenter le nombre de ses membres.
3991Souper aux huîtres.Journal Le Droit1924-11-20Le souper aux huîtres de l'Institut, «Celui où l'on s'amuse !», aura lieu samedi prochain, dans le sous-sol du théâtre Laurier, à Hull. Un comité composé de sept Canadiens des Provinces Maritimes, tous grands mangeure d'huîtres et experts en la matière, se réunit chaque soir, depuis une semaine pour échantillonner les molusques que l'on va déguster samedi. C'est assez dire qu'on n'aura pas à se plaindre de la qualité. quant à la quantité, comme ce comité se figure que chacun a une capacité égale à la leur, il va commander une montagne d'huîtres qui frémir d'aise Gargantua lui-même. rnrnOn remettra l'argent à ceux qui, après ces agapes, pourront faire une déclaration solennelle par devant notaire. à l'effet qu'il ne s'y sont pas ‘ amusés. Il est certain que les notaires à l'effet qu'ils ne s'y sont pas amusés. Il est certain que les notaires ne feront pas fortune, ce soir-là. Il y aura du chant et de la musique, peu de discours et beaucoup d'histoires. On mettra à l'amende tous ceux qui conteront des histoires pas gaies et ils seront condamnés à ouvrir cinq douzaines d'huîtres pour leur voisin de droite. Si vous n'êtes pas habile à ouvrir les huîtres, tâchez de vous asseoir à la droite d'une personne qui a l'air morose et vous pouvez en trouver une bien entendu. Qu'on se le dise et qu'on vienne en foule, car comme le disait le Sieur de LaPalice, plus nous serons nombreux, plus il y aura de monde.
3992Assemblée de l'Association technologique. On étudie mercredi dernier une série de termes miniers.Journal Le Droit1924-11-28L'Association technologique de langue française d'Ottawa s'est réunie, le mercredi 26 courant, dans les salons de l'Institut canadien-français, au milieu d'un grand concours de ses membres. En l'absence du président M. H. -P. Arsenault, retenu chez Jui par la maladie, M. C. -H. Carbonneau, secrétaire de l'Association, à prié M. Arthur Beauchesne, président d'honneur de l'Association, de vouloir bien présider cette réunion. M. Beauchesne a gracieusement accepté.
3993Conférence gratuite à l'Institut, lundi.Journal Le Droit1924-11-28Le cercle littéraire de l'institut Canadien annonce sa troisième conférence de la saison qui sera faite par le docteur J. E. Bélanger, lundi prochain, dans le salon de l'Institut, 123 rue Rideau. Le Dr Bélanger traitera un sujet d'actualité: Les Vitamines.
3994M. Francis Audet résume la vie de J.-Remy Vallières au cercle littéraire et scientifique de l'Institut.Journal Le Droit1924-12-10La biographie et la monographie restent pour le moment le travail le plus urgent et assurément le plus utile de la reconstitution historique. Avant d'entreprendre la tâche d'ensemble et de synthèse il convie évidemment que les personnages que l'on mettra en scène soient bien connus. Notre histoire est en grande partie la vie de nos grands hommes. Celui-là qui sans souci du titre d'historien des grandes époques s'isole dans son cabinet d'étude pour retrouver les traits véritables des figures disparues, faits, semble-t-il, le travail essentiel et se mérite assurément la reconnaissance de l'historien. C'est depuis que la monographie et la biographie prennent l'ascendant sur le travail de synthèse que la vérité historique devient plus évidente. Et parmi tous ceux qui ont fait ce travail patient et obscur M. Francis Audet est celui qui se place au premier rang .
3995Le concert du Droit demain à l'Institut.Journal Le Droit1924-12-30L'Institut canadien-français vient d'installer dans son salon un magnifique appareil de radio-téléphonie a six lampes. C'est un des plus beaux appareils qui soient en ville. A l'occasion du concert français que donnera le Droit au poste d'émission C. N. R. O. demain soir les membres sont invités à se rendre au salon de l'Institut pour entendre ce concert qui sera assurément un régal artistique.
3996L'Institut canadien compte plus de six cents membres actifs, elle fêtera son 75ème anniversaire en 1927.Journal Le Droit1925-01-08L'Institut canadien-français d'Ottawa sera à la fin de ce mois la plus nombreuse société canadienne-française de la Capitale: son effectif dépassera 600 membres actifs. Il a déjà le titre très enviable de la vieille société de la Capitale et depuis quelques années ses progrès sont très rapides. Son cercle littéraire et scientifique et l'association technologique de langue française, la plus haute autorité en matière de traduction technique au pays, constituent deux groupements d'intellectuels qui font honneur à la capitale. A son assemblée de vendredi dernier l'Institut a admis 82 nouveaux membres réguliers et 17 membres à vie. Depuis une couple de mois, 130 nouveaux membres ont été admis à l'Institut. Le concours de recrutement se termine le 19 prochain par un concert-boucane au salon de l'Institut où les nouveaux membres rencontreront leurs confrères. La campagne de recrutement dépassera son objectif et dès cette première année la campagne est un magnifique succès. On se propose de faire tous les ans une campagne de ce genre afin que l'Institut groupe dans ses rangs tous ceux qui sont susceptibles d'en devenir membres. Les nouveaux, membre à vie, 75e anniversaire, cercle littéraire, technologie, les Annales, M.E.L. Chevrier.
3997Réunion régulière de l'Association Technologique.Journal Le Droit1925-01-10L'Association Technologique de langue française d'Ottawa tiendra au salon de l'Institut canadien-francais sa réunion régulidre mercredi prochain à huit heures. Tous les membres sont priés d'être présents.
3998On organise une magnifique réception pour les nouveaux membres. Discours de MM. Chevrier, Pinard, Bélanger, Louis Cousineau et C. A. Séguin.Journal Le Droit1925-01-17L'Institut Canadien-Français vient de lancer une invitation à tous ses membres les conviant à assister au concert-boucane qui aura lieu dans les salles de l'Institut, au numéro 123 de la rue Rideau, lundi prochain, à huit heures et demie. Cette petite fête est organisée à l'occasion de la clôture du Concours de recrutement qui se termine aujourd'hui, afin de fournir aux membres nouveaux, qui seront au nombre de 150, environ, de lier connaissance avec les membres actuels et de prendre contact avec l'Institut. Des cartes d'invitation ont été envoyées, mais comme des erreurs d'adresse ou des oublis, tous les membres sont priés de considérer ceci comme une invitation officielle et de se rendre à l'Institut lundi. Les orateurs de la soirée seront MM. E. L. Chevrier, président de l'Institut, Edgar Chevrier, député au Parlement, Albert Pinard et Aurélien Bélanger, députés à la Législature, Louis Cousineau, maire de la Ville de Hull, et C. A, Séguin, avocat. Il y aura de la musique, du chant, des rafraissements et de la «boucane». L'entrée est gratuite, bien entendu, et tout indique une assistance nombreuse et enthousiaste, comme toutes celles des soirées de l'Institut.
3999Tous les membres sont priés d'être présents ce soir à la réception pour ses nouveaux membres. Réunion du cercle littéraire demain soir.Journal Le Droit1925-01-19L'Institut canadien-français convoque ce soir à son salon, 123 rue Rideau, tous ses membres à une soirée intime pour la réception de ses nouveaux membres. Cette réception sera agrémentée d'un programme de chant, musique et récitation. Il y aura rafraîchissements et discours par M. E. L. Chevrier, président général de l'Institut, M. Aurérien Bélanger, député de Russell, M. Albert Pinard, député d'Ottawa, M. Louis Cousineau, maire de Hull et Me C. A. Séguin. On annoncera à cette soirée le résultat du concours de recrutement. Ce concours a donné des résultats inespérés et l'Institut est des plus satisfaits de cette première campagne de recrutement. Tous les membres sont donc instamment priés d'être présents ce soir à cette réunion afin que les nouveaux membres puissent rencontrer leurs confrères. Le centre littéraire et scientifique de l'Institut se réunira demain soir sous la présidence de M. Régis Roy pour préparer le programme des causeries de la seconde partie de l'année. Il importe que tous les membres du cercle soient présents a cette réunion.
4000Une magnifique réception termine le concours de recrutement qui porte à plus de 600 membres l'effectif de l'Institut. Discours de MM. E. L. Chevrier, A. Bélanger, C. A. Séguin et Louis Cousineau.Journal Le Droit1925-01-20Répondant au nom des nouveaux membres, M. Aurélien Bélanger, député de Russell, a promis en leur nom la plus étroite coopération aux oeuvres de l'Institut. Il remercie cette institution de les voir accueillis avec autant de sympathie et d'empressement. À titre d'ancien président, Me C. A. Séguin parle ensuite aux nouveaux venus des oeuvres de la société. Il signale d'abord que le but principal est l'étude des questions littéraires et scientifiques. M. Séguin explique ensuite les progrès du cercle littéraire et scientifique de l'Institut qui groupe aujourd'hui l'élite de la population française d'Ottawa. L'Institut, dit-il, est un centre de ralliement pour les Canadiens français. C'est pour cette raison que l'on doit dire «la famille et l'institut» M. Séguin signale la publication des Annales, organe officiel du cercle littéraire; l'association technologique de langue française qui groupe plusieurs centaines de membres. Parlant des autres activités de la société l'orateur explique l'organisation des jeux et ajouté un mot au sujet de la prospérité financière de l'Institut. M. Séguin conclut en disant: «L'Institut animé de l'esprit que lui inspire son passé de 75 ans survivra pour faire d'Ottawa un centre français au Canada».
2058Jours d'autrefois à Ottawa, photo du berceau de l'institutLa revue Moderne1925-02-00La revue moderne février 1925. on voit encore une modeste maison (jadis un poste de pompiers) qui fut dit-on le berceau de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa. Rue Cumberland, près de Clarence. Page 15.
4001Actualité et souvenirs, la conférence de M. Olivier.Journal Le Droit1925-02-04On venait d'écouter M. Maurice Ollivier prononcer d'une voix contenue, mais ferme, une dissertation fort bien tournée, sur le Féminisme. La salle de l'Institut était remplie jusqu'à déborder dans le couloir d'entrée, et le beau sexe était en nombre. Le sujet l'avait attiré, et sans doute aussi, le conférencier, dont la réputation est dejà grande. On n'avait pas été déçu: ce jeune «quart-de-siècle» avait débité sans timidité des considérations pleines de maturité d'esprit, et même lorsqu'il avait un peu morigéné certains travers charmants, mais nuisibles, on avait souri avec indulgence. L'orateur était si sympathique, avec ses traits délicats, son air sérieux, son front laborieux, ses yeux déterminés.
4002Les petites annonces. On demande une femme de ménage.Journal Le Droit1925-02-10FEMME pour faire le ménage durant l'avant-midi. Devra s'adresser après 1 heure p.m., seulement. Institut canadien, 123 rue Rideau.
4003Conférence de M. Edgar Boutet sur le problème de la découverte du Canada.Journal Le Droit1925-02-10C'est cette conclusion que M. Edgar Boutet a voulu justifier par sa conférence hier soir au cercle littéraire et scientifique de l'Institut canadien-francais. Il suffirait, dit-il, d'écarter la possibilité d'une découverte par les scandinaves pour déséquilibrer l'hypothèse de la découverte du Canada. Après avoir étudié le mouvement de colonisation scandinave dans le nord de l'Atlantique au IXème siècle M. Boutet, s'appuyant surtout sur la cartographie islandaise, dit à ce sujet: «Il est pour le moins acquis que les scandinaves, selon toute vraisemblance, ont, avant Christophe Colomb cru à l'existence du continent américain; avant lui ils l'ont peut-être visité et enfin ils ont fourni au découvreur de l '' Amérique des données très précieuses qui l'on convaincu que son projet de navigation n'était pas tout à fait impossible.»
4004M. de la Durantaye présentera une étude sur la terminalogie d'administration financière.Journal Le Droit1925-02-10Conférence de M. René de la Durantaye, secrétaire particulier du Contrôleur des finances sera le conférencier de l'Association Technologique de langue française à sa réunion régulière mercredi prochain au salon de l'Institut canadien, 123 rue Rideau. M. de la Durantaye présentera une étude sur la terminalogie d'administration financière. Tous les membres sont priés d'être présents.
4005Conférence de M. Herman Pelletier sur Ozanam, un des fondateurs de la société de Saint-Vincent-de-Paul.Journal Le Droit1925-02-21Conférence sur Ozanam. Une conférence d'un intérêt particulier sera faite lundi, à l'Institut canadien, 123 rue Rideau, par monsieur Herman Pelletier qui parlera de Frédéric Ozanam. Comme on le sait, Ozanam qui fut l'un des fondateurs de la Société de Saint-Vincent-dePaul fut aussi l'un des plus grands écrivains du parti Catholique en France et, quoique mort très jeune, exerça sur la pensée et les lettres françaises une influence qui se fait encore sentir. Tous les membres de la Société de Saint-Vincent-de-Paul et le public en général sont cordialement invités à assister à cette causerie. L ‘ entrée est gratuite pour tous.
4006Conférence sur les oeuvres de F. Ozanam par M. Herman Pelletier.Journal Le Droit1925-02-24En débutant M. Pelletier explique comment Frédéric Ozanam fut formé des le début à l'esprit de charité chrétienne par l'exemple de ses parents. Son éducation première le dirigea tout de suite dans la voie où il devait plus tard poursuivre sa carrière si abondante et si remplie de mérite. Ozanam fut un élève très brillant. A 17 ans il finit sa philosophie et passe une crise du doute dont il sort triomphant. En 1832 il alla à Paris étudier le droit mais dans la grande ville il se sent isolé à cause de son esprit catholique. Heureusement les circonstances lui font rencontrer Ampère qui lui donne l'hospitalité. Il se lie avec lui d'une amitié qui durera toute sa vie. Cepandant Paris lui déplaît. Il fréquenta les cercles d'étude où il se fait intrépide défenseur de ses opinions religieuses.
4007Causerie de M. Jobson Paradis sur le dessin et parle de l'oeuvre de Daumier.Journal Le Droit1925-03-03M. Jobson Paradis, artiste canadien, a fait une très intéressante conférence sur le dessin au cercle littéraire ct scientifique de l'Institut canadien-français qui tenait une réunion hier soir sous la présidence de M. Régis Roy. M. Paradis parla surtout des oeuvres de Honoré Daumier dont il exhiba une riche collection de dessins. Daumier était un peintre, sculpteur et dessinateur caricaturiste débuta dans la Silhouette en 1831 et collabora a la Caricature. Il fut condamné à six mois de prison pour la caricature de Gargantua qui représentait le roi Louis-Philippe avalant de gros budgets et d'énormes pâtés farcis de donations. Son oeuvre est un vaste kaléidoscope, où défile l'époque entière de Louis-Philippe et de la révolution de 1848 mais où la gaieté le dispute à la finesse. Pendant qu'il étudiait à Paris, M. Paradis acheta plusieurs oeuvres de cet admirable dessinateur et ce sont ces oeuvres qu'il a exposées hier soir à l'Institut et qu'il a critiquées.
4008Une causerie sur la bonne chanson par M. M. Morisset avec le concours de Charles Marchand.Journal Le Droit1925-03-07Un évènement hors du commun dans la série des Conférences du Cercle littéraire de l'Institut canadien-français aura lieu jeudi soir dans le salon de l'Institut alors que M. Morisset chansonnier bien connu donnera une conférence sur La Chanson, avec le concours de M. Charles-Edouard Marchand, baryton et folkloriste dont la renommée n'est plus à faire et M. Ernest Patience pianiste-compositeur de Montréal. Le trio Marchant-Morisset-Patience forme une collaboration singulièrement heureuse. La grande popularité que monsieur Marchand s'est faite dans la province de Québec et dans les centres canadiens-français des États-Unis témoigne hautement de l'estime qu'on lui porte ainsi qu'au deux collaborateurs, dont le talent, la verve et la belle humeur fournis des programmes si intéressants.
4009Conférence de M. Omer Langlois sur «Le Canada devrait-il avoir un ambassadeur à Washington ?»Journal Le Droit1925-03-16Comme nous annoncions samedi, une soirée intéressante aura lieu ce soir à l'institut canadien. Une conférence sera d'abord donné par M. Omer Langlois sur le sujet suivant: «Le Canada devrait-il avoir un ambassadeur à Washington ?» Une saynète intitulée «Pleuvra-t-il», de Jeanne Leroy. Denis, sera ensuite jouée par M. Oscar Auger et Mme Berthe Beauregard. Les membres et le public en général sont cordialement invités à se rendre ce soir à l'Institut Canadien français.
3045Ald. Langlois Addresses Institut canadien-françaisThe Ottawa Journal1925-03-17Canada's right to send an ambassador to Washington to negotiate treaties and assume such other duties that might be necessary to promote Candian affairs, was urged before the Institut canadien-français last night by Ald. Omer Langlois
3307Sainte-Anne d'Ottawa Un résumé d'histoire 1873-1923Tremblay, Jules1925-03-19Dès son entrée à Ottawa le 27 novembre, le coadjuteur et futur archevêque de Montréal était surpris à la gare par une foule de fidèles de tout rang. Les catholiques d'Ottawa, de Hull et d'Aylmer lui faisaient une chaleureuse ovation. Cent voitures l'attendaient au débarcadère du Canada Central, rue Baird. Le maire Eugène Martineau et le curé nouvellement nommé de Sainte-Anne, M. l'abbé Alleau, lui offraient les hommages de la ville et de la paroisse. La Société Saint-Jean-Baptiste, que le docteur Saint-Jean président, et M. J.-V. de Boucherville, secrétaire, représentaient avec une foule d'affiliés, offrit une adresse, de même que l'Institut canadien-français d'Ottawa et la société irlandaise de Saint- Patrice.
4010Causerie sur «La poésie canadienne et ses destinées», par M. L. -J. Chagnon.Journal Le Droit1925-03-20Poésie canadienne. Lundi soir. 28, au salon de l'Institut canadien-français, causerie sur «La poésie canadienne et ses destinées», par M. L. -J. Chagnon, poète et traducteur aux Livres Bleus. Les jeunes amis des Muses sont spécialement invités.
4011Gagnants du bridge à l'Institut demain.Journal Le Droit1925-03-20Gagnants du bridge à l'Institut demain. Tous les membres de l'Institut Canadien sont invités à la distribution des prix aux gagnants du concours de bridge qui vient de se terminer. Il y aura chant et musique par MM. Miville Belleau, Emile Boucher, Oscar Paradis, Gustave Gosselin et Charles Paré. Quarante-six membres ont pris part à la série qui fut jouée en dix séances. Les gagnants sont: MM. J. Ernest Marion, ler prix; Armand Grenier, 2ème prix; R. de B. Roy 3ème prix; Rodolphe Dupuis, Jules Castonguay et Eugène Barrette, ex aequo pour le 4ème prix et H. Beaulieu, Alfred Langlois et Valmora Boudreault ex aequo pour le 5ème prix.
4012La poésie à l'Institut avec Monsieur L. J. Chagnon, poète.Journal Le Droit1925-03-21La poésie à l'Institut lundi soir, au 123 de la rue Rideau. Monsieur L. J. Chagnon, poète, traducteur à la Chambre, donnera une causérie sur la poésie canadienne et lira quelques unes de ses oeuvres. C'est un sujet intéressant en soit et qui, traité par un poète le devient davantage. Cette causerie est intitulée «La Chanson des Erables», titre de l'une des plus jolies poésies de monsieur Chagnon qui prend l'érable comme symbole des aspirations de l'âme canadienne et donne à toute son oeuvre un délicieux parfum de terroir. Monsieur Léonard Beaulne dira quelques monologues avant la conférenre. L'entrée est libre et le public est cordialement invité.
4013Distribution des prix à l'Institut samedi soir. À cette occasion, il y a eu un intéressant concert-boucane.Journal Le Droit1925-03-23M. Ernest Marion a gagné le premier prix du concours de bridge de l'Institut canadien-français, en retenant 37 points sur un maximum de 50 pour toute la série qui s'est jouée au cours de l'hiver et il a reçu comme récompense de sa science au jeu, une superbe raquette de tennis. La distribution des prix aux neuf vainqueurs du concours a eu lieu samedi soir dans les salons de l'Institut, sous la présidence de M. E. L. Chevrier, président et en présence de tous les membres. Cette cérémonie a été en somme, un intéressant concert-boucane, où rien ne manquait depuis les savoureux havanes jusqu'à la musique instrumentale et vocale la plus exquise.
4014La Chanson des Érables. M. Louis Joseph Chagnon, poète, parle hier soir au cercle littéraire de l'Institut.Journal Le Droit1925-03-24M. Louis-Joseph Chagnon, poète et traducteur à la Chambre des Communes a donné hier soir au cercle littéraire de l'Institut canadien-français, en présence d'un auditoire d'élite très nombreux, une causerie intitulée: «La Chanson des Érables». Mais l'érable parle aussi de Dieu, le Poète éternel, celui dont le geste est une semence de beauté, d'ordre, d'harmonie. Et l'érable parle au pays des pères et des pères de nos pères, au Canada, à la France immortelle. Puis, l'âme élevée par cette pensée d'immortalité, le poète n'oubliera pas qu'il vit parmi ses frères, et que tout son idéal n'est que pour les rendre meilleurs. Il songera aux choses qui font sourire, à celles qui font pleurer, à d'autres qui font aimer et surtout à celles qui font pleurer. Car le poète est consolateur.
4015L'Association Technologique de Langue française. Des vocables à l'étude.Journal Le Droit1925-04-03L'Association Technologique de Langue française d'Ottawa aura sa prochaine séance, mercredi, le 8 avril, à huit heures du soir, au salon de l'Institut canadien-français. Les vocables à l'étude pour la prochaine réunion sont: Salvage, Salvage Officer, Non-drying ink, Water-logged land, Oevrbreak, Structural engineer, Tin Shower, Linen Shower, Money Shower, Dead Head, Ginger group, Partnership insurance, Side line, Boom, Boomer, Mushroom drugstore, Vocational training et «The power behind the Throne.»
4016L'instruction chez les Acadiens du Nouveau-Brunswick. M. D. R. Robichaud.Journal Le Droit1925-04-03L'instruction chez les Acadiens du Nouveau-Brunswick. M. D. R. Robichaud, secrétaire de l'Institut canadien-français et ancien instituteur dans le Nouveau-Brunswick, donnera lundi soir, dans les salons de l'Institut une causerie sur l'instruction chez les Acadiens du Nouveau-Brunswick. Comme cette conférence est la dernière de la série pour cette saison, un programme musical a été organisé et la soirée promet d'être très intéressante. MM. Émile Boucher et Miville Belleau chanteront à tour de rôle et aussi en duo. Tous les membres du cercle littéraire de même que tous les membres de l'Institut canadien-français, avec leurs amis, sont cordialement invités à assister à cette soirée.
2906Dr. Charron named assistant deputy.The Ottawa Citizen1925-05-14Former Quebec official is appointed to federal agriculture dept. Having been present of the Institut canadien-français d'Ottawa.
4017M.A.T. Charron revient dans la Capitale, pour occuper dans le service fédéral, un poste de confiance comme sous-ministre adjoint du ministère d'agriculture.Journal Le Droit1925-05-14Sa compétence et sa carrière le désignaient depuis longtemps à ce poste important. Il s'est activement mêlé à la vie nationale à Ottawa et son nom est intimement mêlé à nos diverses sociétés. C'est ainsi qu'il fut président de l'Institut canadien-français (1901-02); président de la Saint-Jean-Baptiste, secrétaire du Club Littéraire canadien-français d'Ottawea, président de l'association éducation d'Ontario. Il est le président actuel de l'Institut canadien des chimistes dont il fut l'un des membres fondateurs et fut le premier président de la section provinciale de Québec de l'association des Techniciens agricoles du Canada. M. Charron est membre actuel de l'American Association of Official Analysts, de la Canadian Association of official Analysts de l'American Chemical Society, de l'American Assoclation of Milk Inspectors, et de l'Union Internationale de Chimie pure et appliquée.
4018Le lieutenant-colonel Rodolphe Girard au poste de gentilhomme huissier à la Verge noire.Journal Le Droit1925-05-19Le lieutenant-colonel Rodolphe Girard dont il est fortement question comme successeur de feu le lieutenant-colonel E. J. Chambers au poste de gentilhomme huissier à la Verge noire, est l'un de nos canadiens-français les plus en vue. Il est né en 1879. C'est l'un des anciens rédacteurs de «La Presse» et de «La Patrie» et l'un des directeurs du «Temps» d'Ottawa. Après avoir été trois ans au Secrériat d'État, il fut nommé traducteur officiel des Débats de la Chambre des Communes. Le lieutenant-colonel Girard a être cinq ans président de l'Institut Canadien français d'Ottawa. C'est lui qui a fondé l'Alliance française de cette ville. Il est commandant du régiment de Hull. Vétéran de la Grande Guerre, il a de nombreuses décorations, entre autres, la Légion d'honneur, la Croix de guerre, Officier de l'Instruction publique. Dans le domaine des lettres, le colonel Girard est un de nos écrivains les plus avantageusement connus. Il est un de ceux qui ont le plus produit, ayant a son crédit de nombreux romans et pièces de théâtre.
4019La St-Jean-Baptiste sera célébrée cette année, le 28 juin à Ottawa.Journal Le Droit1925-06-05La St-Jean-Baptiste sera célébrée cette année, le 28 juin à Ottawa. Plusieurs sociétés prêtent leur concours. M. E. L. Chevrier. président de l'Institut canadien-français, M. Charles Coucke, secrétaire de l'Union Nationale Française et M. J. Tremblay, président de la St-JeanBaptiste d'Eastview, ont promis leur concours pour le succès de la fête.
4020La fête nationale de la société St-Jean-Baptiste.Journal Le Droit1925-06-26Communication de la Société St-Jean-Baptiste. Messieurs et dames admises au banquet. La vente des tricolores le 24 dans les magasins a été un nouveau succès. La Fédération des Dames canadiennes-françaises était chargée de cette vente. Ordre de la procession. l'Institut canadien-français d'Ottawa.
2353Réception de l'excursion du Devoir à OttawaLe devoir1925-08-11Patrons: S. H. le maire d'Ottawa, M. J. S. Balharrie- R. P. F.-X. Marcotte, O. M. I, Recteur de l'Uniyersité d'Ottawa- M. S. M. Genest, président de la Commission Scolaire séparée d'Ottawa- M. E. L. Chevrier, président de l'Institut Canadien-français d'Ottawa...
4021Remerciements du Comité de Réception de l'excursion du «Devoir».Journal Le Droit1925-08-17Le Comité de Réception de l'excursion du «Devoir» exprime ses plus sincères remerciements à ceux qui ont prêté leur concours à l'organisation et au succès des diverses réceptions qui ont été faites hier en l'honneur de nos visiteurs. Le Comité exprime sa plus vive gratitude à ceux qui ont bien voulu mettre leur auto à la disposition du comité pour la promenade. Le comité de Réception, Edmond Cloutier, le secrétaire. Le comité de Réception se composait comme suit. M.E.R. Chevrier président de l'Institut canadien-français.
2241l'Institut Canadien-français d'Ottawa, par André De Celles Fils (avril 1922)Bulletin des recherches historiques1925-09-00Référence index
4022Petites annonces classées. À vendre Divanette.Journal Le Droit1925-09-21DIVANETTE en bon état, Bon marché. Institut canadien-français, 123 Rideau.
3228Mort de M. A. D. DecellesL'Action catholique1925-10-04Nécrologie : L'Action catholique 1925-10-05 : L'ancien bibliothécaire du canada est décédé, hier, à Ottawa, à l'âge de 81 ans. Ancien président de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3158Décès de M. Alfred Duclos DecellesLe Clairon Saint-Hyacinthe1925-10-09Nécrologie: Un de nos litterateurs, historins et journalistes eminents est mort. II a collaboré à la rédaction du Journal de Québec, à la Minerve, L'opinion Publique et autres journaux. Pendant plusieurs années, M. Decelles a été président de l'Alliance Française d'Ottawa, président de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
2243L.-O. David (21 juin 1877). Institut Canadien-français d'Ottawa ( 5 juillet 1877)Bulletin des recherches historiques1925-11-00Référence index
4023Le 54e souper aux huîtres de l'Institut canadien.Journal Le Droit1925-11-16Sous la présidence d'honneur de M. E. L. Chevrier, président actuel de l'Institut, environ 300 membres et amis se sont réunis samedi soir à la Bourse du Travail à Hull, pour déguster des huîtres. Ce banquet a réuni les meilleurs couteaux d'Ottawa et de Hull, qui ont rivalisé d'ardeur en mangeant les huîtres par douzaines. Pendant toute la durée du souper, l'entrain chez les convives n'a pas ralenti un seul instant, et vers 10 heures 30, tous les convives se sont séparés, en disant que c'était l'un des plus beaux soupers d'huîtres auxquels ils avaient assisté depuis longtemps.
4024Conférence du cercle littéraire, M. Régis Roy.Journal Le Droit1925-11-26Le cercle littéraire de l'Institut Canadien français rouvrira sa saison de conférence lundi soir dans les salons de l'Institut. Le conférencier de la soirée sera M. Régis Roy, président du cercle. Il traitera d'un sujet d'actualité. Comme c'était l'habitude dans le passé, il y aura en plus de la causerie un programme musical.
4025Causerie de M. Pierre Daviault à la séance de l'association technologie.Journal Le Droit1925-11-26M. Pierre Daviault, traducteur aux Débats des Communes fera une causerie sur «Quelques Parlementaires», à la séance de l'Association Technologique qui aura lieu demain soir au salon de l'Institut canadien.
4026Le premier ministre King et le consul général de Belgique s'étaient excusés de n'avoir pu assister à la conférence par M. Régis Roy.Journal Le Droit1925-12-02Une transposition de matière nous a fait dire l'autre jour que plusieurs personnages en vue, entre autres le premier ministre King et le consul général de Belgique, s'étaient excusés de n'avoir pu assister à la conférence donnée lundi soir par M. Régis Roy à l'Institut Canadien français. Cette note aurait dû suivre le compte rendu du banquet de la ligue de Bonne Entente tenu au Château, lundi, car les personnages en question se sont excusés de ne pouvoir assister à ce banquet.
4027Au cercle littéraire, «Souvenir de Liaison française» par M. Ernest Bilodeau.Journal Le Droit1925-12-09M. Ernest Bilodeau a raconté ses «Souvenirs du voyage de la Liaison française», lundi soir, à l'Institut canadien-français d'Ottawa. Il est plutôt difficile de résumer la causerie de M. Bilodeau, parsemée d'anecdotes, de traits d'esprit et de souvenirs qui en font l'originalité et la saveur. Racontant le long trajet, effectué en juillet dernier, à travers le territoire canadien, par la «Liaison française», soulignant sur la carte les principaux points de repères agrémentant sa causerie de parenthèses imprévues et bien typiques, M. Bilodeau a beaucoup intéressé son auditoire.
4028Au cercle littéraire, Quelques Fausses Légendes, par M. Omer Chaput.Journal Le Droit1925-12-15Le cercle littéraire de l'Institut Canadien français avait hier soir le plaisir d'entendre une conférence donnée dans ses salons par M. O. Chaput, traducteur, et intitulée: «Quelques fausses légendes». Le sujet a été traité par M. Chaput d'une manière fort humoristique et les assistants ont été charmés par les remarques finement railleuses du conférencier. Je veux tout simplement réhabiliter le portrait que l'on a fait du Canadien français et qui aujourd'hui semble accepté comme le type de la race, dit M. Chaput. Nos dessinateurs et nos peintres, tel Aubert de Gaspé, Louis Fréchette dans ses «Fous et détraqués», le docteur Drummond dans Johnny Courteau, Hector Berthelot, Henri Julien, Bourgeois dans «Ladébauche», Massicotte, nous ont tracé un portrait qui fait école et c'est contre ce portrait que je m'inscris en faux. Quand il s'agit de représenter le type, canadiens-français, nos caricaturistes nous donnent un vieillard crasseux, portant la tuque et les bottes sauvages; je prétends que ce type est faux.
4029Charles Marchand à l'Institut canadien pour écouter un concert par poste radiophonique.Journal Le Droit1925-12-16Charles Marchand à l'Institut canadien. L'Institut Canadien français, rue Rideau ouvrira ses salons ce soir à toutes les personnes qui n'ont pas de radios chez eux et qui désireraient entendre le grand concert que donnera Charles Marchand, assisté de M. Ernest Patience au poste CNRO, sous les auspices du Droit. Ce concert comme nous l'avons déjà dit fera époque dans l'histoire de nos concerts mensuels français, et ce sera une véritable aubaine pour tous ceux qui le désirent, que de pouvoir entendre ainsi, gratuitement et confortablement assis, les chansons que donnera notre grand artiste folkloriste et son jeune virtuose Ernest Patience.
4030L'Association technologique a tenu hier soir son assemblée annuelle. L'élection " de M. Arsenault à la présidence est confirmée.Journal Le Droit1926-01-28L'élection de M. H. P. Arsepault à la présidence pour un quatrième terme de l'Association Technologique a été confirmée hier soir à l'assemblée annuelle de cette Association dans les salons de l'Institut Canadien français.
4031Au Cercle littéraire, Impressions de mon séjour au Canada. Par M. Georges Guidi, vice-consul italien au Canada.Journal Le Droit1926-02-02M, Régis Roy, président du cercle littéraire, avant de présenter le conférencier, remercia ceux présents d'être venus aussi nombreux et annonça à tous les lundis la série de conférences se continuerait. Il présenta ensuite M. Georges Guidi, vice-consul italien, dont il loua l'affabilité et la vive sympathie pour les Canadiens français. Il fit remarquer que nous appartenons, les Italiens et les Canadiens français, à la grande famille latine et qu'il est par conséquent naturel que nous soyons unis par des liens d'amitié.
4032Causerie de M. Antonin Proulx au cercle littéraire, «quelques livres nouveaux sur le Canada».Journal Le Droit1926-02-06M. Proulx nous dira, lundi, ce qu'on pense du Canada et des Canadiens français dans les livres qui viennent de paraître. Son occupation consiste en partie à se tenir au courant des ouvrages français qui sont publiés. Il a le goût de l'étude et il consacre le plus de temps possible à accroître ses connaissances littéraires. C'est dire que M. Proulx possède toute la compétence voulue pour traiter un tel sujet.
4033Les idées religieuses de Papineau. M. l'abbé Lionel Groulx parle hier après-midi au Club littéraire.Journal Le Droit1926-02-08Louis-Joseph Papineau prétendit avoir perdu la foi au Séminaire de Québec, à l'âge de dix-huit ans. Parole déconcertante, mais qui l'est moins, après l'explication de l'histoire née en 1786, Papineau se trouvait sur les confins de la génération de la conquête. Quel fut l'état d'esprit de cette génération et quelles leçons spirituelles en a-t-il reçues?
4034M. et Madame Alphonse Julien fêtent aujourd'hui leurs noces d'or.Journal Le Droit1926-02-08Il y aura ce soir à 8 heures une grande réception et fête intime au Racquet Court, 153 rue Metcalfe. Une adresse sera présentée par M. Eugène Chevrier, président de l'Institut canadien.
4035Causerie au Cercle littéraire, M. Régis Roy, président du Cercle, «Comment on écrit l'histoire.»Journal Le Droit1926-02-13La prochaine conférence du Cercle littéraire de l'Institut canadien-français aura lieu lundi prochain, à 8.30 du soir. M. Régis Roy, président du Cercle dira «comment on écrit l'histoire». M. Régis Roy pouvait difficilement choisir un sujet lui convenant mieux, puisqu'il est lui-même historien. Point n'est besoin de le présenter au public outaouais, il est né à Ottawa et y est resté. À part plusieurs ouvrages historiques, il a produit un bon nombre de pièces de théâtre, des comédies surtout. M. Roy est un de ceux qui croient que l'historien doit s'appliquer à écrire une narration véridique surtout de ce qui s'est passé dans la vie du pays. Son dernier ouvrage: Le Régiment de Carignan, publié en collaboration avec M. Malchelosse, de Montréal, prouve qu'il est prêt à consacrer plusieurs années à fouiller les archives afin de présenter à ses lecteurs quelque chose qui soit conforme à la vérité historique.
4036Réunion vendredi de l'Institut Technologique.Journal Le Droit1926-03-09L'Institut technologique du Canada se réunira en séance régulière vendredi prochain le 12 du mois courant, au salon de l'Institut canadien-français, à huit heures précises du soir. Il y aura discussion sur les termes suivants.
4037Un débat très intéressant entre MM. Edgar Boutet et Omer Chaput, au cercle littéraire. L'habitant est-il l'idéal du type canadien-français?Journal Le Droit1926-04-08L'habitant est-il l'idéal du type canadien-français? Tel est le sujet d'un intéressant débat qui a fait salle comble hier au cercle littéraire de l'Institut Canadien français, réuni en assemblée régulière sous la présidence de M. Régis Roy. Les deux adversaires en présence étaient MM. Edgar Boutet, avocat de l'affirmative et Omer Chaput, avocat de la négative.
4038Séance de la techno mercredi prochain.Journal Le Droit1926-04-13La prochaine séance de l'Institut Technologique du Canada aura lieu au, salon de l'Institut Canadien français mercredi soir prochain à huit heures précises. On y traitera de questions très intéressantes et les membres ainsi que le public en général sont cordialement invités.
4039Dimanche, qu'aura lieu à Ottawa la célébration officielle de notre fête nationale.Journal Le Droit1926-06-26Programme de la fête de demain. C'est demain, dimanche, qu'aura lieu à Ottawa la célébration officielle de notre fête nationale. Nous comptons bien que tous les nôtres auront à coeur de prendre part aux différentes manifestations qui marqueront ce grand jour afin d'en assurer le succès. Ralliement, les parcours, messe à Ste-Anne, banquet, concert au français, programme. Ordre de la procession. L'Institut canadien-français d'Ottawa.
2244La rue sussex en 1875Bulletin des recherches historiques1926-08-00Ceci nous mène à la rue Saint-Patrice. Au nord de cette rue se trouvaient la salle Saint-Patrice - l'Institut Canadien-français, dont M. Joseph Tassé était le président
4040Le passé historique de Bytown revit aux yeux de milliers de spectateurs d'Ottawa hier soir.Journal Le Droit1926-08-20Plusieurs centaines d'allégories superbes défilent hier soir devant la population d'Ottawa qui applaudit frénétiquement. Part, remarquable qu'ont prise les canadiens-français d'Ottawa, de Hull et de la Pointe-Gatineau, a cette manifestation historique. Contentons-nous de dire que parmi les chars allégoriques les plus applaudis, il faut placer au tout premier rang ceux de nos compatriotes de la Capitale, de Hull, de la Pointe-Gatineau et d'Eastview. La représentation de l'arrivée de Champiain, char de l'Institut Canadien-français et de Philémon Wright à Hull en 1800, char du club Kiwanis de Hull, était des plus impressionnantes.
3364La maison videLe Canada français, 1888-19461926-09-00Dumontier assistait régulièrement à l'ouverture et à la prorogation des Chambres, était membre du Rivermead Golf Club et de l'Institut canadien-français ...Elle fréquentait Rideau-Hall et dansait à l'Institut...
4041Assemblée annuelle de l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1926-09-21L'assemblée annuelle de l'Institut Canadien francais d'Ottawa aura lieu le vendredi 24 septembre à huit heures et demie du soir. Il y aura présentation des rapports pour l'exercice finissant le 31 août et élection des officiers pour l'année prochaine. Tous les membres sont priés d'y assister.
4042M. Maurice Morisset est élu président de l'Institut canadien.Journal Le Droit1926-09-25M. Maurice Morisset, poète chanchonnier bien connu de la bonne chanson, a été élu hier soir à l'unanimité président de l'Institut Canadien-Français à la première séance de cette association pour l'année 1926-27. M. Morisset, jusqu'ici vice-président de l'Institut, succède à M. E. L. Chevrier qui occupait la présidence depuis deux ans. Dans son discours de remerciements hier soir, M. Morisset a fait l'éloge du travail de M. Chevrier qui malheureusement n'avait pu être présent à l'assemblée étant retenu à Montréal. L'assemblée des membres de l'Institut hier soir, marquait l'ouverture de la 75e année d'existence de l'Institut. Elle a été consacrée surtout à l'adoption des rapports annuels et aux élections. M. Samuel Genest, président de la Commission des Ecoles Séparées d'Ottawa, agit comme président d'élection.
4043Assemblée de l'Institut hier soir.Journal Le Droit1926-10-02Aux élections finales de l'Institut canadien-français qui a eu lieu hier soir, MM. Henri Dessaint, Jean Genest et Moïse Lalonde ont été élus au poste de conseillers de l'Institut. M. René Séguin a été choisi comme bibliothécaire. L'assemblée fut des plus enthousiastes et promet beaucoup pour l'année courante.
3311Le centenaire Cartier 1814-1914Laflamme, J.-L.K.-1927-01-01Sir George-Etienne était canadien-français dans ses manières, son langage, sa tournure d'esprit et, au milieu des siens il se trouvait en famille. Nous avons pu le constater à une soirée de l'Institut Canadien à Ottawa, à laquelle il assistait. Il y avait causerie littéraire, chant, musique. Pendant la soirée, Madame Gélinas, qui avait une très belle voix, nous fit entendre la chanson de Cartier: "O Canada, mon pays, mes amours! Après ce chant, Cartier se leva pour remercier la chanteuse et puis, il ajouta: "Madame Gélinas a omis le couplet de la chanson en l'honneur du beau sexe dont elle est un ornement; si vous le voulez, M. le Président, je vais vous le chanter." La proposition fut accueillie par les applaudissements de l 'assemblée et l'on eut le plaisir de voir l'illustre Ministre monter sur le théâtre et de l'entendre chanter son couplet de chanson.
4044Une enquête au sujet de la mort de M. Georges Larose.Journal Le Droit1927-01-27Le défunt aurait déclaré avant de mourir qu'il avait été empoisonné, avec de la liqueur. M. Larose aurait déclaré avant de mourir et devant témoins qu'il avait été empoisonné par de la boisson samedi soir. Il était à observer une partie de bridge à l'Institut Canadien français et il se sentit tout à coup atteint d'un malaise. En se rendant dans une autre salle il perdit connaissance. Ses amis lui prodiguèrent les premiers soins. M. Larose fut se rendre ensuite chez Jui. Mais dimanche son état s'aggrava et il fut administré. Il mourut lundi midi. C'est avant de mourir qu'il aurait déclaré à sa femme avoir été empoisonné. La mort fut causée par une hémorragie cérébrale provenant surtout de causes naturelles . Tel est le verdict rendu hier soir à la cour de police , devant le médecin légiste Craig assisté de Me Ritchie . À la suite de l ' examen post-mortem faite par le docteur Law jeudi dernier , à la morgue Gauthier , sur le cadavre de feu Georges Larose. Ce dernier est décédé le 21 janvier dans des circonstances très étranges.
4045Distribution des prix de bridge à l'Institut.Journal Le Droit1927-02-05Dans les quelques remarques qu'il a faites au début de l'assemblée il a annoncé que l'Institut canadien-français fera un grand concours de recrutement d'une semaine. Ce concours commencera le 15 février et se terminera le 23. Un comité a été nommé à cet effet, M. le président a demandé instamment à tous les membres de l'association de prêter main-forte à ce comité pour faire de ce concours un succès. Les nouvelles recrues seront ensuite admises à l'Institut à la réunion du 23 février.
2437L'Institut Canadien Holds Reception and Dance at Rose RoomThe Ottawa Journal1927-02-25Members of l'institut Canadian d'Ottawa and their friends to the number of 400, attended the annual reception and dance held at the Rose room last evening. Hon. Ernest and Madame Lapointe, acting Premier and Minister of Justice and Mr. and Mrs. M. Morisset received the guests.
4046Un brillant succès a marqué la réception annuelle de l'Institut Canadien-Français au Rose-Room.Journal Le Droit1927-02-25Un brillant succès a marqué la réception annuelle de l'Institut Canadien-Français, donnée hier soir, au «Rose-Room». Le président d'honneur, l'honorable M. Ernest Lapointe, premier-ministre intérimaire et ministre de la Justice et Madame Lapointe, le président M. Maurice Morisset et Madame Morisset, recevaient les invités. Au cours de la soirée, un excellent orchestre a fourni la musique de danse.
4047M. Séraphin Marion parle hier soir devant un auditoire d'élite, au Salon de l'institut canadien-français à propos de Pierre Boucher de Boucherville.Journal Le Droit1927-03-04En même temps qu'un exposé de haute tenue littéraire sur lu vie et les qualités de Pierre Boucher, seigneur de Boucherville, PQ, au 17e siècle. La causerie de M. Marion a été une belle démonstration du style naturel et de la phrase claire et concise comme celle des classiques français. La conférence a été donnée sous les auspices du Cercle littéraire au salon de l'Institut. Un auditoire distingué remplissait la salle. L'attention des assistants et les nombreuses félicitations qu'il a reçues prouvent à M. Marion combien il a été goûté.
4048L'hon. R. Lemieux, président de la Chambre des Communes, parle du grand artiste canadien Napoléon Bourassa, à l'Alliance Française.Journal Le Droit1927-03-10L'hon. R. Lemieux, président de la Chambre des Communes, parle du grand artiste canadien Napoléon Bourassa, à l'Alliance Française, hier soir a la sixième réunion de l'Alliance Française au Château Laurier. Assistant à la réunion, baron, ministres, sous-ministres, notaires, avocats, sénateurs, docteurs, et le président de l'Institut, M. Maurice Morisset.
4049M. Alonzo Cinq-Mars au cercle littéraire parlera de la Poésie Canadienne.Journal Le Droit1927-03-15C'est jeudi le 17 mars que M. Alonzo Cinq-Mars, traducteur parlementaire à la Chambre des Communes et ex-président de la Société des Poètes du Canada, fera une conférence au Cercle litiéraire de l'Institut Canadien français d'Ottawa, 163 rue Rideau. M. Cinq-Mars, qui est un de nos poètes les plus délicats, nous parlera de La Poésie canadienne, hier, aujourd'hui et demain. Nous ne faisons que dire la vérité en déclarant que M. Cinq-Mars est une des autorités les plus compétentes pour nous parler d'une question aussi intéressante. L'on aura également le grand plaisir d'entendre chanter Mlle Simonne Lapensée qui sera accompagnée par Mme Miville Belleau.
4050Causerie de M. Alonzo Cinq-Mars au cercle littéraire: la Poésie Canadienne.Journal Le Droit1927-03-18C'était la fête de la poésie française au Canada hier soir au Cercle littéraire de l' Institut Canadien français. M. L. J. Chagnon, président du Cercle littéraire de l'Institut, à présenté le conférencier en termes élogieux. Le distingué conférencier a fait remarquer au début de sa causerie que si notre bagage poétique était si minime sous la domination française, c'est qu'il n'y avait pas d'imprimerie. Ce n'est qu'en 1855, époque de la visite au Canada de la corvette française «La Capricieuse» qu'un souffle de lyrisme fécond donna naissance à la poésie vraiment canadienne.
3261Les poètes canadiens. Causerie de M. Alonzo Cinq-Mars l'institut Canadien à Ottawa.Le soleil1927-03-19M. Alonzo Cinq-Mars, ancien président de la Galerie de la Presse de Québec et ancien président de la Société des poètes canadiens, a donné hier soir devant le cercle de l'Institut Canadien-français d'Ottawa, une intéressante conférence sur les poètes canadiens.
4051Une visite aux Archives. Le major Gustave Lanctôt explique le fonctionnement des archives canadiennes dans une causerie au Cercle Littéraire.Journal Le Droit1927-04-08Le conférencier débuta en disant que les Archives canadiennes, existant depuis 50 ans, constituent, au point de vue de l'organisation et du fonctionnement, une institution probablement unique au monde. Au lieu d'être comme les archives des autres nations, un simple dépôt de documents relatifs a l'histoire d'un pays, les Archives d'Ottawa renferment à la fois un établissement d'archives, un dépôt de cartes, un musée d'iconographie, et une bibliothèque. Ainsi elles remplissent à elles seules, dans une sphère moindre, les fonctions qui se divisent en France entre les archives nationales, la bibliothèque nationale et le Musée des Estampes du Louvre. Sous le seul toit des Archives canadiennes, le travailleur le travailleur trouvera les manuscrits documentaires, la carte contemporaine, le portait des personnes, et les sources imprimées.
4052Les activités de la fédération des femmes canadiennes-françaises. Rapports des activités.Journal Le Droit1927-04-30À la demande des sociétés d'hommes de langue française d'Ottawa à la Saint-Jean-Baptiste, les Chevaliers de Colomb, l'Institut Canadien-Français, etc, notre présidente a accepté de représenter les Canadiennes françaises de la Capitale aux fêtes du centenaire de la ville d'Ottawa: elle, à son tour, invita toutes les présidentes des sections de la ville et la banlieue à faire partie de son comité.
4053Distribution des prix du dernier concours de bridge à l'Institut.Journal Le Droit1927-05-04La distribution des prix aux gagnants du dernier concours de bridge de l'Institut canadien-français aura lieu à l'assemblée régulière des Membres de l'Institut vendredi soir le 6 mai. La soirée sera agrémentée d'un programme musical, donné par des artistes de la localité, Les membres sont priés d'assister en grand nombre à cette assemblée.
4054La saison de bridge se termine brillamment. Les Batailleurs sont vainqueurs de ce concours.Journal Le Droit1927-05-07Les prix ont été décernés aux gagnants pendant l'assemblée mensuelle régulière, à laquelle ont assisté un grand nombre de membres. M. Maurice Morrisset préside, dans les quelques remarques qu'il a faites, a remercié en termes jolis tous ceux qui de près ou de loin ont contribué au succès du concours. Il a félicité chaleureusement les deux équipes qui s'en sont disputé les honneurs, à savoir les Batailleurs sous le commandement de M. Albert Campeau, et les Invincibles, sous le commandement de M. Henri Grignon.
4055M. Aurélien Bélanger parlera de Mussolini l'Homme au cercle littéraire.Journal Le Droit1927-05-10Le public est cordialement invité à assister à une conférence de M. Aurélien Bélanger, député, qui aura lieu demain soir sous les auspices du Cercle Littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa, au salon de l'Institut, 123 rue Rideau. La soirée ouvrira à 8 heures 15. M. Bélanger parlera sur Mussolini l'Homme. Il y aura programme musical auquel prendront part les artistes suivants: Mlle Marie-Paule Lefort, pianiste; M. Armand Lacroix, baryton accompagné au piano par M. Paul Larose.
4056Mussolini, l'Homme avec M. Aurélien Bélanger au Cercle Littéraire.Journal Le Droit1927-05-12De socialiste qu'il était, Mussolini est devenu le fasciste, le dictateur. Quel est le lien cependant, le principe qui unit le Mussolini d'hier au Mussolini d'aujourd'hui ? C'est son patriotisme. C'est son désir de faire de l'Italie une grande nation et de lui donner la place qu'elle doit occuper par son importance parmi les autres. M. Bélanger fait alors l'éloge de l'énergie, de la détermination et de la volonté de cet homme qui de simple fils de forgeron est devenu le chef du gouvernement d'Italie et qui répond à ceux qui trouvent sévères et radicales ses manières d'agir: C'est pour le bien de tous que j'ai semé le froid.
4057S.G. Mgr Baudrillart est reçu cordialement à l'université et à l'Institut Jeanne d'Arc, hier.Journal Le Droit1927-05-14Mlle Honorine Bertrand offrit au distingué visiteur un bouquet de fleurs qu'elle accompagna du compliment suivant: Monseigneur, pour interpréter nos sentiments, nous aimerions avoir des fleurs de France, mais la rose, symbole de la sainte charité, est de tous les pays. Qu'elle vous dise les hommages respectueux de l'Institut Jeanne d'Arc et de l'Union Nationale française et de toute cette assemblée où se joignent pour vous saluer en terre canadienne des enfants heureux de la Vieille et de la Nouvelle France. L'assistance. président de l'Alllance Française, Ottawa, M. H. Ménard; président de la St-Jean-Baptiste d'Ottawa: M. J. -R. Parent; de l'Union St-Joseph du Canada, MG. Lauvray; président de l'Union Nationale Française d'Ottawa, M. J. Tremblay; président du Cercle littéraire d'Ottawa: M. M Morisset; président de l'Institut canadien-français.
4058Le cercle littéraire de l'Institut canadien-français termine sa saison par un joli concert. Les Troubadours de Bytown au programme.Journal Le Droit1927-05-18Régal musical et littéraire: Tels sont les mots qui traduisent l'impression générale d'un auditoire nombreux et distingué réuni hier soir au salon de l'Institut canadien-français d'Ottawa à l'occasion de la dernière assemblée cette année du Cercle Littéraire de l'Institut. Pour clôturer brillamment sa saison d'études, M. L. J. Chagnon, président du Cercle Littéraire, et les directeurs ont voulu offrir à l'appréciation du public un groupe d'artistes bien canadiens-français.
3267Une visite et conférence aux Archives NationalesRevue dominicaine1927-06-01Récemment, à l'Institut canadien-français d'Ottawa, Monsieur Gustave Lanctôt a fait une conférence fort remarquée sur les archives canadiennes fédérales. Cette “visite aux Archives ” fut un véritable voyage d'exploration en pays inconnu. Car si plusieurs savent que, rue Sussex, à Ottawa, il existe un dépôt central d'archives canadiennes, peu en connaissent toute la valeur. Le préposé actuel à la section française a voulu réagir contre cette lacune; par la clarté et la sûreté des renseignements qu'il a offerts à ses auditeurs d'avril dernier, il peut se flatter d'avoir réussi. Aussi bien, pour parler pertinemment de nos archives, peu d'hommes sont mieux préparés : à une culture générale de bonne marque, Monsieur Lanctôt allie une compétence spéciale d'archiviste que lui ont donnée les voyages, l'étude et la fréquentation des documents. A l'écouter, l'on apprend à mieux connaître l'organisation de nos archives fédérales, et leur utilité.
4059M. Jules Tremblay, docteur ès lettres.Journal Le Droit1927-06-03L'Université d'Ottawa vient de faire un beau geste, qui l'honore en même temps qu'il rend un hommage mérité à l'un de nos plus actifs zélateurs de la pensée catholique et française. M. Jules Tremblay, président de la bibliothèque publique et du Club littéraire canadien-français d'Ottawa. Hier en effet, l'Université décernait à M. Tremblay un diplôme de docteur ès lettres.
4060La St-Jean-Baptiste à été fêtée avec enthousiasme à Ottawa hier.Journal Le Droit1927-06-27M. Charles Leclerc, l'orateur de la circonstance a été présenté à l'auditoire par M. Louis-Joseph Chagnon, président du Cercle littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa; et M. Hector Ménard, président général de la société St-Jean-Baptiste lui a offert les remerciements au nom des auditeurs. Une grande procession patriotique part du Monument National pour se rendre à l'église: Saint-Charles où a lieu la messe. Éloquent sermon de circonstance, par M. l abbé R. Glaude. L'élite canadienne française d'Ottawa prend part à la manifestation. Le grand Banquet. M. Aurélien Bélanger, député, prononce un vibrant discours à la salle Saint-Charles, où se réunissent 250 convives, pour le banquet de la St-Jean-Baptiste. M. Charles Leclerc prononce le discours final au théâtre Français et parle des motifs de notre conservation nationale. Un intéressant programme est exécuté par des artistes locaux.
4061Une foule nombreuse accueille hier soir le nouveau délégué.Journal Le Droit1927-08-01Entrée solennelle à la Basilique. Mgr Joseph Charbonneau, vicaire capitulaire, souhaite la bienvenue a Mgr Cassulo, dans les deux langues. Charles Gautier, rédacteur au Droit, L'Institut canadien-français était représenté par M. Maurice Morisset, président et MM. ID. T. Robichaud. A. O. Rocque, Hervé Pratte et L. J. Chagnon.
4062Je crois que Dieu désire former en Amérique un nouveau peuple.Journal Le Droit1927-09-06Voilà une des plus importantes paroles de S. E. le cardinal Mundelein, archevêque de Chicago, à la magnifique réception que lui a faite hier a Ottawa la population de langue française. MM. Maurice Morisset et H. O. Rocque, représentants de l'Institut canadien-français.
2854Morisset is again presidentThe Ottawa Citizen1927-10-01Mr. Maurice Morisset was re-elected president of the "Institut Canadlen-Francais" of Ottawa for his second term at the general annual meeting which was held last night. In presenting his annual report as president, Mr. Morisset said that the "Institut was happy to join its applause to those who greeted through-out Canada the proposes abolition of regulation 17 and congratulated the provincial government for what was accomplished.
4063Maurice Morisset réélu à la présidence de l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1927-10-01Rapport complet de L'assemblée annuelle de l'Institut. Le président fait rapport de l'une des années les plus prospères de son histoire. On siège à la chandelle pendant une demi-heure. L'assemblée, M. Morisset, l'Hon. Lapointe accepte, M.S. Genest, les finances, M. Albert Rocque, Repésentations, les défunts, l'Avenir, M.A.O. Rocque, M. Côté, remerciements, 75e anniversaire, les assistants.
4064L.J. Chagnon élu à la présidence du Cercle Littéraire.Journal Le Droit1927-10-07La saison de lettres s'annonce très active pour le Cercle Littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Le cercle a fait hier soir ses élections annuelles et tracé son programme pour l'année. M. I. J. Chagnon, traducteur aux Livres Bleus, a été réélu à l'unanimité président pour un second terme. M. Samuel Genest a agi comme président d'élections. La réélection de M. Chagnon a été proposée par M. D. T. Robichaud et appuyée par M. René De la Durantaye. Il a aussi remercié tous ceux qui ont aidé au succès du Cercle Littéraire l'an dernier. Il a exprimé son désir que l'année qui s'ouvre soit vraiment prospère, surtout en vue du 75e anniversaire de la fondation de l'Institut qui se fera cette année. Il a parlé de l'importance de la publicité pour le succès de l'oeuvre du Cercle et a remercié le journal le Droit.
3407Ferguson recoit des félicitations.Progrès du Saguenay1927-10-26Ferguson recoit des félicitations. L'Institut canadien-français d'Ottawa,, à son assemblée annuelle à la fn de la semaine, a adopté une résolution félicitant le gourvenement provincial d'avoir si heureusement réglé la question scolaire d'Ontario. Copie de cette résolution sera envoyée à l'honnorable M. Ferguson. L'Élection des officiers a donné le résultat suivant.
4065Importante assemblée de l'Association technologique à l'Institut.Journal Le Droit1927-10-28L'Association technologique de langue française d'Ottawa a tenu hier soir à l'Institut Canadien français, sa première séance du second trimestre de 1927, sous la présidence de M. Charles-Hector Carbonneau.
2276Nombreux sont les discours que M. Chauveau eut à prononcerL'enseignement primaire1927-11-01Discours prononcé à l'inauguration de l'Institut canadien-français, à Ottawa, en 1887. Référence index.
4066L'Institut lance une grande campagne de recrutement.Journal Le Droit1927-11-05Maurice Morisset, président de l'Institut, annonça cette nouvelle à l'assemblée mensuelle tenue hier soir. Trois cents nouveaux membres actifs et soixante-quinze membres actifs à vie. M. Conrad-H. Bourdeau choisi comme organisateur en chef. Salle de lecture, le Cercle littéraire, Association Technologique, concours de bridge, tournois de billard, réception annuelle, banquet aux huîtres, 75e anniversaire, grand concours de recrutement, généreuse coopération du journal le Droit, nous comptons sur vous, les équipes.
4067Réunion de l'Association Technologique.Journal Le Droit1927-11-11L'Association Technologique d'Ottawa tiendra sa 2e réunion de la saison, le lundi 14 novembre, à 8 heures 30 du soir, dans le Salon de l'Institut Canadien français.
4068M. Ethérius Fauteux présente une intéressante et instructive étude sur les termes parlementaires.Journal Le Droit1927-11-15M. Fauteux fait alors défiler toute une série de termes et d'expressions en usage dans les délibérations et les procédures des Chambres. Le travail de M. Fauteux sera publié au long et copie en sera remise à chacun des membres.
2359L'institut canadien-français d'Ottawa. Ses origines - Les fêtes prochaines.Le devoir1927-11-16L'histoire des origines est pittoresque. On sait qu'à Bytown sévissaient à l'état endémique les luttes violentes de races. La révolte de 1837-38 n'améliora pas les relations entre races différentes. Et le bill d'indemnité, sanctionné par lord Elgin, qui eut pour résultat indirect à Montréal l'incendie du parlement et autres désordres, n'apaisa pas le conflit qui mettait aux prises les diverses factions de la capitale. La troupe devait descendre assez souvent des barraques militaires situées sur la colline parlementaire actuelle pour faire des démonstrations devant les assemblées tumultueuses, inspirer le respect dp l'ordre et souvent mettre fin à des désordres qui menaçaient de tourner en guerre civile sanglante.
3257Décèa de M. P.-E. MoffetLe soleil1927-11-16Nécrologie: Le soleil 1927-11-22. M. Moffet était un paroissien de Notre-Dame et memnre de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa et du Conseil Champlain des Chevaliers de Colomb.
4069R. P. G. Le Gallois donnera une causerie sur la Grèce contemporaine au Cercle Littéraire.Journal Le Droit1927-11-16Le R. P. G. Le Gallois, C. S. Sp. Supérieur du Collège apostolique S. Alexandre, sera le conférencier à l'ouverture de la saison de lettres au Cercle Littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Le Père Le Gallois donnera, le jeudi, 17 novembre, à 8 heures 15, au salon de l'Institut, 123 rue Rideau, une causerie sur la Grèce contemporaine. Mlle Alice Valiquet chantera et sera accompagnée au piano par Mme Ernest J. Gagnon.
407065e fête aux huîtres de l'Institut a eu lieu samedi soir dernier à la bourse du travail à Hull. Une agréable veillée intime.Journal Le Droit1927-11-21La gaieté, cette excellente conseillère, a régné en souveraine au 65e banquet annuel aux huîtres organisé par l'Institut canadienFrançais d'Ottawa pour ses membres et amis. Le joyeux événement a eu lieu à la Bourse du Travail, à Hull, à 8 h. 30 samedi soir. Un régal des plus succulents a été dégusté dans l'intimité par les nombreux assistants. Au début du banquet, M. Maurice Morisset, président de l'Institut, a souhaité la bienvenue le plus cordiale a tous les membres. Il a demandé à ses amis de profiter de la circonstance pour prendre des forces afin de mener à bonne fin la campagne de recrutement que poursuit actuellement l'Institut.
4071L'assemblée de l'Association Technologique a eu lieu hier soir sous la présidence de M. C.-H. Charbonneau. La question d'un crédit parlementaire.Journal Le Droit1927-11-26Le secrétaire, M. René de la Durantaye, communiqua à l'assemblée la réponse de l'honorable M. Fernand Rinfret à la lettre que l'Association lui avait adressé le 14 du mois courant relativement au redressement des traitements alloués aux traducteurs fédéraux. L'éminent secrétaire, d'État déclare qu'il s'intéressera vivement au sort des fonctionnaires en question.
2749The Ottawa Citizen Fri Dec 30 1927The Ottawa Citizen1927-12-30
4073Assemblée Association Technologique à l'InstitutJournal le Droit1928-01-11Ass. Technologique jeudi soir à 8 h. 30. L'Association Technologique de Langue française d'Ottawarntiendra une réunion jeudi soir à la salle des conférences de l'Institut Canadien-Français, 123 rue Rideau. Tous les membres sont priés d'être présents pour 8 heures 30.
4075M. A. S. POTHIER nommé récemment surintendant du Service de la Caisse d'Épargne des Postes du CanadaJournal le Droit1928-02-02M. A. S. POTHIER nommé récemment surintendant du Service de la Caisse d'Épargne des Postes du Canada. M. Pothier est un acadien, bien connu dans la capitale. Il est membre de l'Institut Canadien français. + Photo.
2045l'institut canadien d'Ottawa fêtait son 75e anniversaire d'existenceL'avenir du Nord1928-02-11le samedi 11 février, il y a un mois, l'institut canadien d'Ottawa fêtait son 75ème anniversaire d'existence par un grand banquet au Château Laurier. Au moins cinq cents convives étaient réunis autour des tables, le menu était soigné, l'entrain fut magnifique.
2245Pascal Comte, Les disparus.Bulletin des recherches historiques1928-03-00Il fut l'un des jeunes membres de l'Institut Canadien qui décidèrent, en 1858. de fonder le premier journal français d'Ottawa, Le Progrès
3256Mme Béland conférencièreLe Soleil1928-03-24Mercredi soir, madame IH.-S. Béland, épouse de l'honorable sénateur Bélmd. a donné à la salle du couvent Notre-Dame du Sacré-Coeur à Ottawa, une jolie conférence sur: "La vie et l'œuvre de Rubens" , sous les auspices du cercle littéraire de l'Institut Canadien-Français.
2371L'hommage à Napoléon BourassaLe devoir1928-09-24Voici les noms que nous avons pu recueillir parmi la foule de ceux qui assistaient aux discours prononcés près du cimetière de Montebello: M. D.-T. Robichaud, de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3495Mélanges Historiques, La Saint-Jean-Baptiste 1636-1852Sulte, Benjamin1929-01-01Enfin, nous en étions rendus à inhumer nos morts en cachette, la nuit, parce que nos convois funèbres étaient attaqués et dispersés dès que les shiners en avaient connaissance. La Société Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa naquit de cette situation an 1852. Isidore Champagne, aubergiste, l'Hôtel du Castor, en fut le principal fondateur, secondé par son frère Antoine, J.B. Turgeon, le docteur J.-C. Trottier de Beaubien, le docteur Pierre Saint-Jean, MM. Lazure, Berrichon, Marier et autres. La première célébration de la fête et la procession créèrent presqu'une révolution au milieu de ce peuple hostile. Les anciens shiners virent avec stupéfaction parader ce corps français, bannières au vent, musique en tête, dans ces mêmes rues qui avaient été le théâtre de tant de forfaits. Benjamin Sulte. Augmenté, annoté et publié par Gérard Malchelosse. Préface de M. Victor Morin, ancien président-général de la Société Saint-Jean-Baptiste
2304M. Charpentier échevin de la cité d'OttawaLa Presse1930-05-06Il est vice-président de la société des conférencea de l'Université d'Ottawa, membre de l'Alliance Française et de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3492M. Fulgence Charpentier échevin d'OttawaL'Étoile du Nord1930-05-08M. Fulgence Charpentier, Le Secretaire particulier de M. Fernand Rinfret succede à feu T.-E. Dansereau, comme échevin d'Ottawa. Il est membre de l'Alliance française et de l'institut canadien-français d'Ottawa. Ses conférences sur des sujets littéraires ou historiques sont fort goûtées du public français ou anglais.
3266Une visite aux Archives NationalesRevue dominicaine1930-06-01M. Lanctôt a sûrement la trempe du véritable archiviste. Il a toutes les qualités de sa profession; sa capacité d'érudition est grande et son sens critique très prononcé. Il faut l'entendre parler de ces Archives qui sont sa vie. Ce petit homme d'allures plutôt rigides, qui semble ignorer l'art de sourire, devient tout à coup captivant et finint même par s'imposer. Travailleur obstiné, il grossit depuis nombre d'années déjà le volume de ses connais ­ sances sur l'histoire de notre pays; et quand il vous en livre quelques bribes, vous êtes sûrs qu'elles ont été soumises au contrôle d'une sévère critique. Il a sans cesse les documents sous les yeux, et il entend bien qu'on ne s'en tienne qu'à ce qu'ils recèlent. Connaissant à fond les trésors dont il a la garde, il est pressé du désir de les faire connaître, de les voir exploiter. Voilà pourquoi il avait convoqué aux Archives les membres de l'InstitutCanadien- français et du Club Littéraire d'Ottawa.
3227M. H. Beaulieu réelu présidentL'Action catholique1930-09-27M. H. Beaulieu réelu président et autres officiers...
3259M. H. Beaulieu, réélu président de l'Institut canadien-français d'OttawaLe Soleil1930-09-29M. H. Beaulieu, réélu président de l'Institut canadien-français d'Ottawa
2305M.Honorius Marier Nommé bibliothécaire de l'institutLa Presse1930-10-06M.Honorius Marier Nommé bibliothécaire de l'institut
2048Oeuvres oratoires du Père GonthierLe Courrier de Saint-Hyacinthe1930-12-30l'homme de la prière et du travail et de l'abnégation évangélique, ayant rompu tout commerce avec le siècle
3383La réception annuelle de l'Institut Canadien-Français aura lieu au Château LaurierLe soleil1931-01-21Ottawa, la réception annuelle de l'Institut Canadien-Français aura lieu au Château Laurier, le samedi 7 février prochain.
2901Two Ottawa men will get degreesThe Ottawa Citizen1931-06-11The honorary degree of Doctor of laws will be conferred upon Dr. A. G. Doughty, Dominion archivist, and Arthur Beauchesne, K.C., clerk of the house of common, by the University of Ottawa. M. Beauchesne was a member of the Cercle Litteraire of the Institut canadien-français d'Ottawa.
3168L'oeuvre poétique de Mme Salonne; L'Age de perleLe Canada1931-06-16L'oeuvre poétique de Mme Salonne, commencée à l'âge de seize ans, a été tout de suite remarquée en France. M. Gustave Lanctôt, des Archives nationales, en a fait des éloges mérités dans l'organe de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
2266Le cercle littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Une belle nominationL'Action populaire1931-06-18Le cercle littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa vient de confier les deux principaux postes de son comité de 1931-1932 à deux anciens du Séminaire: M Fulgence Charpentier, (1910-17) à la présidence et M Charles Alicliaud, (1909-16) au secrétariat.
2796Décès de Georges BeauregardThe Ottawa Citizen1931-07-25Nécrologie: He was one of the founders of Monument National, of which he was a life director and life member of the Institut canadien-français d'Ottawa. The Ottawa Citizen Mon Jul 27 1931
2301M. Hormisdas Beaulieu est réélu présidentLa Presse1931-09-28M. Hormisdas Beaulieu, chef du personnel et directeur de la publicité du ministère des Postes, a été réélu pour la troisième fois président de l'Institut Canadien français d'Ottawa.
2302Un bel hommage rendu au comte de BessboroughLa Presse1931-09-28L'Institut canadien françals d'Ottawa a tenu à exprimer au gouverneur-général du Canada, dans la lettre suivante, sa vive appreciation pour l'encouragement qu'il donne à la langue française depuis son arrivée au pays.
3226Gratitude de l'Institut à Bessborough.L'Action catholique1931-09-28L'Institut canadien d'Ottawa remercie le gouverneur de ce qu'il a fait pour le français depuis son arrivée au pays. Une lettre...
3167Beau témoignage à Lord BessoroughLe Canada1931-09-29L'Institut canadien-français d'Ottawa, la plus vieille société française en Ontario, fondée en 1852 et constituée par une loi du parlement en 1865, et qui, depuis sa fondation, a été l'expression la plus pure de la fierté et de la ténacité française à Ottawa.
2978The National Council of EducationThe Ottawa Citizen1932-01-20The Ottawa Committee of the Council held its annual meeting recently and elected the following officers for the year 1932: Mr. M. Beaulieu, Institut canadien-français
2330M. J. de L. Taché meurt à OttawaLe Courrier de St-Hyacinthe1932-03-25Le défunt était membre du Comité France-Amérique- de l'Institut Canadien-français d'Ottawa
2296Un 80e anniversaireLa Presse1932-05-23L'Institut Canadien français a célébré, samedi soir, le 80e anniversaire de sa fondatlon par une fête dite: "Rigolade ', sous la présidence de M. Hormisdas Beauleu. directeur de la publicité du ministère des postes, président actuel de l'Institut.
3225H. Dessaint nommé à la présidence.L'Action catholique1932-10-03L'institut canadien-français d'Ottawa vient de faire l'élection de ses officiers. M. J. Genest, v. président et G. Demers secrétaire.
3335À travers l'histoire AcadienneLe Soleil1932-12-22Monsieur le sénateur Poirier a aussi eu l'honneur d'être président de l'Institut canadien-français d'Ottawa et de la Société minéralogique du même nom. M Poirier a toujours été un patriote ardent et dévoué et malgré son âge avancé il prend encore un intérêt tout spécial ft toutes les oeuvres de nature à améliorer les conditions du peuple acadien.
3382La Banque Provinciale du Canada effectue certaines nominations, M. Louis CôtéLe soleil1932-12-29La Banque Provinciale du Canada effectue certaines nominations L'Hon. E.-L. Patenaude, C. R., nommé à la Présidence du Bureau des Commissaires-Censeurs, et M. Louis Côté, C. R., nommé membre de ce bureau. gé de 42 ans, M. Côté, est l'un des Canadiens français en vue de l'Ontario et l'un de ses chefs les plus représentatifs. Membre de l'Institut canadien-français et de la Section d'Ottawa de la Société France-Amérique.
2041Revue trimestrielle Canadienne, M. J.-G. Barrette, président de l'Institut canadien-français d'OttawaRevue trimestrielle Canadienne1933-01-01Page 141: En 1872, Joseph Tassé, président de l'Institut canadien-fran­çais d'Ottawa, tire un argument nouveau des événements malheureux qui affligent la France à la suite de la guerre franco-prussienne.
2423M. Louis Côté est nommé commissaire-censeur de la Banque ProvincialeProgrès du Saguenay1933-01-05M. Louis Côté est nommé commissaire-censeur de la Banque Provinciale, membre de l'institut.
2357Le devoir 14 janvier 1933Le devoir1933-01-14Le Canada anglais possédait déjà son Institut d’études médiévales, sous la direction de M.Gilson. Il y a trois ans, grâce au compétent et très dévoué Père Chenu ainsi qu’à l'appui de l’Instituts cientifique franco-canadien,un semblable Ins­titut s’établissait à Ottawa pour le Canada français.
2300Cercle littéraire à l'institut : La presse française mérite plus d'égardsLa Presse1933-01-28La presse française mérite plus d'égards. L'uniiingmisme des textes officiels la met dans une situation injustement inférieure au pays, rappelle M, Léopold Richér, journaliste d'Ottawa. Le cercle littéraire de l'Institut Canadien français d'Ottawa avait hier soir pour conférencier M. Léopold Richer.
3237Un concours pour la manifestation à M. Samuel GenestLa tribune1933-02-16Le Comité de la Demonstration Samuel Genest a décidé la présentation d'un buste en héros de cette fête de la reconnaissance nationale. Une inscription en ve3rs sera gravée sur le socle. Juges du concours: R. P. Leclerc. O.M.I . professeur de rhétorique à l'université d'Ottaua: MM Fulgence Charpentier, président du Cercle littéraire de l'Institut canadien-français et Victor Barrette, critique littéraire au Droit.
3389Un concours pour la manifestation a Samuel GenestProgrès du Saguenay1933-02-23Un concours pour la manifestation a Samuel Genest. À ces fins, le comité ouvre un concours d'inscription à tous les canadiens-français. Juges du concours: R. V. Leclerc. O.M.I., professeur de rhétorique à l'Université d'Ottawa; MM. Fulgence Charpentier, président du Cercle littéraire de l'Institut Canadien-Français, et Victor Barrette, critique littéraire au "Droit".
2272conférence sur Théodore de BanvilleL'Avenir du Nord1933-02-24M. Jules Tremblay a donné, a l'Institut Canadien-français d'Ottawa, une conférence sur Théodore de Banville.
2318Joseph Tassé, président de l'Institut canadien-français d'OttawaLa Revue Trimestrielle Canadienne1933-06-01En 1872, Joseph Tassé, président de l'Institut canadien-français d'Ottawa, tire un argument nouveau îles événements malheureux qui affligent la France à la suite de la guerre franco-prussienne.
2531Contract Bridge new at InstitutThe Salt Lake Tribune1933-07-02The large French population in Canada also follows the lure of Contract Bridge. H. Beauieu, the president of l'Institut canadien-français d'Ottawa, the oldest French organization in Ontario, writes to Mr. Culbertson: "Following many years of Auction Bridge tournaments, we have finally succumbed to the lure of Contract and propose to make this a regular feature of our social activities. It is certainly a tribute to yourself that our members were unanimous in their decision to adopt the Culbertson system".
3018Henri Dessaint Again PresidentThe Ottawa Journal1933-10-02Hold Annual Meeting and election of l'Institut canadien-français
2303Élection d'officiersLa Presse1933-10-03Les membres de l'Institut Canadien français d'Ottawa ont fait l'élection de leurs officiers.
3166Le gouvernement hésite à présenter en seconde lecture son bill de centralisation de la traduction.Le Canada1934-02-03La première à parvenir aux autorités a été une résolution de l'Institut canadien-français d'Ottawa,l'ne des plus vieilles sociétés de la capitale.
3381Un comité parlementaire va faire enquête sur la différence des prix entre les producteurs et le détail.Le soleil1934-02-03Un comité parlementaire va faire enquête sur la différence des prix entre les producteurs et le détail. Plusieurs sociétés et organisations canadiennes-françaises ont déjà entrepris des démarches auprès du gouvernement pour qu'il revienne sur sa décision. La première à parvenir aux autorités a été une résolution de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, l'une des plus vieilles sociétés de la Capitale.
3682Notre évolution politique. M. Gustave Lanctôt parle hier soir au cercle littéraire de l'Institut Canadien français.Journal Le Droit1934-03-03Notre évolution politique. M. Gustave Lanctôt parle hier soir au cercle littéraire de l'Institut Canadien français. Le major Gustave Lanctôt, archiviste français du Dominion et l'historien consciencieux qu'Ottawa connaît bien, à traiter hier soir au cercle littéraire de l'Institut Canadien de notre évolution politique. S'attachant au probable plutôt qu'au possible, il! à prédit pour le Canada "pour plusieurs années à venir" l'autonomie absolue, de droit comme de fait, au sein du Commonwealth des nations britanniques.
3681Environ 150 membres de l'Institut canadien-français et leurs invités assistaient samedi soir au souper dansantJournal Le Droit1934-04-09Environ 150 membres de l'Institut canadien-français et leurs invités assistaient samedi soir au souper dansant sous la présidence honoraire de M. Henri Dessaint dans les salons de l'Institut, rue Rideau. Me Maurice Ollivier, C.R., DD. et Madame Ollivier, étaient des hôtes de circonstance. Le souper fut servi par la maison L. Emond, charcutier. L'orchestre Dubé fit les frais de la musique. Le gala fut une des réunions les plus charmantes de la saison mondaine.
3680Cercle littéraire de l'Institut. Tous les membres et les amis du Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut canadien-françaisJournal Le Droit1934-04-21Cercle littéraire de l'Institut. Tous les membres et les amis du Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut canadien-français se rappellent le succès de l'ouverture de la saison. M. Yvon Barette, célèbre pianiste, assisté d'autres artistes locaux avaient donné un concert exceptionnel. Depuis, plusieurs conférences furent offertes au public d'Ottawa et de Hull, et l'exécutif est heureux de présenter M. Ernest Schenk, conférencier officiel de vendredi soir prochain. M. Schenk est depuis longtemps attaché au service de traduction des Débats à la Chambre des Communes. Son sujet en est un des plus captivants. Il la intitulé: "Musiciens et poètes". Mademoiselle Blanche Sabourin récitera au cours de la soirée des poèmes de Ronsard. Le programme musical consistera en des extraits de Danses hongroises de Brahms qui seront exécutées par mesdemoiselles Irène et Laurette Thibault. Antonio Plouffe, secrétaire.
3679Vif succès de la 3ème Rigolade de l'Institut C.-F.Journal Le Droit1934-05-21Vif succès de la 3ème Rigolade de l'Institut C.-F. Excellent programme offert aux membres à ce gala annuel, des concours. Le côté sportif du programme a suscité un vif intérêt chez les assistants. Une démonstration unique en son genre a été donnée par le professeur H.-H. Hunter, expert de renommée mondiale dans l'art de se défendre. Avec le concours de sa fille et de deux jeunes élèves, Il donna une démonstration de lutte japonaise et révéla aux spectateurs plusieurs secrets du système Ju-Jitsu, dont il est l'inventeur...
3678Le major Normandin est président du comité administratif et M. Ollivier, président du comité théâtral.Journal Le Droit1934-09-20Un programme d'extension de la Rampe. Elle invite tous les amateurs à se rendre à l'Institut prochainement. À son assemblée annuelle, tenue récemment, La Rampe d'Ottawa a décidé d'étendre son champ d'action et à cette fin, elle a invité tous ceux qui s'intéressent à l’art dramatique de vouloir bien se rendre à l'Institut Canadien-Français, 123 rue Rideau, dimanche après-midi à 2h. Le juge Albert Constantineau a été réélu à la présidence pour le nouvel exercice. Le major Normandin est président du comité administratif et M. Ollivier, président du comité théâtral.
3677Le Dr. Galuin propose un programme intense à l'Institut canadien.Journal Le Droit1934-09-29Le Dr. Galuin propose un programme intense à l'Institut canadien. Le bail de l'institut dans son local actuel expire le printemps prochain. Si les propriétaires de l'immeuble ne font pas les modifications requises pour les nouvelles initiatives, il se peut que l'Institut déménage dans un autre édifice, plus vaste, de la rue Rideau. Les nouveaux officiers, projets d'avenir, revue de l'année, autres activités, Éloge de Leduc, autres honneurs.
3676M. Robichaud a été collaborateur régulier aux "Annales" de l'Institut canadien-français d'Ottawa.Journal Le Droit1934-10-01Le titulaire aura $4,800. M. Robichaud a été collaborateur régulier aux "Annales" de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3165Domitien-T. Robichaud sera traducteur en chefLe Canada1934-10-02M. Robichaud est bien connu du public, comme auteur et conférencier. Il a publié plusieurs ouvrages sur les Acadiens français et a été collaborateur régulier aux Annales de l'Institut canadien-français d'Ottawa. En 1921 et en 1927, il a présidé les congrès nationaux des Acadiens à Church-Point, N.-T., et à Moncton, N.-B. A ce dernier congrès, il a présenté une motion, qui fut adoptée, pour l'institution de la Société historique et littéraire acadienne. Il eut aussi l'honneur, lors de ce congrès, de souhaiter la bienvenue au très hon. Stanley Baldwin, premier ministre de la Grande-Bretagne.
3675Un visiteur M. Jacques Martin, professeur à l'Institut catholique de ParisJournal Le Droit1934-10-03Un visiteur M. Jacques Martin, professeur à l'Institut catholique de Paris, arrivera à Québec la semaine prochaine. Il fait cette visite sous les auspices de l'Institut franco-canadien.
2275Le chef du bureau de la traductionL'Avenir du Nord1934-10-05Le 1er octobre, la Commission du service civil a annoncé le choix de M. Domitien-T. Robichaud
3674exhorter tous les membres à contribuer généreusement du 15 au 22 octobre à la souscription annuelle de la Fédération des Oeuvres de charité d'Ottawa.Journal Le Droit1934-10-06À la réunion mensuelle de l'Institut canadien-français hier soir. Le Dr Eugène Gaulin, le nouveau président de l'Institut canadien-français a profité de la réunion mensuelle hier soir pour exhorter tous les membres à contribuer généreusement du 15 au 22 octobre à la souscription annuelle de la Fédération des Oeuvres de charité d'Ottawa. L'objectif est de $150.000. Les recettes seront divisées entre 21 bonnes oeuvres. Le Dr Gaulin fit part des voeux exprimés par Son Excellence Mgr Guillaume Forbes, archevêque d'Ottawa, à l'appui de la souscription. Il donna des précisions qui surent intéresser les membres présents.
3673Son Excellence Mgr Bessborough Guillaume Forbes dans une lettre à tous les fidéles, à fait le même appel à la charité chrétienne.Journal Le Droit1934-10-15Son Excellence Mgr Bessborough Guillaume Forbes dans une lettre à tous les fidéles, à fait le même appel à la charité chrétienne. Le Dr Eugène Gaulin, président du l'Institut Canadien-français, dans un appel aux membres et Me Henri Saint-Jacques, C.R. au nombreux auditoire qui entendait hier M. Maurice Duplessis à l'Université d’Ottawa, sont au nombre des personnes bien connues qui ont prété le concours de leur éloquence au succès de la souscription de 1934.
3672Pour notre oeuvre. Parleront ce soir à la radio en faveur de l'Association Athlétique amateur canadienne-française.Journal Le Droit1934-10-17Pour notre oeuvre. Parleront ce soir à la radio en faveur de l'Association Athlétique amateur canadienne-française. Poste CKCH à 7 heures précises: Monsieur l'avocat Noël Beauchamp, C. R.; Poste CKCO à 8 heures 30 précises: le Dr Eugéne Gaulin, président de l'Institut Canadien-francais d'Ottawa.
3671La vie française est intense à Ottawa.Journal Le Droit1934-10-19La vie française est intense à Ottawa. Toutes les associations de sauvegarde et de progrès national y ont pris racine. On signale en particulier l'Association Saint-Jean- Baptiste. l'A.C.J.C, l'Union St- Joseph, l'Institut canadien-français, la Fédération des femmes canadienne-française et, surtout, l'Association canadienne-française d'Éducation d'Ontario, dont les efforts pour la survivance française sont secondés par un quotidien de langue française, “Le Droit”. On signale aussi l'Alliance Française, le Comité France-Amérique et la Légation de France comme organes favorisant la culture française.
3669Beauregard élu à la présidence de l'Association athlétique canadienne-française.Journal Le Droit1934-11-06Beauregard élu à la présidence de l'Association athlétique canadienne-française. M. Georges Beauregard, sportif bien connu d'Ottawa, homme zélé et dévoué, a été élu président de l'Association athlétique canadienne-française, à l'assemblée des directeurs de filiales qui eut lieu lundi soir dans les salons de l'Institut canadien-français. C'est un choix judicieux.
3670Le 72e banquet aux huîtres annuel de l'Institut Canadien-Français aura lieu le 17 novembre.Journal Le Droit1934-11-06Le 72e banquet aux huîtres annuel de l'Institut Canadien-Français aura lieu le 17 novembre. Nous ne voulons pas commettre d'indiscrétion, mais nous pouvons dire dès maintenant que le succès de ce banquet si populaire, organisé sous la direction du docteur Gaulin, président de l'Institut canadien-français, dépassera cette année celui des années précédentes. Le docteur Gaulin a réussi à se procurer des huîtres d'une qualité exceptionnelle, ce qui lui permet de garantir aux gourmets un superbe régal en même temps qu'une soirée des plus agréables.
3668Le banquet aux huîtres annuel.Journal Le Droit1934-11-15Le banquet aux huîtres annuel. Le docteur Eugène Gaulin, président, et les autres officiers de l'Institut Canadien français d'Ottawa ont mis la dernière main aux préparatifs du banquet aux huîtres annuel de l'Institut qui aura lieu samedi soir à la salle Saint-Rédempteur, Hull. Le banquet promet de remporter cette année un succès sans précédent. (Inclus une publicité du 72e banquet, billet - $1.00)
3667Le 72e banquet aux huîtres de l'Institut C.-F.Journal Le Droit1934-11-19Le 72e banquet aux huîtres de l'Institut C.-F. Plus de 250 membres de l'Institut Canadien français d'Ottawa et leurs invités ont participé samedi soir, à la salle paroissiale St-Rédempteur à Hull, au soixante-douzième banquet aux huîtres annuelles de l'Institut. Le gala annuel fut couronné du plus vif succès. Le Dr J.-Eugène Gaulin, le nouveau président, souhaita la plus cordiale bienvenue aux amateurs d'huîtres. “Pour continuer la tradition des années passées" dit-il il n'y aura pas de discours ce soir, par même par le président. Tout de même messieurs, je ne puis m'empêcher de souhaiter à tous la plus cordiale bienvenue...
3666La Rigolade de Noël demain à l'Institut C.-F.Journal Le Droit1934-12-13La Rigolade de Noël demain à l'Institut C.-F. Il y aura programme récréatif varié, suivi d'un succulent goûter à minuit. La Rigolade de Noël de l'Institut canadien-français réunira les membres demain soir aux salons de l'Institut, rue Rideau. Il y aura concours de bridge et de billard, soirée récréative, concours de ping-pong, concours de bagatelle. Vers onze heures, il y aura un grand tirage de dindes de Noël. Une centaine de dindes de choix seront décernées en prix. À minuit, un goûter sera servi. Les membres et leurs amis sauront passer une agréable soirée.
3664Publicité: Rigolade de Noël à l'institut Canadien français Samedi soir le 15 décembreJournal Le Droit1934-12-15Publicité: Aux membres et à leurs amis. Rigolade de Noël à l'institut Canadien français Samedi soir le 15 décembre à 8 heures 30 du soir. Rafle de Cinquante Dindes, Bridge, Billard, Entrée gratuite, un goûter sera servi.
3665Permis de Club pour l'Institut canadien pour vente de la bière et du vin.Journal Le Droit1934-12-15Permis de Club pour l'Institut canadien pour vente de la bière et du vin.
2970Décès de Eugene Louis ChevrierThe Ottawa Citizen1934-12-26Nécrologie: Father of Ottawa M.P., Died Tuesday - The Ottawa Citizen Wed Dec 26 1934
3663Eugène Gaulin, président de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, adresse aux membres et amis de l'Institut le message suivant du Jour de l'An:Journal Le Droit1934-12-31Un message du Dr Gaulin; de l'Institut C.-Française Le docteur Eugène Gaulin, président de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, adresse aux membres et amis de l'Institut le message suivant du Jour de l'An: "A l'occasion du Nouvel An, je tiens à présenter à tous les membres de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, membres bienfaiteurs, membres à vie, membres annuels, ainsi qu'à leurs amis, mes souhaits les plus sincères." Malgré ma grande modestie, je ne puis m'empêcher de constater que la fin de l'année 1934 a apporté de grands succès à l'Institut: recrutement vigoureux de nouveaux membres, assistance d'élite à nos fêtes, grande activité et camaraderie de bon aloi dans nos salles, enfin, et c'est là ma grande joie, des séances littéraires et musicales accueillies par un public nombreux et choisi. "Ces succès, l'Institut les doit à la grande activité de son conseil, à la sincère coopération de tous ses membress. "Je les remercie donc tous, les vieux d'abord, les ouvriers de la première heure; ensuite, les jeunes — il nous en faut pour combler les vides, pour grossir notre effectif, pour infuser du sang nouveau à notre institution. "Vos sacrifices, votre travail, votre ténacité ont assuré le développement et la survivance de notre oeuvre. "A tous, je souhaite, joie, santé, bonheur. "Dr Eugène GAULIN, président".
3295Nous nous contenterons donc d'indiquer seulement les principales associations qui groupent les Canadiens français.Almanach de l'action sociale catholique1935-01-01La Société Royale du Canada, l'Association des Auteurs canadiens, la Société des Arts, Sciences et Lettres, la Société des Poètes canadiens-français, l'Institut canadien-français d'Ottawa, la Société historique de Montréal, etc.
3662Samedi soir, le 26 janvier, il y aura une grande fête à l'Institut Canadien-Français.Journal Le Droit1935-01-25Samedi soir, le 26 janvier, il y aura une grande fête à l'Institut Canadien-Français. La dernière fête de ce genre a été si populaire et si goûtée des membres que les directeurs ont du se rendre au désir de tout le monde et en organiser une autre. Il y aura concours de bridge, de billard et une nouveauté: concours de Ping-Pong.
2751Paul Leduc Addresses Institut canadien-français giving history of province's mining industryThe Ottawa Citizen1935-02-08Hon. Paul Leduc, K.C., minister of mines of Ontario, when he delivered an address last evening at the Chateau Laurier at a meeting of the Institut canadien-français of Ottawa. The meeting was presided over Pierre Daviault and the speaker was introduced and thanked by Dr. Eugene Gaulin, president of the Institut canadien-français d'Ottawa
3224Causerie de l'honorable Paul Leduc à l'Institut canadien-français d'Ottawa.L'Action catholique1935-02-08L'hon. Paul Leduc. C.R., ministre des Mimes en Ontario, était le conférencier, hier soir, à la réunion du Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut canadian-français d'Ottawa.
3359L'éloge aux huîtres à l'institut canadien-français d'OttawaBulletin des recherches historiques, 1895-19681935-03-00A Ottawa, suivant Gérard Malchelosse, le très actif Benjamin Suite avait apporté des Trois-Rivières le goût des huîtres et il avait fait accepter par l'Institut Canadien-français de la capitale, l'idée de donner annuellement une fête aux huîtres, à l'automne. Four ces fêtes, des chansonniers alignaient des couplets de circonstance dont M. Malchelosse a hérité, ce qui nous permet d'en fournir des échantillons: Au mois de novembre 1879, Blain de Saint-Aubin faisait ainsi l'Eloge des huîtres, sur l'air de "Brigadier vous avez raison".
3660Sculpture, Talents qui s'ignorent et talents qu'on ignore.Journal Le Droit1935-03-02Talents qui s'ignorent et talents qu'on ignore. Ce titre trouve deux explications: l'une dans un communiqué de l'agence Havas, paru dans le "Droit" d'hier; l'autre dans l'exposition—vente qui vient de se terminer au Caveau et dans l'exposition, à l'Institut canadien-franais, des oeuvres de MM. Alonzo Cinq-Mars et Roland Beauchamp.
3661Conférence sur Aldous Huxley, Le Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut Canadien français d'OttawaJournal Le Droit1935-03-02Le Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut Canadien français d'Ottawa réunissait ses membres et pluieurs invités hier soir au "Ladies Café" du Chateau Laurier pour entendre son sympathique et distingué président. M. Pierre Daviault, L'auteur de la Grande Aventure de "Le Moyne d'Ibervile" donna une intéressante conférence sur Aldous Huxley, le romancier d'après-guerre...
3659La sculpture, Alonzo Cinq-Mars, Roland Beauchamp. Une exposition intéressante à l'Institut canadien-français d'Ottawa.Journal Le Droit1935-03-08La sculpture, Alonzo Cinq-Mars, Roland Beauchamp. Une exposition intéressante à l'Institut canadien-français d'Ottawa. L'ouverture de ce premier salon de sculpture sous le patronage agissant de l'Institut avait attiré nombre de personnalités...
3164L'éloge des huîtresLe Canada1935-04-09A Ottawa, suivant Gérard Malche- Abolir le droit de vote spécial des actions privilégiées des compagnies lo.-se, le très actif Benjamin Suite avait apporté des Trois-Rivières le goût des huîtres et il avait fait accep ter par l'Institut Canadien-français de la capitale, l'idée de «lonner annuel lement une fête aux huîtres, à l'au tomne. Pour ces fêtes, des chansonniers aligaient des coulets de circonstance dont M. Malchelosse a gérité, ce qui nous permet d'en fournir des échantillons: Au mois de novembre 1879, Blain de Saint-Aubin faisait ainsi «l'éloge des huitres», sur l'air de «Brigadier vous avez raison».
2364M. Sauvé nous écrit.Le devoir1935-05-02M. le Directeur du Devoir. Je vois que certains rédacteurs et collaborateurs de votre journal me donnent une importance qui me laisserait froid si je ne considérais pas le tort causé à mes compatriotes par des informations contraires à la vérité et susceptibles de susciter ou d'accentuer des préjugés.
3658Compte rendu complet du Tournoi de Golf.Journal Le Droit1935-06-14Le tournoi de l'Institut a un vif succès. C. Laurin reçoit la coupe Aubry pour son beau jeu. Il conclut ex aequo avec René Ouellette et obtient la palme en tirant au sort. C. Leduc réussit le plus bas pointage brut et mérite un prix spécial. Un autre tournoi à l'automne. Grand concours ouvert à tous nos gens. Article comprend: Dîner bien apprêté; concours ouvert; Laurin couronné; Autres prix, Classe A, B, C, spéciaux; trous cachés...
2456Good Wishes Extended To Maurice TremblayThe Ottawa Journal1935-06-24Maurice Tremblay, former Ottawa newspaperman. and now private secretary to Hon. Paul Leduc. Minister of Mines for Ontario. was tendered a reception by a large group of friends on Saturday evening at the Institut canadien-français. in honor of his approaching marriage to Miss Irene K. Allard : The Ottawa Journal Jun 24 1935
3657Ici, la direction actuelle de la Saint-Jean-Baptiste se doit de renouveler son immortelle gratitude à l'Institut canadien-français d'Ottawa.Journal Le Droit1935-06-29L'association Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa. Née à Ottawa, née pour Ottawa, le passé de l'association ne connut jamais de défaillance. Trois quarts de siècle d'activité patriotique parmi les Franco-canadiens de la Capitale. Le souci de vivre au sein d'éléments disparates. Ici, la direction actuelle de la Saint-Jean-Baptiste se doit de renouveler son immortelle gratitude à l'Institut canadien-français d'Ottawa. C'est grâce à son aide généreuse, fraternelle, désintéressée, que notre société nationale a pu naître et se développer. P.20
3656Ophelie, une nouvelle oeuvre de Roland Beauchamp.Journal Le Droit1935-09-13Ophelie, une nouvelle oeuvre de Roland Beauchamp. L'hiver dernier, l'Institut Canadien-français et le Caveau lui donnèrent une charmante et cordiale hospitalité...
3655Le Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa a tenu hier soir une réunion aux salons de l'Institut.Journal Le Droit1935-09-19Le Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa a tenu hier soir une réunion aux salons de l'Institut. Le président M. P. Daviault, présenta son rapport sur les initiatives du Cercle au cours de la dernière année. Il a été donné aux membres et aux amis du Cercle littéraire d'entendre les conférenciers suivants Mme L.-P. Desrosiers, M. M. Barbeau, l'honorable Paul Leduc et M. P. Daviault. Les artistes invités, lesquels le président remercie de nouveau, furent M. et Mme E, Boucher, Mlle F. Lamoureux, M. Bonhomme, MM. Yvon Barette et Lucien Lafortune ainsi que le trio Richard. Les membres présents ont discuté le programme de la prochaine saison et ont approuvé le bureau de direction suivant: Président, M. Pierre Daviault vice-président, M. D.-T. Robichaud, secrétaire, M. A. Ploufe, Directeurs. MM. S. Marion, G. Lanctôt, R. de la Durantaye, F. Desrochers, F. Charpentier, H. Beaulieu, J. Genest et E. Demers.
3654Le maître s'est arrêté longuement devant certains plâtres, tels ceux du "Vent", déjà exposé au salon de l'Institut Canadien-français et au CaveauJournal Le Droit1935-09-24Roland Beauchamp a eu, hier, en ses studios de la salle Sainte-Anne, une visite d'un rare prix. La discrétion n'autorisant pas à plus de précision, il n'empêche que certaines oeuvres du jeune artiste ont reçu, il y a quelques heures, une véritable consécration, Le distingué visiteur qui, pendant près d'une heure, s'est intéressé aux essais du jeune sculpteur canadien d'Ottawa, n'est ni plus ni moins que le directeur d'une École des Arts dans une des plus grandes villes des Etats-Unis. A ce titre et plus encore par ses oeuvres, il jouit d'une renommée mondiale et ses appréciations font l'inquiétude, ou la joie, des exposants de salon. Le maître s'est arrêté longuement devant certains plâtres, tels ceux du "Vent", déjà exposé au salon de l'Institut Canadien-français et au Caveau. Une oeuvre toute récente, "Ophélie", dont il a été parlé en cette page, a été dite de grand intérêt, bien que plus faible de ligne: ce plâtre vaut beaucoup, cependant, par sa grâce et sa lumière: sincère et prometteur essai d'un talent à qui manque, hélas! et faute de protection plus efficace, la fréquentation des maîtres et des écoles. Un buste, en particulier, a été classé, avec le "Vent", bon sujet d'exposition; nul doute qu'un jour prochain le seul salon qui se dit consécrateur des talents "le salon du Musée National à Ottawa" ne s'ouvre devant ces deux oeuvres de mérite. — Détail qui ne nuira pas à l'intérêt du lecteur: rien n'avait pu faire prévoir cette encourageante et honorable visite.
3151Pierre Daviault, écrivain d'Ottawa, éluLe bien Public1935-09-26M. Pierre Daviault, écrivain d'Ottawa, dont notre journal publiait la semaine dernière un excellent reportage sur "Trois-Riviéres", vient d'être réélu à la présidence du Cercle Littéraire et Scientifique de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3652Résurrection de l'Association Technologique. En marge de l'assemblée d'hier soir du cercle de l'Institut Canadien-français.Journal Le Droit1935-10-05Résurrection de l'Association Technologique. En marge de l'assemblée d'hier soir du cercle de l'Institut Canadien-français, où fut proclamé le résultat du scrutin tenu hier, nous croyons pouvoir annoncer que les séances de l'Association technologique qui groupe la grande majorité des traducteurs de l'administration et du Parlement, reprendront dès cet automne. M. D.-T. Robichaud, directeur du Bureau des traductions, nous a confié hier soir qu'il s'emploierait à faire revivre l'Association qui ne s'est pas réunie depuis au-delà d'un an. L'Association technologique, dont le président actuel est M. Pierre Daviault, se réunissait deux fois par mois, et a rendu de grands services aux traducteurs, aux prises avec les difficultés particulières de la traduction; et elle pourra rendre encore des services à la langue française au Canada. P.3
3653L'élection du trésorier et des cinq conseillers de l’Institut canadien-français à lieu hier.Journal Le Droit1935-10-05M. Henri Pratte élu trésorier de l'Institut. L'élection du trésorier et des cinq conseillers de l’Institut canadien-français à lieu hier. Les conseillers. L'élection du trésorier et des cinq conseillers a eu lieu hier. Le vote a été considérable. Presque tous les membres ont tenu à se rendre à l'Institut. rue Rideau, dans le courant de la journée pour y déposer leur vote. M. Henri Pratte a été réélu trésorier avec une forte majorité. Les conseillers élus sont MM. Emilien Serré, Antoine Sauvé, Hermann Bonneau, Henri Dessaint et Lionel Choquette. M. J.-F. Simard s'étant retiré, M. Georges Beauregard fut élu président des censeurs par acclamation. Un grand nombre de membres étaient présents à l'assemblée qui suivit l'élection, hier soir. M. Jean Genest, le nouveau président de l'Institut, félicita le trésorier et les conseillers de leur élection et les membres d'avoir voté si nombreux, d’avoir montré ainsi le vif intérêt qu'ils portaient à l'Institut, la plus vieille institution canadienne-française de l'Ontario. M. Henri Pratte et M. Antoine Sauvé, membre du conseil de l'Institut pour la première fois, remercièrent ensuite les membres de la confiance qu’ils leur avaient manifestée et de l'honneur qu'ils leur avaient fait en les élisant. Les membres avaient à élire cinq conseillers parmi sept candidats. L'adversaire de M. Pratte était M. Valmore Boudreault. M. Antonio Plouffe était l'officier rapporteur et M. Jos. MacDevitt le secrétaire de l'élection. P.14
3651Les résultats des élections à l'Institut Canadien-Français d'OttawaJournal Le Droit1935-10-12Les résultats des élections à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, annonce que lundi soir, 14 octobre, l'Institut donnera dans ses salles le résultat des élections générales. Cette innovation sera sans doute très goûtée des membres. Un léger goûter sera servi gratuitement. M. Genest annonce en même temps que le concours de bridge de l'Institut commencera le mercredi, 16 octobre. Tous ceux qui désirent s'inscrire doivent donner leur nom immédiatement au directeur des jeux, M. Jean Richard, ou à l'un ou l'autre des deux captaines, MM. Georges Beauregard et Eugène Robitaille...
3650L'Oeuvre diverse, inégale, spontanée de C.-H. Grignon. M. Gérard Dagenais inaugure hier soir au Château Laurier, la saison académique du Cercle Littéraire de l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1935-10-26Gérard Dagenais a brillamment inauguré, hier soir, au Château Laurier, devant un public d'élite, la saison des conférences du Cercle Littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Dans une causerie particulièrement fouillée, toute pleine d'aperçus très personnels, M. Dagenais a parlé de l'oeuvre inégale, diverse et spontanée de Claude Henri Grignon, un écrivain canadien dont le mérite vient de recevoir la consécration officielle du prix David. Il a surtout mis en lumière le fait étonnant qu'un tumultueux poète en prose, un critique violent et verbeux comme Henri Grignon se soit un jour mué en un romancier réaliste et objectif qui, à date nous a donné une de nos plus fortes oeuvres régionalistes. Le conférencier expliqua la chose en disant que l'auteur avait eu un moment de génie. Il va sans dire que M. Dagenais a évoqué avec saveur les polémiques fougueuses par lesquelles Grignon s'est surtout attiré des ennemis dans notre monde littéraire. Comme tous ceux qui écrivent. M. Dagenais lui-même n’a pas échappé aux traits acerbes de Grignon. M, Pierre Daviault, le président du Cercle Littéraire, le rappela avec à propos dans sa présentation du conférencier. “M. Dagenais”, expliqua M. Daviault, écrivit dans "L'Ordre" un article sur l'échec de Paul Claudel à l'Académie qui ne fut pas du goût de Grignon. Grignon prit M. Dagenais à partie dans la revue de jeunesse "Vivre", M. Dagenais répondit non sans quelque malice. Mais cet incident littéraire est clos, puisque Grignon vient d'envoyer à Dagenais son roman dédicacé, tandis que, ce soir, M. Dagenais nous donne une conférence sur l'oeuvre de l'auteur "d'Un homme et son péché."...
3648Banquet des huîtresJournal Le Droit1935-11-09Banquet des huîtres. Les membres ont également décidé de tenir, le 16 novembre, leur banquet aux huîtres annuel. Ils y inviteront l'hon. Paul Leduc, ministre des mines en Ontario, et leur président d'honneur, l'hon. Ernest Lapointe, ministre de la Justice M. Jean Genest, C.R. présidait la réunion.
3649Un beau geste de l'Institut canadien-français prêtera ses salons à l’exécutif de la Société St- Jean-Baptiste d’Ottawa.Journal Le Droit1935-11-09Les membres de l'Institut Canadien-français ont décidé à leur réunion mensuelle hier soir de mettre leurs salons à la disposition de l'exécutif de la Société St-Jean-Baptiste d'Ottawa, qui y tiendra ses assemblées le 3ème vendredi de chaque mois. Une requête à cet effet avait été présentée à l'exécutif de l'Institut par le Dr J.-M. Laframboise, nouveau président général de la St-Jean-Baptiste. Les membres de l'Institut ont décidé à l'unanimité de se rendre à cette requête et îls ont déclaré en même temps que c'est avec plaisir qu'ils accorderont, l'hospitalité de leurs salles à la société nationale des Canadiens français.
2772Raoul Mercier's Appointment as Assistant Crown AttorneyThe Ottawa Citizen1935-11-15Charter member of the Cercle Sociale Ste. Anne. Mr. Mercier Is a life member of L'Institut Canadien Prancais.
2848Décès de Albert O. RocqueThe Ottawa Citizen1935-11-22Nécrologie: Ottawa Citizen Sat Nov 23 1935
2370Feu M. Albert RocqueLe devoir1935-11-23Secrétaire pendant de longues années de l'Institut Canadien français d'Ottawa, M. Rocque s'était toujours, comme son père vivement intéressé au mouvement français dans l'Ontario.
2849The president of the Norwegian ParliamentThe Ottawa Citizen1935-11-23Thence home and did a tiny amount of work and so at night with Advert St. Laurent, Will Westlake and Jas. Francis to the oyster supper of the Institut canadien-français and I ate I know not how many of the succulent Bivalves, but some of the old hands made my efforts seem puny.
3646La "rigolade" annuelle de L'Institut canadien-français aura lieu samedi soir prochain, le 21 décembre.Journal Le Droit1935-12-19La "Rigolade" de l'Institut samedi soir. La "rigolade" annuelle de L'Institut canadien-français aura lieu samedi soir prochain, le 21 décembre. Tous les membres de l'Institut et leurs amis y sont invités. Un bon nombre de dindes seront tirées au sort, comme à la rigolade de l'an dernier. Les fervents du billard pourront prendre part à plusieurs concours et MM. Robitaille et Beauregard, capitaines des "Batailleurs" et des "Invincibles", réservent une intéressante surprise aux amateurs de bridge. Un réveillon sera servi à minuit. Tout laisse prévoir que la "rigolade" de cette année obtiendra un aussi grand succès qu'obtient celle de l'an dernier.
3647M. O. Juneau conduit à son repos.Journal Le Droit1935-12-19M. O. Juneau conduit à son repos. Mendoza Normand, représentant l'Institut Canadien-Français.
3645Une requête au ministère de la voirie. La St-Jean-Baptiste demande la nomination d'un commis bilingue à ce bureau.Journal Le Droit1935-12-21Une requête au ministère de la voirie. La St-Jean-Baptiste demande la nomination d'un commis bilingue à ce bureau. Le recrutement. L'exécutif général de la Société St-Jean-Baptiste d'Ottawa, réuni hier soir à l'Institut Canadien français, a décidé de faire des démarches en faveur de la nomination d'un commis bilingue au bureau de l'émetteur des permis d'automobile à Ottawa.
2454Social at Institut. Rigolade des dindesThe Ottawa Journal1935-12-23Upwards of 200 members of the institut Fanais-Canadien of Ottawa took part in their traditional annual social gathering know as the Rigolade, held at the Institut headquarters on Saturday.
3644Les imposantes funérailles de Mme Gédéon Venne.Journal Le Droit1935-12-28Les imposantes funérailles de Mme Gédéon Venne. M. Normand, représentant de l'Institut Canadien français.
3284Le Père Gonthier, Nouvelles ébauches critiquesLamarche, T.R.P. M.-A.1936-01-01Avouons cependant que s'il y eut presque en tout lieu conspiration du silence, le premier conspirateur fut l'écrivain en personne. Il était bien ce moine qu'il qualifiait un jour, devant l'Institut Canadien d'Ottawa, « l'homme de la prière et du travail et de l'abnégation évangélique, ayant rompu tout commerce avec le siècle ». Le sort de ses écrits l'intéressait si peu, qu'un sermon à peine débité passait aux mains de jeunes apprentis qui en faisaient un usage des plus consciencieux, en un sens du moins.
3640Les funérailles d'Alexendre Larocque.Journal Le Droit1936-01-02Les funérailles d'Alexandre Larocque. Reconnus dans le cortège funèbre des membres de l'Institut...
3638Funérailles de Mme F.-X. Laliberté.Journal Le Droit1936-01-17Représentant l'Institut canadien-français, E. Archambault, O. Lafleur, W. Langevin, O. Legault...
3639L'Institut canadien vous invite à la prochaine fête mensuelleJournal Le Droit1936-01-17À l'Institut. Maintenant que ce temps de réjouissance a pris fin, et pour vous aider à reprendre vos bonnes habitudes. L'Institut canadien vous invite à la prochaine fête mensuelle qui aura lieu demain samedi le 18 janvier. Les joueurs de bridge auront entière liberté de manifester leur habileté et les amateurs de billard pourront s'en donner à coeur joie. Disons de même pour tous les autres divertissements ordinaires et extraordinaires qui font de l'Institut un si agréable lieu de rendez-vous. À minuit, une collation vous sera servie gratuitement.
3637M. J.-E. Lacourcière est admis au barreau.Journal Le Droit1936-01-18M. Lacourcière est un mutualiste très actif de la capitale depuis son arrivée à Ottawa. Il est l'historien de l'assemblée Cartier, Ordre des Canadiens de Naissance, avocat du Conseil Champlain, Chevaliers de Colomb; membre du Club des 100, de l'Institut canadien-français, du Public Speaking Club etc. Il n'a jamais manqué l'occasion de faire connaître le point de vue canadien-français dans les milieux anglais et la mentalité des gens de l'Ouest qu'il a connus et qu'il estime à la Population de l'Est.
3015J. Emile Lacourcière of the Bar of Saskatchewan has been admited to the Ontatio BarThe Ottawa Journal1936-01-20J. Emile Lacourcière of the Bar of Saskatchewan has been admited to the Ontatio Bar, member of the Institut canadien-français d'Ottawa
3636Funérailles de Joseph Bérubé.Journal Le Droit1936-01-21Funérailles de Joseph Bérubé. Représentant l'Institut canadien-français: W. Langevin, W. Trépanier.
3635À l'Association Technologique à l'Institut canadien-français d'Ottawa. La causerie donna lieu à plusieurs questions.Journal Le Droit1936-01-25La causerie donna lieu à plusieurs questions auxquelles M. Bayard répondit avec compétence et savoir-faire. M. H.-E. Beaubien et Perre Chevassu, tout en félicitant M. Bayard de son travail, relevèrent quelques termes dont l'acceptation paraissait exclusivement anglaise, dont le terme "Flood-Light".
3232Chef de la traduction du Hansard M. A. H. BeaubienLa Tribune1936-01-27M. A. H. Beaubien, un enfant de Saint-Camille de Wolfe, remplace à ce poste M. Léon Gérin, qui a pris sa retraite, et a fait partie pendant plusieurs années de la direction de l'Institut Canadien-Français, dont il eut la présidence pendant deux ans.
3634A.-H. Beaubien succède à M. Léon Gérin.Journal Le Droit1936-01-27A.-H. Beaubien succède à M. Léon Gérin. La commission du service civil annonce la nomination de M. A.-H. Beaubien au poste de chef de la traduction des Débats de la Chambre des communes. Ce poste était devenu vacant par suite de la retraite de M. Léon Gérin en juillet dernier. Bien connu à Ottawa, M. Beaubien à occupé des postes importants dans le Conseil d'administration de l'association du Service civil et a fait partie pendant plusieurs années de la direction de l'Institut Canadien-Français, dont il eut la présidence pendant deux ans.
3633À l'Association technologique. Une réunion de l'Association technologique a eu lieu hier soir à l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1936-02-08À l'Association technologique. Une réunion de l'Association technologique a eu lieu hier soir à l'Institut canadien-français, rue Rideau, sous la présidence de M. Pierre Daviault. M. René de La Durantaye a présenté la quatrième partie de son Vocabulaire d'économie politique. La lecture de ce travail fut suivi d'une discussion générale.
2881Décès de Louis BertrandThe Ottawa Citizen1936-04-06Nécrologie: Premier King heads large gathering of mourners at funeral of late Hull notary. Maurice Morisset representing the Institut canadien-français d'Ottawa. The Ottawa Citizen Thu Apr 9 1936
2918Décès de Louis BertrandThe Ottawa Citizen1936-04-07Nécrologie: Louis Bertrand, Notary of Hull, Has Passed On. Was a member of the Independent Order of Foresters, the Union St. Joseph. the Knights of Columbus. the Hull Board of Trade, Hull Rotary Club. Institut canadien-français. Liberal Union, Les Artisans Canadiens Francais and L'Alliance Nationale and a director of the Ottawa branch of LAlliance Francaise. 04-7_1936
3632Mme J.-B. Brazeau inhumée ce matin.Journal Le Droit1936-04-07Représentants de l'Institut canadien-français: L. Latour, S. Mantha...
3630Une soirée artistique de l'Institut.Journal Le Droit1936-04-15La soirée artistique de l'Institut canadien-français, qui a eu lieu hier dans le "Ladies Café" au Château, a été sans contredit l'une des plus intéressantes de la saison. Le programme en était varié et les artistes qui y participaient avaient attiré un grand nombre de personnes que plusieurs ne purent trouver place dans la salle. M. Pierre Daviault, président du cercle littéraire de l'Institut,présidait. Il présenta les artistes et dit au contraire de ce qui a déjà été annoncé que la saison des conférences de l'Institut n'est pas terminée. Le programme se composait de quatre soli de harpe par Mlle Fernande Lamoureux, d'une comédie en un acte en vers jouée par Mlles Marcelle Amyot et Rita Carrier et de quatre soli de chant par M. Edgar Malette qui était accompagné au piano par Mlle Irène Thibault. Ceux qui n'avaient pas encore eu l'occasion de le faire depuis le retour de New-York de Mlle Lamoureux ont pu se rendre compte, hier soir, des progrès qu'elle a accomplis. Sa technique est plus délicate et plus souple. Les notes se dégagent mieux et plus pures et le mouvement du morceau se développe d'une façon plus égale et, semble-t-il, avec plus de liberté. La harpe est un instrument qui réjouit l'oeil aussi bien que l’oreille. Le harpiste donne un spectacle qui peut être d’une grâce extrême. La pose de Mlle Lamoureux aussi s'est améliorée. Mlle Lamoureux a joué hier soir avec une élégance à la fois très féminine et très jeune fille. Elle a joué Impression de Domenico Sodero, Pastorale de Pergolèse, une Ballade de Hasselnians, La fille aux cheveux de lin de Debussy et Grandjany et, en rappel le Rêve de Schumann. Mlles Rita Carrier et Marcelle Amyot ont joué avec beaucoup de fraîcheur et de jeunesse une comédie en un acte en vers de B. Millanvoye intitulée Le diner de Pierrot. Conte aimable et joyeux d'une fantaisie naïve et ironique qui fait penser en même temps à Théodore Banville et André Rivoire. Le programme comprenait enfin quatre soli de chant par M. Edgar Malette, ténor: Les oiseaux dans le soir d'Éric Coates. Pourquoi me réveiller de l'opéra Werther de Massenet, Idéal de Tosti et A toi de Bemberg. M. Malette chanta aussi en rappel Comment veux-tu que je t'oublie d'Hedwidge Chrétien et Les deux coeurs de Fontenaille. M. Malette soutient avec brio la réputation qu'il possède maintenant à Ottawa. Présenté par Le Cercle Littéraire et Scientifique de l’Institut Canadien-Français d'Ottawa
3629Les imposantes funérailles de M. Auclair.Journal Le Droit1936-05-02Une garde d'honneur de scouts escorte la dépouille de la Basilique au cimetière Notre-Dame. Reconnus dans le cortège funèbre des membres de l'Institut canadien-français...
3628Imposantes funérailles de M. Groulx.Journal Le Droit1936-05-04Imposantes funérailles de M. Groulx. Représentant l'Institut canadien-français, P.-W. Porter, A. Dallaire.
3627La dernière soirée de la saison de l'institut canadien-français aura lieu demain soir.Journal Le Droit1936-05-15Le programme sera particulièrement intéressant; il comprendra: concours de bridge, de billard et d'échec. Les artistes au programme seront les chanteurs céciliens sous la direction de M. Joseph Beaulieu. Mais ce n'est pas tout. Le hasard a fait découvrir au sein même de l'Institut le sosie du major Bowes. Une soirée d'amateurs a été organisée spécialement pour le voir à l'oeuvre. Voici quelques-uns des items que l'on entendra en la circonstance: orchestre du bon vieux temps, le chant du Negus en exil, musiciens, chanteurs, danseurs, etc. On voit d'ici tout l'intérêt de cette réunion de l'année. On prévoit qu'il y aura foule demain soir dès l'ouverture, à 8h30, à l'Institut.
3626D'imposantes funérailles à H. Thérien.Journal Le Droit1936-05-23D'imposantes funérailles à H. Thérien. Un nombreux cortège de parents et d'amis conduit l’ex-maire d’Aylmer à son dernier repos. Reconnus dans le cortège funèbre des membres de l'Institut canadien-français, Léon Pilon, A. Pilon, Dr Champagne...
3625Le Gala annuel aura lieu le 18 juin au club Gatineau.Journal Le Droit1936-06-11La fête de l'Institut réunira un grand nombre de golfeurs canadiens-français sur le terrain du populaire club. Tous les Canadiens français sont invités à participer à ce concours. On pourra obtenir de plus amples renseignements en s'adressant l'Institut. Prière est faite de s'inscrire sous le plus bref délai. Ce concours, lancé l'an dernier sous la direction de M. le Dr Gaulin et de ses collègues à la direction de notre grande et populaire société canadienne-française, a connu un tel succès qu’il fallait nécessairement reprendre cette année le gala sportif. Et, chose qui plaira à tout le monde, l'Institut se propose de monter deux tournois, le premier en juin, l’autre en septembre. Inutile de dire que l'enthousiasme règne au sein de notre gent sportive et que les concurrents seront nombreux quand sonnera l'heure de démarrer. Les organisateurs annoncent que le jeu commencera à 2h30 précises.
3624Les obsèques de Madame L.-P. Gauthier.Journal Le Droit1936-06-15Les obsèques de Madame L.-P. Gauthier. Elles ont eu lieu ce matin à l'église Sacré-Coeur. Mme Gauthier était l'épouse du Dr L.-P. Gauthier, sous-greffier au Sénat. Représentant de l'Institut canadien Français. H. Trudel, R. Bordeleau, Émile Boucher, J.-C. Daoust.
3622Mme D. Meilleur inhumée ce matin.Journal Le Droit1936-06-19Mme D. Meilleur inhumée ce matin. Les imposantes obsèques de Mme Damase Meilleur, veuve, ont eu lieu ce matin au milieu d’un grand concours de parents et d'amis. Âgée de 87 ans, Mme Meilleur, résida à Val-Tétreau, pendant une vingtaine d'années avant sa mort. Représentant l'Institut: Émile Pilon, l'échevin Tremblay de Val Tétreau, Henri Mulligan, Eugène Rochon, Lionel D'Aoust, E. Renaud, D. Parizeau et W. Legault.
3623Le tournoi de golf de l'Institut canadien-français montait jeudi au club Gatineau.Journal Le Droit1936-06-19Le concours de L'Institut met des as en scène. Le tournoi de golf de l'Institut canadien-français montait jeudi au club Gatineau a remporté un succès assez satisfaisant, même si le nombre des candidats en lice ne fût pas aussi élevé qu'on l'avait espéré. C'était son premier concours de 1936 et il se fit du beau jeu, car, sous les toits de notre vaillante société on trouve plusieurs copains habiles à manier les bâtons et à poursuivre la capricieuse petite balle blanche autour d'un champ marqué d'obstacles, de monticules et de trous. Jean Richard et Deus Ambroise concluent en tête de la parade avec un pointage de 91. De nombreux prix aux plus heureux. Le Dr Eugène Gaulin, président du comité organisateur, fini avec un total de 92. Wilbrod Garneau, pharmacien vétéran de la rue Rideau, obtint 95.
3621M. Alban Madore inhumé dimanche.Journal Le Droit1936-07-19M. Alban Madore inhumé dimanche. Représentant l'Institut canadien-français, E-A. Bourque, R. Bordeleau, O. Labelle, L. Villeneuve, A. Lefebvre, A. Brassard. Journal Le Droit, 1936-07-20
2464Décès de J. Emile TremblayThe Ottawa Journal1936-08-29Nécrologie: The funeral of J. Emile Tremblay, privated secretary of Hon. Arthur Cardin, Minister of Public Work was held this morning at Ste. Anne's Church. Among those noticed in the lengthy cortefe, Jean Genest, president of l'Institut canadien-français d'Ottawa. The Ottawa Journal Sat Aug 29 1936
3620Décès M. Antonio Lalonde + Mme R. RondeauJournal Le Droit1936-08-29Antonio Lalonde inhumé ce matin. Les imposantes funérailles de M. Antonio Lalonde époux bien-aimé de Hélène Paradis ont eu lieu ce matin au milieu d'un grand concours de parents et d'amis. Âgé de 44 ans, né à Ste-Marthe Qué., le défunt habitait Ottawa depuis 26 ans. M. Lalonde était fonctionnaire bien connu et membre du cercle de l'Institut Canadien et de l'Union St-Joseph du Canada. Mme R. Rondeau est conduite à sa dernière demeure. Ce matin à la Basilique d'Ottawa ont eu lieu les imposantes obsèques de Mme Rodolphe Rondeau, née Alice Chagnon, au milieu d'un grand concours de parents et d'amis. Reconnus dans le cortège funèbre: Représentant de l'Institut Canadien français, P. Lapointe.
3619M. J.-B. Neveu inhumé ce matin.Journal Le Droit1936-09-09Les imposantes funérailles de M. Jean-Baptiste Neveu, époux bien-aimé de Léa Lapointe ont eu lieu ce matin au milieu d'un grand concours de parents et d'amis. Âgé de 75 ans, M, Neveu était un paroissien bien connu et hautement estimé de la paroisse Ste-Anne. Il comptait un cercle nombreux d'amis. Jos Janveau, Oscar Lépine, Mendoza Normand, représentants de l'Institut Canadien français.
3618Réunion de l'exécutif de la St-Jean-Baptiste ce soir à l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1936-09-18L'exécutif central de l'Association Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa se réunira ce soir au salon de l'institut Canodien-Français, 123, rue Rideau. La La période des vacances étant terminée, l'Association compte se mettre résolument à l'oeuvre.
3617Un comité consultatif pour les candidats au bureau des commissaires.Journal Le Droit1936-09-19Il sera convoqué vendredi prochain à l'Institut. Il est question de n'éliminer aucun aspirant. Réunion annuelle de la Saint-Jean-Baptiste. Un comité consultatif, composé de représentants des associations canadiennes-françaises de la ville, sera convoqué vendredi soir prochain, le 25 septembre, à l'Institut canadien-français, afin d'étudier la question d'une convention pour le choix d'un candidat canadien-français au bureau des commissaires.
3616Assemblée annuelle de l'Institut C.-F.Journal Le Droit1936-09-22L'assemblée annuelle de l'Institut canadien-français aura lieu vendredi prochain, 25 septembre à 8 heures et demie du soir. Il y aura à cette occasion présentation des rapports pour l'exercice 1935-1936 et de l'élection des membres de l'exécutif pour l'année courante.
3615M. Beaulieu a été réélu à la présidence. Réunion annuelle de l'Institut canadien-français hier soir. Le rapport de M. Genest.Journal Le Droit1936-09-26Des divers rapports présentés au cours de la soirée d'hier il ressort que l'Institut a connu, l'année derprospères. Comme question de fait ses activités de tous genres, tant dans le domaine artistique que le domaine sportif ont ajouté une autre page glorieuse à l'histoire déjà belle de l'institution. Enfin une autre sphère qui n’est pas à dédaigner. celle des finances, se révèle par le bilan présenté, dans une situation des plus solides. A la suite des procédures coutumières, de la lecture du procès verbal de l'assemblée précédente ct de l'approbation de l'admission a l'Institut de trois nouveaux membres. M. Jean Genest. président sortant de charge présenta à l'assemblée son rapport pour l'exercice terminé...
3614L'Institut c.f. d'Ottawa remercie le gouvernement.Journal Le Droit1936-09-30L'Institut c.f. d'Ottawa remercie le gouvernement. Il félicite également M. E.-R.-E Chevrier, de se nomination au poste de juge de la Cour suprême de l'Ontario. Monsieur le Juge, L'Institut canadien-français d'Ottawa, dont vous êtes l'un des membres à vie les plus distingués, a accueilli avec une joie profonde et une bien légitime fierté votre nomination comme juge de la Cour Suprême de l'Ontario.
3613Réunion du cercle littéraire de l'Institut.Journal Le Droit1936-10-08Réunion du cercle littéraire de l'Institut. Une réunion importante du Cercle Littéraire de l'institut canadien-français d'Ottawa aura lieu demain à 5h15 de l'après-midi dans les salons de l'organisation. On y discutera le programme de la prochaine année.
3612Série de quinze causeries avec projections lumineuses que donnera le Cercle littéraire de l'Institut canadien-français + ÉlectionsJournal Le Droit1936-10-10"Voyage à travers la France artistique et pittoresque". Série de quinze causeries avec projections lumineuses que donnera le Cercle littéraire de l'Institut canadien-français. Le programme de l'année au Cercle littéraire. M. Pierre Daviault est réélu président. Les autres membres du Bureau sont: Vice-président: M. D. Robichaud. Secrétaire, M. Antonio Plouffe. Conseillers: MM. Félix Desrochers, Fulgence Charpentier, René de la Durantaye et Gérard Dagenais. Voici le titre et la date des autres causeries: "les grandes cathédrales de France", 26 octobre; "le Mont Saint-Michel", 6 novembre; "l'Art roman", 16 novembre; "la Provence’, 27 novembre; "l'art gothique", 11 décembre: "la Savoie", 11 janvier; "L'Art de la Renaissance", 23 janvier: "Carcassone", 5 février: "la Grande Chartreuse", 19 février; "la Corse", 1er mars; le Château de Pierrefonds", 12 mars: "le Dauphiné", 22 mars; "les Invalides", 2 avril: "Châteaux de Blois et de Chambord", 12 avril.
3611Manifestation d'estime et de respect à M. et Madame A. Chartrand.Journal Le Droit1936-10-13Manifestation d'estime et de respect à M. et Madame A. Chartrand. Nous publions ici le texte de l'adresse de circonstance qui fut présentée, sur un magnifique parchemin enluminé par M. Jean-Serge Lefort, à M. et Mme Chartrand. "En même temps, vous fréquentez pendant quelque vingt ans les salons de l'Institut Canadien français d'Ottawa."
3610Les conférences, M. Pierre Daviault. Brillante ouverture de la saison au Cercle Littéraire de l'Institut canadien. Intéressant voyage en Bretagne.Journal Le Droit1936-10-17Les membres de l'Institut Canadien français d'Ottawa et leurs amis avaient le plaisir de faire un fort intéressant voyage en Bretagne, vendredi soir, à l'occasion de l'ouverture de la saison du Cercle Littéraire et Scientifique. Avec le concours de projections lumineuses rendues possibles par Son Excellence le Ministre de France, M. Pierre Daviault, écrivain bien connu et président du Cercle, se révéla Cicerone de tout premier ordre. Présenté par M. Maurice Ollivier, D.D. vice-président de l'Institut,qui occupait le fauteuil, M. Daviault charma son auditoire. Il rappela tout d'abord que la Bretagne s'enfonce comme un coin entre l'Atlantique et la Manche. Bien que les mers qui l'encerclent la maltraitent plus qu'elles ne la caressent, c'est vers le large que regarde la Bretagne. Son intérieur est un plateau rocheux, coupé de nombreuses vallées abruptes, difficilement praticables, ce qui a développé la vie individuelle et retardé les relations, les groupements sociaux. PROCHAINES CAUSERIES: Les causeries suivantes auront lieu a l'Institut canadien avant Noël: - Le 27 octobre: "Les grandes cathédrales de France", M. Maurice Ollivier. - Le 6 novembre: "Le Mont St-Michel", M. Fulgence Charpentier. - Le 17 novembre: "L'art roman", M. F. Juch. Duchesnay. - Le 27 novembre: "La Provence", M. A-H, Beaubien. - Le 11 décembre: "L'art gothique", M. Gérard Dagenais.
3609La campagne électorale se déclenche dans Ottawa-Est hier soir.Journal Le Droit1936-10-20La campagne électorale se déclenche dans Ottawa-Est hier soir. Le Dr Parent à Ste- Anne. Membre fondateur du Monument National, président national de l'Union St-Joseph du Canada, membre à vie de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3608Ce sera la première "rigolade" de la saison.Journal Le Droit1936-10-23On rigolera demain soir à l'Institut. Tous ceux qui se rappellent les heures délicieuses des rigolades mensuelles du passé à l’Institut canadien-français se rendront en foule demain soir au club de la rue Rideau pour s'en donner à cœur joie. Ce sera la première "rigolade" de la saison. Les gourmets attendent avec impatience le réveillon traditionnel. Signor Henriot Mayer, directeur dramatique et musical du cercle, présentera le professeur Nxandre, prestidigitateur, tandis que le programme de jeux sera sous l’habile direction de M. Valmore Lajoie. Il y aura peut-être un film documentaire.
3607Cercle littéraire de l'Institut canadien-français. 2e causerie de la série "Voyage à travers la France artistique et pittoresque"Journal Le Droit1936-10-27Cercle littéraire de l'Institut canadien-français mardi soir, le 27 octobre à 8 heures 30. 2e causerie de la série "Voyage à travers la France artistique et pittoresque". Avec Projections. Sujet: "Les grandes cathédrales de France". Conférencier: M. Maurice Ollivier. Entrée libre sans autre invitation.
3606Une section des professeurs de la S. St-J.-Bpte.Journal Le Droit1936-11-04La Société Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa vient d'autoriser la for- mation d'une section dite "section des professeurs". Ces derniers furent convoqués et se réunirent le 1er novembre au salon de l'Institut Canadien-français. La réunion fut très représentative. Une vingtaine de professeurs de l'Ecole Normale et de professeurs et instituteurs de l'enseignement secondaire et primaire avaient répondu à l'appel de la Société Saint-Jean-Baptiste. L'inspecteur des écoles assistait aussi.
3605J.-A. Myrand, Ptre-Curé, membre de l'Institut, candidat canadien-français.Journal Le Droit1936-11-09Je favorisera toujours l'achat chez-nous de toutes marchandises, et de plus je me propose, si élu, de favoriser l'emploi de gens d'Ottawa dans toutes nos positions. C'est une insulte à notre population sous prétexte d’incompétence, que d'aller ailleurs chercher nos employés. Je soutiens que nous avons chez-nous, des personnes qualifiées sous tous rapports pour remplir toutes nos positions.
3604Le 75e banquet annuel aux huîtres à l'Institut canadien-français samedi.Journal Le Droit1936-11-16Le 75e banquet annuel aux huîtres à l'Institut canadien-français samedi. M. Hormisdas Beaulieu préside une soirée pleine d'entrain. Convives d'élite à la table d'honneur. Samedi soir dans une salle spacieuse de l'édifice Plaza, l'Institut canadien-français donnait son 75e banquet annuel aux huîtres, sous la présidence de M. Hormisdas Beaulieu. Celui-ci, dans une spirituelle allocution dont nous donnons le texte plus bas prit la parole pour souhaiter la bienvenue aux nombreux gourmets venus d'Ottawa et de Hull, annoncer qu'il n’y aurait pas de discours et déclencher la guerre aux huîtres. Ces mollusques furent comme d'habitude pleins de fraîcheur et de saveur: il aurait été difficile d'en désirer de plus succulents. Les agapes fraternelles se terminèrent dans les salons hospitaliers de l'Institut. Après le banquet, je vous invite à venir au salon de l'Institut, 123 rue Rideau, ou vous pourrez continuer à vous amuser à la française.
3603Les obsèques samedi de M. René Dumoulin.Journal Le Droit1936-11-23Les obsèques samedi de M. René Dumoulin. Feu M. René Dumoulin faisait aussi partie de la Société St-Jean-Baptiste d'Ottawa, de l'Institut canadien-français et de plusieurs autres associations nationales et sportives.
3602Au pays du Mistral. M. Beaubien parle de la Provence à l'Institut canadien-français.Journal Le Droit1936-11-28Au pays du Mistral. M. Beaubien parle de la Provence à l'Institut canadien-français. M. Beaubien nous fit voyager des étendues marécageuses de la Haute Camarvue à ce paradis des touristes qu'est la Côte d’Azur. Toulon et son port magnifique: Avignon. M. Gérard Dagenais sera le prochain conférencier de la série Voyage à travers la France artistique et pittoresque. M. Dagenais parlera de l'Art gothique. Sa conférence terminera la première partie de la saison du cercle littéraire de l'Institut.
3601M. J.-W. D'Amour, vice-président de la Maison Provost et Allard ltée a été nommé membre bienfaiteurJournal Le Droit1936-12-05À la dernière réunion mensuelle de l'Insutut Canadien-français d'Ottawa, M. J.-W. D'Amour, vice-président de la Maison Provost et Allard ltée a été nommé membre bienfaiteur de la plus vieille institution canadienne-française d'Ontario. L'hon. J-E. Michaud, ministre des pêcheries est maintenant membre à vie.
2496Décès de Hon. Dr. ChabotThe Ottawa Journal1936-12-08Nécrologie: Early in the century he took an interest in all form of sports, and in 1904 was president of the Capital Athletic Association which was active on the field in various branches of athletics at that time. He has made notable contribution to the technical and professional literature of his time, and was a frequent contributor to medical and surgical journals. Since its establishment Dr. Chabot had been associated with the Ottawa Civic Hospital, as well as with other medical institutions of the Capital. He was a member of several social organizations. including the Rideau Club, the Royal , Ottawa Golf Club, l'Institut Canadien and the Monument National, of which he was a life member.
3014Décès de Henri DessaintThe Ottawa Journal1936-12-19Nécrologie: Members of L'Institut canadien-français, of which he was a former president, officials and staff members of the Post Office De-partment, and many friends paid tribute this morning to the memory of Henri Dessaint. Nécrologie: Ottawa Journal Mon Dec 21 1936
3600Translation des restes de M. H. Dessaint.Journal Le Droit1936-12-21Translation des restes de M. H. Dessaint. Un imposant cortège de parents et d’amis accompagne la dépouille mortelle jusqu’à la gare. Un long cortège de personnalités en vue de la capitale, de parents et d'amis escortait ce matin la dépouille mortelle de M. Henri Dessaint, ancien président de l'Institut canadien-français d'Ottawa et ancien surintendant de la division des mandats-poste au ministère des Postes à Ottawa. MM. Hormidas Beaulieu, président; Maurice Ollivier, vice-président; A. Plouffe, secrétaire, H. Pratte, trésorier; H. Marier, bibliothécaire, Jean Genest, ancien président, U. Lajoie, Pierre Daviault, H. Mayer, S. Paradis, Antoine Sauvé, tous de l'Institut Canadien-Français.
3599L'Honorable Roebuck nomme neuf conseillers du roi à Ottawa.Journal Le Droit1936-12-23L'Honorable Roebuck nomme neuf conseillers du roi à Ottawa. Me Jos.-Paul Labelle est du nombre. Me Labelle fait partie de plusieurs clubs sociaux et sportifs, notamment l'Institut canadien-français, le Rideau Tennis Club l'Ottawa Badminton Club, etc.
2474Robert Maynard Appointed to Position at Cartier TheatreThe Ottawa Journal1937-01-01Son of a father who was very prominent in theatre circles in Ottawa some years ago, Mr Maynard received his education at La Salle Academy and the University of Notre Dame. He is a member of L'Institut canadien-français and the Knights of Columbus. Since coming to Ottaw to reside. Mr. Maynard has attended the Basilica. A keen oarsman. Mr Maynard was a member of the Ottawa Rowing Club prior to residing in Toronto. In the latter city he was a member of the Argonauts Rowing Club. and pre, vinusly as a member of the Parkdale Canoe Club. won the rumor angles interscholastic championship. Mar 27 1937
2946Threatening Fire on Rideau Street Quickly CheckedThe Ottawa Citizen1937-01-01Prompt action by city firemen nipped in the bud a threatening blaze and averted heavy damage in the Institut canadien-français d'Ottawa. 123 Rideau street, shortly before 4.30 o'clock yesterday afternoon. The blaze occurred when uptown traffic was at its height and was last of three outbreaks within 20 minutes in widely scattcred parts of the city. 11-2_1937
2975The Ottawa Citizen Wed Jan 13 1937The Ottawa Citizen1937-01-13
3598La Savoie Pittoresque. Conférence de M. Beaulieu à l'Institut.Journal Le Droit1937-01-13L'auditoire distingué et nombreux venu hier soir au Cercle de l’Institut Canadien, pour entendre M. Hormisdas Beaulieu, le sympathique et agissant président de cette vieille institution, parler de la Savoie, et pour voir les projections qui illustraient d'une façon fort intéressante le texte parlé, a prouvé d’une façon concluante la popularité de ces causeries qui racontent et montrent à des auditoires toujours plus nombreux, "la France artistique et pittoresque". M. Pierre Daviault, président du Cercle littéraire de l’Institut, a eu une excellente idée en instituant cette série avec la collaboration du ministre de France, M. Brugère, qui obtint du gouvernement français les illustrations de ces conférences. Ces causeries sont d’une belle tenue littéraire et fort instructives: Elles nous font connaître un peu mieux la France dont nous sommes absents depuis si longtemps.
3597M. l'abbe Camille Roy, professeur de littérature française à l'Université Laval, donne une conférence à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa sur nos traditions religieuses et nationalesJournal Le Droit1937-01-20Il y a vingt ans le 20 janvier 1917. M. l'abbe Camille Roy, professeur de littérature française à l'Université Laval, donne une conférence à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa sur nos traditions religieuses et nationales. M. Lucien Cannon se présente dans Dorchester contre M. Albert Sévigny, nouveau ministre dans le cabinet Borden. Les Alliés ont la preuve que le roi Constantin de Grèce a usé de duplicité à leur égard. M. Raymond Poincaré, président de la République française, voit d'un bon oeil les efforts pacifiques du président Wilson. La plus grande bataille de histoire se prépare sur le front de guerre francais.
3596Le comité franco-ontarien du congrès de la langue française se réunit.Journal Le Droit1937-01-21Les comités déposent leurs rapports. Vif enthousiasme et saine émulation. L'assistance, Le comité franco-ontarien du deuxième congrès de la langue française, réuni hier soir, en assemblée plénière, dans les salons de l'Institut Canadien français, a définitivement arrêté l'itinéraire que suivra Mgr Camille Roy, P.A., président général du congrès, au cours de la tournée qu'il commencera demain dans les centres français de la province d'Ontario. On sait que le distingué recteur de l'université Laval de Québec a accepté avec empressement l'invitation du comité franco-ontarien, à faire cette tournée en Ontario afin de stimuler l'intérêt en faveur des prochaines assises de la langue française en terre canadienne. Monseigneur Roy sera accompagné du R. P. Arthur Joyal. OMI, directeur du secrétariat de l'Association canadienne-française d'Éducation, et fort probablement d'un représentant de la société Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa. Le Droit a de plus bienveillamment consenti à attacher un journaliste à cette délégation, qui sera chargée de préparer les comptes rendus des séances auxquelles les distingués visiteurs seront appelés à porter la parole.
3595Mlle Madeleine Normand inhumée hier.Journal le Droit1937-01-25Hier après-midi ont eu lieu les imposantes funérailles de Mlle Madeleine Normand, enfant bien-aimée de M. et Mme Mendoza Normand, née Jeannette Brulé, au milieu d'une grande assistance de parents et d'amis. De nombreux témoignages de sympaties furent présentés à la famille Normand, dont l'Institut canadien-français d'Ottawa. Journal le Droit 1937-01-26
3592Un hommage national à l'Honnarable MarcilJournal Le Droit1937-02-01Un hommage national à l'Honnarable Marcil. Présent, M. Hormidas Beaulieu du ministère des Postes et président de l'Institut canadien-français.
3593Plus de 400 citoyens au banquet à M. E.-A. Bourque.Journal Le Droit1937-02-04Plus de 400 citoyens au banquet à M. E.-A. Bourque. Les dignitaires de toutes les classes de la société à Ottoewa et Hull rendent hommage au commissaire canadien-français. Une fête inoubliable à la salle Sainte-Anne. Il a fait partie de toutes nos sociétés nationales: Union Saint-Joseph, Cercle Social Sainte-Anne, Ligue Myrand, l'Institut Canadien-Fran- çais, la Société Saint-Jean-Baptiste, etc.
3594Un conflit politico-judiciareJournal Le Droit1937-02-04L'Hon. Charles Bourgeois évoque hier soir à l'Université la fameuse "affaire Guibord" de l'Insitut canadien-français de Montréal.
2435Décès de Alfred DuboisThe Ottawa Journal1937-02-12Nécrologie: The Ottawa Journal Fri Feb 12 1937
3591M. Oscar Paradis est décédé de matin + Funérailles de M. Alfred Dubois.Journal Le Droit1937-02-15Journal Le Droit 1937-02-15. M. Oscar Paradis est décédé de matin. Le chef de la traduction à la division des Lois est victime d'une attaque du coeur. Ardent ami des arts et des lettres, M. Paradis était un ancien président et l'un des vieux membres de l'Institut Canadien-français. Funérailles de M. Alfred Dubois. Décédé vendredi dernier après une longue maladie à l'âge de 73 ans. Il était membre de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Décès: 1937-02-12
3590Imposantes obsèques de M. Oscar Paradis.Journal Le Droit1937-02-17Un long cortège rend les derniers hommages à l'ancien chef de la traduction des lois. Dans le cortège funèbre avons remarqué: MM. Hormisdas Beaulieu et Hervé Pratte, respectivement président et secrétaire de l'Institut Canadien-Français.
3139Death of Archishop Forbes sisterThe Ottawa Journal1937-03-09Représenté par le président de l'Institut Hormidas Beaulieu
3749Les élèves de deuxième année des cours de conversation française de l'École techniqueJournal Le Droit1937-03-15Les élèves de deuxième année des cours de conversation française de l'École technique, qui se sont formés en Cercle français sous l'impulsion de leur professeur, M. Antonio Plouffe, ont marqué la clôture des cours par une charmante réunion. Le Cercle de l'Institut canadien avait gracieusement prêté ses salons et M. Maurice Ollivier, vice-président de l'Institut avait accepté l'invitation de M. Plouffe d'être présent. Le Cercle avait fait plusieurs invitations: M. et Mme Edmond Cloutier, le docteur Raoul WHurtubise, député, Mlle Cécile Côté, Mlle E. Plouffe, M. Clarence O'Gorman, M. Henriot Mayer, M. Édouard Demers et M. Rudel Tessier.
3750M. Gaétan Major, donne une causerie au Cercle Littéraire de l'Institut sur le château de PierrefondsJournal Le Droit1937-03-20Notre confrère, . M. Gaétan Major à parlé hier soir, au Cercle littéraire de l'Institut Canadien, du château de Pierrefonds. Le château de Pierrefonds fait revivre parfaitement ce que fut la féodalité. C'est un château du quatorzième siècle, transporté dans cent ans. Aucune ruine ni dévastation. La raison en est simple: c'est un château neuf, une fidèle reconstitution de ce qu'était l’antique château de Pierrefonds construit par Louis d'Orléans en l'an 1400.
3028Manager of new Hull TheatreThe Ottawa Journal1937-03-27Son of a father who was very prominent in the theatre circles in Ottawa some years ago. He is a member of the Institut canadien-français d'Ottawa.
3751J.-Wilbrod Garenau, pharmacien et sportif très estimé, vient de remporter la médaille de mérite au billard "pin"Journal Le Droit1937-04-10J.-Wilbrod Garenau, pharmacien et sportif très estimé, vient de remporter la médaille de mérite au billard "pin" dans une série intéressante contre Ovide Lafleur, ancien as de rugby à l'Institut canadien-français. Léon Pinard fut l'adresse de circonstance, dans le Grand Salon à la fête qui suivit la victoire de M. Garneau.
3752Congrès de la langue française.Journal Le Droit1937-04-16Congrès de la langue française. Importante réunion du comité ontarien, hier soir, à l'Institut canadien-français. Au cours d'une enthousiaste réunion à l'Institut canadien-français hier soir, le comité ontarien du deuxième congrès de la langue française a parfait les cadres de sa vaste organisation. Le juge Albert Constantineau présidait.
3753Soirée intime à l'Institut.Journal Le Droit1937-04-16Congrès de la langue française. Importante réunion du comité ontarien, hier soir, à l'Institut canadien-français. Au cours d'une enthousiaste réunion à l'Institut canadien-français hier soir, le comité ontarien du deuxième congrès de la langue française a parfait les cadres de sa vaste organisation. Le juge Albert Constantineau présidait.
2452Present bridge trophy to H. JolicoeurThe Ottawa Journal1937-04-19The trophy emblematic of the bridge championship at l'Institut was presented to H. Jolicoeur, as winner of the tournament held between first prize winners of the fall and spring seasons.
3754M. Samuel Genest est décédé. La mort emporte un ardent champion de nos luttes scolaires ontariennes. Élu president de l'Institut Canadien-Français, 1905-1906.Journal Le Droit1937-04-26M. Samuel Genest est décédé. La mort emporte un ardent champion de nos luttes scolaires ontariennes. Élu president de l'Institut Canadien-Français, 1905-1906. En l'absence en Europe de M. le président Beaulieu, M. Maurice Ollivier, vice-président et président suppléant de l'Institut canadien-français, nous a exprimé le sentiment de tous les membres de la plus vieille société française d'Ottawa, dont M. Samuel Genest avait été président il y a plusieurs années. L'Institut canadien-français a appris avec une profonde émotion, la disparition de son ancien président. L'Institut déplore la mort d'un membre qui lui faisait honneur et nous saluons la disparition d'un chevalier sans peur et sans reproche qui s'était toujours porté au premier rang lorsqu'il s'agissait de recevoir des coups ou d'en porter. D'autres que lui, ouvriers de la dernière heure vinrent cueillir les lauriers qu'il avait semé, mais l'histoire lui rendra ce qu'on a pris et il en sera grandi d'autant. Il avait toujours manifesté le plus complet désintéressement, le plus grand dévouement aux causes sacrées qu'il embrassa, ne trouvant et ne cherchant sa récompense que dans la satisfaction du devoir accompli. Ses compatriotes lui doivent une dette de reconnaissance qui grandira dans leur esprit et dans leur coeur, à mesure que le recul des années leur permettra de mieux embrasser l'étonnante carrière de celui qui fut leur champion à l'un des moments les plus sombres et les plus dangereux de leur histoire. Le Canada français est en deuil. L'Ontario, théâtre de luttes scolaires homériques est encore plus éploré. Samuel Genest, le champion de nos droits, celui-là même qui s'est, identifié corps et âme avec le développement de nos écoles, n'est plus. Il s'est éteint au cours de la matinée d'hier dans le calme des derniers sacrements de la Sainte Église. Sa préoccupation tout le long de sa vie fut l'observance des traditions ancestrales, la conservation du parler des aïeux; il fut et demeurera dans l'esprit des petits Franco-ontariens le gladiateur farouche aux moustaches à l'impériale, à l'allure de colonel sydiste. Une mort tranquille est venue le ravir à l'affection des siens. La maladie le minait depuis deux ans et c'est à sa résidence, entouré de tous ceux qu'il chérissait, que l'ancien fonctionnaire fédéral, resté fidèle à ses principes, a rendu son âme au Créateur. Samuel Genest, prestigieux inspirateur de la jeunesse scolaire, a dû se soumettre au sort de tous les humains, à l'exemple des rois, à l'exemple des princes, à l'exemple de tous les défenseurs des droits du peuple. Longtemps on se souviendra des procès fameux qu'il a menés, de ses décisions courageuses et de ses résistances opiniâtres aux menées de l'assimilateur professionnel.
3755Dernier hommages à Samuel Genest.Journal Le Droit1937-04-27Dernier hommages à Samuel Genest. Grande affluence aux obsèques du patriote. L'inhumation a lieu à Aylmer. Les honorables Michaud, Leduc, Auger, plusieurs juges, députés, professionnels, échevins, membres de l'Institut, reconnus dans l'imposant cortège de cet ancien président de l'Institut.
3756Congrès de la langue française.Journal Le Droit1937-04-28Congrès de la langue française. Lorsqu'il s'est agi de former un comité d'organisation, le comité ontarien jeta les yeux sur M. Antonio Plouffe, professeur et secrétaire de l'Institut canadien-français. M. Plouffe s’est mis à la disposition de ce sous-comité, en qualité de secrétaire, et il a rempli, depuis décembre dernier, avec une ardeur toute patriotique, les lourds devoirs de sa tâche. M. Ferdinand Larose, agronome, de Plantagenet, a aussi accepté de faire partie de ce comité. Le Dr J.-M. Laframboise, président de la Société St-Jean-Baptiste, d'Ottawa en est le président.
3222Au cours d'une enthoustasle réunion l'Institut canadien-français d'Ottawa, le comité local du deuxième Congrès de la Langue française a parfait ses cadresL'Action catholique1937-05-01Au cours d'une enthoustasle réunion l'Institut canadien-français d'Ottawa, le comité local du deuxième Congrès de la Langue française a parfait ses cadres. Tout marche rondement et les milieux franco-ontariens manifestent la même chaleur à l'idée de ce ongrés que les autres groupes de l'extérieur. Québec se doit de ne point se laisser devancer.
3757L'Institut vote un octroi de $25 pour le congrès de la langue francaise.Journal Le Droit1937-05-10L'Institut vote un octroi de $25 pour le congrès de la langue francaise. L'Institut Canadien-Français à une réunion générale tenue en fin de semaine, sous la présidence de M. Maurice Ollivier, à voté une somme de $25 pour le congres de la langue francaise qui aura lieu a Québec, le mois prochain.
3758La valeur des institutions d'enseignement et des cercles littéraires à Ottawa, exemptes d'impôt.Journal Le Droit1937-05-14La valeur des institutions d'enseignement et des cercles littéraires à Ottawa, exemptes d'impôt. L'Institut canadien-français d'Ottawa, $61,250.
3759Séances au Château Laurier et à l'Institut.Journal Le Droit1937-05-14Séances au Château Laurier et à l'Institut. À la séance d'ouverture, qui eut lieu dans l'après-midi, au Château Laurier, immédiatement après le déjeuner dont on trouvera le compte rendu dans nos autres colonnes, Madame Marchand souhaita une cordiale bienvenue à une centaine de déléguées l'Alexandria, Ansonville, Chelmsford, Cornwall, North-Bay. Rouyn-Noranda, Sudbury, Warren. Ottawa, Eastview et autres endroits.
3760En prévision du Congrès de la Langue française.Journal Le Droit1937-05-17En prévision du Congrès de la Langue française. Les autres orateurs furent le professeur Antonio Plouffe, secrétaire de l'Institut Canadien-français d'Ottawa et du sous-comité d’orranisation du Comité Ontarien : Jean-Charles Bisson , ancien président de l'assemblée Cartier d'Ottawa, Ordre des Canadiens de Naissance, M . l'abbé Léo Clément, curé de Vars, et le R.P. Ducharme. La soirée fut agrémentée par des chansons du terroir rendues par MM. Lionel Martin , Raoul Larose et Fernand Côté, accompagnés au piano par le professeur Louis Rochon maître de chapelle et organiste à Eastview, Les invités et l'assistance entonnaient en choeur les gais refrains de la Nouvelle-France.
3761Excursions au congrès de la langue française à Québec.Journal Le Droit1937-06-14Excursions au congrès de la langue française à Québec. On retient son billet d'excursion en s'adressant à M. Antonio Plouffe, Institut Canadien. 123 Ridcau entre et 6 heures et 7 hres 30 et 8 hres 30 chaque jour — Le nombre des places est limité — Hâtez-vous de retenir la vôtre. Si le nombre de billets vendus est de 35 pour chaque excursion, le soussigné s'engage mise de 20% du montant payé pour le billet le matin même de chaque départ. Si 25 ou 35 excursionnistes en font la demande, l'excursion du dimanche matin partira le samedi après-midi à 2 heures 30 mais un groupe de 25 excursionnistes n'a pas droit à la remise de 20%. Antonio Plouffe
3009Décès de Philias FortinThe Ottawa Journal1937-06-18Nécrologie: Was an Alderman for Val-Tetreau and member of l'Institut canadien-français d'Ottawa
3271Décès de M. Samuel GenestLe Nouvelliste1937-06-25Nécrologie, Le Nouvelliste, 1945-03-03. Préface de Philippe Sylvain. "Origines de l'Institut canadien-français d'Ottawa et de la Société royale du Canada", par Séraphin Marion
3374Décès du président Samuel GenestLe nouvelliste1937-06-25Nécrologie: Président de l'Institut Canadien-Français, de 1905 a 1906 il devint, le 25 mai 1909. commissaire d'écoles puis, en 1913président de la Commission des écoles séparées, poste qu'il ocupa jusqu'en 1930. Deux ans plus tard, la maladie le force au repos. De 1913 à 1919. M. Genest dirigea l'Association Canadienne-Française d'Education de l'Ontario. Il occupa aussi les postes de président de la Société Jean-Baptiste d'Ottawa et de directeur à vie de l'Union Saint-Joseph du Canada. En 1927, le gouvernement de la République Française lu conféra le titre d'Officier de l'institution publique. L'annés suivante l'Université d'Ottawa lui décerna le titre de Docteur en Droit. En 1933, on lui offrit, au cours d'une émouvante manifestation au Château Laurier, un buste de bronze, oeuvre d'Alonzo Cinq-Mars.
2376Congrès de la Langue françaiseLe devoir1937-06-29Au Congrès de la Langue française, M. Jean Bruchést, sous-secrétaire de la province a présenté un rapport sur nos sociétés littéraires. Parmi les sociétés dont l'objet se rattache plus ou moins aux lettres, il faut compter nos nombreuses Sociétés Historiques: La Société du Parler français de Québec, l'Institut canadien-français d'Ottawa,
3329Origine de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Le Bulletin des Recherches Vol. XLIII No.8Roy, Régis1937-08-00En 1862, l'Institut Canadien d'Ottawa occupait la salle du marché By. construction en bois sur pilotis, où se trouve aujourd'hui la bâtisse en pierre. long rectangle, posée comme un trait d'union entre les rues York et Clarence. En ce temps-là, c'était l'endroit de prédilection des Canadiens qui s'y rendaient nombreux aux soirées de famille, conférences, concerts, théâtre, etc, et son progrès matériel tant en membres et en revenu offrait au Dr St-Jean et aux officiers une perspective fort réjouissante lorsque, hélas! un incendie vint la détruire. On y perdit des meubles. une partie (la bibliothèque et les archives, mais ce désastre ne découragea pas nos gens: un nouveau lieu de réunions fut vite trouvé et sans délai, tous se mirent à l'oeuvre avec un courage plus ardent afin de rétablir l'équilibre momentanément dérangé. L'Institut a occupé la maison des pompiers, rue Cumberland, en 1853, et les séances avaient lieu dans une pièce au-dessus du rez-de-chaussée. Les froides saisons que l'on y séjourna, M. Pierre Dufour a fourni le bois de chauffage gratuitement, les soirs de réunions. Ce détail nous a été communiqué du vivant de son fils, Joseph.
3358Origine de l'Institut canadien-français d'Ottawa par Régis RoyBulletin des recherches historiques, 1895-19681937-08-00En 1862, l'Institut Canadien d'Ottawa occupait la salle du marché By, construction en bois sur pilotis, où se trouve aujourd'hui la bâtisse en pierre, long rectangle, posée comme un trait d union entre les rues York et Clarence. En ce temps-là, c'était l'endroit de prédilection des Canadiens qui s'y rendaient nombreux aux soirées de famille, conférences, concerts, théâtre, etc, et son progrès matériel tant en membres et en revenu offrait au Dr St-Jean et aux officiers une perspective fort réjouissante lorsque, hélas! un incendie vint la détruire.
3764L'assemblée annuelle de l'Institut Canadien-Français d'OttawaJournal Le Droit1937-09-22L'assemblée annuelle de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa aura lieu le vendredi 25 septembre, à 8h.30 du soir. Il y aura présentation des rapports pour l'exercice 1936-37 et l'élection des membres de l'exécutif pour l'année prochaine.
3765Les membres de l'Institut Canadien Francais ont complété hier la formation de leur conseilJournal Le Droit1937-10-02Élections à l'Institut canadien. Les membres de l'Institut canadien-français ont complété hier la formation de leur conseil pour la prochaine année en élisant le bureau des conseilleurs. Sous la présidence de M. Ovide Lafleur, qui agissait comme officier rapporteur et de M. Adélard Lajeunesse, qui remplissait le rôle de greffier, l'érection se tint de une heure de l'après-midi à neuf heures de la soirée; le dépouillement du scrutin a favorise MM. Herman Bonneau, Eugène Robitaille, Lionel Choquette, Émilien Serré et Antoine Sauvé. Ceux-ci devront maintenant prodiguer leurs lumières sur les graves questions dont sera saisi le bureau de direction.
2506Fire Causes Damage To Club RoomsThe Ottawa Journal1937-11-02Four rooms, including the library containing some valuable books, were damaged in promises of L'Institut canadien-française, popular rendez vous for professional and business men, st 117-123 Rideau street, when fire of unknown origin broke out there shortly alter four o'clock on Monday afternoon. Firemen were summoned first by. telephone. They found the fire had started in the ceiling Tif the second floor of the building, which is owned by the Bank of Nova Scotia, and occupied on the ground floor, at the William street corner, by a branch of the bank. Reinforcement were summoned by a street alarm, and the [lames were confined to a section of the club rooms. Club officiels said rooms damaged included those occupied by resident members, but the most serious lost was by damage to books in the Insti-tut library. Value of property damaged had not been estimated Monday night.
3766Un incendie d'origine inconnue éclata hier après-midi à l'immeuble de l'Institut canadien-français, 123, rue Rideau.Journal Le Droit1937-11-02Un incendie d'origine inconnue éclata hier après-midi à l'immeuble de l'Institut canadien-français, 123, rue Rideau. Les appareils de trois postes de pompiers se rendirent sur les lieux et en une demi-heure l'incendie était sous contrôle. Le feu dut éclater entre les murs du second étage. Une fumée épaisse se répandit à travers tout l'immeuble. Il n'y eut pas de flammes. On croit que l'incendie fut provoqué par un court-circuit. Les murs des chambres du second et de la salle de lecture au premier furent considérablement endommagés mais les dommages par l'eau et la fumée sont légers. Il faudra cependant faire l'inspection complète du réseau des fils électriques avant de pouvoir déterminer les dommages.
3767Cette année, l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, qui compte 85 ans d'existence, donne son soixante-quinzième banquet aux huîtres.Journal Le Droit1937-11-15Cette année, l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, qui compte 85 ans d'existence, donne son soixante-quinzième banquet aux huîtres. Ce souper aux huitres annuel est devenu une tradition que les Canadiens français de la région ne voudraient pas voir s'éteindre. L'Institut est renommé pour la qualité de ses huitres; mais malgré sa réputation, vu qu'il célèbre cette année le 75ème anniversaire de ses banquets et que les huitres sont rares, ses officiers n'ont négligé aucun effort pour être sûrs que l'on servira des huitres de toute première qualité choisies à la main. Elles viennent de l'Île du Prince-Edouard, lieu réputé pour les bonnes huitres, et tous sont invités à venir se régaler de ces excellents molusques, le samedi 20 novembre et l'endroit : Salle St-Anne, rue St-Patrice (non pas le Monument National comme il avait été annoncé auparavant.
3769La Saint-Jean-Baptiste s'est remise résolument à l'oeuvre.Journal Le Droit1937-11-20La Saint-Jean-Baptiste s'est remise résolument à l'oeuvre. Elle compte abattre beaucoup de besogne au cours de l'année qui s'ouvre. Son recrutement s'effectue rapidement. D'aprés un relevé soumis hier soir à la réunion mensuelle du bureau de direction, à l'Institut Canadien-Français, l'Assoclation compte déjà près de 700 membres.
3770Le 75ième banquet annuel aux huitres à l'Institut Canadien français, samedi.Journal Le Droit1937-11-22Le 75ième banquet annuel aux huitres à l'Institut Canadien français. samedi. Hormisdas Beaulieu préside une soirée pleine d'entrain. Un convive trouve une perle. La soirée se termine dans les salons de l'institut. Sous la présidence de M. Hormisdas Beaulieu, l'Institut Canadien français a donné, samedi soir dernier, son 75ième banquet aux huitres, À la salle Ste-Anne. Quelques deux cents invités ont accepté l'invitation de l'Institut et ont envahi la salle Ste-Anne pour déguster ces délicieux mollusques. M. Beaulieu a prononcé l'allocution d'ouverture et avec beaucoup d'esprit a fait l'historique de l'huitre et retracé son passage ici et là dans la littérature française. Nous donnons du discours de M. Beaulieu de larges extraits.
2927List of Contributors of $10 and Up To Ottawa Community chests' fundThe Ottawa Citizen1937-12-14Don de $10- Institut canadien-français
2432Extend Greetings To French GroupThe Ottawa Journal1937-12-17Hormisdas Beaulieu, president of L'Institut canadien-français, stated that in his report last Sep-tember to that organization. he bad broached the subject of a French Junior Board of Trade. .The institute would always be happy to co-operate with the new Board of Trade.
3771Le Président et le Conseil d'administration de l'Institut Canadien-français d'Ottawa sont heureux d'offrir au vénéré et très aimé patron de l'Institut...Journal Le Droit1937-12-29Le Président et le Conseil d'administration de l'Institut Canadien-français d'Ottawa sont heureux d'offrir au vénéré et très aimé patron de l'Institut, Son Excellence Mgr Forbes, au président d'honneur, le très Honorable Ernest Lapointe, aux institutions soeurs, au vaillant organe des Canadiens français d'Ontario, "Le Droit", et à tous les membres de l'Institut, leurs meilleurs souhaits pour l ’ année 1938. Ils forment des voeux pour que cette nouvelle année apporte à tous la paix, la joie, le bien-être et le bonheur. Fiers du passé de la grande famille de l'Institut, dont les membres sont unis par les traditions, les souvenirs et les aspirations, le président et ses collègues du Conseil espèrent que cette vieille institution pourra, grâce au généreux dévouement et à l'admirable loyauté de ses membres, continuer d'être un ardent foyer de pensée française et un exemple frappant de concorde et de patriotisme. Hormisdas Beaulieu.
3772l'an dernier l'Institut Canadien-Français d'Ottawa a donné une série de conférences illustrées de projections lumineuses, sur la France pittoresque et artistiqueJournal Le Droit1938-02-03On se rappelle que l'an dernier l'Institut Canadien-Français d'Ottawa a donné une série de conférences illustrées de projections lumineuses, sur la France pittoresque et artistique. Cette série, qui n'a pu être complétée avant la fin de l'année, sera reprise cette année. Il reste trois causeries à prononcer, et elles ont pour titre, LES INVALIDES, LES CHATEAUX DE BLOIS ET DE CHAMBORD et LE DAUPHINE. Le président de l'Institut, monsieur Hormisdas Beaulieu, parlera des Invalides, lundi soir prochain à 8 h. 30, à l'Institut même. Il a été décidé de ne pas envoyer d'avis, mais le public est cordialement invité. Qu'on ne se gêne pas d'amener des amis, tous sont bienvenus.
2468Charpentier play, 'Les Patriotes' opens at little theatre on tuesdayThe Ottawa Journal1938-02-05The opening performance on Tuesday will be under the auspices of l'Institut canadien-français d'Ottawa and Most Rev. Archbishop J. G. Forbes, will be the guest of honor.
3773Un quart d'heure d'optimiste.Journal Le Droit1938-03-01Un quart d'heure d'optimiste. Monsieur Paul Fontaine, cr, conseiller juriste au ministère de la Justice, donnera ce soir, au Chateau Laurier, une conférence sur un sujet qui ne manque pas d'originalité: “ Un Quart d'Heure d'Optimisme ”. La conférence aura lieu à 8 h. 30 précises au "Ladies Café", sous les auspices de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa. Mlle Marguerite Soublières est au programme musical.
3774Causerie avec projections lumineuses à l'Institut Can. françaisJournal Le Droit1938-03-10Causerie avec projections lumineuses à l'Institut Can. français 123, rue Rideau donnée par M. Louis Charbonneau Président général de la Société St-Jean-Baptiste le lundi, 14 mars, Sujet: “Le Dauphine”.
3775M. L. Charbonneau à l'Institut Lundi.Journal Le Droit1938-03-12M. L. Charbonneau à l'Institut Lundi. La prochaine causerie de l'Institut canadienfrançais aura lieu le lundi le 14 mars à 8 h. 30. M. Louis Charbonneau, président général de la Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa, parlera du Dauphiné. C'est là la dernière d'une série de causeries avec projections lumineuses, intitulée: “ Voyages à travers la France pittoresque et artistique.” L'Institut lance une invitation générale an public.
3776On étudie le stationnement.Journal Le Droit1938-03-18On étudie le stationnement. Plusieurs marchands et hommes d'affaire canadiens-français en vue avaient été convoqués à la réunion de la Commission Municipale de la Société St-Jean-Baptiste, tenue à l'Institut Canadien-Français hier soir. Le but principal de l'assemblée était de discuter le projet du stationnement préconisé par le comité du stationnement des citoyens de la ville d'Ottawa. Me Waldo Guertin; président de la Commission, exposa les détails de ce projet et reçut les opinions des assistants. Il devra les transmettre à l'assemblée générale du comité du stationnement. Le commissaire E. -A. Bourque et l'échevin A. Bélanger étaient présents à la réunion.
3777Fêter l'Académie La Salle, la St-Jean-Baptiste et l'Institut.Journal Le Droit1938-03-19L'école Notre-Dame qui a precédé l'Académie est maintenant la propriété des Frères. C'est dans cet immeuble imposant de pierre que furent fondés jadis la Société Sainte Jean-Baptiste et notre Institut Canadien, ainsi que je l'ai déjà raconté dans le “ Droit ”. Si l'on fête l'anniversaire de la fondation de l'Académie, on permettrait peu être de commémorer en même temps l'origine de ces deux sociétés nationales par la pose d'une plaque rue Sussex, sur la façade de l'Académie, et ce, avec la coopération des membres de la St-Jean-Baptiste et de l'Institut. Ce serait une occasion opportune d'une belle manifestation de la part de nos Canadiens français d'Ottawa ! Fêter l'Académie La Salle, la St-Jean-Baptiste et l'Institut. Regis Roy.
3778La prochaine assemblée trimestrielle de l'Association Saint-JeanBaptiste d'OttawaJournal Le Droit1938-03-19La prochaine assemblée trimestrielle de l'Association Saint-JeanBaptiste d'Ottawa aura lieu en mai (peut-être le 15) dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste. C'est ce qu'a décidé hier soir le Bureau central à sa réunion mensuelle au salon de l'Institut Canadien-Francais. La date précise de l'assemblée sera définitivement fixée dans quelque temps.
3779Les patriotes, de M. Charpentier. Nous commencerons demain la publication du drame historiqueJournal Le Droit1938-03-30Les patriotes de M. Charpentier. Nous commencerons demain la publication du drame historique "Les Patriotes", oeuvre de notre compatriote, M. Fulgence Charpentier, chef des journaux français à la Chambre des communes. Cette pièce a été représentée, pour la première fois, les 8 et 9 février 1938 au Little Theatre d'Ottawa, sous le patronage de l'Alliance française et de l'Institut Canadien-français, cent ans après les événements qui nous valurent nos libertés parlementaires.
3780La première élimination dans le tournoi de snocker de l'Institut Canadien-Français a eu lieu hier soirJournal Le Droit1938-05-07Demers et Lapointe éliminent Baribeau et Plante a l'Institut. La première élimination dans le tournoi de snocker de l'Institut Canadien-Français a eu lieu hier soir aux dépens de l'équipe M. Baribeau et E. Plante, qui jouaient contre l'équipe E. Demers et R. Lapointe. Ces derniers empilèrent 113 points contre les 93 des deux premiers. Tout s'est passé dans l'ordre grâce à la présence de Sire R. LaMontagne qui a su arbitrer les choses avec sang-froid et une grande impartialité. Yves Pinard s'est rendu utile en inscrivant selon toutes les règles d'un hiéroglyphe savant les points des joueurs, en sorte que tard dans la soirée les points étaient déjà connus et affichés. Ce soir, deux autres aspirants viendront se faire éliminer. Ce sera soit G. Charlebois et A. Campeau soit R. Serré et R. Garneau. Mais après une étude sérieuse des records de chaque équipe, nous croyons que la première équipe a de meilleures chances, surtout si Gilbert est dans so grande forme habituelle.
3781Le Snooker à l'institut. L'équipe Serré-Garneau cause une double surprise.Journal Le Droit1938-05-10Le Snooker à l'institut. L'équipe Serré-Garneau cause une double surprise. L'équipe Cette savante combinaison de Raymond Serré et de R. Garneau a des ambitions très sérieuses sur le championnat “ junior ” de l'institut, du moins s'il faut en juger par la tenue de ces deux joueurs hier aoir. Coup sur coup, ils éliminèrent l'équipe Charlebois-Campeau et l'équipe Lapointe-Demers. Dans la première partie ils accumulèrent 157 points contre 115, mais dans la seconde, le jeu fut de beaucoup plus sérré. Lapointe-Demers menaient par une bonne marge, lorsque Serré et Garneau commencèrent à sortir leurs trucs et à placer leurs adversaires dans des coins impossibles, avec le résultat, que la marge de Lapointe et Demers fut réduite à rien et que MM. Serré et Garneau ont gagné par un point. Le pointase final fut de 101 à 100. N'eut été la présence de M. Sauvé, l'ineffable et juste Antoine, un tel conflit aurait soulevé à coup sûr de longues discussions, mais l'imposante personne du juge et la sagesse de ses décisions rendaient futiles toute protestation. Samedi dernier, le match entre les équipes Choquette-Sauvé et PinardO'Gorman, avait l'insigne honneur d'être jugé par Alex Défayette, un ancien champion, demeuré un de nos meilleurs artistes du tapis vert. M. Défayette était assisté de son frère, M. William Défayette, de Massena, N. -Y., un ancien d'Ottawa qui rendait visite aux membres de l'Institut, et qui est aussi comme son frère fort habile dans le calcul des angles. Ce soir mettra aux prises les équipes J. -D. Barrette et C. Dion contre A. Marion et R. Ricard. Le tournoi tire à sa fin, et l'enthousiasme est grand. Il est rumeur que ces parties se clôtureront par une fête grandiose samedi prochain, le 14, dans les salons de l'Institut, mais comme c'est une féte surprise, M. A. Plouffe, le secrétaire de l'Institut, ne veut pas qu'on en parle.
3782Les lauréats du concours de français sont proclamés.Journal Le Droit1938-05-27Jean-Guy Blais et Gilberte Dubois ont aussi gagné les prix du Ministre de France et de M. Cyrille Delâge. Chacun des vingt-deux concurrents du concours final ont aussi reçu des prix, des dictionnaires Larousse, dons de l'Association d'Education, du “ Droit ”, de l'Institut Canadien-Français, de l'Association Saint-Jean-Baptiste, d'une bienfaitrice et de M. Victor Barrette. Les prix de diction, des dictionnaires du P. Lejeune, sont des dons du R. P. Azarie Ménard, supérieur du Juniorat des RR. PP. Oblats et du docteur Benjamin Bord, de Paris. Le prix de dictée est un don de M. Antonio Plouffe et le prix de composition — les quatre volumes du rapport du Congrès de la langue française de 1937. Les lauréats sont.
3783M. H. Beaulieu, président de l'Institut, au club RotaryJournal Le Droit1938-06-17Le conférencier, au déjeuner hebdomadaire du Rotary de Hull donné hier au Standish Hall, a été M. Hormisdas Beaulieu, fonctionnaire du ministère des postes et président de l'Institut Canadien-français d'Ottawa. Il a été présenté par M. Louis Labelle, en l'absence du président, le juge R. Millar, et remercié par le notaire Ludovic Blain. M. Beaulieu a parlé de l'organisation du service postal dans le Canada et dans l'univers, en montrant toute l'efficacité.
3784Une direction éclairé aussure le progrès de la comppagnie Gauthier.Journal Le Droit1938-06-18Une direction éclairé aussure le progrès de la comppagnie. Les amis de M. Henri Gauthier se comptent par légions à Ottawa, Hull, et dans toute la région. Il est depuis nombre d'années membre actif de l'Institut Canadien-Français, d'Ottawa. M. Gauthier est un grand amateur de bridge et a participé aux mémorables concours de bridge de l'Institut Canadien-Français. M. Alonzo Julien est membre des sociétés et ligues suivantes: Société St-Jean-Baptiste, Chevaliers de Colomb, 4ème degré; Institut Canadien français.
3785La fête champêtre annuelle de l'institut canadien-françaisJournal Le Droit1938-07-29La fête champêtre annuelle de l'institut canadien-français aura lieu le dimance 7 août chez les Pères du Saint-Esprit. Programme varié — Départ de l'Institut à 1 h. p. m.
3786Deux belles fêtes. Heureux mortels que ces membres de l'Institut Canadien françaisJournal Le Droit1938-08-06Deux belles fêtes. Heureux mortels que ces membres de l'Institut Canadien français, l'association-mère de toutes nos sociétés nationales et sociales en Ontario, et du jeune Cercle National du poste numéro cinq qui s'en donneront à coeur-joie demain aprèsmidi à leur fête champêtre annuelJe et respective. L'Institut se récréera dans le charme enchanteur du College Saint-Alexandre de la Gatineau tandis que le groupe d'Albert Schingh retourne près du "Vieux Chantier pour son deuxiéme gala annuel. Le président Hormisdas Beaulieu de l'Institut invite tous les amis à fraterniser à Ironside. Il ne saurait être question de sombre dimanche dans nos parages.
3787Échos de la récente fête de l'Institut.Journal Le Droit1938-08-11Échos de la récente fête de l'Institut. Le président et le Conseil d'administration de l'Institut canadien-français tiennent à réétérer aux généreux donateurs dont les noms suivent les remerciements bien sincères qu'il exprimait le jour même de la fête champêtre de l'Institut qui eut lieu chez les Pères du St-Esprit. Donc, un cordial merci à la maison A.-E Aubry, la maison Frères Robertson, M. J-W. Garneau; pharmacien; la maison Robert Electric, la Parfumerie Emond, M. C. -B. Renaud; épicier. Un cordial merci aux membres des divers comités et à tous ceux qui d'une façon au d'une autre ont bien voulu contribuer à faire de cette fête annuelle un succès par excellence. Un cordial merci à l'inimitable Hector Danis et à M. A. Lapointe et à nos journalistes dont la présence à nos fêtes est toujours fort appréciée.
3788Monsieur H. Beaulieu président de l'Institut CanadienFrançais au poste de CKCH.Journal Le Droit1938-09-29Monsieur H. Beaulieu au poste de CKCH. Monsieur H. Beaulieu président de l'Institut CanadienFrançais d'Ottawa, lira à la radio vendredi soir, au poste CKCH de 7h.45 à 8h, une partie du rapport qu'il soumettra à l'assemblée générale annuelle de cette société, tenue le même soir à l'Institut.
3789M. Henry Grignon, traducteur en chef au ministère de la Défense a pris sa retraité.Journal Le Droit1938-09-30Le départ de M. Grignon laisse un vide profond à l'Institut Canadien-Français dont il était un des plus anciens membres et un des plus sympathiques.
3790M. Hormisdas Beaulieu a été réélu président de l'Institut Canadien, hier. Très long article.Journal Le Droit1938-10-01Très long article portant sur le rapport du président. Le Col. Girard, les Officiers, le Discours du président, situtation financière, la bibliothèque, travaux littéraires, divertissements, promotions et postes honorifiques, décès, remerciements aux journalistes. Ceux qui ne font pas partie de l'Institut, et qui pourraient y appartenir, peuvent être divisés en trois classes: 1) Les snobs. 2) Ceux qui exagèrent leur importance, et se croient qualifiés pour établir une échelle de valeur parmi les intellectuels de la capitale. 3) Les Indifférents, qui forment heureusement le plus grand nombre. C'est parmi ces derniers que doit porter notre travail de recrutement.
3791L'A. Saint-Jean-Baptiste a tenu, hier, son assemblée annuelle et ses élections à l'Institut. Nombreuses félécitations envers l'Institut. Journal Le Droit1938-10-03L'A.S.J.B. d'Ottawa offre ses remerciements les plus sincères à la doyenne de nos sociétés naionales d'Ottawa, l'Institut Canadien-Français, pour la générosité dont elle fait preuve à notre égard depuis trois ans, en nous fournissant gratuitement l'hospitalité de ses salons pour les réunions du Bureau central et de la section des professeurs. Proposé par Ulric Emard appuyé par P.-U. Latour. J'ai déjà mentionné l'Institut canadien-français, l'hôte incomparable qui donne l'hospitalité de sa spacieuse résidence aux sociétés moins fortunées. Nous avons contracté envers cette société jumelle, une dette de reconnaissance que nous pourrons difficilement acquitter. Si elle ne l'a pas inscrite dans ces livres, nous l'avons inscrite dans nos coeurs. L'Institut fait une belle oeuvre. C'est le lieu de ralliement par excellence des hommes d'affaires et de nos professionnels C'est un puissant agent de cohésion entre les C.-F. des deux villes-soeurs. Nous lui souhaitons de continuer sa marche vers le progrès, ce qu'elle ne manquera pas de faire sous la direction des chefs compétents qui président à ses destinées. L'Institut est parvenu à une heureuse vieillesse sans montrer aucun signe de sénilité. Nous nous réjouirons avec tous nos compatriotes lorsque, dans quelques années, il atteindra, avec notre société, son glorieux centenaire.
3792Nous étions privilégiés, nous de l'Académie, parce que nous étions dans la maison même où furent fondés la Société Saint-Jean-Baptiste et l'Institut Canadien-Français d'OttawaJournal Le Droit1938-10-20M. Charbonneau, dans un discours très goûté, nous dit que nous étions privilégiés, nous de l'Académie, parce que nous étions dans la maison même où furent fondés la Société Saint-Jean-Baptiste et l'Institut Canadien-Français d'Ottawa. Il dit ensuite comment le nom de "Samuel de Champlain" que nous avons choisi pour notre section convenait bien à cause de notre situation géographique, étant placés tout près du monument de Champlain, sur la pointe Nepean. Il nous encouragea à faire une étude spéciale de la vie Champlain.
3793M. Jacques Greber, l'éminent urbaniste Français, a élaboré hier après-midi son plan pour l'amélioration d'OttawaJournal Le Droit1938-11-26M. Jacques Greber, l'éminent urbaniste Français, a élaboré hier après-midi son plan pour l'amélioration d'Ottawa à l'est du canal Rideau. Dans les salons de l'Institut Canadien-français, il laissa entendre que cette partie de la ville avait été délaissée et qu'il fallait remédier à cet oubli.
3794Les sessions annuelles de l'institut professionnel du service civil canadien s'ouvriront, lundi, au Château Laurier. M. J.-C. Beauchamp, président de l'institut, présidera le congrès.Journal Le Droit1938-11-26Les sessions annuelles de l'institut professionnel du service civil canadien s'ouvriront, lundi, au Château Laurier, et se poursuivront jusqu'à mardi soir. Au déjeuner annuel de lundi, le conférencier sera M. Bernard K. Sandwell, de Toronto, qui a choisi comme sujet "Des Fausses Conceptions de la Démocratie". Le très honorable M. William Lyon Mackenzie King et plusieurs de ses ministres rehausseront le congrès de leur présence. M. J.-C. Beauchamp, président de l'institut, présidera le congrés. On attend des délégués de toutes les provinces du Canada. 400 billets pour le déjeuner ont déjà été vendus.
3795La section des professeurs et des instituteurs de l'Association SaintJean-Baptiste d'Ottawa a tenu vendredi dernier sa troisième réunion mensuelle au cercle de l'Institut Canadien-FrançaisJournal Le Droit1938-11-30La section des professeurs et des instituteurs de l'Association SaintJean-Baptiste d'Ottawa a tenu vendredi dernier sa troisième réunion mensuelle dans un des salons du cercle de l'Institut Canadien-Français. Une trentaîne de membres était présents et la présence de MM. Raoul Léger, de Hawkesbury, et Brunet et Lalonde, de l'Ecole normale de l'Université, fut signalée par le président, M. Omer J. Brûlé.
3796L'Institut Canadien-Français d'Ottawa est le premier foyer de pensée française fondé en OntarioJournal Le Droit1938-12-07L'Institut Canadien-Français d'Ottawa est le premier foyer de pensée française fondé en Ontario. En effet, en 1852, un groupe de patriote d'Ottawa, fatigués des tracasseries de tous genres dont les canadlens-francais étaient l'objet, jugérent qu'il était opportun, pour assurer la survivance du groupe ethnique francais de la capitals, de réunir sous un méme toit l'apport de toutes de énergies françaises. L'Institut est sans contredit la première manifestation tangible, le premier élan de l'âme française qui affirmit sa foi en sa survivance par une fière et opiniâtre résistance. C'est à ce foyer vivace de foi et de patriotisme que les nôtres vinrent d'abord se réchauffer dans une atmosphère inconnue jusque là prendre conscience de leur valeur et fraterniser en la langue immortelle de nos ancêtres sens être exposés à des ennuis et à des vexations continuelles.
3797Les embûches de l'histoire. Causerie de M. Gustave LanctôtJournal Le Droit1938-12-14Les embûches de l'histoire. Causerie de M. Gustave Lanctôt, archiviste fédéral. M. Gustave Lanctot, archiviste du Dominion, a donné une fort brillante conférence hier soir au Château-Laurier devant les membres du cercle littéraire de l'Institut Canadien. Il avait choisi comme sujet Embûches de l'Histoire. Transcription de la causerie.
3798L'Association Saint-Jean-Baptiste se réunira au salon de l'Institut Canadien-FrançaisJournal Le Droit1938-12-14Le bureau central de l'Association Saint-Jean-Baptiste se réunira vendredi prochain à 8h au salon de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa. Les membres sont cordialement invités.
3799L'Association Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa, poursuivant la tradition établie l'an dernier, invitera Son Excellence Monseigneur l'Archevêque et Son Excellence le ministre de France au CanadaJournal Le Droit1938-12-17Un trophée de toute beauté. Wilfrid d'Amour ancien commandant des Cadets de l'Académie et sportif sincère, vient de doter l'Académie York d'un trophée de toute beauté, chef-d'oeuvre sorti de l'atelier d'Emile Lauzon. Le président de l'Institut Canadien français sera le syndic de ce trophée, qui représente deux quilleurs en effigie et une figure symbolique de la victoire.
3800Causerie à l'Institut: Démocratie ou Fascisme.Journal Le Droit1938-12-22Causerie à l'Institut: Démocratie ou Fascisme. La deuxième conférence du cercle littéraire des jeunes de l'Institut canadien-français a été présentée lundi soir dernier par M. Ernest Plante, du Bureau fédéral de la Statistique. M. Plante a exposé ses vues bien personnelles sur la démocratie et le fascisme, et en des termes guère équivoques s'est prononcé nettement en faveur du premier système politique.
2942Les Canadiens-Francais D'Ottawa Offrent Leur Loyal HommageThe Ottawa Citizen1939-01-01Maires Canadiens-francais Bytown out son premier maire Canadien-francais en 1853 dans la personne de Joseph-B. Turgeon. Depuis ce temps. rang autres citoyens de langue francaise se sont succedes a la premiere magistrature d'Ottawa. Ce furent Eugene Martineau. en 1872-1873: le Dr. Pierre St. Jean. en 1882-1883: Olivier Durocher. en 1892-1893. Thomas Payment, en 1899-1900. puis Napoleon Champagne. qui remplit ces fonctions a deux reprises, en 1915 et en 1924. 05-16_1939
3494Les Représentants de la France au Canada au XIXe siècleAudet, Francis-J.1939-01-01Une adresse fut lue en anglais par le shérif et traduite en français par l'ancien maire, J.-B. Turgeon. M. de Belvèze répondit avec tact, associant les noms de l'empereur des Français et de la reine Victoria, et rappelant l'alliance des deux souverains contre la Russie. Ce discours fut traduit en anglais par l'honorable Lewis-Thomas Drummond. Le soir, un grand dîner, présidé par le juge Armstrong, réunissait la société de la future capitale. M. de Belvèze fut ensuite l'hôte de l'Institut Canadien et le distingué visiteur répondit par une improvisation à l'adresse de cette société. Le lendemain, qui était un dimanche (dimanche le 5 août 1855), les officiers français montèrent à bord du vapeur Emerald et firent l'excursion aux rapides des Chats.
3826La création du Patro Guigues avec la participation de l'Institut et journal Le DroitJournal Le Droit1939-01-01Déjà le Père Fournier est rendu à Ottawa: c'est lui qui dirigera ce nouveau patronage qui, pour l'été, s'installe provisoirement à l'école Guigues. C'est la un mouvement spécialisé d'action catholique que tous les parents doivent encourager en y envoyant leurs enfants qui y trouveront des amusements honnétes en méme temps que les compléments d'une culture nécessaires. En attendant, il ne s'agit que d'un Patronage de vacances, dont le bureauchef est établi à l'école Guigues, rue Murray. La direction en est confiée aux Pères de Saint-Vincent-de-Paul, Ces bons religieux ont des matsons à Lévis, Québec, St-Hyacinthe et à Montréal. Le Patro — comme on l'appelle — reçoit les jeunes de 8 à 17 ans et fait ce que font les Services-Loisirs.
2933Decide 3 Parish Halls Part Liable for TaxesThe Ottawa Citizen1939-01-10Assessment on the premises occupied by Institut canadien-français, at 123 Rideau street. was confirmed, it being held that as the building was not owned by the Institute no exemption could be made. The Assessment Act clearly specifies that property owned by any scientific. literary or other Public institution is exempt from taxation. The property occupied by the Institut canadien-français is owned by the Bank of Nova Scotia The property is presently assessed for $61.230
3801l'Institut non imposable, évaluation municipaleJournal Le Droit1939-01-10L'évaluation des locaux occupés par l'Institut Canadien-Français, 23, rue Rideau, a été maintenue parce que l'Institut n'est pas propriétaire. La loi de l'évaluation exempte les propriétés des cercles scientifiques, littéraires etc. Mais l'immeuble qu'occupe l'Institut Canadien-Français appartient à la Banque de Nouvelle-Ecosse et est évaluée à $ 61,250.
3802Cours de littérature du signor L. Baiocchi.Journal Le Droit1939-01-12Cours de littérature du signor L. Baiocchi. Dans un cours savamment préparé, le signor Lorenzo Baiocchi, D. S. C ., du consulat-général de l'Italie au Canada, mardi soir, à l'Institut canadien-français a inauguré une rérie de causeries sur la littérature de son pays.
3803Ces deux réunions ont pour but le recrutement de nouveaux membresJournal Le Droit1939-01-16La Chambre de Commerce junior d'Ottawa donnera semedi, le 18 février, un souper du bon vieux temps, a-t-on décidé hier au cours d'une réunion du bureau de direction. Ce souper aura lieu à l'école Routhier, dont la salle a été mise à la disposition de la Chambre par la Commission des écoles séparées. Tous les membres sont invités à assister à l'assemblée générale qui se tiendra dimanche. Le 29 janvier, à l'Institut Canadien-français, rue Rideau. Ces deux réunions ont pour but le recrutement de nouveaux membres. Les membres actuels sont donc priés d'y conduire leurs amis éligibles.
3804Ottawa aurait sous peu son ‘"YMCA" canadien-francais selon l'Institut candien-français d'OttawaJournal Le Droit1939-02-04Ottawa aurait sous peu son ‘ YMCA'canadien-francais. Le bureau de direction fera amender la charte. — Accroissement des activités de la “ doyenne des institutions canadiennes françaises d'Ottawa ”. — Un projet de longue haleine. L'Institut canadien-français, qui, depuis au delà de 80 ans, a constitué une cellule de la vie française à Ottawa et dans la province d'Ontario, projette d'étendre ses activités à tous les domaines de la vie sociale canadienne-française. A l'assemblée générale mensuelle, M. Hormisdas Beaulieu, l'actif président de l'Institut, a fait part aux membres du projets du bureau de direction. Des démarches seront entreprises incessamment pour amender la charte de l'institution afin d'étendre davantage le champ d'activités de cette institution. En plus de continuer à être Un cercle littéraire et scientifique, un lieu de rassemblement pour la plupart des associations canadiennes-françaises de la ville, et un club essentiellement canadien-français, l'Institut espère pouvoir s'organiser de façon à recueillir dans ses cadres tous les éléments de la jeunesse française d'Ottawa et de la région en lui offrant des salles et des avantages qui correspondraient en quelque sorte à ceux qu'offre à la jeunesse anglaise le Y.M.C.A. Tout en conservant son caractère ethnique et religieux, l'Institut tenterait de combler une lacune longuement déplorée par notre jeunesse canadienne-française. Le premier pas à faire dans ces transformations est d'abord l'amendement de la charte de l'institutlon. L'assemblée générale de l'Institut a ratifié hier soir les décisions du bureau de direction et autorisé Me Jean Genest à prendre les procédures nécessaires pour arriver à cette fin. Le comité des bills privés sera saisi de cet amendement dès la prochaine session ontarienne. Une fois muni d'une charte lui donnant plus de latitude, le bureau de direction étudiera les détails des transformations projetées, aménagement de salles de jeux, piscine, etc. Tout ceci est évidemment un projet de longue haleine. Mais fidèle à son passé, l'Institut veut plus que jamais constituer un foyer de vies française dans la capitale en offrant aux nôtres les avantages qui jusqu'à date ne se rencontraient que dans des institutions anglaises. Doit-on ajouter que les projets dont M. Beaulieu a fait part hier aux membres ont été accueillis avec force applaudissements et qua la nouvelle recevra chez le public canadien-francais le même accueil enthousiaste!
3805Une surprise à l'Institut, retour du président d'une conférence à Buenos-Aires.Journal Le Droit1939-02-27Une surprise à l'Institut, retour du président d'une conférence à Buenos-Aires. M. Hormisdas Beaulieu, le président de l'Institut C. -F., qui fait partie de la délégation canadienne à la conférence postale internationale de Buenos-Aires, a été samedi soir agréablement surpris par ses amis de l'Institut. Les membres de l'Institut-canadien-français se sont réunis samedi soir dans le grand salon de l'Institut et ont surpris leur président, M. Hormisdas Beaulieu, par une fête intime et la présentation d'un souvenir de voyage avant le départ de ce dernier pour Buenos-Aires.
3807La villes s'opposera-t-elle la demande d'exemption de l'Institut Canadien.Journal Le Droit1939-03-03La villes s'opposera-t-elle la demande d'exemption de l'Institut Canadien. Le maire soulève la question à la réunion des commissaires, hier apresmidi. Le commissaire Bourque mentionne le Y.M.C.A et l'OB. C. L'opinion du conseiller juridique. M. Bourque demanda à M. Macdonald si la ville avait protesté lorsque le Y.M.C.A avait demandé son exemption par acte spécial du parlement provincial. On lui répondit négativement. M. Bourque mentionnant ensuite l'Ottawa Boys Club et les autres clubs du même genre qui jouissait de l'exemption et que l'on n'avait jamais incommodé. Après qu'on eut répondu à M. Bourque que la ville n'était jamais intervenu auparavant pour bloquer d'autres demandes d'exemption, le commissaire canadien-français demanda si la ville pouvait en justice s'opposer à la demande de l'Institut.
3808Causerie de M. G.-A. Boutry sur l'organisation de la recherche et de l'enseignement technique en France sous les auspices de l'Institut.Journal Le Droit1939-03-03M. G.-A. Boutry, de Paris, porte la parole, hier, à l'E. Technique de Hull. Il parle de l'organisation de la recherche et de l'enseignement technique en France. Cet enseignement se rapproche du nôtre et en diffère aussi sur certains points. L'Ecole Technique de Hull a eu l'occasion de recevoir hier un visiteur très distingué dans la personne de M. G.-A. Boutry, agrégé de l'Université, Docteur ès sciences, et Directeur au Laboratoire d'Essais au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris. M. Boutry est au Canada depuis la mi-janvier, y étant venu prononcer une série de conférences publiques à Montréal et à Québec, sous les auspices de l'Institut scientifique Franco-Canadien. M. Boutry profite de son séjour pour se renseigner sur notre enseignement technique et nos organismes de recherche scientifique. Alors hier il se trouvait à Ottawa où il a visité les laboratoire du Conseil National des Recherches, et à Hull, où il a été reçu à l'Ecole Technique.
3809M. Leduc recevra les délégués samedi soir à 8h à l'Institut.Journal Le Droit1939-03-10M. Leduc recevra les délégués samedi soir à 8h à l'Institut. A l'Institut Canadien-Francais d'Ottawa, rue Rideau, samedi soir, à 8h., l'honorable Paul Leduc recevra toutes les délégations de langue française de l'est d'Ottawa qui participent au mouvement lancé par l'Association d'Education pour obtenir une meilleure répartition des impôts scolaires des compagnies d'utilité publique ou à fonds social.
3810L'hon. Paul Leduc reçoit les délégués des écoles séparées à l'Institut.Journal Le Droit1939-03-13L'hon. Paul Leduc reçoit les délégués des écoles séparées. Une délégation de toutes les paroisses canadiennes-françaises de la circonscription provinciale d'Ottawa-Est rencontrait samedi soir à l'Institut Canadien-français, l'honorable Paul Leduc, ministre des Mines et député d'Ottawa-Est à Toronto. Représentant les contribuables des écoles séparées dans ces paroisses, la délégation lui demanda d'appuyer tout projet de loi qui serait présenté à la législature dans le but d'assurer une répartition plus équitable des impôts scolaires dans la province d'Ontario.
3811Causerie du Dr. Lorenzo, invitent les membres de culture italienne.Journal Le Droit1939-03-29Les membres de l'Institut de culture italienne d'Ottawa entendaient parler, hier soir, au salon de l'Institut canadien-français, du poème chevaleresque dans la littérature de l'Italie. Le Dr Lorenzo Baiocchi en a brossé un brillant résumé devant un auditoire attentif qui suit ses cours à chaque quinzaine.
3812La Société Scientifique de l'Outaouais est officiellement affiliée à l'ACFAS de Montréal.Journal Le Droit1939-04-04La Société Scientifique de l'Outaouais est officiellement affiliée à l'ACFAS de Montréal annonçait, hier soir, le président, M. Léo Charlebois, aux quelques cinquante membres réunis au grand salon de l'Institut Canadien-Français. La demande d'affiliation avait été faite après la fondation de la société, le 29 janvier. La réponse ne se fit pas attendre: M. Léo Charlebois, Président, Société Scientifique de l'Outaouais, Ottawa. «Monsieur, J'ai bien l'honneur de vous annoncer qu'à l'assemblée du 9 mars, l'exécutif de l'ACFAS s'est unanimement prononcé en faveur de l'affiliation de la Société Scientifique de l'Outaouais. Il nous fait plaisir de vous compter désormais parmi les nôtres». Jacques Rousseau, secrétaire de l'ACFAS. M. Rousseau lui-même sera l'invité d'honneur à un diner-causerie, le 4 mars prochain, à l'hôtel Chez Henri, à Hull. Le président a profité de l'occasion pour faire un appel spécial à tous les membres et à leurs amis; il faut marcher de progrès en progrès, dit-il, si on veut que le congrès de l'ACPAS ait lieu dans la région en 1940. CONFERENCE: La Société avait invité un de ses jeunes membres à présenter un travail sur “ La fabrication du papier ”. M. Gérard Guay, d'Ottawa en s'aidant de projections lumineuses, à réussi à intéresser les profanes comme les initiés. « L'industrie de la fabrication du papier, dit-il, qui est le plus importante de nos industries, touchait un maximum de $ 243,000,000 en 1929, mais suivit une courbe décroissante ces dernières années. C'est une consséquence de la concourrence amédicaine .» M. Alexandre Castagne présenta le conférencier et M. Marcel Chaput le remercia.
3150La petite histoire de Jos MontferrandLe Bien Public1939-05-04Les Canadiens français de l'Ottawa étaient en ce temps- là maltraités. Montferrand. "foreman" de cage, mit fin a cet état de chose en se dressant un jour, dit son biographe Benjamin Sulte,comme l’émancipateur de sa race sur ce point primitif jeté entre Hull et Ottawa, alors appelé Bytown, au bas des Chaudières, sur lequel ses compatriotes ne pouvaient plus obtenir droit de passage sans avoir à livrer des batailles sanglantes.
3149La Petite Histoire deLe Bien Public1939-05-11Il serait en effet à souhaiter que le roi et la reine éprouvent en cette province l'impression qu’ils sont au milieu des Canadiens français. Ils nous sauront gré, nous n'en doutons pas nous non plus, de leur chanter le "Dieu sauve le Roi" dans une langue qu'ils comprennent parfaitement, et dans la traduction canadienne du Trifluvien Benjamin Sulte, traduction qu'ils n'ont encore probablement jamais entendue, et que Sulte a primée lui-même à l'Institut canadien-français d'Ottawa, le 3 février 1901.
2280traduction canadienne a été faite du "God save King", par Benjamin SuiteL'Étoile du Nord1939-05-25M. Malchelosse rappelle aussi qu'une traduction canadienne a été faite du "God save King", par Benjamin Suite, laquelle fut primée à l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, le 3 février 1901.
3813Echo du prochain pique-nique de l'Institut canadien-français d'Ottawa.Journal Le Droit1939-08-09Echo du prochain pique-nique de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Dans tous les coins de la ville on entend parler de la fameuse partie de lacrosse qui doit avoir lieu dimanche après-midi à 3h p.m. Le match entre l'équipe Davis vs l'équipe Beaulieu promet d'être une joute très contestée. L'équipe Davis à sous ses couleurs Ovide Lafleur, Lucien Desjardins, J.-H. Laperriére, R. Robillard, Dr Gaulin, Rod Pinard, Alf. Lapointe, Buck Campeau, Valmore Lajoie, Bob Dupuis et Flash Lahaie, tandis que l'équipe Beaulieu a mis le grappin sur Mendo Normand, colonel Girard, Eugène Robitaille, Hervé Pratte, Rod Bélisle, Lucien Barrette, Wilbrod Gauvreau, S. Paradis, Dr Hurteau, Speed Pinard et Fred Brunet. On dit qu'il y a un enjeu qu'on ne peut pas divulguer car il n'y aurait pas assez de police dans les alentours pour contrôler la foule. L'association de crosse d'Ottawa a eu la bienveillance de préter trois de ses arbitres en la personne de Maurice Ollivier, Willie Landreville et de Jules Castonguay. On offre aussi au programme une partie de balle molle entre les As de l'Institut et les vieux garçons et plusieurs autres sports qui vous seront annoncés plus tard.
3814Fête intime en l'honneur de M. Laurent Gagnon.Journal Le Droit1939-09-18Fête intime en l'honneur de M. Laurent Gagnon. Un groupe d'amis se réunit samedi soir, à l'Institut Canadien français à l'occasion d'une fête intime organisée en l'honneur de M. Laurent Gagnon, dont le mariage sera célébré demain en l'église du Sacré-Coeur d'Ottawa. Une soixantaine d'amis ont pris part à la fête. Une adresse de félicitations et de bons souhaits a été lue par le notaire André Lesage, de Montréal, qui remit aussi une bourse bien garni au héros de la soirée. Cette manifesfation d'estime à l'endroit de M. Gagnon avait été organisée par MM. W. Campeau, A. Arvisais, E. Robert, D, Pharand, L. Foucauld, W. Langevin, M. Marchessault. Parmi les invités à cette soirée, on remarquait Me Avila Labelle, de Hull, substitut du procureur général, M. J. Gagnon, de Val-Tétreau, père de M. Laurent Gagnon, M. A. Pharand, d'Ottawa, père de Mlle Madeleine Pharand, future épouse de M. L. Gagnon; nous avons encore remarqué, outre les organisaurs, M. H. Racine, M. R. Mc-Nichols, président des Jeunesses catholiques, M. A. Labelle, de Hull, M. H. Tessier, ex-échevin de Hull, M. Conrad Charlebois, de Hull.
2869Fourth Term Accorded Hormisdas BeaulieuThe Ottawa Citizen1939-09-30For a fourth consecutive term Hormisdas Beaulieu, director of administrative services, Post Of-fice Department, was elected president of L'Institut Canadien-Francais d'Ottawa. As at previous meetings, it was again necessary to suspend a clause of the constitution which provides that a member of the institute may not be elected for more than two consective years. This was the third successive occasion on which such action was taken. Mr. Beaulieu now commences his seventh years as president.
3815MM. Yves Pinard et M. Normandont été élus au conseil de l'Institut C. -Francais.Journal Le Droit1939-10-07Le scrutin annuel de l'Institut Canadien-Français a été tenu hier. M. Yves Pinard, «l'un des plus anciens jeunes membres de l'Institut», et l'un des plus populaires, a été élu directeur des jeux contre le directeur sortant, M. Valmore Lajoie. M. Mendoza Normand a été élu conseiller, succédant à Me Lionel Choquette, démissionnaire. Tous les conseillers du bureau de l'an dernier qui ont brigué les suffrages ont été réélus, ainsi que M. A-E. Major, le vérificateur, réélu sans opposition après que M. Marcel Laverdure eut retiré sa candidature, mise de l'avant en son absence.
3816Me Waldo Guertin est réélu président de l'Association StJean-Baptiste d'OttawaJournal Le Droit1939-10-10Me Waldo Guertin est réélu président de l'Association StJean-Baptiste d'Ottawa. On propose un vote de remerciements les plus sincères à l'Institut Canadien-Français pour la généroité dont cette société a fait preuve en fournissant gratuitement l'hospitalité de ces salons pour les réunions du Bureau Central et de la section des professeurs.
2855Workers Prepared "To sell happiness" in charity appealThe Ottawa Citizen1939-10-14Hormisdas Beaulieu, President of the Institut canadien-français, spoke on behalf of the French section. The speakers were thanked by A. A. Crawley, chairman of the Protestant, General and Non-sectarian Chest.
3817Avec les gars de l'Institut canadien-français les Invincibles defont les Batailleurs.Journal Le Droit1939-10-21Avec les gars de l'Institut canadien-français les Invincibles defont les Batailleurs. Les experts de bridge d'Ottawa et de Hull se font valoir, Le Président Hormisdas Beaulieu: faisant un vibrant accueil aux joueurs.
3818Yves Pinard nous a parlé de ses plans pour le divertissement des membres de l'Institut Canadien-FrançaisJournal Le Droit1939-10-27Le diminutif Yves Pinard nous a parlé avec enthousiasme de ses plans pour le divertissement des membres de l'Institut Canadien-Français durant l'hiver. On sait qu'Yves vient d'être élu directeur sportif de l'historique "cleubbe" de la rue Rideau.
3047Charities Drive total 141,201$The Ottawa Journal1939-10-31Don de l'institut canadien-français d'Ottawa
3819Les lundis de l'Institut canadien, causerie de T.R.P. Desmarais.Journal Le Droit1939-10-31Les lundis de l'Institut canadien. Le T. R. P. Desmarais, prieur des Dominicains d'Ottawa, a commencé, hier, une série de causeries religieuses qu'il donnera au cours de l'hiver, aux lundis du Cercle littérarie de l'Institut Canadien. M. Rosario Bélisle, président du cercle, a eu l'heureuse idée d'inviter le T. R. P. Desmarais à prendre part à ces lundis, qui seront littéraires, philosophiques, ou même poltiques à l'occasion. C'est à la demance générale que le P. Desmarais a inauguré ces causeries religieuses qui ont suscité, dès hier soir, un très vif intérêt, à cause de l'autorité du maître et à cause aussi de la formule vivante qu'il a adoptée: celle du cours, ou les auditeurs sont à même de poser des questions au professeur. La leçon d'hier portait sur la valeur religieuse aspirations humaines.
3820Causeries de M. Ernest Ernout de l'Institut à l'occasion du IIIe centenaire de Jean Racine.Journal Le Droit1939-11-09Causeries de M. Ernest Ernout de l'Institut. Les vendredis à 7 h15 du soir: 17 novembre, Andromaque: 24 novembre, les Plaideurs; 1er décembre, Britannicus; 8 décembre, Esther. Quatre pièces dc Racine Les dimanches, à 8 heures du soir: 19 novembre, Andromaque; 26 novembre, Les Plaideurs; 3 décembre, Britannicus; 10 décembre, Esther, Directeur artistique, Jacques Auger.
3821La Rigole des Dindes le samedi 18 décembre 1939Journal Le Droit1939-12-13La Rigole, 123 rue Rideau Ottawa, le 12 décembre 1939. Mon cher Directeur, Les membres de l'Institut attendaient avec impatience l'annonce d'une rigolade qui coïncide cette fois avec notre rafle annueile de dindes. Cette soirée aura lieu le samedi 18 décembre prochain et nous invitons à l'instant même tous les membres et leurs amis. Point n'est besoin de dire que nos invités, tu es du nombre, pourront faire montre de leurs prouesses soit au bridge, soit au billard. Au fait, les joueurs de bridge devront redoubler d'efforts s'ils veulent gagner un prix, c'est-à-dire un poulet. Il y aura distribution des prix du concours de bridge (première série) et on servira un goûter. Somme toute c'est le rendez-vous des rendez-vous et nous ferons l'impossible pour rendre cette réunion aussi utile qu'agréable. Nos hommages au Directeur sports et merci. Le secrétaire Antonio Plouffe.
3822La Dindonade demain soir à l'Institut.Journal Le Droit1939-12-15La Dindonade demain soir à l'Institut. Il y aura foule demain soir à l'Institut Canadien français, 123, rue Rideau, à l'occasion de la rafle annuelle de dindes. Don Antonio Plouffe, le secrétaire, nous apprend qu'on servira un goûter et que tous s'en donneront à coeur-joie. Qu'on se le dise.
3823À peine remis de la Dindonade de l'Institut canadien, il a préparé des chaudrons de bines.Journal Le Droit1939-12-19L'homme le plus occupé de la semaine est peut-être l'ami Léonce Emond, artiste culinaire. à peine remis de la Dindonade de l'Institut canadien, il a préparé des chaudrons de bines pour les jours maigres et il a dû refuser des offres alléchantes pour des festins des fêtes.
3824La réunion mensuelle de la section des professeurs dans les salons de l'Institut Canadien-Français.Journal Le Droit1939-12-19Vendred soir dernier, MM. les professeurs J.-A. Lajeunesse et J.-A. St-Georges de notre école supérieure, assistaient à la réunion mensuelle de la section des professeurs dans les salons de l'Institut Canadien-Français où le R.P. Noël Maillloux, O.P., MM. Gagnon. Bédard et P. Berthiaume parlérent abondamment d'orientation professionnelle.
3825Hommages de l'Institut CanadienFrançais à Son Exc. Monseigneur Vachon.Journal Le Droit1939-12-23Hommages de l'Institut CanadienFrancais à Son Exc. Monseigneur Vachon. A Son Excellence Monseigneur Alexandre Vachon, Ottawa, Ontario le 18 décembre 1039. Le Consell d'administration et les membres de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa profitent de votre première visite dans la Capitale, pour dire combien ils ont été heureux d'apprendre votre nomination comme archevêque coadjuteur d'Ottawa, avec droit de succession à notre vénéré et bien-almé pasteur Son Excellence Monseigneur Forbes. Nous vous prions d'accepter, avec l'expression de notre admiration, nos plus chaleureuses félicitations, l'hommage de nos prières et nos voeux profondément sincères d'un glorieux épiscops. Veuillez croire, Excellence, en la plus filliale et entière soummission des membres de l'Institut qui sollicitent pour eux et leur famille votre paternelle bénédiction. Le président, Hormisdas Beaulien.
3315Les quarante ans de la Société historique franco-américaine, 1899-1939La Société Historique Franco-Américaine1940-01-01Aussi original dans sa pensée que châtié dans sa phrase, le Dr Bédard fit un bel éloge du distingué conférencier qui venait nous parler du pays de nos origines, le Canada français. En effet, M. Roy est membre du Cercle littéraire de l'Institut canadien-français d'Ottawa, de la Société historique de Montréal, et de la Société des auteurs canadiens. La Société Royale du Canada a publié de lui plusieurs monographies, entre autres Les Intendants de la Nouvelle-France. Il est aussi l'auteur d'un ouvrage intitulé L'Armoriai du Canada Français. L'ORATEUR Mesdames, Messieurs: Nous sommes heureux d'accueillir comme notre conférencier l'une des personnalités les plus distinguées du Canada Français, Monsieur Félix Desrochers, bibliothécaire général du Parlement à Ottawa. En 1930, il est nommé conservateur de la bibliothèque de Montréal. Le 11 février 1933, il succède à M. J. de L. Taché comme bibliothécaire général du Parlement à Ottawa. Depuis lors, M. Desrochers continue ses activités sociales, artistiques et littéraires. Il est membre de l'Institut canadien-français d'Ottawa, directeur de la Société Historique d'Ottawa, président de la Société des Conférences de l'Université d'Ottawa, directeur de l'Alliance française, directeur de la Symphonie Lasalle et directeur de la chorale du Christ-Roi. Le sujet de sa conférence est "La fierté de nos origines". J'ai maintenant l'honneur et le plaisir de vous présenter M. Félix Desrochers. J.-Ubalde Faquin.
3036Final round reached in handball playThe Ottawa Journal1940-05-09Another startling upset was recorded in the senior singles handball tournament, now in progress at the YMCA, when Gerald Lalonde, who represents Institut canadien-français, toppled the second seeded player, Moe Koffman to reach the finals against Foster Payne
2797University lists prize-winners in high school dept.The Ottawa Citizen1940-06-10Silver medal presented by l'Institut canadien-français d'Ottawa, Fernand Menard.
3020Gatineau Mills' Golfers Win Honors at TecumsehThe Ottawa Journal1940-09-16The annual golf tournament of the Institut canadien-français was held at the Gatineau Golf Club over the week-end with 25 competitors taking part.
2351M. Hormisdas Beaulieu réélu président de l'institut.Le devoir1940-10-01M. Hormisdas Beaulieu, secrétaire du ministère fédéral des postes et directeur des services internationaux de ce ministère, a été élu de nouveau, et pour la huitième fois, dont cinq fois consécutives, président de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa.
2448Letters - To the Editor Of The JournalThe Ottawa Journal1940-10-04The Journal has received letters of thanks from the following: L'Institut Canadien-Français d'Ottawa, Antonio Plouffe, secretary.
2426Rapport d'archiveRapport de l'Archiviste de la province de Québec1941-01-01AUDET-LAPOINTE. Audet (F.-J.). La famille Audet-Lapointe. Dans Les Annales (Revue publiée par l'Institut C. Fr. d'Ottawa), nos d'août, octobre, novembre et décembre 1023.
3294Rapport de l'archiviste de la province de québéc pour 1940-1941Secrétariat de la province de québec1941-01-01AUDET-LAPOINTE. Audet (F.-J.). La famille Audet-Lapointe. Dans Les Annales (Revue publiée par l'Institut C. Fr. d'Ottawa), nos d'août, octobre, novembre et décembre 1923.
2893Décès de Adolphe RoyThe Ottawa Citizen1941-02-03Nécrologie: The Ottawa Citizen Thu Feb 6 1941
3163Décès de M. Ernest-E. BérubéLe Canada1941-03-24Nécrologie: M. Ernest-E. Bérubé, qui fut pendant cinquante deux ans a l'emploi du Sénat canadien, est mort aujourd'hui, après une brève maladie, a l'âge de 70 ans. M. Bérubé entra au service du Sénat comme page; il en devint plus tard le curateur. Né a Ottawa il a fait ses études a l'Université d'Ottawa et a fait partie de l'Institut canadien-français et de le Société des Artisans. Outre son épouse, il laisse trois fils et trois filles, tous d'Ottawa.
3493Thèse de M. Lucien Brault: Ottawa de ses débuts à nos jours.Brault, Lucien1941-05-01En effet en 1848 une grande bâtisse en bois à deux étages avait été construite pour un marché sur la rue Elgin, côté est entre les rues Sparks et Queen, où est actuellement le parterre en face du monument de la Paix. Au premier étage, il y avait, de chaque côté, des endroits pour les étalages et au centre une grande salle. Il fut Impossible de louer les stalles et l'on ne réussit pas à y établir un marché. Une brigade de pompiers y fut alors installée ainsi que les bureaux de la police et des cellules pour les prisonniers. C'est là l'origine du poste de police et de la brigade de pompiers qui existent encore de nos jours. Le deuxième étage servait pour les assemblées publiques. Le club dramatique de Bytown fondé par William Pittman Lett, y joua des pièces de théâtre. Au lieu de se servir du marché de la rue Elgin tel que proposé, on aménagea celui du quartier By et le conseil y tint ses assemblées jusqu'en 1855 alors que ce local fut loué à l'Institut canadien-français.
2727Will Fight On Till Victory, Says Capt. D'ArgenlieuThe Gazette1941-05-09Ottawa,May 8.- Capt. Georges Thicrry d'Argenlieu, personal envoy of Gen. Charles de Gaulle, pledged tonight that free Frenchmen will continue to fight at Britain's side until "victory is won or we are all dead." Speaking under the joint auspices of the L'Institut Canadien-Francais dOttawa. L'Alliance Francaise and the University of Ottawa, Capt. D'Argenlieu said the fight would continue because without a British victory there could be "no liberation for France and no future." Frenchmen did not know the terms of the armistice with Germany, nor did they know what promises Hitler had made for the future.
2767De Gaulle officer sees collapse of french MoroccoThe Ottawa Citizen1941-05-09The audience of almost a thousand men and women overflowed from the Convention Hall of the Chateau into the ante-room and the lobby. Hormidas Beaulieu, president of l'Institut canadien-français d'Ottawa, presented the speaker, who was later thanked by Major-General L. R. Lafleche.
2868Dr. Maurice Ollivier heads french instituteThe Ottawa Citizen1941-09-27Dr. Maurice Ollivier, K.C. was elected president of L'Institut Canadien-Francais at the organization's 89th annual meeting last evening, succeeding Hormisdas Beaulieu. who has been president for the last eight years. Dr. Ollivier will hole office for a two-year term.
3057The Journal has received letters of thanks from the followingThe Ottawa Journal1941-10-08Institut Canadien-Francais d'Ottawa, Antonio Plouffe, secretary
2857Letters of appreciationThe Ottawa Citizen1941-10-18Letters of appreciation have been received by The Citizen from the following: Institut canadien-français d'Ottawa
2324Chronique des anciens élèves. M. Maurice Ollivier.Le Canada français1941-11-14Élections M. Maurice Ollivier, Droit 1920, a été élu président de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3475L'inhumation lundi ou mardi, pour attendre le retour du lieutenant Hugues LapointeLa Presse1941-11-28Comme président de l’Institut canadien-français d’Ottawa, M. Ollivier a rendu hommage à M. Lapointe dans les termes suivants: “A titre de président de l'Institut canadien-français d'Ottawa, Je voudrais rendre un hommage respectueux à la mémoire de celui qui, pendant de nombreuses années, a été notre président d’honneur. L’histoire sans doute saura lui rendre justice et lui accorder l’une des premières place parmi nos gloires nationales. En des temps difficiles, il a su s’imposer comme chef à la race canadienne-française et réaliser l’unité des siens prêchée par Mercier et plus tard par sir Wilfrid Laurier.
3059The Ottawa Journal Wed Oct 14 1942Chests Total Is $128,3421942-10-14Subicriptions to the Ottawa Community Chests Campaign en Tuesday moved up to $128,342.81. Don de 25$ par l'Institut canadien-français d'Ottawa
2846Louis Philippe Gagnon of the Secretary of State Department spoke last nightThe Ottawa Citizen1942-11-14Louis Philippe Gagnon of the Secretary of State Department spoke last night at a meeting of the Institut canadien-français on Economic Fluctuations in the Western Provinces from 1870 to 1942. The speaker was introduced by Rene de la Durantaye, presi-dent of the Literary Club.
3051Décès du Senateur Louis CôtéThe Ottawa Journal1943-02-02Nécrologie: He was a prominent member of the Institut canadien-français d'Ottawa. The Ottawa journal, Wednesday, February 3, 1943. Senator Louis Cote drops dead in Ottawa Union Station
2961Civic fire inspector says govt. buildings needs closer controlThe Ottawa Citizen1943-04-28Work at the Institut canadien-français d'Ottawa, 123 Rideau Street, has not yet started, but promise has not yet started, but promise has been made the work will be carried out within a few days.
3272Décès de M. Francis J. AudetLe nouvelliste1943-09-13Nécrologie: 1945-02-22. Il fit partie du bureau de direction de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Il a aussi été membre-fondateur de la Société des Dix.
2508The Ottawa Journal Tue Oct 5 1943The Ottawa Journal1943-10-05
2477Institute officers electionsThe Ottawa Journal1943-11-13Leopold Vachon was elected secretary of "L'Institut canadien-français" last night, replacing A. Plouffe, who resigned. Henri Glaude was elected councillor to replace C. Michaud. It was the heaviest vote received at an election of the Institute since many years. Returning officers were J.A. Barrette and J. A. Cantin. At a meeting held last week, L. P. Gagnon was elected literary director.
3321M. Georges Beauregard, comptable d'Ottawa, a été élu présidentLe devoir1944-10-03M. Georges Beauregard, comptable d'Ottawa, a été élu président de l'Institut canadien-français an cours du congrès annuel de cette association. Il succède à M. Hormisdas Beaulieu, qui a occupé ce poste pendant plusieurs années.
3365Noces d'argent De l'Association technologique de Langue française d'OttawaLe Canada français, 1888-19461945-01-00C'est en effet sous la bienveillante protection de l'Institut, devenu le «local approprié» dont parle le manifeste, que l'Association se place dès le début de son existence, et en cet anniversaire qui marque le premier quart de siècle de développement intense de toutes ses initiatives, c'est un devoir autant de justice que de gratitude que de reconnaître à l'Institut tous les services qu'il n'a cessé de lui rendre avec le plus grand désintéresse ment du monde.
2377M. J.-Arthur Pharand décédé à OttawaLe devoir1945-01-03Il prit une part active dans plusieurs associations et à sa mort était membre de la Ligue du Sacré-Coeur, de l'Institut canadien-français et de l'Association Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa.
3043J. Albert Pinard runs third in east Ottawa ballotingThe Ottawa Journal1945-06-12He is a member of l'Institut canadien-français d'Ottawa
3231Pascal PoirierLa Tribune1946-01-18L'un des fils les plus illustres de l'Acadie, Pascal Poirier naquit à Shédiac, Nouveau-Brunswick, le 15 février 1852. Il reçut son éducation au Collège Saint-Joseph de Memramcook, dont il fut bachelier ès- art, en 1872. Il fut admit à la pratique du droit dans la province de Québec, en 1877 et, dix ans plus tard, dans le Nouveau-Brunswick. II n'avait que vingt ans lorsqu'il devint maître de poste à la Chambre des Communes du Canada. Il conserva ces fonctions jusqu'en 1885, alors qu'il entra au Sénat, où il siégea durant quarante-huit ans. Il fut président de la Société de l'Assomption, société nationale des Acadiens, président de l'Institut Canadien d'Ottawa et de la Société de Minéralogie de l'Université d'Ottawa.
2821Music festival sessions valuable education and good entertainmentThe Ottawa Citizen1946-02-09Added stimulus for candidates entered is the annonucemetn that the scholarhhip fund continues to roll up like a snowball. Further donations of the past week included the following... Institut canadien-français d'Ottawa
2886Donat Vien defends trophy in golf playThe Ottawa Citizen1946-08-22Donat Vien defended his championship and the Eugene Aubry trophy against strong opposition in the annual golf tournament of l'Institut canadien-français d'Ottawa. J. D. (Dick) Ambroise, sports director of the Institut won 2nd place.
3058Success of Chests Drive Almost Assured, Says PickeringThe Ottawa Journal1946-10-09Don de 25$ de l'Institut
2316Décès de S.-Albert BaulneLa revue trimestrielle canadienne1946-12-22Nécrologie: Au moment de son décès, il était vice-président de la Compagnie Dufresne Engineering et président de la Compagnie des parfums Exki. Il était directeur de l'Alliance Nationale et du sanatorium Prévost, membre du Cercle Universitaire, du Club Saint-Laurent Kiwanis, de la Chambre de Commerce, de l'Institut Canadien-français d'Ottawa et de la Palestre Nationale.
3485Décès de M. S.-A. BaulneLe Devoir1946-12-22M. S.-A. Baulne, ingénieur civil, est décédé hier, à l'Hotel-Dieu, à l’âge de 69 ans, après une courte maladie. Membre à vie de l’Institut canadien-français d’Ottawa. Adhésion: 1989-09-13
2368M. S.-A. Baulne est décédé hier à l'âge de 69 ansLe devoir1946-12-23Jusqu'à son décès, il était marguillier de la paroisse St-Denis de Montréal, membre à vie de l'Institut canadien-français d'Ottawa et membre à vie de la Palestre nationale.
3220Déclaration de M. Thadde Poznanski au nom des Polonais.L'Action catholique1947-01-20Dès la première nouvelle de la mort de Primat de l'église canadienne, M. Poznanski, représentantde la nation polonaise à Québec, a transmis au vicaire capitulaire l'expression de ses plus vives condoléances. Des témoignages de condoléances ont aussi été reçus, entre autre, de l'Institut canadien-français d'Ottawa...
3221Déclaration de M. Thadde Poznanski au nom des Polonais.L'Action catholique1947-01-20Dès la première nouvelle de la mort de Primat de l'église canadienne, M. Poznanski, représentantde la nation polonaise à Québec, a transmis au vicaire capitulaire l'expression de ses plus vives condoléances. Des témoignages de condoléances ont aussi été reçus, entre autre, de l'Institut canadien-français d'Ottawa...
2979Collegiate Institute board's scholarship prizez awardThe Ottawa Citizen1947-07-09French speaking: Institut canadien-français d'Ottawa scholarship - Lise Grandmaitre, Routhier School, 14 years old.
2858Plans Made For Various FestivalsThe Ottawa Citizen1947-10-18Announcement of the dates of the regional drama festivals will stimulate local groups to choosing their plays and getting rehearsals under way. The Eastern Ontario Festival, English section, is to be held in February 12-14, and the French section February 9-11. The closing date for entries in the French festival has already been fixed as November 15. At least five groups are expected to enter, including well-established groups such as Le Caveau, the Workshop of Le Caveau and the Cercle St. Jean Baptiste, as well as such newcomers as a group from Hawkesbury and one from the Institut-canadien-français. Florence Castonguay is the governor representing this region, and the chairman is Raoul Mercier, K.C.
3031French festival arouses interestThe Ottawa Journal1947-10-18In addition to le Caveau and the cercle St. Jean-Baptiste which competed last year, a group from Hawkesbury, Le Caveau workshop, and a new group from the Institut canadien-français are expected to enter this season
2947Chests' Drive Passes Total Of $200,000The Ottawa Citizen1947-11-04Don de $50 Institut canadien-français d'Ottawa
2740Le Caveau Competing In Ottawa FestivalThe Gazette1948-02-11Le Caveau Competing In Ottawa Festival Ottawa, Feb. 10. — ((P) — A veteran Ottawa drama group and a newly-formed unit from Hull, Que.. tonight made their bid for honors in the Eastern Ontario French Drama Festival, with presentations of two domestic comedies Le Caveau of Ottawa, Winners of the trophy as the best French group aside from the first - prize winning Les Compagnons of Montreal in last year's Dominion Festival at London, Ont., were directed by Guy Beaulne, drama editor of Le Drott of this city. The Caveau players did the last three acts of the five-act Regnard play Le Legataire Universal, (The Universal Legatee), a play of the Italian Comedic Delle'Art School The production deals with the deception in drawing up a will employed by an elderly man's valet to assure two young lovers of sufficient money to marry. The Hull group—Concerts Brading—offered Georges Courteline's one-act farce La Paix Chez Sol (P(•ace At Home) which deals with the domestic situation caused by an overly-talkative wife and her long-suffering husband. Winner of the three-day festival which ends tomorrow night will be vying for the Bessborough Trophy -symbolic of the Dominion's best amateur drama group. The winding French-speaking graitip from this region will compete against Lem Compagnons of Montreal for honors as the best French production in the 1948 festival. The Wednesday night program includes three one-act plays by Le Cercle St.-Jean Baptiste and L'Institut canadien-français, both of Ottawa, and the Cercle Gascon of }Tewkesbury. Ont. : 02-11_1948
2894Le Caveau group wind french drama festivalThe Ottawa Citizen1948-02-12Honorable mention, Andre Loeuillet (Institut canadien-français d'Ottawa( et Roland McNicholl (directeur Institut canadien-français d'Ottawa)
251615 students scholorship winnersThe Ottawa Journal1948-07-14French speaking: Institut canadien-français d'Ottawa scholarship - Francoise Dube, Mazenod school, age 11
3380Survivance française en Amérique assurée par l'Institut CanadienLe soleil1948-09-10Par la fondation d'une vingtaine d'instituts Canadiens, entre. 1845 et 1855, nos compatriotes d'il y a un siècle ont proclamé leur volonté d'assurer la survivance française en Amérique au moyen de la culture de l'esprit. Telle fut, notamment, la pensée qui inspira, en Janvier 1848, les jeunes fondateurs de l'Institut Canadien de Québec. Comme la presse locale la déjà aimablement annoncé, des fêtes solennelles marqueront bientôt le centenaire de l'Institut Canadien de Québec, le seul qui ait survécu, avec l'Institut Canadien-français d'Ottawa plus jeune de quelques années, le seul en tout cas dont l'activité se soit poursuivie sans interruption depuis un siècle.
2374Le centenaire de l'Institut Canadien de QuébecLe devoir1948-09-27Seuls les Instituts de Montréal et de Québec, auxquels était venu se joindre, en 1852, l'Institut canadien-français d'Ottawa, purent survivre.
2525Chests Drive Reports Becter But Fund Still Short $110,000The Ottawa Journal1948-10-20Don de 50$ par l'Institut
3162M. Beauchesne se retireLe Canada1948-11-20Ancien journaliste et membre de la Société royale, l'ancien greffier des Communes va-t-il occuper ses loisirs à écrire ses mémoires? Depuis près d'un quart de siècle, il a été à même de voir de près bien des événement? et bien des personnages. Une causerie qu'il donnait, il y a quelques années, à l'Institut canadien-français d'Ottawa, laisse entendre qu'il a recueilli maintes anecdotes dont s'enrichirait notre petite histoire.
2040L'activité théâtrale dans l'OutaouaisLarivière, Émile1949-01-01Page 234, l'Institut, le théâtre a occupé une place importante. Le fonds de l'Institut témoigne de ces activités théâtrales- il comprend, entre autres, les documents du Cercle des familles.
2319Messieurs les membres de l'Association des Diplômés de PolytechniqueLa Revue Trimestrielle Canadienne1949-01-11L'assemblée annuelle de notre section fut tenue dans une des salles de l'Institut Canadien-Français d'Ottawa, le 11 janvier 1949- on y comptait 9 membres présents.
3023Six Ottawa Plays Entered In Regional FestivalsThe Ottawa Journal1949-02-12He regretted the "unavoidable absence" this year of Les Cercles Gasconof Hawkesbury and of L'Institut canadien-français d'Ottawa, but was sure both groups would be back at next year's festival.
2989More Donations reveived towards home for blingThe Ottawa Citizen1949-03-23Don de 10$ par l'Institut canadien-français d'Ottawa
3161Les Cent ans de l'Institut Canadien de Québec.Le Canada1949-05-14La célébration de son centenaire a donné la juste mesure du rayonnement national et international de l'Institut Canadien. A ces fêtes mémorables se trouvaient représentées, ou avaient adressé des messages de félicitations, les sociétés suivantes: l'Institut canadien-français d'Ottawa...
2369L'expansion française en OntarioLe devoir1949-06-23L'Ontario français possède un grand journal quotidien depuis 1913 dont l'insitut canadien-français d'Ottawa.
3034J. L. Couillard wins french institute golf tourneyThe Ottawa Journal1949-08-18J. L. Couillard negotiated the tricky Chaudiere club layout in 85 to capture the Aubrey Trophy in the Institut canadien-français golf tournament yesterday
2771Further Donations To Community Chest DriveThe Ottawa Citizen1949-11-11Don de 25$ de l'Institut
299698-Yr. History Of French Group OutlinedThe Ottawa Citizen1949-11-30The 98 year history of the Institut canadien-français was outlined yesterday to the members of the BCS club at a luncheon meeting in the Chateau Laurier. Hormidas Beaulieu, former secretary and director of Interna- tional Services of the Post Office Department outlined the history of the institute to the business and professional men present, and said it would celebrate its centenary within two years. The institute had grown with the city, and desnite many moves it was forced to make. and many ups and downs in its fortunes. had become a very vital part of the life of French Canadians. the speaker stated. He mentioned the co-operation they had received from Anglo-Saxon neighbors in the early days. particularly when the By Town council loaned their chambers to the institute for its meetings. when fire destroyed their quarters. Presiding at the luncheon was Dr. Ernest Brunet. Leo-Paul Vachon introduced the speaker, who was thanked by Dr. Jean Terrien.
2297Importance d'organiser un Centre national du théâtreLa Presse1950-06-24Ajoutons enfin que M, Guy Beaulne, notamment, est particulièrement qualifié pour suivre les travaux du congrès, à cause de l'expérience qu'il a acquise au cours des deux dernières années passées en France comme boursier du gouvernement français, de l'institut Canadien français d'Ottawa et de la Canadian Foundation.
2814Guy Beaulne saw 250 plays in less than two years in ParisThe Ottawa Citizen1950-08-05Guy Beaulne, former producer with Ottawa's French drama group, Le Caveau, and drama critic for Le Droit, has found his two years in Paris exciting and profitable. In Paris Mr. Beaulne's days were filled with study. Thanks to scholarships provided by the French government, by the Institut canadien-français d'Ottawa, he had two full seasons in Paris.
2998List contributors to communmity chestsThe Ottawa Citizen1950-10-18Don de 25$ par l'insitut
3212Guy Beaulne, que ses courageuses et intelligentes causeries sur le théâtre ont mis au tout premier plan de l'actualité radiophoniquePhoto-journal1951-03-15Guy Beaulne, que ses courageuses et intelligentes causeries sur le théâtre ont mis au tout premier plan de l'actualité radiophonique, il y a quelques semaines. Il put rester là-bas deux ans, grâce surtout à la générosité de la C.A.H.A. (Maurice Desjardins a raconté comment dans sa page sportive) et de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3317Guy Beaulne est boursier de la Canada Foundation de l'Institut canadien-français d'OttawaRadiomonde1951-06-02En 1948, il est invité par l'Ambassadeur de France à jouer «Le légataire universel» à l'Ambassade. En 1949, Guy Beaulne est boursier de la Canada Foundation de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3157Rodolphe Girard L'auteur de Marie CalumetLe Clairon1951-08-24Durant son séjour dans la capitale canadienne, il fonda le cercle de l'Alliance Française de cette ville ainsi que l'Institut canadien-français.
2723Décès de Jean C. GenestStar Phoenix1952-07-15Nécrologie: Mr. Justice Jean C. Genest, the second French-Canadian to be appointed to Ontario's Supreme court bench, died in hospital here Tuesday night. Former president of l'Institut canadien-français d'Ottawa. Star Phoenix Wed Jul 16 1952
3213Feu le juge Jean GenestLa tribune1952-07-22Il s'était intéressé aux divers mouvements patriotiques et culturels de la ville. C'est ainsi qu'il fit partie de l'Union Saint-Joseph, de l'Institut canadien-français, dont il était membre à vie...
2813Hormidas (Midas) Beaulieu has gold in this characterThe Ottawa Citizen1952-08-02The gentleman is Hormidas Beaulieu. The gold letters on the door outside read: L'institut canadien-français d'Ottawa. Both the man and the Institut are as close as father and son. At 75, Hormidas Beaulieu is often referred to as the father of Ottawa's first home of French-Canadian thought and culture. Members of this exclusive organization have elected him president for 12 terms and he has served on the executive since 1905.
2734Guy Beaulne Directs! MRT Studio 'Tartuffe'The Gazette1952-11-29He did research work at the Conservatoire Dramatique de Paris under scholarships from the French Governement andfrom L'Institut canadien-français.
2026Fonds Champlain Marcil, Photographe professionnel au journal le DroitHare, John1953-01-01M. Champlain Marcil, photographe professionnel de 1945 à 1985, a travaillé à contrat pour le quotidien "Le Droit" entre 1950 et 1970.

2323M. Auguste Vincent candidat libéral dans le comté de LongueuilLe Canada Français (Saint-Jean-sur-Richelieu)1953-06-04M. Vincent est associé de la firme O'Reilly, Vincent & Nolin. Il est marié à Marie-Louise Vanier, fille de Me Guy Vanier. Il est membre de plusieurs sociétés et clubs dont le Club de Réforme, l'Institut canadien-français, d'Ottawa, l'Association de l'Harmonie de la rive-sud.
2142La célébration du centenaire de l'institut canadien-français d'Ottawa1953-06-09Articles de journaux. Quand Lord Elgin , le 25 avril 1849, sanctionna la décision du Parlement d'indemniser ceux qui avaient subi des pertes matérielles lors de la Rébellion de 1837-1838, des manifestations hostiles éclatèrent un peu partout, à By-town comme ailleurs.
2981French-Canadien club to observe centenaryThe Ottawa Citizen1953-06-10Some years ago, "Larousse", the great French dictionary, identified the City of Ottawa in these terms: "Capital Canada, seat of the French-Canadian Institute". In some quarters, the cryptic announcement was met with and uproar. In the Rideau street clubrooms of the Institut canadien-français d'Ottawa, there was also an uproar - of belly-splitting laughter.
3320Blocs-notes, cent ans après.Le devoir1953-06-12L'Institut canadian-français d'Ottawa célèbre ces jours-ci (les 11, 12 et 13 juin) la centenaire de sa fondation. C'est, croyons-nous, la première institution laïque canadienne-française née dans la ville qui est aujourd'hui la capitale de la Confédération canadienne. D'ailleurs, la ville, eu plutôt la gros village, qui porta d'abord le nom da Bytown ne comptait alors que quelques milliers d'habitants dont la majorité paraissent avoir été de langue anglaise. Le premier journal qui y fut publié s'appelait The Bytown Independent and Farmer's Advocate et parut le 24 février 1836.
3379Les Canadiens français de la capitale nationale célèbrent avec fierté le centenaire de fondation d'une institutionLe soleil1953-06-30L'Institut Canadien d'Ottawa. Les Canadiens français de la capitale nationale célèbrent avec fierté le centenaire de fondation d'une institution qui a veillé sur leurs intérêts constitutionnels et qui a assumé leur défense pendant un siècle. LE DROIT écrit : "La pensée qui a présidé à la fondation de l'Institut canadien-français d'Ottawa, en effet, en a été une de résistance française et catholique aux éléments hostiles que confrontaient alors les nôtres qui formaient un tiers de la population de Bytown. Ceux qui en conçurent l'idée ont voulu créer un centre hospitalier où les nôtres pourraient se réunir et hausser leur niveau intellectuel, scientifique et artistique, tout en se procurant à peu de frais d'agréables et d'honnêtes délassements, selon leurs aspirations traditionnelles. C'est ainsi que l'Institut canadien-français d'Ottawa est devenu le premier foyer laïque important de pensée française, non seulement dans la Capitale, mais dans tout l'Ontario, pour y assurer la survivance des nôtres. Groupement d'avant-garde dans la lutte pour la survivance des nôtres en Ontario, l'Institut canadien-français d'Ottawa devint le centre de ralliement des Franco-Ontariens dans la Capitale. Par sa salle de lecture, ses conférences, ses concerts, son encouragement à l'art dramatique, son cercle littéraire, cette société a bien servi la cause de la langue et de la culture françaises dans un moment où elle en avait particulièrement besoin".
3160Roger Duhamel à l'InstitutL'Autorité1953-07-0412 JUIN. — Il y a déjà longtemps que je ne m'étais rendu à Ottawa. La température est idéale. Arrivé dans la capitale, j'ai quelques heures de liberté pour déambuler le long de la belle avenue ombreuse qui borde les édifices parlementaires et pour retrouver une couple d'’amis, Le soir, je prononce une conférence à l’occasion du centième anniversaire de fondation de l'Institut canadien-francais. Un public attentif, qui prend plaisir à entendre un rappel de nos origines françaises. Pouvoir s’exprimer ainsi à Ottawa et être compris indique la vitalité rayonnante des nôtres à l’extérieur de nos frontières québecoises.
3003Décès de Ernest LambertThe Ottawa Citizen1953-09-16Nécrologie: Ernest Lambert University Benefactor Dies At 83. Nécrologie: The Ottawa Citizen Wed Sep 16 1953
2940Cash Owing In New areaThe Ottawa Citizen1954-03-23An embarrassed Board of Control today was taking steps toward remission of thousands of dollars in back taxes owed by annexed Nepean and Gloucester residents and such interests as the YMCA, Ottawa Boys' Club and the Lord Elgin Hotel. Institut Canadien français. $1,868
2482Eastview Merchants of the week, Raphel PilonThe Ottawa Journal1954-04-15He is pas president of l'Institut canadien-français d'Ottawa
2287Promotion à M. L.-Ph GagnonLa Presse1955-01-14Promotion à M. L.-Ph Gagnon nommé surintentdant adjoint du bureau des traductions du secrétaire d'état membre de l'institut.
2358Surintendant adjoint au bureau des traductionsLe devoir1955-01-15M. Gagnon est membre de diverses associations, il a été tour à tour président de l'Association technologique de langue française d'Ottawa, du Caveau, de l'Institut canadienne-française d'Ottawa et de l'Alliance français# d'Ottawa. Il est actuellement secrétaire général...
2317Guy Beaulne membre de l'institutLa semaine à Radio-Canada1955-07-17En 1949, Guy Beaulne est boursier de la Canada Foundation de l'Institut canadien-français d'Ottawa.
3141Problèmes d'histoire: Qui fonda l'Institut canadien-français d'Ottawa?La Tribune1955-10-03Ce fut M. J.-B. Turgeon. Il le fit en plein accord avec le premier évê ­que de Bytown. Mgr Joseph-Eugène Guigues. La fondation remonte à 1852.
3496Problèmes d’histoire. Qui fonda l'Institut canadien-français d’Ottawa?La Tribune1955-10-03Ce fut M. J.-B. Turgeon. Il le fit en plein accord avec le premier évêque de Bytown. Mgr Joseph-Eugène Guigues. La fondation remonte à 1852. Notre compatriote Turgeon voulait corriger la situation déplaisante que faisaient aux Canadiens français les directeurs du Cabinet de lecture anglophone de la ville. Turgeon annonça un jour au président du cercle anglais qu'un cercle littéraire de langue française allait être fondé à Ottawa et "qu'il subsisterait encore alors que l'autre serait oublié depuis longtemps ". Cette prédiction se réalisa d'ailleurs parfaitement. Le fonctionnaire à qui fut présenté le règlement de l'Institut refusa de la recevoir parce qu'il était rédigé en français. Les fondateurs tinrent tête et sir Georges Etienne Cartier, alors secrétaire d'État, força le secrétaire borné à accomplir son devoir.
2856Further Contributions To Chest CampaignThe Ottawa Citizen1955-10-15Don de 35$ par l'Institut
2428Décès de M. Alphonse-Télesphore Charron ancien président de l'institut.Revue Desjardins1955-12-00Les Canadiens français, en particulier ceux de l'Ontario, ont contracté une dette de reconnaissance envers ce grand patriote qui, comme président de l'Association canadienne-française d'éducation d'Ontario, co-fondateur du journal Le Droit, président de l'Institut canadien-français d'Ottawa et de la Société Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa, a fait beaucoup pour la reconnaissance des droits du français et pour les respect de leur foi religieuse, en particulier dans l'enseignement.
2752Décès de Auguste LemieuxThe Ottawa Citizen1956-02-10Nécrologie: Longtime Dean of legal fraternity, Auguste Lemieux, QC, Passes at 81. He was president of l'Institut from 1903-1905. Ottawa Citizen Fri Feb 10 1956
3390Bureau de séquestre des biens ennemis par le Dr. Lucien BraultProgrès du Saguenay1956-02-18Bureau de séquestre des biens ennemis par le Dr. Lucien Brault. Après la guerre, les biens des ennemis "techniques" c'est-à-dire des Canadiens ou des étrangers non en guerre avec le Canada, qui possèdent des biens au pays mais qui demeuraient en pays ennemi au moment de la guerre, ces biens, dis-je, sont remis à leurs anciens propriétaires. Ce travail n'est pas toujours des plus faciles à accomplir, car il est parfois difficile de déterminer exactement le propriétaire d'une compagnie ou d'une corporation. Au cours d'une causerie à l'Institut cailieiv-français d'Ottawa, M. Charles Stein, sous-secrétaire d'Etat donnait un exemple de la complication du travail de ce Bureau: une compagnie canadienne formée de plusieurs compagnies des Etats-Unis dont les actions sont aux mains d'autres compagnies constituées dans un troisième pays et dont les actionnaires sont ennemis. Il agissait donc de determiner si la compagnie canadienne était la propriété de personnes ennemies.
2759Fight Minto application for liquorThe Ottawa Citizen1956-06-08Two other local applicants were refused permission to advertise or to apply. They were Cathay Restaurant Ltd. and l'Institut canadien-français d'Ottawa
2424Par le Dr Lucien Brault. Commission du service civil.Progrès du Saguenay1956-08-11En terminant son intéressante causerie intitulée "La Commission du Service civil et l'administration fédérale" et donnée dans les salons de l'Institut canadien-français d'Ottawa, M. Alexandre-J. Boudreau, l'un des commissaires, disait: "L'existence même de la Commission du Service civil ne peut se justifier que si elle assure un meilleur service aux différents ministères, et, par ricochet, au public canadien, en fournissant et en développant un personnel compétent, loyal et enthousiaste."
2917General AssemblyThe Ottawa Citizen1957-09-26General Assembly, Institut Canadien-Francais d'Ottawa, 316 Dalhousie Street, 8 p.m.
3052Snooker match tonightThe Ottawa Journal1958-01-15Clark professionnal English Billards champion vs Maurice (star) Micron canadien finalist. Institut canadien-français d'Ottawa, 95 york street (Admission).
2930Scholarship winnersThe Ottawa Citizen1958-02-18Singing, L'Institut canadien-français d'Ottawa, Jerome Robert, 15$
2375La Soirée des Artistes, initiative Ottawa-HullLe devoir1958-06-28Les Four Dots pour n'en nommer que quelques-uns- les deux Sociétés d'études et de conférences dp Hull et d'Ottawa, l'Institut canadien-français, le Phare littéraire de Hull et les nombreux écrivains...